Index des Films

Titre Catégorie Auteur de la critique Note Réalisateur Année Pays Date de sortie
L'Aiguille Festival Jeremy Coifman
« Nougmanov réalise un film sur l’addiction, mais pas seulement. La drogue est présente en filigrane pour souligner son émergence en Union Soviétique. Mais c’est aussi et surtout un film sur l’asservissement (fantastique improvisation de Bachirov qui s’emba »
Rachid Nougmanov 1988 Kazakhstan 01/01/1970
L'Auberge du printemps Festival Justin Kwedi
« Un des tous meilleurs et des plus nerveux films de King Hu. »
King Hu 1973 Taïwan 03/05/2011
Le Marché de l’amour Festival Jeremy Coifman
« Quand le film se termine, on en ressort ému, heureux, et chanceux d’avoir partagé le quotidien de ces gens qui à coup sûr resteront avec vous bien après la vision. »
Philippe Rostan 2011 France 03/05/2011
Apart Together Festival Jeremy Coifman
« Un grand petit film. »
Wang Quan’An 2012 Chine 07/03/2012
I Wish Festival Victor Lopez
« Il n’y a pas que le personnage de I Wish qui sort grandit du film, le spectateur aussi. »
Kore-eda Hirokazu 2012 Japon 11/04/2012
Querelles Festival Victor Lopez
« Mourning, intelligent et touchant, vient confirmer la vitalité du jeune cinéma iranien. »
Morteza Farshbaf 2011 Iran 01/01/1970
Oyster Factory Festival Justin Kwedi
« Plongée immersive dans le monde des pêcheurs d'huîtres où plane le spectre de Fukushima, le déclin d'un art et les rapports toujours complexes avec les Chinois. Passionnant ! »
Soda Kazuhiro 2016 Japon 01/01/1970
Under The Shadow Festival Yannik Vanesse
« Under The Shadow mérite grandement le détour, et on ne peut que se réjouir qu’il fasse le tour des festivals, mais aussi qu’il soit disponible sur Netflix, et ainsi puisse être vu par de nombreux spectateurs dans d’excellentes conditions. »
Babak Anvari 2016 Iran 01/01/1970
Road to Mandalay Festival Kephren Montoute
« Entre l’âpreté d’un Jia Zhangke et le triste romantisme d’un Hou Hsiao-Hsien, Midi Z commence à imposer un regard singulier sur la jeunesse birmane qui était, jusque-là, peu visible voire absente du cinéma. »
Midi Z 2016 Birmanie 01/01/1970
The Net Festival Elias Campos
« Si le scénario se révèle ainsi intéressant par ses multiples facettes et cette vision inédite du conflit coréen, c'est dans la mise en scène et dans la post-production que le bât blesse. »
Kim Ki-duk 2016 Corée 01/01/1970
Creepy Festival Kephren Montoute
« C’est du grand Kurosawa. »
Kurosawa Kiyoshi 2016 Japon 01/01/1970
Le Fleuve (The River) Festival Antoine Benderitter
« Un bouleversant appel à vivre. »
Jean Renoir 1951 USA 01/01/1970
Bangkok Nites Festival Kephren Montoute
« D'une poésie vagabonde entre la mélancolie du quotidien et la beauté d'un rêve. »
Tomita Katsuya 2017 Japon 01/01/1970
Seoul Station Festival Yannik Vanesse
« Un grand film social tout autant qu'un excellent film de zombies. »
Yeon Sang-ho 2016 Corée 01/01/1970
L’Ange bléssé Festival Sidy Sakho
« Un deuxième film ambitieux et particulièrement abouti ! »
Emir Baigazin 2014 kazakhstan 01/01/1970
La Belladone de la tristesse Festival Justin Kwedi
« Sexualité libre, féminisme et psychédélisme dans un spectacle total et singulier. »
Tamamoto Eiichi 1973 Japon 01/01/1970
Destruction Babies Festival Kephren Montoute
« Un poing dans la gueule »
2016 Japon 01/01/1970
Hime-Anole Festival Lila Gleizes
« Un ensemble convaincant, où des ambiances opposées cohabitent sans que l’une n’apparaisse faible au regard de l’autre. »
Yoshida Keisuke 2016 Japon 01/01/1970
Sayonara Festival Martin Debat
« Des faiblesses, vite balayées par un dernier acte formidable. »
Fukada Koji 2015 Japon 01/01/1970
The Mermaid Festival Martin Debat
« Le plaisir est là, et il nous offert quelques beaux fous rires. »
Stephen Chow 2016 Chine 01/01/1970
Kissing Cousins Festival Anthony Plu
