Films Claire Lalaut Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Martin Debat Nicolas Lemerle Maxime Bauer
Brotherhood of Blades (FCCF 2015)
Lu Yang
Call of Heroes (FCCF 2017)
Benny Chan
« Call of Heroes bénéficie de scène d'action impressionnantes, chorégraphiées par Sammo Hung. Malheureusement, le reste ne suit pas. Quant au jeu des acteurs... Il faut peut-être être Chinois pour les supporter ! »
« Benny Chan nous offre une variation intéressante des 7 samourais tout en ne cherchant en aucun cas à singer le maître Kurosawa. Il préfère bousculer les enjeux de l'intérieur avec au cœur du conflit un Louis Koo aussi démoniaque que grimaçant. »
Campaign 1 & 2 (Kinotayo 2014)
Sôda Kazuhiro
« Ces deux parties, tournées respectivement en 2005 et en 2011, se répondent constamment afin de décortiquer la vie politique japonaise. Un dialogue passionnant qui nous plonge au cœur de la ville de Kawasaki, dans les pas du candidat Kazuhiko Yamauchi, tentant d'exister à travers ses propres idées après avoir été broyé par la mécanique froide d'une campagne électorale. »
Cart (FFCP 2015)
Boo Ji-young
« Cart aurait pu être un très bon drame social, s'il n'oubliait pas son propos en route pour verser dans le pathos. »
« Le film balance entre le drame social militant et le mélodrame lacrymal, genre très prisé en Corée. Bien qu'inégal, Cart remporte l'adhésion du public grâce à groupe d'actrices toutes formidables ! »
« Un film militant forcément touchant même si la subtilité n'est pas forcément au rendez-vous. »
Cemetery Of Spendor (en salles le 02/09/2015)
Apichatpong Weerasethakul
« Le pays des songes selon Weerasethakul est à la fois poétique, intelligent, drôle et surtout visuellement superbe. »
« Un merveilleux songe éveillé dans lequel les hommes côtoient fantômes et divinités. »
« Après une heure très contemplative, le dernier Joe nous emporte dans un tourbillon vertigineux parmi les rêves et les esprits. »
Cemetery of Splendour (Black Movie 2016)
Apichatpong Weerasethakul
« Le pays des songes selon Weerasethakul est à la fois poétique, intelligent, drôle et surtout visuellement superbe. »
« Un merveilleux songe éveillé dans lequel les hommes côtoient fantômes et divinités. »
« Après une heure très contemplative, le dernier Joe nous emporte dans un tourbillon vertigineux parmi les rêves et les esprits. »
Cemetery Of Splendour (Cannes)
Apichatpong Weerasethakul
« Après une heure très contemplative, le dernier Joe nous emporte dans un tourbillon vertigineux parmi les rêves et les esprits. »
Chanthaly (FICA 2015)
Mattie Do
« De bonnes intentions mais la structure narrative empêche toute immersion. Inoffensif. »
Chasuke's Journey (L'Étrange Festival 2015)
Sabu
« Un conte fantaisiste coloré qui ne manque pas d'idées ni de charme, malgré quelques redondances dans le script. »
« Malgré un dernier acte qui s'éternise, le nouveau Sabu fourmille d'idées et mélange habilement les genres. On y retrouve le goût du réalisateur pour des personnages venus de milieux et d'univers différents, qui s'unissent face à l'adversité. »
Chongqing Hot Pot (FCCF 2017)
Yang Qing
« Récit social, amitié et polar ludique se marient astucieusement dans un feel good movie attachant. »
« On se prend au jeu de cette histoire un peu loufoque, comique et pourtant très touchante. »
« Une comédie noire bien menée avec en tête un quator de personnages très attachants. Simple, efficace et bien rythmé. Que demande le peuple ! »
« Une comédie légère et attachante qui doit beaucoup à ses personnages, même si le réalisateur n'a aucune gêne pour repomper des idées à droite, à gauche. »
Claire's Camera (Cannes 2017)
Hong Sang-soo
« Balade anecdotique dans les chemins de traverse cannois. »
Close-Knit (Kinotayo)
Ogigami Naoko
