Platinums games

Insert Coin, un oeil sur les Jeux-Video (S02E15) – Platinum Games

Posté le 15 janvier 2012 par

Cette semaine, Insert coin revient sur le studio Platinum Games, où « Quand la crème de Capcom se tire de la firme pour devenir les nouveaux rois du Beat’em all ». Par Tony F.

FOCUS : Platinum Games

À l’origine, quatre hommes. Tout quatre chez Capcom :

Minami Tatsuya : entré dans la firme en 1987, il travailla d’abord sur des titres tels que Ghouls n’Ghosts ou Little Nemo – the Dream Master, avant d’être promu comme producteur sur Resident Evil et plusieurs opus des sagas Mega Man et Final Fight. Il est à l’origine de la saga Phoenix Wright, dont le premier film est sorti au Japon exclusivement, et sur Game Boy Advance (le premier sur DS est donc un remake de celui-ci). Il quitte Capcom en 2006 pour fonder Odd Ltd.

Inaba Atsushi : dans le milieu du jeu vidéo depuis le début des années 90, c’est en 1998 que Capcom l’embauche pour travailler sur Resident Evil 2. Il rejoint l’équipe de Shinji Mikami et Hideki Kamiya pour travailler sur le projet « Resident Evil 3« . Ce projet traîna tant et si bien qu’il fut rebaptisé « Resident Evil 4 » et finalement réorienté, comme chacun sait, pour devenir Devil May Cry. Il participa au développement d’un des Capcom Five (cinq jeux exclusifs de Capcom à Nintendo) à savoir Viewtiful Joe (sous les ordres de Mikami, encore une fois). En 2004, il reste attaché à la firme tout en fondant sa propre équipe de développement, nommée Clover Studios. Il la dirigea toujours avec Mikami. En 2006, Inaba produit Ôkami, un action-aventure au gameplay made in Zelda et à l’univers ancré dans la mythologie japonaise. Son trait soigné (le jeu est en cel-shadding) et son ambiance poétique en fait l’un des jeux majeurs de sa génération, malheureusement arrivé trop tard sur une machine (la PS2) qui cédait déjà sa place aux générations HD.
Le studio sort la même année God Hand, un beat’em all soigné sur le plan du gameplay, moins sur le plan technique, mais dont la difficulté, l’univers et l’étendue des combos conquirent un solide noyau de fans (dont le rédacteur de ces lignes fait partie).
C’est en juin 2006 que Inaba quitte Capcom, et fonde Seeds Inc. Environ un an plus tard, Clover Studios ferme officiellement ses portes.

Kamiya Hideki : il entre chez Capcom en 94, et travaille comme game designer sur Resident Evil. Il dirigea par la suite Resident Evil 2 et Devil May Cry, ainsi que Viewtiful Joe. Vous l’aurez compris, son parcours au sein de Capcom est lié à celui de Inaba et de Mikami. Il rejoint Clover en 2004, et dirige le développement d’Ôkami. En 2006, il quitte Capcom à la suite d‘Inaba (tout comme Mikami) et le rejoint lorsqu’il fonde Seeds Inc. (tout comme Mikami…).

Hashimoto Yusuke : il rejoint Capcom en 1997 en tant que designer. Il travaille principalement sur la saga Resident Evil, du 3 au 4 en passant par RE : Rebirth. Il rejoint Clover en 2004 et travaille sur God Hand, puis, comme ses potes, rejoint Inaba lors de la création de Seeds Inc.

God Hand, un beat’em all méconnu mais jouissif, annonciateur du savoir-faire à venir de Platinum Games…

De ces quatre personnalités prestigieuses (cinq même, si l’on compte un Mikami Shinji en retrait), deux sociétés émergent donc : Seeds Inc., dirigée par Inaba, et Odd Ltd., dirigée par Minami. Deux sociétés crées en 2006 (ça a dû grogner sec chez Capcom) qui fusionnèrent l’année suivante (octobre 2007) et prirent le nom de Platinum Games. Avec autant de talent en un seul endroit, il ne pouvait y avoir d’échec. C’est Minami Tatsuya qui prend la tête de la compagnie en tant que CEO, alors qu’Inaba devient directeur executif de la section R&D.

Bien décidée à se mettre au boulot, Platinum Games signe en 2008 un contrat avec Sega pour quatre jeux.  Le premier, dirigé par Shigenori Nishikawa et produit par Inaba, sera Madworld. Un beat’em all ultra gore basé sur le bon vieux concept du scoring (refaire les niveaux en tentant toujours d’améliorer son score) et au design « Sin Cityesque », en noir et blanc ne laissant apparaître que le sang et les onomatopées bien comics en rouge. Sorti sur Wii en 2009, le jeu est régulièrement cité comme l’un des seuls jeux « gamer » de la machine de Nintendo. Il reste en tout cas un beat’em all qui, à l’instar de God Hand, su se bâtir une jolie réputation auprès des amateurs du genre.

