Films Claire Lalaut Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Martin Debat Nicolas Lemerle Maxime Bauer
After My Death (FFCP 2018)
Kim Ui-seok
« Sujet intéressant et interprétation intense qui se perdent dans un nihilisme creux et vain. »
« Film inutilement compliqué, qui en fait trop et en met de partout sans forcément développer les thématiques abordées. »
« Oeuvre inégale qui tourne parfois à vide mais qui contient plusieurs scènes d'une grande puissance et une bande sonore immersive de bon aloi. »
« On tient là un vrai bon metteur en scène mais la manière dont il dirige son propos est difficilement discernable. »
Keys to the Heart (FFCP 2018)
Choi Sung-hyun
« Lee Byung-hun est parfait dans ce rôle à contre-emploi, ainsi que tous les autres acteurs. On est forcément touché par cette histoire familiale mais le réalisateur n'a pas pu s'empêcher de sortir les violons, ce qui n'était pas utile. »
« Une belle histoire familiale portée par les deux acteurs principaux : Lee Byung-hun et Park Jung-min. Étonnante distribution pour un premier long-métrage ! Et sortez les mouchoirs, les larmes ne sont jamais loin. »
« Le premier coup de cœur de ce festival. Une bonne comédie dramatique coréenne. Pas toujours subtil dans ses intentions mais cela fait mouche a chaque fois. Un véritable ascenseur émotionnel. »
« Porté par un casting exceptionnel, un film qui arrive à trouver un parfait équilibre entre la comédie et le mélodrame, toujours à la limite de tomber dans le pathos mais qui parvient dans son dernier acte à nous bouleverser profondément. »
Believer (FFCP 2018)
Lee Hae-young
« Un remake du "Drug War" de Johnnie To entre redite efficace et relecture passionnante, notamment l'antagoniste principal bien plus tragique et ambigu. »
« Le plaisir coupable de cette édition : outrancier, violent, attendu mais jouissif. »
« Un polar musclé et haletant qui ne fait en rien injure à l'oeuvre originale de Johnnie To. »
« Voilà un bon exemple de remake. Cette version coréenne n'a rien à envier au film de Johnnie To, elle fait preuve d'une réelle identité. »
« Un remake de Drug War qui parvient à se démarquer de son modèle et propose une ribambelle de scènes d'une efficacité redoutable comme seuls les Coréens parviennent à le faire. »
Along With the Gods: The Two Worlds (FFCP 2018)
Kim Yong-hwa
« Un énorme budget pour un énorme succès au box-office. Au résultat, on se retrouve devant un film filmé totalement en fond vert, aux décors kitschissimes, et mielleux à souhait. »
« Film boursouflé, répétitif et trop long. Ça part d'une bonne idée mais c'est vite lassant. Ce qui ne nous empêchera pas de regarder les deux suites. »
« Un film dont la bêtise atteint des abysses aussi profonds que les enfers du film. Un cauchemar dans lequel de grands acteurs coréens jouent tous comme des patates. »
« Boursouflure numérique, répétitive et à peine divertissante. Heureusement, il reste le charisme de Ha Jung-woo. »
Dark Figure of Crime (FFCP 2018)
Kim Tae-gyun
« Cahier des charges rempli pour ce polar qu'on a déjà vu 10 fois, malheureusement. »
« Film policier ultra classique à la mise en scène - un peu trop - millimétrée. Cela est bien lisse et manque malheureusement de folie. »
« Un polar lambda, bien foutu mais sans la moindre originalité dans le traitement ni la forme. »
« Ce qui aurait dû être un duel psychologique au sommet se transforme rapidement en confrontation poussive, répétitive et sans grand intérêt. Reste quelques scènes efficaces et une interprétation de qualité, malgré le manque de relief des personnages. »
Adulthood (FFCP 2018)
Kim In-seon