« L'intérêt du film tient davantage au sujet traité qu'à la réalisation. Mais les acteurs très touchants. Mignon. »
« Un film aussi doux que les phallus en laine cousus par la belle Rinko. »
Collective Invention (FFCP 2016)
Kwon Oh-kwang
« Une première partie bien amenée, drôle et très satyrique sur la société coréenne. La deuxième partie est bien plus faible et oublie son propos initial. Les acteurs, assez mal dirigés, plombent un peu le film. »
« Une fable sympathique sur un homme-poisson qui s'éloigne du côté "Freaks" pour croquer les tares de la société coréenne à travers le regard de personnages secondaires. La satire aurait pu être plus violente. »
« Quand un monstre devient le catalyseur des travers de la société coréenne. Une première partie virulente qui perd à mesure de son impact, la faute à une écriture un peu paresseuse. »
« Une fable douce-amère qui ne sait pas trop sur quel pied danser, entre saillies comiques absurdes et pamphlet noir contre la cruauté humaine. On est quand même touché par le destin tragique de cet homme-poisson. »
Coming Home (Cannes 2014)
Zhang Yimou
Coming Home (en salles le 17/12/2014)
Zhang Yimou
Concrete Clouds (FICA 2014)
Lee Chatametikook
Coups de feu dans la plaine des jarres (FICA 2015)
Somchit Phonsena et Pham Ky Nam
Court (En Instance) (en salles le 11/05/2016)
Chaitanya Tamhane
« Le système judiciaire indien est digne d'un roman kafkaïen. On rigole, on s'insurge mais parfois, on s'ennuie un peu, certaines scènes étant inutiles et le rythme parfois un peu mou. »
Creepy (en salles le 14/06/2017)
Kurosawa Kiyoshi
« Un thriller glaçant où Kurosawa offre une variante virtuose de "Cure". »
« Totalement WTF, Creepy renoue avec les premières amours de Kurosawa. Un méchant ultra méchant et incroyable qui fait tenir tout le film. »
« Kurosawa fait montre de tout son talent pour rendre Teruyuki Kagawa terrifiant. Rien que pour ça, Creepy vaut le coup d'œil, et ce, malgré des facilités d'écriture évidentes et un acteur principal à côté de la plaque. »
Crosscurrent (FCCF 2017)
Yang Chao
« Deux solutions pour apprécier ce film poétique et quasiment mystique : connaître la culture chinois sur le bout des doigts ou simplement se laisser porter par une mise en scène soignée, des images sublimes et un score envoûtant. »
« Un voyage métaphysique difficile à appréhender mais d'une beauté indéniable. A revoir dans un état de fatigue moins avancé. »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Films Claire Lalaut Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Martin Debat Nicolas Lemerle Maxime Bauer
Brotherhood of Blades (FCCF 2015)
Lu Yang
Call of Heroes (FCCF 2017)
Benny Chan
« Call of Heroes bénéficie de scène d'action impressionnantes, chorégraphiées par Sammo Hung. Malheureusement, le reste ne suit pas. Quant au jeu des acteurs... Il faut peut-être être Chinois pour les supporter ! »
« Benny Chan nous offre une variation intéressante des 7 samourais tout en ne cherchant en aucun cas à singer le maître Kurosawa. Il préfère bousculer les enjeux de l'intérieur avec au cœur du conflit un Louis Koo aussi démoniaque que grimaçant. »
Campaign 1 & 2 (Kinotayo 2014)
Sôda Kazuhiro
« Ces deux parties, tournées respectivement en 2005 et en 2011, se répondent constamment afin de décortiquer la vie politique japonaise. Un dialogue passionnant qui nous plonge au cœur de la ville de Kawasaki, dans les pas du candidat Kazuhiko Yamauchi, tentant d'exister à travers ses propres idées après avoir été broyé par la mécanique froide d'une campagne électorale. »
Cart (FFCP 2015)
Boo Ji-young
« Cart aurait pu être un très bon drame social, s'il n'oubliait pas son propos en route pour verser dans le pathos. »
