Films Captain Jim (Cinématraque) Flavien Poncet Justin Kwedi Kephren Montoute Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Richard Guerry Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
Madame B., Histoire d’une Nord-Coréenne (en salles le 22/02/2017)
Jero Yun
« Un documentaire poignant sur des familles déchirées tentant de se rejoindre par tous les moyens. Mais surtout, un superbe portrait de femme. Madame B est une sorte de Wonder Woman. »
« Portrait poignant d'une femme forte qui interroge sur l'identité coréenne complètement schizophrène. »
« Un documentaire passionnant avec de vrais et forts partis pris de mise en scène et de cinéma. »
Mademoiselle (Cannes 2016)
Park Chan-wook
« Park Chan-wook prouve une fois de plus qu'il maîtrise la mise en scène, techniquement et esthétiquement. On aurait espéré un peu plus d'âme dans ce film un poil "trop" parfait. »
« Un bel emballage pour un produit un peu creux, et la dernière scènes, bien racoleuse, gâche quelque peu le discours féministe que l'on aurait pu déceler sous les scènes saphiques. »
Mademoiselle (en salles le 01/11/2016)
Park Chan-wook
« Park Chan-Wook offre un beau geste érotique donc esthétique entre Ranpo Edogawa et De Palma. »
« Park Chan-wook prouve une fois de plus qu'il maîtrise la mise en scène, techniquement et esthétiquement. On aurait espéré un peu plus d'âme dans ce film un poil "trop" parfait. »
« Un bel emballage pour un produit un peu creux, et la dernière scènes, bien racoleuse, gâche quelque peu le discours féministe que l'on aurait pu déceler sous les scènes saphiques. »
Mademoiselle (en salles le 01/11/2016)
Park Chan-wook
« Fétichisme et stylisation de tous les instants au service d'un thriller à tiroir torride porté par un beau souffle romanesque. Park Chan Wook à son meilleur. »
« Park Chan-Wook offre un beau geste érotique donc esthétique entre Ranpo Edogawa et De Palma. »
« Park Chan-wook prouve une fois de plus qu'il maîtrise la mise en scène, techniquement et esthétiquement. On aurait espéré un peu plus d'âme dans ce film un poil "trop" parfait. »
« Parangon de sensualité et de décadence. L'ère Taisho est un nid à fantasme. »
« Un bel emballage pour un produit un peu creux, et la dernière scènes, bien racoleuse, gâche quelque peu le discours féministe que l'on aurait pu déceler sous les scènes saphiques. »
Man of Taï Chi (en salles le 30/04/2014)
Keanu Reeves
Man of Tai Chi (en video le 23/09/2014)
Keanu Reeves
Man On High Heels (en salles le 20/07/2016)
Jang Jin
« Entre le polar et le mélo transgere, Jang Jin a fait son choix. Et ce n'est pas forcément le plus intéressant. »
« Un très bon polar coréen avec un supplément d'âme. »
« Man on High Heels arrive à dégager une passionnante réflexion sur le genre et la masculinité dans les films d’action et la société coréenne, sans oublier d’être un polar, un vrai. »
Manshin: Ten Thousand Spirits (FFCP 2014)
Park Chan-kyong
Manta Ray (en salles le 24/07/2019)
Phuttiphong Aroonpheng
« De sa réflexion personnelle sur un sujet de société et un fait divers, le réalisateur s'émancipe dès son premier film à travers une succession d'images et de sons hypnotiques. Feutré et introspectif. »
Maps to the Stars (Cannes 2014)
David Cronenberg
« Un Cronenberg mineur porté par une excellente première partie que l'on croirait écrite par Brett Easton Ellis, mais qui se perd un peu dans son dernier tiers. »
Margarita With A Straw (FICA 2015)
Shonali Bose, Nilesh Maniyar
« Un téléfilm dont la forme consensuel annule complétement la force du propos. »
Mark @f Youth (Cannes 2013)
Chung Siu-hung
« No touch of Sin »
Marlina, la tueuse en 4 actes (Cannes 2017)
Mouly Surya
« Du sous-tarantino indonésien... »
Mary et la Fleur de la sorcière (en salles le 21/02/2018)
Yonebayashi Hiromasa
« Belle entrée en matière pour le studio Ponoc avec cette oeuvre certes sous influence Ghibli mais dont l'héroïne attachante et l'univers foisonnant emportent l'adhésion et trouve malgré tout un semblant d'identité. »
« Mauvais début pour le studio Ponoc. Si les graphismes sont réussis (bémol sur les personnages pompés sur Ghibli), le scénario est vu et revu et le rythme inexistant. »
« Paresseux, mal rythmé, sans aucune inventivité ni originalité... Ponoc a vite intérêt à se trouver un identité pour continuer à éveiller une once de curiosité de la part des spectateurs avec son prochain film. »
