Films Claire Lalaut Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Martin Debat Nicolas Lemerle Maxime Bauer
Bagage (FICA 2018 - Compétition)
Zig Dulay
Une famille chinoise (FICA 2018 - Hommage à Wang Xiaoshuai)
Wang Xiaoshuai
Traces d'une existence (FICA 2018 - Regard sur le cinéma de Mongolie)
Jigjidsuren Gombojav
Larmes de Stèle (FICA 2018 - Regard sur le cinéma de Mongolie)
Jigjisuren Gombojav
The Days (FICA 2018 - Hommage à Wang Xiaoshuai)
Wang Xiaoshuai
Shuttle Life (FICA 2018 - Compétition)
Tan Seng Kiat
Passion (FICA 2018 - Regard sur le Cinéma de Mongolie)
Byamba sakhya
Le Palais d'or (FICA 2018 - Regard sur le cinéma de Mongolie)
Dorjpalam Ravjaa, Gottfried Kolditz
Leaf Of Life (FICA 2018 - Compétition)
Ebrahim Mokhtari
Hôtel Salvation (FICA 2018 - Ouverture)
Shubhashish Bhutiani
« L'hôtel du salut cinéphilique, ça se regarde mais ça ne propose rien de nouveau. »
Oh Lucy! (en salles le 31/01/2018)
Hirayanagi Atsuko
« Une jolie fable mélancolique et ludique sur la solitude et l'illusion amoureuse. Le manque de consistance est compensé par le charme de l'héroïne. »
« Parfois un peu maladroit, Oh Lucy! amène un peu de fraîcheur pas désagréable. A la fois film sur la solitude, les relations familiales, professionnelles et amoureuses, Oh Lucy! décolle surtout par la performance de ses acteurs. »
« Un premier film délicat, entre comédie douce-amère, chronique sociale, et road movie mélancolique. »
Seule sur la plage la nuit (en salles le 10/01/2018)
Hong Sang-soo
« Sans doute un peu hermétique au spectateur pas au fait des problèmes personnels du réalisateurs, mais un spleen entêtant et envoûtant porté par une magnifique actrice. »
« Nul doute que Kim Min-hee inspire Hong Sang-soo comme jamais. Son cinéma, à la fois mélancolique, se veut toujours léger par moment. Un premier segment enthousiasmant qui retourne à la ritournelle habituelle du cinéaste par la suite. »
Vers la lumière (en salles le 10/01/2018)
Kawase Naomi
« Le film est beau, la lumière magnifiée, les sens exacerbés. Par contre, Kawase oublie un peu ses personnages en cours de route. On finit par avoir du mal à comprendre leur cheminement. »
« La mise en scène sensitive de Kawase donne toute son ampleur à cette histoire d'amour entre un malvoyant et une audio-descriptrice. »
Blade of the Immortal (Netflix)
Miike Takashi
« Un souffle puissant de Miike porté par une esthétique chanbara classique, pas surprenante, mais impeccable (décors et costumes) et des acteurs convaincants. Son meilleur opus depuis "Lesson of the Evil" et "As the Gods Will". »
« Comme souvent chez Miike, c'est rigolo au début puis ça s'étire, ça devient répétitif et on finit par s'ennuyer en attendant poliment la fin du film. »
Tharlo, le berger tibétain (en salles le 03/01/2018)
Pema Tseden
« La perte des repères d'un homme déraciné par les conventions qui lui sont étrangères au cœur d'un film au noir et blanc sublime. »
Le Lion est mort ce soir (en salles le 03/01/2018)
Suwa Nobuhiro
Fireworks (en salles le 03/01/2018)
Shinbo Akiyuki, Takeuchi Nobuyuki
« Une belle romance qui à travers son argument fantastique capture l'anodin, les hasards et lenteurs des sentiments naissants dans un beau spleen adolescent. »
The Long Excuse (en salles le 29/11/2017)
Nishikawa Miwa
« Un beau récit de reconstruction, tendre et brutalement lucide envers ses personnages et qui sait prendre son temps. »
« La réalisatrice est trop fortement influencée par Kore-eda pour réussir à trouver son style. Mais si on enlève ce point, le reste est top : on est ému par cette histoire de pères désœuvrés et par les bouilles de ces enfants qui essayent tant bien que mal de continuer à vivre. »
Mazinger Z (en salles le 22/11/2017)
Shimizu Junji
« Trop référencé pour être complètement impliquant mais visuellement très efficace et impressionnant dans ses scènes d'actions. »
Bangkok Nites (en salles le 15/11/2017)
Tomita Katsuya
« Une chronique fleuve de plus de 3 heures d'une beauté sidérante et d'une richesse thématique inouïe. La frontière entre réalité et fiction n'a jamais paru aussi floue. »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Films Claire Lalaut Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Martin Debat Nicolas Lemerle Maxime Bauer