« Un joli film comme on peut le découvrir chaque année au FFCP, qui tient notamment grâce à un duo d'acteurs parfait. On est pris de tendresse. »
« Une comédie sympathique et sans prétention. Cruelle et drôle en même temps. »
« Un charmant drame coréen sur le deuil et les rapports familiaux. Drôle, émouvant, encore une jeune actrice au talent bluffant et un Um Tae-goo parfait a contre emploi. »
« Une chronique douce amère qui doit beaucoup à son duo d'acteurs. »
Grass (FFCP 2018)
Hong Sang-soo
« La petite musique habituelle d'Hong Sang-Soo, pas désagréable mais qui laisse un peu de côté pour cette fois. »
« HSS innove (un peu) et ça fait du bien. Mais le film demeure insignifiant et rapidement oublié. »
« Hong Sang-soo décidément au-dessus du lot. Un triptyque fluide mort/culpabilité, trahison/dépit, amour/espérance porté par des dialogues toujours aussi savoureux (et poignants) et une mise en scène avec laquelle le réalisateur réussit à surprendre. Le meilleur HSS depuis Yourself & Yours. »
« HSS réinvente une nouvelle fois son décor de cinéma et parvient brillamment à s'amuser avec ses propres codes. »
1987 (FFCP 2018)
Jang Joon-hwan
« Fresque politique et modèle de cinéma populaire, tour à tour drôle, cinglant et poignant. Une interprétation au diapason où tous le monde existe et une ampleur jamais discutée malgré les quelques poussées de mélo. »
« Un blockbuster comme les Coréens savent le faire : aucune baisse de rythme, des personnages attachants, de l'humour et des larmes. Une efficacité redoutable. Par contre, la thématique "années 1980" devient un peu lassante à force. »
« Film politique anti-dictatorial bien trop manichéen entre les tortionnaires anti-communistes et les progressistes démocrates au cœur pur. Tout est fait pour tirer les larmes du spectateur et susciter sa compassion. Le but est louable mais la mise en oeuvre finit par lasser et agacer. »
« Une reconstitution historique édifiante de l'un des épisodes forts de l'histoire récente de Corée du Sud. Brillamment mis en scène et interprété, on regrette juste une vision trop binaire pour être tout a fait honnête. »
« Jang Joon-hwan démontre avec son nouveau film qu'il fait partie des plus grands réalisateurs coréens actuels. Un film puissant d'une maîtrise absolue. »
Old Love (FFCP 2018)
Park Ki-yong
« J'ai bien dormi. »
« Film contemplatif aux dialogues assez plats et à la prise de son déplorable. La posologie du Xanax n'a pas été respectée. »
« Un amour périmé,dépressif et terriblement ennuyeux doublé d'un mixage sonore des plus désagréable. »
« Il ne suffit pas de singer HSS et de multiplier les plans de coupe pour faire du bon cinéma d'auteur. Il faut enfermer celui qui a écrit les dialogues. »
Monstrum (FFCP 2018)
Huh Jong-ho
« On passe un bon moment devant ce Pacte des loups coréen. Malheureusement, il n'y a pas Mark Dacascos. »
« L'humour final et l'outrance du réalisateur démarque légèrement ce genre qui respecte en tous points le cahier des charges. Un mélange entre Detective Dee (vite fait) et le Pacte des Loups. »
« Un blockbuster idiot et sympathique. La bête du Gévaudan a la sauce coréenne. Le film assume son grotesque et sa révélation cartoon et c'est sa plus grande qualité. »
« A la frontière entre Detective Dee et Scooby-Doo. Ce film de monstre ne tient pas toutes ses promesses et va rapidement dans le n'importe quoi narratif. »
Mate (FFCP 2018)
Jung Dae-gun
« Mignon, choupinou et totalement inoffensif. Mais le film est petite bouffée d'air frais. »