« Toute l'intrigue tient dans le titre mais le cinéaste ne cherche pas à provoquer où à surfer sur du racoleur. Il compose au contraire un film lumineux, tendre et délicat pour des personnages d'une rare justesse. »
Chang Hyun-sang 2016 Corée 01/01/1970
Cold Fish Festival Anel Dragic
« Enragé, violent et passionnant, Cold Fish est une critique cinglante de la famille et du malaise japonais, menée de main de maître par l’un des auteurs les plus intéressants de ces vingt dernières années. Le réalisateur se fait plaisir au détour de quelqu »
Sono Sion 2010 Japon 01/01/1970
Someday Festival Anel Dragic
« Someday reste finalement un bon film, pour lequel on peut avoir de la sympathie. La mise en scène simple (pour ne pas dire plate) du réalisateur s'efface derrière ses acteurs qui livrent de très belles performances, notamment lors des scènes de théâtre, e »
Sakamoto Junji 2011 Japon 01/01/1970
Steel Flower Festival Anthony Plu
« Rosetta des Dardenne délocalisé à Busan pour un drame social moins agaçant et surtout particulièrement fort et bouleversant, avec la révélation d'une comédienne admirable dont le regard perdu risque de hanter longtemps le spectateur. »
Park Suk-young 2016 Corée 01/01/1970
Project Get-Up and Go Festival Elias Campos
« A mourir de rire pendant les deux premiers tiers mais s'essouffle dans la volonté dramatique de sa dernière partie. »
Lee Keun-woo 2016 Corée 01/01/1970
DONGJU – THE PORTRAIT OF A POET Festival Kephren Montoute
« Un biopic épuré et poétique sur la vie d'un poète durant une période trouble et décisive de la Corée. »
Lee Joon-ik 2016 Corée 01/01/1970
The World of Us Festival Lila Gleizes
« Une promenade aigre-douce qui n’est certes pas exempte d’imperfections, mais qui nous laissera du moins avec une certitude : Yoon Ga-eun est une réalisatrice à surveiller de très près. »
Yoon Ga-eun 2016 Corée 01/01/1970
My Wife Festival Victor Lopez
« En échouant à cette tâche créative, Hanawa Yukinari signe un film, qui n’est pas dénué de qualités (les acteurs Tomokazu Miura et Yuriko Ishida sont excellents, la photographie est très belle) mais ennuyeux et dénué du quelconque impact émotionnel. »
Hanawa Yukinari 2011 Japon 01/01/1970
Guilty Of Romance Festival Anel Dragic
« Guilty of Romance est un brillant exercice de style doublé d’un texte passionnant. Œuvre féministe et thriller érotique, le réalisateur livre là une de ses bandes les plus intéressantes et belles visuellement. Le genre de film troublant qui continue à han »
Sono Sion 2011 Japon 01/01/1970
La Vie murmurée Festival Victor Lopez
« Le film distille quelques beaux moments, notamment grâce à deux personnages haut en couleurs, qui intriguent et finissent par fasciner. »
Gilles Sionnet et Marie-Francine Le Jalu 2011 France 30/11/2011
Hanezu No Tsuki Festival Jeremy Coifman
« On est captivé par ce spectacle d’une grande humilité. »
Kawase Naomi 2011 Japon 01/01/1970
Tunnel Festival Elvire Rémand
« Un peu plus maladroit que Hard Day, Tunnel n'en reste pas moins un film catastrophe très efficace avec des acteurs formidables. Kim Seong-hoon mêle suspense, émotion et rire comme personne. »
Kim Seong-hoon 2011 Corée 01/01/1970
When I Kill Myself Festival Jeremy Coifman
« When I Kill Myself est un beau ratage. Avec un talent évident, Nakajima se débat avec un scénario absurde et une bande d’acteurs aux têtes d’Idols. Point culminant du film : le générique avec pour fond sonore une chanson J-Pop totalement hors-propos, exce »
Nakajima Ryo 2011 Japon 01/01/1970
Aligarh Festival Amandine Vatinet
« Si Aligarh aurait mérité de laisser une part plus importante au personnage de Deepu, véritable vent de modernité et de fraîcheur, il parvient au travers d’une mise en scène épurée et centrée sur l’homme – le film ne s’embarrasse pas de longs plans sur les »