« Le film balance entre le drame social militant et le mélodrame lacrymal, genre très prisé en Corée. Bien qu'inégal, Cart remporte l'adhésion du public grâce à groupe d'actrices toutes formidables ! »
« Un film militant forcément touchant même si la subtilité n'est pas forcément au rendez-vous. »
Cemetery Of Spendor (en salles le 02/09/2015)
Apichatpong Weerasethakul
« Le pays des songes selon Weerasethakul est à la fois poétique, intelligent, drôle et surtout visuellement superbe. »
« Un merveilleux songe éveillé dans lequel les hommes côtoient fantômes et divinités. »
« Après une heure très contemplative, le dernier Joe nous emporte dans un tourbillon vertigineux parmi les rêves et les esprits. »
Cemetery of Splendour (Black Movie 2016)
Apichatpong Weerasethakul
« Le pays des songes selon Weerasethakul est à la fois poétique, intelligent, drôle et surtout visuellement superbe. »
« Un merveilleux songe éveillé dans lequel les hommes côtoient fantômes et divinités. »
« Après une heure très contemplative, le dernier Joe nous emporte dans un tourbillon vertigineux parmi les rêves et les esprits. »
Cemetery Of Splendour (Cannes)
Apichatpong Weerasethakul
« Après une heure très contemplative, le dernier Joe nous emporte dans un tourbillon vertigineux parmi les rêves et les esprits. »
Chanthaly (FICA 2015)
Mattie Do
« De bonnes intentions mais la structure narrative empêche toute immersion. Inoffensif. »
Chasuke's Journey (L'Étrange Festival 2015)
Sabu
« Un conte fantaisiste coloré qui ne manque pas d'idées ni de charme, malgré quelques redondances dans le script. »
« Malgré un dernier acte qui s'éternise, le nouveau Sabu fourmille d'idées et mélange habilement les genres. On y retrouve le goût du réalisateur pour des personnages venus de milieux et d'univers différents, qui s'unissent face à l'adversité. »
Chongqing Hot Pot (FCCF 2017)
Yang Qing
« Récit social, amitié et polar ludique se marient astucieusement dans un feel good movie attachant. »
« On se prend au jeu de cette histoire un peu loufoque, comique et pourtant très touchante. »
« Une comédie noire bien menée avec en tête un quator de personnages très attachants. Simple, efficace et bien rythmé. Que demande le peuple ! »
« Une comédie légère et attachante qui doit beaucoup à ses personnages, même si le réalisateur n'a aucune gêne pour repomper des idées à droite, à gauche. »
Claire's Camera (Cannes 2017)
Hong Sang-soo
« Balade anecdotique dans les chemins de traverse cannois. »
Close-Knit (Kinotayo)
Ogigami Naoko
« L'intérêt du film tient davantage au sujet traité qu'à la réalisation. Mais les acteurs très touchants. Mignon. »
« Un film aussi doux que les phallus en laine cousus par la belle Rinko. »
Collective Invention (FFCP 2016)
Kwon Oh-kwang
« Une première partie bien amenée, drôle et très satyrique sur la société coréenne. La deuxième partie est bien plus faible et oublie son propos initial. Les acteurs, assez mal dirigés, plombent un peu le film. »
« Une fable sympathique sur un homme-poisson qui s'éloigne du côté "Freaks" pour croquer les tares de la société coréenne à travers le regard de personnages secondaires. La satire aurait pu être plus violente. »
« Quand un monstre devient le catalyseur des travers de la société coréenne. Une première partie virulente qui perd à mesure de son impact, la faute à une écriture un peu paresseuse. »
« Une fable douce-amère qui ne sait pas trop sur quel pied danser, entre saillies comiques absurdes et pamphlet noir contre la cruauté humaine. On est quand même touché par le destin tragique de cet homme-poisson. »
Coming Home (Cannes 2014)
Zhang Yimou
Coming Home (en salles le 17/12/2014)
Zhang Yimou
Concrete Clouds (FICA 2014)
Lee Chatametikook
Coups de feu dans la plaine des jarres (FICA 2015)
Somchit Phonsena et Pham Ky Nam
