Films Captain Jim (Cinématraque) Claire Lalaut Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Martin Debat Richard Guerry Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
Man of Tai Chi (en video le 23/09/2014)
Keanu Reeves
Man On High Heels (en salles le 20/07/2016)
Jang Jin
« Un très bon polar coréen avec un supplément d'âme. »
« Man on High Heels arrive à dégager une passionnante réflexion sur le genre et la masculinité dans les films d’action et la société coréenne, sans oublier d’être un polar, un vrai. »
Manshin: Ten Thousand Spirits (FFCP 2014)
Park Chan-kyong
Manta Ray (en salles le 24/07/2019)
Phuttiphong Aroonpheng
« De sa réflexion personnelle sur un sujet de société et un fait divers, le réalisateur s'émancipe dès son premier film à travers une succession d'images et de sons hypnotiques. Feutré et introspectif. »
Maps to the Stars (Cannes 2014)
David Cronenberg
« Un Cronenberg mineur porté par une excellente première partie que l'on croirait écrite par Brett Easton Ellis, mais qui se perd un peu dans son dernier tiers. »
Margarita With A Straw (FICA 2015)
Shonali Bose, Nilesh Maniyar
« Un téléfilm dont la forme consensuel annule complétement la force du propos. »
Mark @f Youth (Cannes 2013)
Chung Siu-hung
« No touch of Sin »
Marlina, la tueuse en 4 actes (Cannes 2017)
Mouly Surya
« Du sous-tarantino indonésien... »
Mary et la Fleur de la sorcière (en salles le 21/02/2018)
Yonebayashi Hiromasa
« Belle entrée en matière pour le studio Ponoc avec cette oeuvre certes sous influence Ghibli mais dont l'héroïne attachante et l'univers foisonnant emportent l'adhésion et trouve malgré tout un semblant d'identité. »
« Mauvais début pour le studio Ponoc. Si les graphismes sont réussis (bémol sur les personnages pompés sur Ghibli), le scénario est vu et revu et le rythme inexistant. »
« Paresseux, mal rythmé, sans aucune inventivité ni originalité... Ponoc a vite intérêt à se trouver un identité pour continuer à éveiller une once de curiosité de la part des spectateurs avec son prochain film. »
Masaan (en salles le 24/06/2015)
Neeraj Ghaywan
Mate (FFCP 2018)
Jung Dae-gun
« Mignon, choupinou et totalement inoffensif. Mais le film est petite bouffée d'air frais. »
« Quand la rom com se marie au film indépendant à tendances sociales, cela donne un film sympathique avec un arrière goût doux amer pas désagréable. Le film tient pour le couple d'acteurs. »
Matsumoto Tribe (Kinotayo)
Ninomiya Ken
« Un mockumentaire foutraque sur un acteur raté. De bons moments mais ça s'essouffle en seconde partie. »
May The Devil Take You (Sebelum Iblis Menjemput) - L'Étrange Festival 2018
Timo Tjahjanto
« Peu d'idées, mal écrit, des acteurs en roue libre... Blumhouse a encore de l'avenir ! »
« Un bingo de l'épouvante: porte qui claque : je l’ai ; monstre sous le lit : je l’ai... Des thunes mais pas d’idées. »
« Mais oui, que le diable les emporte ! Mais il pourrait être un peu plus rapide et moins répétitif quand même... »
Mazinger Z (en salles le 22/11/2017)
Shimizu Junji
« Trop référencé pour être complètement impliquant mais visuellement très efficace et impressionnant dans ses scènes d'actions. »
Meatball Machine Kodoku (L'Étrange Festival 2017)
Nishimura Yoshihiro
« Nishimura tente vainement de ressusciter les Sushi Typhoon et coche toutes las cases du cahier des charges. Ni les charmes de Yuri Kijima ou la brève apparition de Ami Tomite ne parviennent à sauver le film du naufrage. »
Mekong Hôtel (en DVD le 04/02/2014)
Apichatpong Weerasethakul
« Je suis restée hermétique à ce film quasi-expérimental. »
« Une oeuvre mineure d'un cinéaste majeur, qui aurait mérité une édition DVD accompagnant un peu plus son spectateur dans les mystéres de l'univers du film. »
Mekong Stories (en salles le 20/04/2016)
Phan Dang Di
« Les corps se mêlent et s'entremêlent avec brutalité et sensualité. Un mélange (d)étonnant. »
« De belles fulgurances plastiques noyées dans une narration flotantante qui manque de liant. »
Merry Christmas Mr. Mo (FFCP 2017)
Lim Dae Hyung
« Une oeuvre intimiste, originale et pleine de charme feutré gentiment burlesque. »
« Film mignon, drôle et assez touchant doté d'une mise en scène réussie (beau noir et blanc) mais qui aurait mérité d'être plus dynamique. »