Bagage (FICA 2018 - Compétition)
Zig Dulay
Une famille chinoise (FICA 2018 - Hommage à Wang Xiaoshuai)
Wang Xiaoshuai
Traces d'une existence (FICA 2018 - Regard sur le cinéma de Mongolie)
Jigjidsuren Gombojav
Larmes de Stèle (FICA 2018 - Regard sur le cinéma de Mongolie)
Jigjisuren Gombojav
The Days (FICA 2018 - Hommage à Wang Xiaoshuai)
Wang Xiaoshuai
Shuttle Life (FICA 2018 - Compétition)
Tan Seng Kiat
Passion (FICA 2018 - Regard sur le Cinéma de Mongolie)
Byamba sakhya
Le Palais d'or (FICA 2018 - Regard sur le cinéma de Mongolie)
Dorjpalam Ravjaa, Gottfried Kolditz
Leaf Of Life (FICA 2018 - Compétition)
Ebrahim Mokhtari
Hôtel Salvation (FICA 2018 - Ouverture)
Shubhashish Bhutiani
« L'hôtel du salut cinéphilique, ça se regarde mais ça ne propose rien de nouveau. »
Oh Lucy! (en salles le 31/01/2018)
Hirayanagi Atsuko
« Une jolie fable mélancolique et ludique sur la solitude et l'illusion amoureuse. Le manque de consistance est compensé par le charme de l'héroïne. »
« Parfois un peu maladroit, Oh Lucy! amène un peu de fraîcheur pas désagréable. A la fois film sur la solitude, les relations familiales, professionnelles et amoureuses, Oh Lucy! décolle surtout par la performance de ses acteurs. »
« Un premier film délicat, entre comédie douce-amère, chronique sociale, et road movie mélancolique. »
Seule sur la plage la nuit (en salles le 10/01/2018)
Hong Sang-soo
« Sans doute un peu hermétique au spectateur pas au fait des problèmes personnels du réalisateurs, mais un spleen entêtant et envoûtant porté par une magnifique actrice. »
« Nul doute que Kim Min-hee inspire Hong Sang-soo comme jamais. Son cinéma, à la fois mélancolique, se veut toujours léger par moment. Un premier segment enthousiasmant qui retourne à la ritournelle habituelle du cinéaste par la suite. »
Vers la lumière (en salles le 10/01/2018)
Kawase Naomi
« Le film est beau, la lumière magnifiée, les sens exacerbés. Par contre, Kawase oublie un peu ses personnages en cours de route. On finit par avoir du mal à comprendre leur cheminement. »
« La mise en scène sensitive de Kawase donne toute son ampleur à cette histoire d'amour entre un malvoyant et une audio-descriptrice. »
Blade of the Immortal (Netflix)
Miike Takashi
« Un souffle puissant de Miike porté par une esthétique chanbara classique, pas surprenante, mais impeccable (décors et costumes) et des acteurs convaincants. Son meilleur opus depuis "Lesson of the Evil" et "As the Gods Will". »
« Comme souvent chez Miike, c'est rigolo au début puis ça s'étire, ça devient répétitif et on finit par s'ennuyer en attendant poliment la fin du film. »
Tharlo, le berger tibétain (en salles le 03/01/2018)
Pema Tseden
« La perte des repères d'un homme déraciné par les conventions qui lui sont étrangères au cœur d'un film au noir et blanc sublime. »
Le Lion est mort ce soir (en salles le 03/01/2018)
Suwa Nobuhiro
Fireworks (en salles le 03/01/2018)
Shinbo Akiyuki, Takeuchi Nobuyuki
« Une belle romance qui à travers son argument fantastique capture l'anodin, les hasards et lenteurs des sentiments naissants dans un beau spleen adolescent. »
The Long Excuse (en salles le 29/11/2017)
Nishikawa Miwa
« Un beau récit de reconstruction, tendre et brutalement lucide envers ses personnages et qui sait prendre son temps. »
« La réalisatrice est trop fortement influencée par Kore-eda pour réussir à trouver son style. Mais si on enlève ce point, le reste est top : on est ému par cette histoire de pères désœuvrés et par les bouilles de ces enfants qui essayent tant bien que mal de continuer à vivre. »
Mazinger Z (en salles le 22/11/2017)
Shimizu Junji
« Trop référencé pour être complètement impliquant mais visuellement très efficace et impressionnant dans ses scènes d'actions. »
Bangkok Nites (en salles le 15/11/2017)
Tomita Katsuya
« Une chronique fleuve de plus de 3 heures d'une beauté sidérante et d'une richesse thématique inouïe. La frontière entre réalité et fiction n'a jamais paru aussi floue. »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Tableau des Etoiles

Films Claire Lalaut Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Martin Debat Nicolas Lemerle Maxime Bauer