Court (En Instance) (en salles le 11/05/2016)
Chaitanya Tamhane
« Le système judiciaire indien est digne d'un roman kafkaïen. On rigole, on s'insurge mais parfois, on s'ennuie un peu, certaines scènes étant inutiles et le rythme parfois un peu mou. »
Creepy (en salles le 14/06/2017)
Kurosawa Kiyoshi
« Un thriller glaçant où Kurosawa offre une variante virtuose de "Cure". »
« Totalement WTF, Creepy renoue avec les premières amours de Kurosawa. Un méchant ultra méchant et incroyable qui fait tenir tout le film. »
« Kurosawa fait montre de tout son talent pour rendre Teruyuki Kagawa terrifiant. Rien que pour ça, Creepy vaut le coup d'œil, et ce, malgré des facilités d'écriture évidentes et un acteur principal à côté de la plaque. »
Crosscurrent (FCCF 2017)
Yang Chao
« Deux solutions pour apprécier ce film poétique et quasiment mystique : connaître la culture chinois sur le bout des doigts ou simplement se laisser porter par une mise en scène soignée, des images sublimes et un score envoûtant. »
« Un voyage métaphysique difficile à appréhender mais d'une beauté indéniable. A revoir dans un état de fatigue moins avancé. »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Tableau des Etoiles

Films Claire Lalaut Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Martin Debat Nicolas Lemerle Maxime Bauer
Brotherhood of Blades (FCCF 2015)
Lu Yang
Call of Heroes (FCCF 2017)
Benny Chan
« Call of Heroes bénéficie de scène d'action impressionnantes, chorégraphiées par Sammo Hung. Malheureusement, le reste ne suit pas. Quant au jeu des acteurs... Il faut peut-être être Chinois pour les supporter ! »
« Benny Chan nous offre une variation intéressante des 7 samourais tout en ne cherchant en aucun cas à singer le maître Kurosawa. Il préfère bousculer les enjeux de l'intérieur avec au cœur du conflit un Louis Koo aussi démoniaque que grimaçant. »
Campaign 1 & 2 (Kinotayo 2014)
Sôda Kazuhiro
« Ces deux parties, tournées respectivement en 2005 et en 2011, se répondent constamment afin de décortiquer la vie politique japonaise. Un dialogue passionnant qui nous plonge au cœur de la ville de Kawasaki, dans les pas du candidat Kazuhiko Yamauchi, tentant d'exister à travers ses propres idées après avoir été broyé par la mécanique froide d'une campagne électorale. »
Cart (FFCP 2015)
Boo Ji-young
« Cart aurait pu être un très bon drame social, s'il n'oubliait pas son propos en route pour verser dans le pathos. »
« Le film balance entre le drame social militant et le mélodrame lacrymal, genre très prisé en Corée. Bien qu'inégal, Cart remporte l'adhésion du public grâce à groupe d'actrices toutes formidables ! »
« Un film militant forcément touchant même si la subtilité n'est pas forcément au rendez-vous. »
Cemetery Of Spendor (en salles le 02/09/2015)
Apichatpong Weerasethakul
« Le pays des songes selon Weerasethakul est à la fois poétique, intelligent, drôle et surtout visuellement superbe. »
« Un merveilleux songe éveillé dans lequel les hommes côtoient fantômes et divinités. »
« Après une heure très contemplative, le dernier Joe nous emporte dans un tourbillon vertigineux parmi les rêves et les esprits. »
Cemetery of Splendour (Black Movie 2016)
Apichatpong Weerasethakul
« Le pays des songes selon Weerasethakul est à la fois poétique, intelligent, drôle et surtout visuellement superbe. »
« Un merveilleux songe éveillé dans lequel les hommes côtoient fantômes et divinités. »
« Après une heure très contemplative, le dernier Joe nous emporte dans un tourbillon vertigineux parmi les rêves et les esprits. »
Cemetery Of Splendour (Cannes)
Apichatpong Weerasethakul
« Après une heure très contemplative, le dernier Joe nous emporte dans un tourbillon vertigineux parmi les rêves et les esprits. »
Chanthaly (FICA 2015)
Mattie Do