Masaan (en salles le 24/06/2015)
Neeraj Ghaywan
Mate (FFCP 2018)
Jung Dae-gun
« Mignon, choupinou et totalement inoffensif. Mais le film est petite bouffée d'air frais. »
Matsumoto Tribe (Kinotayo)
Ninomiya Ken
« Un mockumentaire foutraque sur un acteur raté. De bons moments mais ça s'essouffle en seconde partie. »
May The Devil Take You (Sebelum Iblis Menjemput) - L'Étrange Festival 2018
Timo Tjahjanto
« Belle exécution indonésienne du cinéma de Sam Raimi. Même si l'humour semble plus subtil. »
« Peu d'idées, mal écrit, des acteurs en roue libre... Blumhouse a encore de l'avenir ! »
« Un bingo de l'épouvante: porte qui claque : je l’ai ; monstre sous le lit : je l’ai... Des thunes mais pas d’idées. »
« Mais oui, que le diable les emporte ! Mais il pourrait être un peu plus rapide et moins répétitif quand même... »
Mazinger Z (en salles le 22/11/2017)
Shimizu Junji
« Trop référencé pour être complètement impliquant mais visuellement très efficace et impressionnant dans ses scènes d'actions. »
« Une folie de l'animation qui souffre de son lourd héritage pour les non-initiés. »
Meatball Machine Kodoku (L'Étrange Festival 2017)
Nishimura Yoshihiro
« Le cinéma est un territoire infini où Nishimura est l'un des rares à nous montrer sa liberté totale. »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Films Captain Jim (Cinématraque) Flavien Poncet Justin Kwedi Kephren Montoute Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Richard Guerry Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
Madame B., Histoire d’une Nord-Coréenne (en salles le 22/02/2017)
Jero Yun
« Un documentaire poignant sur des familles déchirées tentant de se rejoindre par tous les moyens. Mais surtout, un superbe portrait de femme. Madame B est une sorte de Wonder Woman. »
« Portrait poignant d'une femme forte qui interroge sur l'identité coréenne complètement schizophrène. »
« Un documentaire passionnant avec de vrais et forts partis pris de mise en scène et de cinéma. »
Mademoiselle (Cannes 2016)
Park Chan-wook
« Park Chan-wook prouve une fois de plus qu'il maîtrise la mise en scène, techniquement et esthétiquement. On aurait espéré un peu plus d'âme dans ce film un poil "trop" parfait. »
« Un bel emballage pour un produit un peu creux, et la dernière scènes, bien racoleuse, gâche quelque peu le discours féministe que l'on aurait pu déceler sous les scènes saphiques. »
Mademoiselle (en salles le 01/11/2016)
Park Chan-wook
« Park Chan-Wook offre un beau geste érotique donc esthétique entre Ranpo Edogawa et De Palma. »
« Park Chan-wook prouve une fois de plus qu'il maîtrise la mise en scène, techniquement et esthétiquement. On aurait espéré un peu plus d'âme dans ce film un poil "trop" parfait. »
« Un bel emballage pour un produit un peu creux, et la dernière scènes, bien racoleuse, gâche quelque peu le discours féministe que l'on aurait pu déceler sous les scènes saphiques. »
Mademoiselle (en salles le 01/11/2016)
Park Chan-wook
« Fétichisme et stylisation de tous les instants au service d'un thriller à tiroir torride porté par un beau souffle romanesque. Park Chan Wook à son meilleur. »
« Park Chan-Wook offre un beau geste érotique donc esthétique entre Ranpo Edogawa et De Palma. »
« Park Chan-wook prouve une fois de plus qu'il maîtrise la mise en scène, techniquement et esthétiquement. On aurait espéré un peu plus d'âme dans ce film un poil "trop" parfait. »
« Parangon de sensualité et de décadence. L'ère Taisho est un nid à fantasme. »
« Un bel emballage pour un produit un peu creux, et la dernière scènes, bien racoleuse, gâche quelque peu le discours féministe que l'on aurait pu déceler sous les scènes saphiques. »
Man of Taï Chi (en salles le 30/04/2014)
Keanu Reeves
Man of Tai Chi (en video le 23/09/2014)
Keanu Reeves
Man On High Heels (en salles le 20/07/2016)
Jang Jin
« Entre le polar et le mélo transgere, Jang Jin a fait son choix. Et ce n'est pas forcément le plus intéressant. »
« Un très bon polar coréen avec un supplément d'âme. »
« Man on High Heels arrive à dégager une passionnante réflexion sur le genre et la masculinité dans les films d’action et la société coréenne, sans oublier d’être un polar, un vrai. »
Manshin: Ten Thousand Spirits (FFCP 2014)
Park Chan-kyong
