real redimensionné 3

Les DVD de l’été

Posté le 4 octobre 2014 par

Après une pause bien méritée, East Asia est de retour, avec toute l’équipe pleine d’énergie et prête à se lancer dans une nouvelle année de folies asiatiques. La rubrique Vidéo se réveille donc de sa léthargie estivale, et se penche sur l’activité de cet été, avec quelques morceaux choisis.

En effet, les mois chauds n’empêchent pas les films asiatiques de venir jusque dans nos salons. Alors que certains se sont émerveillés, dans les salles obscures, en regardant The Raid 2 ou Detective Dee 2 (votre serviteur n’était pas en reste), certains éditeurs ont eu envie de satisfaire notre plaisir cinéphilique.

47 ronin

A commencer par Universal Pictures Video, qui nous amène deux films américains pleins de bonnes intentions, fascinés par la culture asiatique. Est-ce que de des notes d’intentions honorables font des bons films ? Les critiques de 47 Rônin et de Man Of Tai Chi (deux films avec Keanu Reeves) tentent de répondre à cette question.

DVD_3D

Toujours dans le domaine de l’action, la Corée nous livre Les Braqueurs qui, d’après Nicolas Lemerle, est un divertissement des plus fréquentable. Plus marquant, comme c’est toujours le cas avec son réalisateur, Real, de Kurosawa Kiyoshi, fascine Jérémy Coifman, qui sait donner envie de découvrir ou de redécouvrir cette oeuvre du maître, qui s’inscrit aisément comme le DVD de la semaine, voir de l’été. Tout aussi fascinant, mais pour d’autres raisons, Dancing Ninja pousse le concept de la nanardise jusqu’aux confins de l’imaginable. A ne manquer sous aucun prétexte.

real affiche

De quoi débuter cette nouvelle année d’existence en fanfare, avec des métrages très différents, mais qui méritent tous qu’on y jette un oeil (oui, oui, même 47 Rônin). Oui, East Asia est de retour, et sa rubrique Vidéo entend être des plus active. La semaine prochaine, nous privilégierons la qualité à la quantité, en se penchant sur un des meilleurs films de l’année. Oui, rien que ça !

street dancing ninja

D’ici là, nous espérons que ces critiques vous plairont et vous donneront envie (ou pas) de découvrir  ou de redécouvrir ces films.

Yannik Vanesse.

Imprimer


Laissez un commentaire


*