MicMac Masters (en salles le 05/11/2014)
Nalan Kumarasamy
« Chouette comédie populaire indienne, loin d'être parfaite - mais ce type de sortie est suffisamment rare pour ne pas bouder son plaisir ! »
Microhabitat (en vidéo le 30/07/2020)
Jeon Go-woon
« Un premier long-métrage bouleversant qui épingle la société contemporaine avec une douce violence sans jamais céder au pathos ou à la démonstration. »
« Une magnifique errance autour de jeunes adultes coréens sans repères, où les plus apaisés et bienveillants ne sont pas les plus nantis. Mention particulière à la magnifique interprète principale, toute en empathie. »
« Un 1er film qui secoue le spectateur tant par sa maîtrise formelle que par les tons utilisés (on passe du rire à la mélancolie). Miso, le personnage principal, est une femme forte qui suit son chemin malgré le regard critiques de ses congénères, contre vents et marées. Réalisatrice à suivre de très près. »
« Très bon drame indépendant qui fonctionne comme un microcosme de la société coréenne actuelle avec pour point d'encrage Miso, superbe personnage féminin courageux et intègre. »
« Une très belle œuvre sur la jeunesse coréenne désœuvrée. »
« Un petit film jarmushien qui arrive à bien saisir l'air du temps. »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Films Captain Jim (Cinématraque) Claire Lalaut Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Martin Debat Richard Guerry Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
Man of Tai Chi (en video le 23/09/2014)
Keanu Reeves
Man On High Heels (en salles le 20/07/2016)
Jang Jin
« Un très bon polar coréen avec un supplément d'âme. »
« Man on High Heels arrive à dégager une passionnante réflexion sur le genre et la masculinité dans les films d’action et la société coréenne, sans oublier d’être un polar, un vrai. »
Manshin: Ten Thousand Spirits (FFCP 2014)
Park Chan-kyong
Manta Ray (en salles le 24/07/2019)
Phuttiphong Aroonpheng
« De sa réflexion personnelle sur un sujet de société et un fait divers, le réalisateur s'émancipe dès son premier film à travers une succession d'images et de sons hypnotiques. Feutré et introspectif. »
Maps to the Stars (Cannes 2014)
David Cronenberg
« Un Cronenberg mineur porté par une excellente première partie que l'on croirait écrite par Brett Easton Ellis, mais qui se perd un peu dans son dernier tiers. »
Margarita With A Straw (FICA 2015)
Shonali Bose, Nilesh Maniyar
« Un téléfilm dont la forme consensuel annule complétement la force du propos. »
Mark @f Youth (Cannes 2013)
Chung Siu-hung
« No touch of Sin »
Marlina, la tueuse en 4 actes (Cannes 2017)
Mouly Surya
« Du sous-tarantino indonésien... »
Mary et la Fleur de la sorcière (en salles le 21/02/2018)
Yonebayashi Hiromasa
« Belle entrée en matière pour le studio Ponoc avec cette oeuvre certes sous influence Ghibli mais dont l'héroïne attachante et l'univers foisonnant emportent l'adhésion et trouve malgré tout un semblant d'identité. »
« Mauvais début pour le studio Ponoc. Si les graphismes sont réussis (bémol sur les personnages pompés sur Ghibli), le scénario est vu et revu et le rythme inexistant. »
« Paresseux, mal rythmé, sans aucune inventivité ni originalité... Ponoc a vite intérêt à se trouver un identité pour continuer à éveiller une once de curiosité de la part des spectateurs avec son prochain film. »
Masaan (en salles le 24/06/2015)
Neeraj Ghaywan
Mate (FFCP 2018)
Jung Dae-gun
« Mignon, choupinou et totalement inoffensif. Mais le film est petite bouffée d'air frais. »
« Quand la rom com se marie au film indépendant à tendances sociales, cela donne un film sympathique avec un arrière goût doux amer pas désagréable. Le film tient pour le couple d'acteurs. »
Matsumoto Tribe (Kinotayo)
Ninomiya Ken
« Un mockumentaire foutraque sur un acteur raté. De bons moments mais ça s'essouffle en seconde partie. »
May The Devil Take You (Sebelum Iblis Menjemput) - L'Étrange Festival 2018
Timo Tjahjanto
« Peu d'idées, mal écrit, des acteurs en roue libre... Blumhouse a encore de l'avenir ! »
« Un bingo de l'épouvante: porte qui claque : je l’ai ; monstre sous le lit : je l’ai... Des thunes mais pas d’idées. »