Manta Ray (en salles le 24/07/2019)
Phuttiphong Aroonpheng
« De sa réflexion personnelle sur un sujet de société et un fait divers, le réalisateur s'émancipe dès son premier film à travers une succession d'images et de sons hypnotiques. Feutré et introspectif. »
Maps to the Stars (Cannes 2014)
David Cronenberg
« Un Cronenberg mineur porté par une excellente première partie que l'on croirait écrite par Brett Easton Ellis, mais qui se perd un peu dans son dernier tiers. »
Margarita With A Straw (FICA 2015)
Shonali Bose, Nilesh Maniyar
« Un téléfilm dont la forme consensuel annule complétement la force du propos. »
Mark @f Youth (Cannes 2013)
Chung Siu-hung
« No touch of Sin »
Marlina, la tueuse en 4 actes (Cannes 2017)
Mouly Surya
« Du sous-tarantino indonésien... »
Mary et la Fleur de la sorcière (en salles le 21/02/2018)
Yonebayashi Hiromasa
« Belle entrée en matière pour le studio Ponoc avec cette oeuvre certes sous influence Ghibli mais dont l'héroïne attachante et l'univers foisonnant emportent l'adhésion et trouve malgré tout un semblant d'identité. »
« Mauvais début pour le studio Ponoc. Si les graphismes sont réussis (bémol sur les personnages pompés sur Ghibli), le scénario est vu et revu et le rythme inexistant. »
« Paresseux, mal rythmé, sans aucune inventivité ni originalité... Ponoc a vite intérêt à se trouver un identité pour continuer à éveiller une once de curiosité de la part des spectateurs avec son prochain film. »
Masaan (en salles le 24/06/2015)
Neeraj Ghaywan
Mate (FFCP 2018)
Jung Dae-gun
« Mignon, choupinou et totalement inoffensif. Mais le film est petite bouffée d'air frais. »
Matsumoto Tribe (Kinotayo)
Ninomiya Ken
« Un mockumentaire foutraque sur un acteur raté. De bons moments mais ça s'essouffle en seconde partie. »
May The Devil Take You (Sebelum Iblis Menjemput) - L'Étrange Festival 2018
Timo Tjahjanto
« Belle exécution indonésienne du cinéma de Sam Raimi. Même si l'humour semble plus subtil. »
« Peu d'idées, mal écrit, des acteurs en roue libre... Blumhouse a encore de l'avenir ! »
« Un bingo de l'épouvante: porte qui claque : je l’ai ; monstre sous le lit : je l’ai... Des thunes mais pas d’idées. »
« Mais oui, que le diable les emporte ! Mais il pourrait être un peu plus rapide et moins répétitif quand même... »
Mazinger Z (en salles le 22/11/2017)
Shimizu Junji
« Trop référencé pour être complètement impliquant mais visuellement très efficace et impressionnant dans ses scènes d'actions. »
« Une folie de l'animation qui souffre de son lourd héritage pour les non-initiés. »
Meatball Machine Kodoku (L'Étrange Festival 2017)
Nishimura Yoshihiro
« Le cinéma est un territoire infini où Nishimura est l'un des rares à nous montrer sa liberté totale. »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Tableau des Etoiles

Films Captain Jim (Cinématraque) Flavien Poncet Justin Kwedi Kephren Montoute Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Richard Guerry Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
Madame B., Histoire d’une Nord-Coréenne (en salles le 22/02/2017)
Jero Yun
« Un documentaire poignant sur des familles déchirées tentant de se rejoindre par tous les moyens. Mais surtout, un superbe portrait de femme. Madame B est une sorte de Wonder Woman. »
« Portrait poignant d'une femme forte qui interroge sur l'identité coréenne complètement schizophrène. »
« Un documentaire passionnant avec de vrais et forts partis pris de mise en scène et de cinéma. »
Mademoiselle (Cannes 2016)
Park Chan-wook
« Park Chan-wook prouve une fois de plus qu'il maîtrise la mise en scène, techniquement et esthétiquement. On aurait espéré un peu plus d'âme dans ce film un poil "trop" parfait. »
« Un bel emballage pour un produit un peu creux, et la dernière scènes, bien racoleuse, gâche quelque peu le discours féministe que l'on aurait pu déceler sous les scènes saphiques. »
Mademoiselle (en salles le 01/11/2016)
Park Chan-wook
« Park Chan-Wook offre un beau geste érotique donc esthétique entre Ranpo Edogawa et De Palma. »
« Park Chan-wook prouve une fois de plus qu'il maîtrise la mise en scène, techniquement et esthétiquement. On aurait espéré un peu plus d'âme dans ce film un poil "trop" parfait. »
« Un bel emballage pour un produit un peu creux, et la dernière scènes, bien racoleuse, gâche quelque peu le discours féministe que l'on aurait pu déceler sous les scènes saphiques. »