Le second jeu, toujours chez Nintendo et édité par Sega est Infinite Space, produit par Inaba (en partenariat avec le studio Nude Maker) et dirigé par Sega est Infinite Space. Il s’agit d’un space opera sur DS aux allures de véritable simulation/RPG, dans lequel le joueur doit monter et entretenir son vaisseau et ses occupants, tout en se préparant aux affrontements contre les divers ennemis. Le jeu sort en juin 2009 au Japon, puis en mars 2010 dans le reste du monde.

Le troisième soft développé pour Sega est également le premier jeu « HD » du studio (il sort sur PS3 et Xbox 360), et marque également la première production de Hashimoto Yusuke, dirigée par Kamiya Hideki : Bayonnetta. Une jeune sorcière aux formes plus que généreuses affronte des anges dans un univers Devil May Cryesque : le jeu est une réussite ancrant le studio comme le nouveau pilier du beat’em all actuel.

Le quatrième et dernier jeu est dirigé par Mikami Shinji intitulé Vanquish. Un Third Person Shooter nerveux, dynamique et diablement rapide (la réalisation suit les graphismes pour un rendu assez impressionnant) qui se base, tout comme Madworld, plus sur l’idée de scoring que sur une réelle narration de longue haleine. Le jeu divise, certains jugeant (ou ne comprenant pas) qu’un tel concept puisse encore trouver sa place en 2010. Il reste néanmoins un succès pour le studio.

Quatre jeux, quatre succès, et la reconnaissance d’un public qui, s’il n’adhère pas toujours aux softs, reconnaît le talent du studio dans le domaine. Et pour la suite ?

Deux projets en cours, et pas des moindres : Anarchy Reign, un jeu de combat multijoueurs aux allures bien barrées, dont le développement est actuellement en pause. Et Metal Gear Rising : Revengeance, l’ex « Metal Gear Solid Rising » de Kojima Productions, confié récemment à Platinum Games, et dont le premier trailer n’annonce, là encore, que du bon!

Rapidement monté, rapidement reconnu, le studio mérite désormais sa place, et n’a visiblement pas fini de nous abreuver de ces beat’em all soignés, pêchus et originaux. C’est en tout là tout ce qu’on peut leur souhaiter.

News/Actus

– démos : Asura’s Wrath et FFXIII-2 disponibles
The Last Story : une édition Collector pour la France aussi ? Reste à attendre l’annonce officielle, mais la photo semble le prouver. À l’intérieur : un steel book, un art book, et un CD des plus belles chansons de Uematsu Nobuo.

Kid Icarus Uprising (3DS) sera vendu (au japon) avec un socle (oui oui, comme sur les bornes de test des magasins, en petit), pour éviter que la console ne bouge et que l’on décroche donc de la 3D. On apprend, en outre, que le jeu sera compatible avec le circle pad de Monster Hunter, afin de contenter les gauchers (d’ailleurs, je me suis toujours demandé si être gaucher changeait réellement la façon d’aborder un gameplay. Des témoignages ?)

Sony : pas de PS4 à l’E3 2012. Microsoft : pas de Xbox 720 à l’E3 2012. Soit ils retardent à mort…Soit l’ère des machines matérielles est presque révolue ? À suivre…

Metal Gear Solid 3DS – Snake Eater sortira chez nous le 8 mars prochain. Ceci dit, vu la gueule que se paye le soft, je ne peux que vous conseiller de vous procurer le jeu en HD sur PS3/360 en février prochain, ou, si vous êtes fauchés, sur PS2. Il y reste plus joli. Si, si.

Yoshinori Ono (le génie mental joyeux derrière toute la saga Street Fighter et ses divers crossovers) sera de passage à Paris, le 27 janvier, à la Fnac du Forum des Halles, afin d’y présenter Street Fighter X Tekken. Si le cœur vous en dit, n’hésitez pas !

7554! Il s’agit là du nom d’un jeu…vietnamien, retraçant la bataille de Dien Bien Phu, durant laquelle la France se prit une sévère raclée. Il s’agit donc d’un FPS de guerre, pas laid, sans être super beau… Enfin un FPS de guerre, quoi. Dommage,  pour une fois qu’un jeu asiatique non japonais fait parler de lui chez nous, il faut qu’il ressemble aux milliers d’autres qui sortent chaque année…

Championnats Pokémon : rendez vous le 17 mars à Paris pour les sélections françaises (douze champions par pays). La finale mondiale se déroulera cette année à Hawaï. Là encore, si le cœur vous en dit…

Kaz Hirai pressenti pour remplacer Howard Stringer à la tête de Sony Corporation où comment monsieur Ridge Racer devient le big boss…

– un Solatorobo 2 en préparation ? Le créateur aimerait. Vous me direz, Suzuki Yu aimerait bien faire Shenmue 3, donc bon…

Sorties de la semaine

Jeudi 19 janvier
Beyond the Labyrinth (import jap, 3DS)
Kiki Trick (import jap, Wii)
Under Defeat HD (import jap , PS3/360

On termine sur une nouvelle video de Binary Domain, qui nous exprime de bien jolie façon que, à l’instar de Yakuza, le nouveau soft de Nagoshi sera très cinématographique. À la semaine prochaine !

Tony F.

 

Imprimer


Laissez un commentaire


*