« De bonnes intentions mais la structure narrative empêche toute immersion. Inoffensif. »
Chasuke's Journey (L'Étrange Festival 2015)
Sabu
« Un conte fantaisiste coloré qui ne manque pas d'idées ni de charme, malgré quelques redondances dans le script. »
« Malgré un dernier acte qui s'éternise, le nouveau Sabu fourmille d'idées et mélange habilement les genres. On y retrouve le goût du réalisateur pour des personnages venus de milieux et d'univers différents, qui s'unissent face à l'adversité. »
Chongqing Hot Pot (FCCF 2017)
Yang Qing
« Récit social, amitié et polar ludique se marient astucieusement dans un feel good movie attachant. »
« On se prend au jeu de cette histoire un peu loufoque, comique et pourtant très touchante. »
« Une comédie noire bien menée avec en tête un quator de personnages très attachants. Simple, efficace et bien rythmé. Que demande le peuple ! »
« Une comédie légère et attachante qui doit beaucoup à ses personnages, même si le réalisateur n'a aucune gêne pour repomper des idées à droite, à gauche. »
Claire's Camera (Cannes 2017)
Hong Sang-soo
« Balade anecdotique dans les chemins de traverse cannois. »
Close-Knit (Kinotayo)
Ogigami Naoko
« L'intérêt du film tient davantage au sujet traité qu'à la réalisation. Mais les acteurs très touchants. Mignon. »
« Un film aussi doux que les phallus en laine cousus par la belle Rinko. »
Collective Invention (FFCP 2016)
Kwon Oh-kwang
« Une première partie bien amenée, drôle et très satyrique sur la société coréenne. La deuxième partie est bien plus faible et oublie son propos initial. Les acteurs, assez mal dirigés, plombent un peu le film. »
« Une fable sympathique sur un homme-poisson qui s'éloigne du côté "Freaks" pour croquer les tares de la société coréenne à travers le regard de personnages secondaires. La satire aurait pu être plus violente. »
« Quand un monstre devient le catalyseur des travers de la société coréenne. Une première partie virulente qui perd à mesure de son impact, la faute à une écriture un peu paresseuse. »
« Une fable douce-amère qui ne sait pas trop sur quel pied danser, entre saillies comiques absurdes et pamphlet noir contre la cruauté humaine. On est quand même touché par le destin tragique de cet homme-poisson. »
Coming Home (Cannes 2014)
Zhang Yimou
Coming Home (en salles le 17/12/2014)
Zhang Yimou
Concrete Clouds (FICA 2014)
Lee Chatametikook
Coups de feu dans la plaine des jarres (FICA 2015)
Somchit Phonsena et Pham Ky Nam
Court (En Instance) (en salles le 11/05/2016)
Chaitanya Tamhane
« Le système judiciaire indien est digne d'un roman kafkaïen. On rigole, on s'insurge mais parfois, on s'ennuie un peu, certaines scènes étant inutiles et le rythme parfois un peu mou. »
Creepy (en salles le 14/06/2017)
Kurosawa Kiyoshi
« Un thriller glaçant où Kurosawa offre une variante virtuose de "Cure". »
« Totalement WTF, Creepy renoue avec les premières amours de Kurosawa. Un méchant ultra méchant et incroyable qui fait tenir tout le film. »
« Kurosawa fait montre de tout son talent pour rendre Teruyuki Kagawa terrifiant. Rien que pour ça, Creepy vaut le coup d'œil, et ce, malgré des facilités d'écriture évidentes et un acteur principal à côté de la plaque. »
Crosscurrent (FCCF 2017)
Yang Chao
« Deux solutions pour apprécier ce film poétique et quasiment mystique : connaître la culture chinois sur le bout des doigts ou simplement se laisser porter par une mise en scène soignée, des images sublimes et un score envoûtant. »
« Un voyage métaphysique difficile à appréhender mais d'une beauté indéniable. A revoir dans un état de fatigue moins avancé. »
  • : pas de note
  • : mauvais
  • : moyen
  • : bon
  • : très bon
  • : excellent
  • : chef-d'Oeuvre

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.