Hansal Mehta 2016 Inde 01/01/1970
The Unjust Festival Olivier Smach
« Au final, malgré un scénario bien rodé et un casting qui vaut le détour, on se retrouve devant un film qui n’est ni vraiment un film d’action (on ne peut pas dire que les scènes d’action soient mémorables), ni vraiment un thriller, mais plutôt face à un »
Ryoo Seung-wan 2010 Corée 01/01/1970
Psycho Raman Festival Elvire Rémand
« Anurag Kashyap reste un peu le cul entre deux chaises dans ce film. On est loin du film survolté auquel on pouvait s'attendre. Reste la bande son, prenante, et l'acteur principal, très convaincant. »
Anurag Kashyap 2016 Inde 01/01/1970
Café Noir Festival Victor Lopez
« On a surtout envie de dire, devant l’alignement monocorde des références diverses : « Et alors ? ». »
Jung Sung-il 2010 Corée 01/01/1970
Bleak Night Festival Victor Lopez
« Une réussite majeure qui donne foi en l’avenir du cinéma coréen. »
Yoon Sung-hyung 2010 Corée 01/01/1970
Sunny Festival Victor Lopez
« Risque d’insolation aux bons sentiments évité de justesse par une bonne humeur communicative. Prévoir tout de même une bonne protection aux UV d’happy end lourdaud ! »
Kang Hyeong-cheol 2010 Corée 01/01/1970
The Day He Arrives Festival Victor Lopez
« Impossible de ne pas tomber sous le charme discret de cette cuvée Hong Sang-soo. »
Hong Sang-soo 2011 Corée 17/10/2011
The Tenants Downstairs Festival Elias Campos
« Pervers en diable, une comédie aussi cruelle que jubilatoire comme on en voit plus beaucoup. »
Adam Tsuei 2015 Taïwan 01/01/1970
When Geek Meets Serial Killer Festival Kephren Montoute
« Une comédie Catégorie III. C'est soigné et plaisant avec des cadavres dedans. »
REMUS KAM & CHIN PEI-CHEN 2016 Hong Kong 01/01/1970
Alipato : the Very Brief Life of an Ember Festival Marc L'Helgoualc'h
« Un film cohérent, suite énervée du Mondomanila de 2012, à l’esthétique et au propos crades. »
Khavn de la Cruz 2016 Philippines 01/01/1970
Terra Formars Festival Kephren Montoute
« Miike se fout de tout. Son casting 5 étoiles, son budget colossal, sa carrière et surtout son public. »
Miike Takashi 2016 Japon 01/01/1970
Nameless Gangster Festival Yannik Vanesse
« Un film fascinant, à la réalisation toujours juste, qui dépeint une époque trouble, et un parrain du crime des plus atypique. »
Yun Jong-bin 2012 Corée 23/09/2016
Himeanole Festival Lila Gleizes
« Hime-Anole promet du moins 1h40 de divertissement jubilatoire, qui saura faire passer le spectateur du rire à l’angoisse en une poignée de secondes. »
Yoshida Keisuke 2016 Japon 01/01/1970
Antiporno Festival Anel Dragic
« Sono Sion parvient avec une commande à livrer un film totalement personnel, ambitieux dans sa narration et terriblement obsédant. »
Sono Sion 2017 Japon 01/01/1970
12 Citizens Festival Yannik Vanesse
« Huis-clos sur un faux procès, le film ne quitte jamais la salle de délibération et parvient à créer une tension très intéressante de par les dialogues entre les jurés, qui représentent les strates de la société chinoise. 12 citizens manque cependant de su »
Ang Xu 2016 Chine 01/01/1970
Portrait d’humanité Festival Anthony Plu
« Portrait d’humanité n’est pas qu’une description juste et émouvante du Japon de l’après-guerre, c’est aussi un rappel presque euphorisant sur ce que les termes «réalisateur » et « mise en scène » veulent vraiment dire. »
Ichikawa Kon 1949 Japon 01/01/1970
La Tête du serviteur Ito Festival Anthony Plu
« La tête du serviteur qui demeure non seulement l’un des plus originaux jidaigeki de l’âge d’or du cinéma japonais mais aussi une tragédie sociale qui laisse le spectateur chancelant à la sortie de la séance. »
Ito Daisuke 1955 Japon 01/01/1970
  • : mauvais
  • : moyen
  • : bon
  • : très bon
  • : excellent
  • : chef-d'Oeuvre

Astuce : survolez la note d'un film pour voir un commentaire sur celui-ci.