« Quand la rom com se marie au film indépendant à tendances sociales, cela donne un film sympathique avec un arrière goût doux amer pas désagréable. Le film tient pour le couple d'acteurs. »
« Une comédie romantique sympathique et inoffensive que l'on oublie 2h après la séance. »
Gonjiam (FFCP 2018)
Jung Bum-shik
« Les 20 dernières minutes sont regardables. Le reste est pénible. »
« Quand le Youtube Game hante le cinéma. C'est (volontairement, certes) vulgaire et inintéressant. À conseiller aux 2000, malgré tout. »
« Un film qui n’exploite jamais vraiment tout le potentiel de son concept et n’arrive pas à la cheville d’un maître-étalon du genre comme REC par exemple. Les quelques frissons du dernier tiers ne suffisent pas relever la barre. »
Hello Dayoung (FFCP 2018)
Ko Bong-soo
« Film en noir et blanc d'inspiration burlesque. Si le procédé est intéressant, l'histoire, quant à elle, tourne rapidement en rond. »
« Sympathique hommage au film burlesque à a Chaplin. Sans génie mais avec passion. »
« Un jolie exercice de style burlesque. C'est mignon ! »
« Un gentil petit film burlesque, court et rigolo. »
The Great Battle (FFCP 2018)
Kim Kwang-sik
« De belles scènes de bataille, des efforts de réalisation (parfois ratés), mais que diable, les personnages sont inexistants ! »
« Fresque historique et guerrière des plus classiques, sans véritable maestria et avec des personnages bien fades. »
« Une fresque épique sous influences. C'est certes efficace dans son exécution mais il manque ce supplément d'âme qui aurait pu transcender cet honnête divertissement en un bon film. »
« Spectacle honnête qui ne tient malheureusement pas sur la longueur. La faute à un climax central bien plus impressionnant que le reste du film. »
Batman Ninja (Netflix)
Mizusaki Junpei
Invasion (en salles le 24/10/2018)
Shahram Mokri
The Night Comes For Us (Netflix)
Timo Tjahjanto
Illang : The Wolf Brigade (Netflix)
Kim Jee-woon
« Mise en scène toujours nickel mais le scénariste a quitté la brigade au milieu du film. Dommage. »
La Saveur des ramen (en salles le 03/10/2018)
Eric Khoo
« Eric Khoo tente le cinéma populaire, pour le meilleur et surtout pour le pire. Mielleux et kitsch à souhait, Khoo passe totalement à côté de son sujet et arrive même à nous écœurer face à tant de nourriture diabétique. »
Dukun (L'Étrange festival)
Dain Iskandar Said

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Films Claire Lalaut Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Martin Debat Nicolas Lemerle Maxime Bauer
After My Death (FFCP 2018)
Kim Ui-seok
« Sujet intéressant et interprétation intense qui se perdent dans un nihilisme creux et vain. »
« Film inutilement compliqué, qui en fait trop et en met de partout sans forcément développer les thématiques abordées. »
« Oeuvre inégale qui tourne parfois à vide mais qui contient plusieurs scènes d'une grande puissance et une bande sonore immersive de bon aloi. »
« On tient là un vrai bon metteur en scène mais la manière dont il dirige son propos est difficilement discernable. »
Keys to the Heart (FFCP 2018)
Choi Sung-hyun
« Lee Byung-hun est parfait dans ce rôle à contre-emploi, ainsi que tous les autres acteurs. On est forcément touché par cette histoire familiale mais le réalisateur n'a pas pu s'empêcher de sortir les violons, ce qui n'était pas utile. »
« Une belle histoire familiale portée par les deux acteurs principaux : Lee Byung-hun et Park Jung-min. Étonnante distribution pour un premier long-métrage ! Et sortez les mouchoirs, les larmes ne sont jamais loin. »
« Le premier coup de cœur de ce festival. Une bonne comédie dramatique coréenne. Pas toujours subtil dans ses intentions mais cela fait mouche a chaque fois. Un véritable ascenseur émotionnel. »
