Insert Coin, la rubrique hebdo des Jeux-Vidéo (saison 1, épisode 16) : Sonic – Part II

Posté le 2 juillet 2011 par

Cette semaine dans Insert Coin, seconde partie sur la vie du plus vieux hérisson au monde : Sonic ! Par Tony F.



1998 – 2010 : la chute

Enfin, en 1998 sort la Dreamcast, et avec elle le renouveau du hérisson : Sonic Adventure. Il s’agit ici du premier jeu Sonic à être véritablement en 3D et à proposer des éléments importants pour se renouveler. En effet, la 3D et les consoles 128 bits permettaient à la fois de véritables cinématiques, et donc une mise en scène digne de ce nom, mais aussi une réelle diversité de gameplay, passant ici par la diversité des personnages. En effet, si Sonic, Tails et Knuckles sont ici bien jouables, Nous auront aussi droit à Amy Rose, Big the Cat et E-102. Ces six personnages, loin de n’être que de simples « skins », offriront chacun une véritable histoire à part entière, puisque nous vivrons le scénario du jeu différemment selon le point de vue du héros que l’on contrôle. Il fallait donc finir les six storylines, chacune avec ses propres niveaux et gameplay, pour finalement obtenir le niveau final, la vraie fin du jeu. Encensé par certains, décrié par d’autres (on lui reproche parfois aujourd’hui d’être le début du « déclin » de la saga, puisqu’il amène les séquences scriptées et les attaques de sauts…), toujours est-il qu’il s’agit bien ici d’une véritable petite révolution dans l’histoire du hérisson.

Il faudra ensuite attendre 2001 et la sortie de Sonic Adventure 2 (on oubliera poliment Sonic Shuffle, le party game sorti entre temps). Plus particulièrement le début de l’été 2001. Une date loin d’être anodine, puisqu’en effet Sonic Adventure 2 est là pour marquer dignement les dix ans de la saga. Le titre se révèle plutôt réussi : il reprend les mécaniques de gameplay du premier Sonic Adventure, sans l’aspect open-world, et tente à son tour de diversifier l’action avec une histoire vécue par différents protagonistes. Sauf qu’ici, le soft sera moins diversifié que le précédent, puisque l’on aura le choix entre deux storylines : le bien ou le mal. Le bien sera composé de Sonic, Tails et Knuckles, alors que le mal, lui, sera composé de Eggman, Rouge (une chauve-souris très féminine) et Shadow. Si le Docteur n’est plus à présenter, Rouge est pour sa part une Knuckles au féminin, puisqu’elle occupera la même fonction que l’échidné au sein de la team. Quand à Shadow, il ne s’agit ni plus ni moins que d’un « Dark Sonic » monté sur des rollers lui conférant une grande vitesse et opposé total de notre héros. Là encore, le scénario se révèle plutôt long et la fin se débloque une fois les deux trames finies, dans un final assez épique dont la musique marquera bien des esprits. Le jeu divisera encore une fois les joueurs, certains le considérant comme le dernier bon Sonic, d’autres le condamnant, la presse, elle, lui accordera cependant de très bonnes notes.