« Mais oui, que le diable les emporte ! Mais il pourrait être un peu plus rapide et moins répétitif quand même... »
Mazinger Z (en salles le 22/11/2017)
Shimizu Junji
« Trop référencé pour être complètement impliquant mais visuellement très efficace et impressionnant dans ses scènes d'actions. »
Meatball Machine Kodoku (L'Étrange Festival 2017)
Nishimura Yoshihiro
« Nishimura tente vainement de ressusciter les Sushi Typhoon et coche toutes las cases du cahier des charges. Ni les charmes de Yuri Kijima ou la brève apparition de Ami Tomite ne parviennent à sauver le film du naufrage. »
Mekong Hôtel (en DVD le 04/02/2014)
Apichatpong Weerasethakul
« Je suis restée hermétique à ce film quasi-expérimental. »
« Une oeuvre mineure d'un cinéaste majeur, qui aurait mérité une édition DVD accompagnant un peu plus son spectateur dans les mystéres de l'univers du film. »
Mekong Stories (en salles le 20/04/2016)
Phan Dang Di
« Les corps se mêlent et s'entremêlent avec brutalité et sensualité. Un mélange (d)étonnant. »
« De belles fulgurances plastiques noyées dans une narration flotantante qui manque de liant. »
Merry Christmas Mr. Mo (FFCP 2017)
Lim Dae Hyung
« Une oeuvre intimiste, originale et pleine de charme feutré gentiment burlesque. »
« Film mignon, drôle et assez touchant doté d'une mise en scène réussie (beau noir et blanc) mais qui aurait mérité d'être plus dynamique. »
MicMac Masters (en salles le 05/11/2014)
Nalan Kumarasamy
« Chouette comédie populaire indienne, loin d'être parfaite - mais ce type de sortie est suffisamment rare pour ne pas bouder son plaisir ! »
Microhabitat (en vidéo le 30/07/2020)
Jeon Go-woon
« Un premier long-métrage bouleversant qui épingle la société contemporaine avec une douce violence sans jamais céder au pathos ou à la démonstration. »
« Une magnifique errance autour de jeunes adultes coréens sans repères, où les plus apaisés et bienveillants ne sont pas les plus nantis. Mention particulière à la magnifique interprète principale, toute en empathie. »
« Un 1er film qui secoue le spectateur tant par sa maîtrise formelle que par les tons utilisés (on passe du rire à la mélancolie). Miso, le personnage principal, est une femme forte qui suit son chemin malgré le regard critiques de ses congénères, contre vents et marées. Réalisatrice à suivre de très près. »
« Très bon drame indépendant qui fonctionne comme un microcosme de la société coréenne actuelle avec pour point d'encrage Miso, superbe personnage féminin courageux et intègre. »
« Une très belle œuvre sur la jeunesse coréenne désœuvrée. »
« Un petit film jarmushien qui arrive à bien saisir l'air du temps. »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Tableau des Etoiles

Films Captain Jim (Cinématraque) Claire Lalaut Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Martin Debat Richard Guerry Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
Man of Tai Chi (en video le 23/09/2014)
Keanu Reeves
Man On High Heels (en salles le 20/07/2016)
Jang Jin
« Un très bon polar coréen avec un supplément d'âme. »
« Man on High Heels arrive à dégager une passionnante réflexion sur le genre et la masculinité dans les films d’action et la société coréenne, sans oublier d’être un polar, un vrai. »
Manshin: Ten Thousand Spirits (FFCP 2014)
Park Chan-kyong
Manta Ray (en salles le 24/07/2019)
Phuttiphong Aroonpheng
« De sa réflexion personnelle sur un sujet de société et un fait divers, le réalisateur s'émancipe dès son premier film à travers une succession d'images et de sons hypnotiques. Feutré et introspectif. »
Maps to the Stars (Cannes 2014)
David Cronenberg
« Un Cronenberg mineur porté par une excellente première partie que l'on croirait écrite par Brett Easton Ellis, mais qui se perd un peu dans son dernier tiers. »
Margarita With A Straw (FICA 2015)
Shonali Bose, Nilesh Maniyar
« Un téléfilm dont la forme consensuel annule complétement la force du propos. »
Mark @f Youth (Cannes 2013)
Chung Siu-hung
« No touch of Sin »
Marlina, la tueuse en 4 actes (Cannes 2017)
Mouly Surya
« Du sous-tarantino indonésien... »
Mary et la Fleur de la sorcière (en salles le 21/02/2018)
Yonebayashi Hiromasa