Bagage (FICA 2018 - Compétition)
Zig Dulay
Une famille chinoise (FICA 2018 - Hommage à Wang Xiaoshuai)
Wang Xiaoshuai
Traces d'une existence (FICA 2018 - Regard sur le cinéma de Mongolie)
Jigjidsuren Gombojav
Larmes de Stèle (FICA 2018 - Regard sur le cinéma de Mongolie)
Jigjisuren Gombojav
The Days (FICA 2018 - Hommage à Wang Xiaoshuai)
Wang Xiaoshuai
Shuttle Life (FICA 2018 - Compétition)
Tan Seng Kiat
Passion (FICA 2018 - Regard sur le Cinéma de Mongolie)
Byamba sakhya
Le Palais d'or (FICA 2018 - Regard sur le cinéma de Mongolie)
Dorjpalam Ravjaa, Gottfried Kolditz
Leaf Of Life (FICA 2018 - Compétition)
Ebrahim Mokhtari
Hôtel Salvation (FICA 2018 - Ouverture)
Shubhashish Bhutiani
« L'hôtel du salut cinéphilique, ça se regarde mais ça ne propose rien de nouveau. »
Oh Lucy! (en salles le 31/01/2018)
Hirayanagi Atsuko
« Une jolie fable mélancolique et ludique sur la solitude et l'illusion amoureuse. Le manque de consistance est compensé par le charme de l'héroïne. »
« Parfois un peu maladroit, Oh Lucy! amène un peu de fraîcheur pas désagréable. A la fois film sur la solitude, les relations familiales, professionnelles et amoureuses, Oh Lucy! décolle surtout par la performance de ses acteurs. »
« Un premier film délicat, entre comédie douce-amère, chronique sociale, et road movie mélancolique. »
Seule sur la plage la nuit (en salles le 10/01/2018)
Hong Sang-soo
« Sans doute un peu hermétique au spectateur pas au fait des problèmes personnels du réalisateurs, mais un spleen entêtant et envoûtant porté par une magnifique actrice. »
« Nul doute que Kim Min-hee inspire Hong Sang-soo comme jamais. Son cinéma, à la fois mélancolique, se veut toujours léger par moment. Un premier segment enthousiasmant qui retourne à la ritournelle habituelle du cinéaste par la suite. »
Vers la lumière (en salles le 10/01/2018)
Kawase Naomi
« Le film est beau, la lumière magnifiée, les sens exacerbés. Par contre, Kawase oublie un peu ses personnages en cours de route. On finit par avoir du mal à comprendre leur cheminement. »
« La mise en scène sensitive de Kawase donne toute son ampleur à cette histoire d'amour entre un malvoyant et une audio-descriptrice. »
Blade of the Immortal (Netflix)
Miike Takashi
« Un souffle puissant de Miike porté par une esthétique chanbara classique, pas surprenante, mais impeccable (décors et costumes) et des acteurs convaincants. Son meilleur opus depuis "Lesson of the Evil" et "As the Gods Will". »
« Comme souvent chez Miike, c'est rigolo au début puis ça s'étire, ça devient répétitif et on finit par s'ennuyer en attendant poliment la fin du film. »
Tharlo, le berger tibétain (en salles le 03/01/2018)
Pema Tseden
« La perte des repères d'un homme déraciné par les conventions qui lui sont étrangères au cœur d'un film au noir et blanc sublime. »
Le Lion est mort ce soir (en salles le 03/01/2018)
Suwa Nobuhiro
Fireworks (en salles le 03/01/2018)
Shinbo Akiyuki, Takeuchi Nobuyuki
« Une belle romance qui à travers son argument fantastique capture l'anodin, les hasards et lenteurs des sentiments naissants dans un beau spleen adolescent. »
The Long Excuse (en salles le 29/11/2017)
Nishikawa Miwa
« Un beau récit de reconstruction, tendre et brutalement lucide envers ses personnages et qui sait prendre son temps. »
« La réalisatrice est trop fortement influencée par Kore-eda pour réussir à trouver son style. Mais si on enlève ce point, le reste est top : on est ému par cette histoire de pères désœuvrés et par les bouilles de ces enfants qui essayent tant bien que mal de continuer à vivre. »
Mazinger Z (en salles le 22/11/2017)
Shimizu Junji
« Trop référencé pour être complètement impliquant mais visuellement très efficace et impressionnant dans ses scènes d'actions. »
Bangkok Nites (en salles le 15/11/2017)
Tomita Katsuya
« Une chronique fleuve de plus de 3 heures d'une beauté sidérante et d'une richesse thématique inouïe. La frontière entre réalité et fiction n'a jamais paru aussi floue. »
  • : pas de note
  • : mauvais
  • : moyen
  • : bon
  • : très bon
  • : excellent
  • : chef-d'Oeuvre

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.