Critique de Gangs of Wasseypur partie 1 d’Anurag Kashyap (DVD)

Posté le 10 décembre 2012 par

Par Belenos, Anurag Kashyap est de retour et cette fois-ci avec un film de divertissement pour les masses ! Enfin c’est vite dit. Il nous gratifie d’un chef-d’œuvre en renouant avec le crime. Autant dire que ce registre lui sied à merveille. Il « s’assagit » et  nous sert un film somme en  y reprenant ses obsessions.  Musiques décalées, gouaille intemporelle, humour noir, volutes de fumée hallucinogène, violence exacerbée, plans soignés…le Kashyap nouveau est arrivé. Ça tombe bien, le temps se prête pour piquer une tête dans un bain de sang !!! Par Marjolaine Gout.

Sortez les mitraillettes et faites virevolter les gamuchas, l’heure est à la célébration ! Anurag nous a concocté un masala dans la lignée des grands divertissements tamouls en y injectant réalisme, comédie, drame, romance et des scènes d’actions et de violence à  faire pâlir de jalousie le petit Alphonse Capone. Gangs of Wasseypur sort l’artillerie lourde avec exubérance et faste. Cette saga inoubliable de 5h20, s’affiche dans les salles sous la forme de deux films, dont le premier sort ce 25 juillet et la suite le 26 décembre. Autant vous prévenir, il va falloir vous armer de patience pour attendre la suite… car une fois embarqué, on a qu’un souhait, découvrir le dénouement. En effet, cette première partie n’est qu’un bref échauffement !

Le film conte une saga vengeresse entre générations de gangsters. Deux familles s’affrontent sur plus de 60 ans. Dans la première partie, on remonte aux origines de la discorde avec Shahid Khan (Jaideep Ahlawat) et son fils Sardar Khan (Manoj Bajpai). Tandis que dans la deuxième partie, contemporaine, ce sont les fils de Sardar Khan qui entrent en scène. Dans cette œuvre profondément masculine et où il faut savoir jouer du pistolet pour ne point être émasculé, les femmes sont un objet de désir et de convoitise qui, cependant, ont de la répartie. La première femme du mafieux Sardar Khan, Nagma (Richa Chadda) officie notamment comme une Hatchepsout version Jharkhand en régentant avec poigne et aplomb son petit monde. Alors que Faizal Khan (Nawazuddin Siddiqui), son fils s’éprend de Mohsina (Huma Quershi), une jeune femme qui le mène à la baguette. La distribution incarnant ses personnages est mirifique et s’adosse à une mise en scène majestueuse.


Anurag Kashyap, qui a fait ses classes à bonne école en étant scénariste du maître du thriller indien Ram Gopal Varma, lui avait écrit le fameux Satya (1998). Mais depuis belle lurette, Kashyap vole de ses propres ailes en continuant à griffonner de sa plume des scénarios époustouflants comme Water (2005),à réaliser des œuvres tonitruantes à l’instar de Dev D (2009), ou à produire des merveilles à l’image d’Udaan (2010). Kashyap est prolifique et jouit d’une réputation sans précédent. Il est depuis quelques années alpagué par des hordes de jeunes assistants réalisateurs. La relève ne s’est point trompée, Kashyap signe ici une œuvre unique et flamboyante.


Avec Gangs of Wasseypur, il touche le firmament du 7ème art avec une narration enlevée et viscérale. Du très grand divertissement, un chef-d’œuvre profondément comique malgré son immersion dans le drame et la violence. L’humour donne toute sa splendeur à ce film. Si la thématique de la violence engendrant la violence s’illustre dans ce film, c’est l’étude d’une société indienne et son évolution qui transparaît. Les piques d’humour font ressortir notamment la nature humaine et ses failles. Le cinéma indien est de même omniprésent, des coupes capillaires aux comportements des personnages calqués sur leur acteurs de prédilection. Il faut dire qu’en Inde, on respire et on mange de la bobine dès son plus jeune âge.  Et pour parfaire le tout, la musique ajoute un cachet à la fois atypique et rappelant la touche Kashyap, où la tradition se mélange au moderne.


Précipitez-vous pour contempler ce film dont la maestria vous décochera la mâchoire.  Le cinéma existe pour de telles œuvres qui ont la gageure de vous secouer sur votre siège !

Marjolaine Gout.

Verdict :


Gangs of Wasseypur, en DVD depuis le 4 décembre chez Blaqout.

Imprimer


Laissez un commentaire


*