goal-of-the-dead-redimensionné

DVD – Goal Of The Dead, de Benjamin Rocher et Thierry Poiraud : du football et des zombies

Posté le 8 juillet 2014 par

En cette période de coupe du monde, il était normal qu’East Asia s’intéresse au ballon rond. Mais avec des zombies, de préférence ! Abandonnant le temps d’une critique le cinéma asiatique, nous nous penchons donc sur un film d’horreur made in France.

Et ce sont donc deux réalisateurs habitués au cinéma sanglant qui se penchent sur cette histoire de football zombiesque mâtiné de comédie. Benjamin Rocher laisse donc son comparse Yannick Dahan (avec qui il avait fait La Horde), tandis que Thierry Poiraud s’éloigne de son frère (avec qui il avait réalisé Atomik Circus – Le retour de James Bataille). Mais l’association de Rocher et de Poiraud est particulière, puisque chacun s’attèle à une moitié du film (le métrage étant séparé, comme le sport qu’il prend comme protagoniste principal, en deux mi-temps).

goal of the dead

Dans la première, Rocher pose donc les bases de son histoire. A savoir l’équipe parisienne qui retourne jouer à Caplongue pour un match amical. Pour eux, ce n’est qu’un petit match, un hommage à leur capitaine, Sam Lorit, qui est un habitant du cru mais qui a quitté le village pour aller jouer à Paris. Pour les autochtones, cependant, c’est la vengeance ! En effet, ils sont persuadés que la fuite de Lorit est une trahison, la cause de la déchéance du village, et entendent bien prendre leur revanche. Hélas pour eux, dans cette ambiance tendue, un produit illicite va transformer le capitaine de l’équipe de Caplongue en zombie, et le match va devenir le théâtre d’une nouvelle apocalypse.

Dans cette première mi-temps, le réalisateur nous présente ses personnages, avec beaucoup d’humour, montrant que Goal Of The Dead est avant tout une comédie horrifique. Les dialogues sont amusants, les personnages à baffer, l’ambiance tendue. Sam Lorit ressort comme un protagoniste insupportable qui, bien entendu, devra surmonter ses scories pour trouver le courage de lutter contre les zombies, et Bruno Solomone s’amuse comme un fou en agent d’un des joueurs, complètement dénué de scrupule. Cependant, cette première mi-temps traine quelque peu en longueur et, en se focalisant un peu trop sur le football, finit par agacer. Les dix dernières minutes lâchent, cependant, les zombies, des créatures furieuses vomissant sur les supporters pour les transformer en morts-vivants et, soyons honnête, un supporter transformé en monstre ne diffère pas tant que cela d’un supporter normal, et ce parallèle se montre plutôt réjouissant.

C’est donc après une première mi-temps un peu longue que le spectateur peut attaquer, plein d’espoir, cette seconde partie, où Poiraud abandonne le côté non-sensique d’Atomik Circus pour offrir à ses spectateurs une partie de cache-cache entre survivants et zombies. Il manque un peu de sang, d’horreur, et de moments tendus, pour avoir la claque espérée, et que ce Goal Of The Dead devienne le Shaun Of The Dead français annoncé.

L’équilibre entre humour et morts est, cependant, bien trouvé, et Caplongue ressemble diablement à un paysage apocalyptique, avec la fumée, les flammes et la destruction. Il est juste un peu dommage que les protagonistes ne semblent jamaissuffisamment mis en danger, mais Goal Of The Dead recèle nombre de séquences pleines de fun et de trouvailles.

De plus, le parallèle entre les zombies et le football reste plutôt bien trouvé, et finalement, ce match plein de morts-vivants ne diffère que peu d’un match classique. Les deux réalisateurs livrent donc une critique légère et pleine d’humour sur le ballon rond. On ne peut que regretter qu’elle ne soit pas assez horrifique. Cependant, Goal Of The Dead permet de passer un moment agréable, même s’il ne sera pas inoubliable.

Yannik Vanesse

Goal Of The Dead, disponible en DVD et Blu-ray chez Luminor depuis le 11 juin 2014.

Imprimer


Laissez un commentaire


*