Le cinéma de (mauvais) genre taïwanais à La Cinémathèque française (17/04-02/05/2019)

Posté le 11 février 2019 par

Du 17 avril au 2 mai, La Cinémathèque française accueillera un cycle pour le moins original et donc très attendu, dédié au cinéma de genre taïwanais. Zoom sur la programmation !

Du cinéma taïwanais, on ne connaît que la Nouvelle Vague des années 1980, en rupture avec le cinéma de propagande, les romances et la nostalgie d’une Chine perdue. Pourtant, un certain cinéma a toujours rusé avec la dictature qui tentait d’imposer une norme via ses studios nationaux. Dès les années 1960, un cinéma marginal voit le jour, revendiquant la langue taïwanaise, le hoklo, contre le mandarin officiel, une esthétique foutraque, une transgression permanente, des héroïnes de choc contre le modèle « chinois » confucéen-machiste. Il connaît ses derniers feux avec ce que l’on a appelé les « films noirs », films de violence sociale en miroir d’une dictature au bord de l’effondrement. Découverte en une quinzaine de films.

Au programme donc : Dangerous Youth (1969) et The Bride Who Returned From Hell (1965) de Hsin Chi, The End of the Track (1970) de Mou Tun-fei, Lady Avenger (1981) réalisé par Yang Chia-yun ou encore Woman Revenger (1982) de Ouyang Chun.

Vous pourrez également assister à une conférence de Wafa Ghermani, spécialiste du cinéma taïwanais, sur la thématique du cycle ainsi qu’à un dialogue avec Corrado Neri, maître de conférences à l’université Jean Moulin de Lyon.

Pour tout savoir de ce cycle étonnant, cliquez ici !

Elvire Rémand

Imprimer


Laissez un commentaire


*