Après ça, tout ne fut que dégringolade et ratages, ou presque : Sega, littéralement dévasté par la vague Playstation 2, annonce l’arrêt des Dreamcast, et se retire du monde hardware, préférant se consacrer au développement de jeux. Nous aurons ainsi droit à toute une flopée de soft aux qualités très variable entre 2002 et 2010, du bon (les Sonic Advance, sur GBA, entre 2002 et 2004, ou encore les rééditions Gamecube des deux Sonic Adventure), du moyen (Sonic Heroes), et du mauvais/très mauvais (Sonic Riders, Sonic & the Black Knight, Sonic Rivals). Pas besoin de tous les citer, autant dire simplement que la plupart se révélèrent décevants, et qu’aucun n’arrive au niveau de ce que les fans vénèrent alors comme les « vrais » Sonic.  Sega enterré, les vieilles rivalités disparaissent, et le hérisson se retrouve donc aux côtés de Mario dans un party game DS, genre ô combien prolifique. Comble du ridicule pour une saga qui était à son top une décennie auparavant. Comble ? Pas encore. Dans une énième tentative (après un Sonic Unleashed en demi-teinte) de sortir sa licence du bourbier dans lequel elle se trouve, Sega tente de jouer sur la fibre nostalgique du gamer, en sortant en 2010 un Sonic 4. La joie de l’annonce laisse vite place à l’inquiétude : le jeu sera réservé au plate forme online (PSN/Xbox Live) et découpé en « épisodes ». Le premier comporte donc douze niveaux. L’indignation, enfin, prends le dessus lorsque le joueur s’aperçoit que Sonic 4 est un jeu sans réelle inventivité, et pire sans aucun challenge, qui ne fait que resucer honteusement ses ainés les plus glorieux, allant jusqu’a reprendre à l’identique les boss. Véritable tollé pour Sega qui fit un flop total avec ce nouvel opus, et n’a à ce jour annoncé aucun « Episode 2 ». Pourtant, tout n’est pas perdu : à peine un mois après ce bide sort Sonic Colours (DS et Wii), un véritable opus original, à la fois signe de retour aux sources et d’inventivité, et le premier vrai bon Sonic depuis des années…

2011 : un anniversaire-résurrection?

Vingt ans après le premier Sonic, dix ans après Sonic Adventure 2, un nouveau jeu se profile : Sonic Generations. Annoncé pour novembre 2011, celui-ci semble être axé sur le concept de la nostalgie (encore! ) et de l’hommage, en offrant aux joueurs un jeu de plate forme old school abordable sous deux angles : le premier, en 2D classique, nous offrira un gameplay Megadrive légèrement remanié, et un hérisson d’époque. Le second angle nous offrira le même jeu, les mêmes niveaux, mais en mode « 2000 », c’est à dire avec le gameplay d’un Sonic Aventure/Unleashed, et le design actuel. Comme souvent dans l’univers vidéo udique, wait & see… Et à vous de voir lequel de ces deux design vous sied le plus!

En définitive, Sonic reste un héros emblématique du jeu vidéo pour un nombre incalculable de joueurs, et si beaucoup n’y croient que difficilement, la plupart aimeraient le voir réellement revenir sur le devant de la scène avec autant de talent et de brio que son éternel rival à moustache. Y parviendra t’il cette année ? Réponse en novembre !

A lire aussi : la première partie du dossier Sonic !

News :

LulzSec et ses potes jettent l’éponge. Après avoir démontré que l’industrie du jeu vidéo lésinait lourdement sur la protection de nos données, le groupe de hacker s’en va vers de plus vertes contrées.

Charts Japon : La 3DS devance la PSP. Pas trop tôt, aurait-on envie de dire…

Capcom nous en… nous annonce une nouvelle épine dans le marché de l’occasion : en effet, nous apprenons cette semaine que sur Resident Evil The Mercenaries 3D (3DS), la sauvegarde sera purement et simplement ineffaçable. Si vous voulez donc jouer au jeu vierge de toutes données, il vous faudra l’acheter neuf !

The Last Story officiellement confirmé en France!
Rumeur : Un nouveau Project Zero pourrait être annoncé prochainement par Tecmo.

Yasumi Matsuno (Tactics Ogre, Vagrant Story) Rejoint le studio Level 5 ! (Layton, Inazuma Eleven, Dark Chronicles, Ninokuni…)

Xenoblade Chronicles daté au 2 septembre 2011 (sur Wii)

Enfin, pour conclure, une vidéo du prochain Resident Evil Revelation, le « vrai » RE de la 3DS. A bientôt!

Tony F.

Imprimer


Laissez un commentaire


*