6e édition de Cinéma(s) d’Iran : la sélection (6-12 juin 2018)

Posté le 29 mai 2018 par

La 6e édition du festival Cinéma(s) d’Iran reviendra à Paris, au cinéma Nouvel Odéon, du 6 au 12 juin. On découvre la programmation !

Cette année, le festival mettra à l’honneur l’enfance et l’adolescence dans le cinéma iranien. Classiques, perles rares ou véritables découvertes, le festival partagera ses trouvailles autour de ce thème.

Vous pourrez découvrir, dans les œuvres de fiction, le film Les Enfants du ciel, fable sur la complicité enfantine dans les milieux pauvres de Téhéran. La Nécessité illustre, quant à lui, parfaitement la dureté du travail à laquelle sont confrontés certains enfants. Au programme également, le chef-d’œuvre du regretté Sohrab Shahid Saless, Un simple événement.

Ne ratez pas non plus la venue d’un des cinéastes des plus prolifiques de ce genre et des plus poétiques de son pays, Abolfazl Jalili, qui n’a jamais cessé de filmer l’adolescence. Il présentera deux de ses films, La Gale et Danse de la poussière.

Cette année encore, le festival se veut l’écho de l’actualité cinématographique iranienne, riche et variée. Vous pourrez découvrir Obstruction, deuxième long-métrage de Mohsen Gharaei, primé à Busan.

Côté documentaires, il sera aussi question d’enfance à travers d’attachants portraits d’hommes et de femmes, qui par choix ou non, inventent leur propre monde en marge de la société et de ses normes. Enfance volée d’abord, avec Les Suspects à la 20e section, un portrait au long cours retraçant le passage mouvementé de l’adolescence à l’âge adulte d’un ancien délinquant des quartiers sud de Téhéran, devenu père de famille. Loin du chaos urbain, visionnez Les Poètes de la vie où l’activiste Shirin Parsi, qui, à une confortable carrière d’universitaire, a préféré cultiver le riz et se consacrer à l’écologie. Entre terre et ciel, vous rencontrerez le fantasque Ali Agha, déterminé à garder son pigeonnier de Chiraz en dépit des pressions. Enfin, en écho à la pesante actualité internationale, Invincible diplomatie suit le non moins fantasque et extravagant Monsieur Naderi, riche homme d’affaires, qui propose une alternative diplomatique aussi farfelue que poétique : la diplomatie par le tapis !

Pour tout savoir de la programmation, ça se passe ici !

Elvire Rémand

 

 

Imprimer


Laissez un commentaire


*