Le Recap’ News : semaine du 27 janvier au 2 février

Posté le 2 février 2014 par

Pour tous ceux qui n’ont pas le temps de suivre East Asia durant la semaine, il y a le Recap’ News !

Cette semaine encore se sont éteints deux grands artistes asiatiques : les seiyu Nagai Ichiro et Tsudaka Masaaki. Nagai Ichiro est décédé le 27 janvier 2014 à l’âge de 82 ans. Il est surtout connu pour avoir été le seiyu de Maître Karin et Tsuru Sennin dans Dragon Ball, et Happosai dans Ranma ½. Ce même jour est également décédé Tsudaka Masaaki à l’âge de 75 ans. Il a marqué les séries animées nippones en étant le seiyu de Yamamoto Genryusai Shigekuni de Bleach et celui de Toto dans One Piece.

Heureusement, tout n’a pas été sombre cette semaine puisque la programmation du Festival International des Cinémas d’Asie de Vesoul (FICA) a été dévoilée et elle contient une pléthore de films ! En outre, le Festival International du Film de Marrakech a déjà annoncé que le Japon serait à l’honneur en décembre 2014. Marrakech accueillera de nombreux réalisateurs, acteurs et producteurs du pays du Soleil-Levant. Et qui dit hommage dit rétrospective sur l’œuvre cinématographique japonaise. Au programme : Ozu Yasujiro (Voyage à Tokyo), Kore-eda Hirokazu (Tel père, Tel fils), Mizoguchi Kenji (Les amants crucifiés), Kurosawa Akira (Les Sept Samouraïs), Imamura Shohei (L’Anguille), Kitano Takeshi (L’Eté de Kikujiro), Miyazaki Hayao (Le vent se lève), Kawase Naomi (La Forêt de Mogari), Oshii Mamoru (Ghost in the Shell) et bien d’autres !

Et pour finir en beauté, la Cinémathèque française offrira un hommage au réalisateur taïwanais Tsai Ming-liang durant le mois de mars. Pour l’occasion, la totalité des longs métrages de Tsai Ming-liang seront projetés tels que Les Rebelles du dieu néon, Good Bye, Dragon Inn, La Saveur de la pastèque et Visage. Ce cycle sera également l’opportunité de découvrir le court-métrage Madame Butterfly ainsi que quelques uns de ses téléfilms comme All the Corners of the World ou Boys. Mais un cycle organisé par la Cinémathèque française ne serait pas ce qu’il est sans sa fameuse leçon de cinéma ! Elle aura ainsi lieu le 10 mars et sera suivie par l’avant-première du nouveau film de Tsai Ming-liang intitulé Les chiens errants.

East Asia vous a aussi fait découvrir des bandes annonces cette semaine : celles de l’adaptation japonaise de Kiki la petite sorcière, du film coréen Elegant Lies et du long métrage vietnamien Nuoc (2030).

Prévu pour une sortie au Japon le 1er mars 2014, Kiki la petite sorcière est une adaptation en film live de l’anime réalisé par Miyazaki Hayao. Le film live a, quant à lui, été tourné par Shimizu Takashi (The Grudge). La jeune Kiki a 13 ans. Et comme toutes les sorcières de son âge, elle doit partir dans une ville pendant un an afin de parfaire son apprentissage. Elle commence alors une activité de livreuse de colis en volant sur son balai, tout en étant accompagnée par son chat noir Jiji. Kiki est interprétée par Koshiba Fuka, encore peu connue au sein du cinéma japonais mais qui ne tardera pas à se faire un nom très rapidement. Elle est accompagnée d‘Ono Machiko (Tel père, tel fils), de Yamamoto Hiroshi (Seventh Code) et de Hirota Ryohei (Goemon).

Après Punch, le réalisateur Lee Han nous revient sur grand écran avec une nouvelle adaptation d’un roman de Kim Ryeo-ryeong (Punch), Elegant Lies. Ce film aborde le sujet du suicide d’une adolescente de 14 ans, Cheon-ji. Il dépeint ainsi comment sa mère, sa grande sœur et ceux qui la connaissait gèrent les séquelles laissées par cette mort prématuré. Le casting est mené par de jeunes actrices expérimentées comme Kim Hyang-gi (A Werewolf Boy), Go Ah-sung (Snowpiercer, The Host), Kim You-jung (Commitment). Du côté des adultes, la mère est interprétée par Kim Hee-ae (The 101st Proposition).

La Berlinale permet de découvrir des perles venues d’Asie. Cette fois-ci, il s’agit du film vietnamien de science-fiction Nuoc (2030). 2030 : les terres vietnamiennes sont submergées par les eaux en conséquence du réchauffement climatique. La population a été évacuée, sauf Sao et son mari Thi, qui refusent de quitter leur terre. Vivant dans une maison à pilotis, ils subsistent en pêchant. A côté de ce couple se déroule une toute autre histoire : celle de multinationales qui travaillent d’arrache-pied à créer des légumes, aliments désormais impossible à trouver. Lorsque Thi se fait tuer, Sao trouve un emploi dans une ferme tenue par ces firmes internationales. Elle découvre alors que le procédé mis en place pour faire pousser les légumes n’est autre qu’une manipulation génétique qui peut avoir de graves conséquences sur la santé. Que va-t-elle faire ? Nuoc (2030) est réalisé par Minh Nguyen-Vo, dit Buffalo Boy, dont le précédent film Gardien de buffles, qui a bénéficié d’une sortie française, a reçu de nombreux prix. Sao sera interprétée par Quynh Hoa (Saigon Eletric) et Thi par Kim Long Thach (Bi, n’aie pas peur !).

Enfin, on a appris cette semaine que Miyazaki Goro se remettait au travail ! Le retour de Miyazaki Goro (Les Contes de Terremer) a du soulager le studio Ghibli qui doit faire face à la « retraite » de Miyazaki Hayao. Son fils travaille actuellement sur un projet de série animée basée sur un roman suédois. Il s’agira d’une adaptation du roman Ronya, fille de brigand, écrit par Astrid Lindgren. Cette série animée aura pour particularité d’être en 3D et se nommera Sanzoku no Musume Ronia. Elle sera produite par le studio Polygon Pictures en collaboration avec le studio Ghibli.

Lvi

Imprimer


Laissez un commentaire


*