Box-office – Japon : semaine du 9 au 15 février 2018

Posté le 16 février 2018 par

Retour sur les succès du box-office japonais entre le 9 et le 15 février.

  1. Tonight, At The Movies de Takeuchi Hideki (1ère semaine)
  2. The Crimes That Bind de Fukuzawa Katsuo (3ème semaine)
  3. Impossibility Defense de Shiraishi Kouji (2ème semaine)
  4.   Manhunt de John Woo (1ère semaine)
  5. The Scythian Lamb de Yoshida Daihachi (2ème semaine)
  6. AMERICAN FLAG BOXOFFICE Geostorm de Dean Devlin (4ème semaine)
  7. AMERICAN FLAG BOXOFFICE Star Wars : Les Derniers Jedi de Rian Johnson (9ème semaine)
  8. Code Geass : Lelouch de la Rébellion – Handou de Taniguchi Goro (1ère semaine)
  9.   Paddington 2 de Paul King (4ème semaine)
  10. The Lies She Loved de Nakae Kazuhito (4ème semaine)

 

Les films prennent vie dans Tonight, At The Movies, romance fantastique qui arrive en tête de ce classement. Cependant, ce sont surtout les énigmes policières qui semblent attirer le public, puisque qu’elles sont au centre de trois films nippons à succès dans lesquels l’on retrouve d’ailleurs des vedettes connues du public occidental. Ainsi, Abe Hiroshi (Après la Tempête) est à l’affiche de The Crimes That Bind, tandis que Sawajiri Erika (Helter Skelter) s’invite dans Impossibility Defense et Matsuda Ryuhei (Avant que nous disparaissions) dans The Scythian Lamb.

Parmi les nouvelles sorties, on note également Manhunt, remake made in John Woo d’un film japonais de 1976. Par ailleurs, que les adeptes de pop culture se rassurent, celle-ci est une fois encore bien présente dans ce box-office, avec Code Geass : Lelouch de la Rébellion – Handou, deuxième opus d’une série de trois longs-métrages reprenant et enrichissant la série d’animation adaptée du manga de CLAMP.

Cependant, ce classement témoigne également de l’endurance de certains films qui continuent de séduire le public après un mois ou plus en salles. C’est le cas de trois blockbusters occidentaux : Geostorm, Star Wars : Les Derniers Jedi et Paddington 2, mais également du drame romantique The Lies She Loved pour ce qui est des productions locales.

Lila Gleizes

Source : TokyoHive

Imprimer


Laissez un commentaire


*