Entrevues : 26ème Festival du Film de Belfort – du 26 novembre au 4 décembre

Posté le 24 novembre 2011 par

Belfort n’est pas QUE le temple de la musique avec ses Eurockéennes, connues de par le monde mais aussi un Festival du Film, Entrevues, qui revient pour sa 26ème édition, et qui dit « festival » dit sans doute « Asie ». Par Kit Silencer.

 

 

Cette année encore, Belfort ouvre donc ses portes aux films du monde entier avec une sélection de 14 longs-métrages, et malgré une forte dominance française, deux métrages asiatiques ont réussi à s’infiltrer. Mais avant de vous détailler tout ça, nous vous laissons regarder l’hypnotisante bande-annonce du festival.

Commençons par le documentaire Lung Neaw Visits His Neighbours de Rirkrit Tiravanija qui nous narre la vie de Lung Neaw, 60 ans, vivant au Nord de la Thaïlande, qui s’acquitte seul de toutes les corvées et tâches diverses, vivant d’une terre sur laquelle il a passé toute sa vie, mais aussi des rencontres avec ses voisins. Nous soulignons le fait qu’il s’agit d’une coproduction avec le Mexique et Cristian Manzutto (producteur et monteur de ce métrage), technicien-son voyageur puisqu’il a travaillé entre autres sur le film libanais Le Cerf-volant, ainsi que le premier film de Gael Garcia Bernal, Deficit et surtout le documentaire mexicain Los Herederos : Les enfants héritiers sorti dans nos salles en septembre dernier et acclamé par la presse.

La Chine sera représenté de son côté par Zou Peng et son Sauna on Moon déjà projeté au Festival de Cannes dans la section Semaine de la Critique. L’histoire ? Les déboires d’une maison de divertissement chinoise et de son équipe suite aux nouvelles réglementations en vigueur…Même s’il est reparti bredouille du sud, il peut sans doute repartir heureux du nord.


Avant de regarder ce qu’il se passe dans les autres sections, nous nous pencherons sur un film français, Sommeil d’Or, réalisé par Davy Chou, petit-fils du producteur cambodgien Van Chann. Ce documentaire, sélectionné au Festival de Busan, serait presque d’utilité publique car il permet de découvrir l’histoire du cinéma cambodgien, de ses 400 films, disparus en 1975, après 15 ans de prospérité suite à l’arrivée au pouvoir des Khmers Rouges. Tout un pan cinématographique, en plein essor, traqué, pourchassé puis détruit. Sous la caméra de ce jeune français, quelques survivants racontent, pleins de tristesse, un cinéma oublié de tous…

Nous quittons la compétition pour nous intéresser au thème de cette année Hommes For Ever où la figure masculine au cinéma. Ces hommes auxquels nous nous identifions ou ceux qui font rêver les femmes ; ces idoles qui, au fil des années, nous ont aiguillés, transformés inconsciemment, de Humphrey Bogart à Johnny Depp en passant par Jean-Paul Belmondo ou encore Clint Eastwood. Deux films asiatiques seront présents : La Ballade de Kyoshiro Nemuri avec l’incroyable Ichikawa Raizo et The Mission, un incontournable de Johnnie To avec Anthony Wong, Simon Yam ou encore Francis Ng. Nous regrettons juste le chef d’œuvre de John Woo, The Killer qui nous semble être l’un des  films les plus représentatifs de ce thème avec un Chow Yun-Fat magnifique !

Nous porterons aussi un grand intérêt à une section originale : Film en cours. En effet, cinq films en cours de réalisation seront en compétition afin gagner une aide à la post-production. Dans cette section, le réalisateur Wichanon Somumjarn viendra présenter son premier long-métrage : In April the following year, there was a fire où l’on suit Nhum, ancien contremaitre récemment licencié, qui décide de quitter Bangkok pour rejoindre son village natal à l’occasion du mariage d’un ami en avril. Les fortes chaleurs de cette époque lui font perdre la notion de la réalité et du temps…

Bref, de bien belles choses à Belfort, voire incontournables, du 26 au 4 décembre 2011.

Kit Silencer.

Plus d’informations ici !

Imprimer


Laissez un commentaire


*