« Belle entrée en matière pour le studio Ponoc avec cette oeuvre certes sous influence Ghibli mais dont l'héroïne attachante et l'univers foisonnant emportent l'adhésion et trouve malgré tout un semblant d'identité. »
« Mauvais début pour le studio Ponoc. Si les graphismes sont réussis (bémol sur les personnages pompés sur Ghibli), le scénario est vu et revu et le rythme inexistant. »
« Paresseux, mal rythmé, sans aucune inventivité ni originalité... Ponoc a vite intérêt à se trouver un identité pour continuer à éveiller une once de curiosité de la part des spectateurs avec son prochain film. »
Masaan (en salles le 24/06/2015)
Neeraj Ghaywan
Mate (FFCP 2018)
Jung Dae-gun
« Mignon, choupinou et totalement inoffensif. Mais le film est petite bouffée d'air frais. »
« Quand la rom com se marie au film indépendant à tendances sociales, cela donne un film sympathique avec un arrière goût doux amer pas désagréable. Le film tient pour le couple d'acteurs. »
Matsumoto Tribe (Kinotayo)
Ninomiya Ken
« Un mockumentaire foutraque sur un acteur raté. De bons moments mais ça s'essouffle en seconde partie. »
May The Devil Take You (Sebelum Iblis Menjemput) - L'Étrange Festival 2018
Timo Tjahjanto
« Peu d'idées, mal écrit, des acteurs en roue libre... Blumhouse a encore de l'avenir ! »
« Un bingo de l'épouvante: porte qui claque : je l’ai ; monstre sous le lit : je l’ai... Des thunes mais pas d’idées. »
« Mais oui, que le diable les emporte ! Mais il pourrait être un peu plus rapide et moins répétitif quand même... »
Mazinger Z (en salles le 22/11/2017)
Shimizu Junji
« Trop référencé pour être complètement impliquant mais visuellement très efficace et impressionnant dans ses scènes d'actions. »
Meatball Machine Kodoku (L'Étrange Festival 2017)
Nishimura Yoshihiro
« Nishimura tente vainement de ressusciter les Sushi Typhoon et coche toutes las cases du cahier des charges. Ni les charmes de Yuri Kijima ou la brève apparition de Ami Tomite ne parviennent à sauver le film du naufrage. »
Mekong Hôtel (en DVD le 04/02/2014)
Apichatpong Weerasethakul
« Je suis restée hermétique à ce film quasi-expérimental. »
« Une oeuvre mineure d'un cinéaste majeur, qui aurait mérité une édition DVD accompagnant un peu plus son spectateur dans les mystéres de l'univers du film. »
Mekong Stories (en salles le 20/04/2016)
Phan Dang Di
« Les corps se mêlent et s'entremêlent avec brutalité et sensualité. Un mélange (d)étonnant. »
« De belles fulgurances plastiques noyées dans une narration flotantante qui manque de liant. »
Merry Christmas Mr. Mo (FFCP 2017)
Lim Dae Hyung
« Une oeuvre intimiste, originale et pleine de charme feutré gentiment burlesque. »
« Film mignon, drôle et assez touchant doté d'une mise en scène réussie (beau noir et blanc) mais qui aurait mérité d'être plus dynamique. »
MicMac Masters (en salles le 05/11/2014)
Nalan Kumarasamy
« Chouette comédie populaire indienne, loin d'être parfaite - mais ce type de sortie est suffisamment rare pour ne pas bouder son plaisir ! »
Microhabitat (en vidéo le 30/07/2020)
Jeon Go-woon
« Un premier long-métrage bouleversant qui épingle la société contemporaine avec une douce violence sans jamais céder au pathos ou à la démonstration. »
« Une magnifique errance autour de jeunes adultes coréens sans repères, où les plus apaisés et bienveillants ne sont pas les plus nantis. Mention particulière à la magnifique interprète principale, toute en empathie. »
« Un 1er film qui secoue le spectateur tant par sa maîtrise formelle que par les tons utilisés (on passe du rire à la mélancolie). Miso, le personnage principal, est une femme forte qui suit son chemin malgré le regard critiques de ses congénères, contre vents et marées. Réalisatrice à suivre de très près. »
« Très bon drame indépendant qui fonctionne comme un microcosme de la société coréenne actuelle avec pour point d'encrage Miso, superbe personnage féminin courageux et intègre. »
« Une très belle œuvre sur la jeunesse coréenne désœuvrée. »
« Un petit film jarmushien qui arrive à bien saisir l'air du temps. »
  • : pas de note
  • : mauvais
  • : moyen
  • : bon
  • : très bon
  • : excellent
  • : chef-d'Oeuvre

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.