Mademoiselle (en salles le 01/11/2016)
Park Chan-wook
« Fétichisme et stylisation de tous les instants au service d'un thriller à tiroir torride porté par un beau souffle romanesque. Park Chan Wook à son meilleur. »
« Park Chan-Wook offre un beau geste érotique donc esthétique entre Ranpo Edogawa et De Palma. »
« Park Chan-wook prouve une fois de plus qu'il maîtrise la mise en scène, techniquement et esthétiquement. On aurait espéré un peu plus d'âme dans ce film un poil "trop" parfait. »
« Parangon de sensualité et de décadence. L'ère Taisho est un nid à fantasme. »
« Un bel emballage pour un produit un peu creux, et la dernière scènes, bien racoleuse, gâche quelque peu le discours féministe que l'on aurait pu déceler sous les scènes saphiques. »
Man of Taï Chi (en salles le 30/04/2014)
Keanu Reeves
Man of Tai Chi (en video le 23/09/2014)
Keanu Reeves
Man On High Heels (en salles le 20/07/2016)
Jang Jin
« Entre le polar et le mélo transgere, Jang Jin a fait son choix. Et ce n'est pas forcément le plus intéressant. »
« Un très bon polar coréen avec un supplément d'âme. »
« Man on High Heels arrive à dégager une passionnante réflexion sur le genre et la masculinité dans les films d’action et la société coréenne, sans oublier d’être un polar, un vrai. »
Manshin: Ten Thousand Spirits (FFCP 2014)
Park Chan-kyong
Manta Ray (en salles le 24/07/2019)
Phuttiphong Aroonpheng
« De sa réflexion personnelle sur un sujet de société et un fait divers, le réalisateur s'émancipe dès son premier film à travers une succession d'images et de sons hypnotiques. Feutré et introspectif. »
Maps to the Stars (Cannes 2014)
David Cronenberg
« Un Cronenberg mineur porté par une excellente première partie que l'on croirait écrite par Brett Easton Ellis, mais qui se perd un peu dans son dernier tiers. »
Margarita With A Straw (FICA 2015)
Shonali Bose, Nilesh Maniyar
« Un téléfilm dont la forme consensuel annule complétement la force du propos. »
Mark @f Youth (Cannes 2013)
Chung Siu-hung
« No touch of Sin »
Marlina, la tueuse en 4 actes (Cannes 2017)
Mouly Surya
« Du sous-tarantino indonésien... »
Mary et la Fleur de la sorcière (en salles le 21/02/2018)
Yonebayashi Hiromasa
« Belle entrée en matière pour le studio Ponoc avec cette oeuvre certes sous influence Ghibli mais dont l'héroïne attachante et l'univers foisonnant emportent l'adhésion et trouve malgré tout un semblant d'identité. »
« Mauvais début pour le studio Ponoc. Si les graphismes sont réussis (bémol sur les personnages pompés sur Ghibli), le scénario est vu et revu et le rythme inexistant. »
« Paresseux, mal rythmé, sans aucune inventivité ni originalité... Ponoc a vite intérêt à se trouver un identité pour continuer à éveiller une once de curiosité de la part des spectateurs avec son prochain film. »
Masaan (en salles le 24/06/2015)
Neeraj Ghaywan
Mate (FFCP 2018)
Jung Dae-gun
« Mignon, choupinou et totalement inoffensif. Mais le film est petite bouffée d'air frais. »
Matsumoto Tribe (Kinotayo)
Ninomiya Ken
« Un mockumentaire foutraque sur un acteur raté. De bons moments mais ça s'essouffle en seconde partie. »
May The Devil Take You (Sebelum Iblis Menjemput) - L'Étrange Festival 2018
Timo Tjahjanto
« Belle exécution indonésienne du cinéma de Sam Raimi. Même si l'humour semble plus subtil. »
« Peu d'idées, mal écrit, des acteurs en roue libre... Blumhouse a encore de l'avenir ! »
« Un bingo de l'épouvante: porte qui claque : je l’ai ; monstre sous le lit : je l’ai... Des thunes mais pas d’idées. »
« Mais oui, que le diable les emporte ! Mais il pourrait être un peu plus rapide et moins répétitif quand même... »
Mazinger Z (en salles le 22/11/2017)
Shimizu Junji
« Trop référencé pour être complètement impliquant mais visuellement très efficace et impressionnant dans ses scènes d'actions. »
« Une folie de l'animation qui souffre de son lourd héritage pour les non-initiés. »
Meatball Machine Kodoku (L'Étrange Festival 2017)
Nishimura Yoshihiro
« Le cinéma est un territoire infini où Nishimura est l'un des rares à nous montrer sa liberté totale. »
  • : pas de note
  • : mauvais
  • : moyen
  • : bon
  • : très bon
  • : excellent
  • : chef-d'Oeuvre

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.