« Porté par un casting exceptionnel, un film qui arrive à trouver un parfait équilibre entre la comédie et le mélodrame, toujours à la limite de tomber dans le pathos mais qui parvient dans son dernier acte à nous bouleverser profondément. »
Believer (FFCP 2018)
Lee Hae-young
« Un remake du "Drug War" de Johnnie To entre redite efficace et relecture passionnante, notamment l'antagoniste principal bien plus tragique et ambigu. »
« Le plaisir coupable de cette édition : outrancier, violent, attendu mais jouissif. »
« Un polar musclé et haletant qui ne fait en rien injure à l'oeuvre originale de Johnnie To. »
« Voilà un bon exemple de remake. Cette version coréenne n'a rien à envier au film de Johnnie To, elle fait preuve d'une réelle identité. »
« Un remake de Drug War qui parvient à se démarquer de son modèle et propose une ribambelle de scènes d'une efficacité redoutable comme seuls les Coréens parviennent à le faire. »
Along With the Gods: The Two Worlds (FFCP 2018)
Kim Yong-hwa
« Un énorme budget pour un énorme succès au box-office. Au résultat, on se retrouve devant un film filmé totalement en fond vert, aux décors kitschissimes, et mielleux à souhait. »
« Film boursouflé, répétitif et trop long. Ça part d'une bonne idée mais c'est vite lassant. Ce qui ne nous empêchera pas de regarder les deux suites. »
« Un film dont la bêtise atteint des abysses aussi profonds que les enfers du film. Un cauchemar dans lequel de grands acteurs coréens jouent tous comme des patates. »
« Boursouflure numérique, répétitive et à peine divertissante. Heureusement, il reste le charisme de Ha Jung-woo. »
Dark Figure of Crime (FFCP 2018)
Kim Tae-gyun
« Cahier des charges rempli pour ce polar qu'on a déjà vu 10 fois, malheureusement. »
« Film policier ultra classique à la mise en scène - un peu trop - millimétrée. Cela est bien lisse et manque malheureusement de folie. »
« Un polar lambda, bien foutu mais sans la moindre originalité dans le traitement ni la forme. »
« Ce qui aurait dû être un duel psychologique au sommet se transforme rapidement en confrontation poussive, répétitive et sans grand intérêt. Reste quelques scènes efficaces et une interprétation de qualité, malgré le manque de relief des personnages. »
Adulthood (FFCP 2018)
Kim In-seon
« Un joli film comme on peut le découvrir chaque année au FFCP, qui tient notamment grâce à un duo d'acteurs parfait. On est pris de tendresse. »
« Une comédie sympathique et sans prétention. Cruelle et drôle en même temps. »
« Un charmant drame coréen sur le deuil et les rapports familiaux. Drôle, émouvant, encore une jeune actrice au talent bluffant et un Um Tae-goo parfait a contre emploi. »
« Une chronique douce amère qui doit beaucoup à son duo d'acteurs. »
Grass (FFCP 2018)
Hong Sang-soo
« La petite musique habituelle d'Hong Sang-Soo, pas désagréable mais qui laisse un peu de côté pour cette fois. »
« HSS innove (un peu) et ça fait du bien. Mais le film demeure insignifiant et rapidement oublié. »
« Hong Sang-soo décidément au-dessus du lot. Un triptyque fluide mort/culpabilité, trahison/dépit, amour/espérance porté par des dialogues toujours aussi savoureux (et poignants) et une mise en scène avec laquelle le réalisateur réussit à surprendre. Le meilleur HSS depuis Yourself & Yours. »
« HSS réinvente une nouvelle fois son décor de cinéma et parvient brillamment à s'amuser avec ses propres codes. »
1987 (FFCP 2018)
Jang Joon-hwan
« Fresque politique et modèle de cinéma populaire, tour à tour drôle, cinglant et poignant. Une interprétation au diapason où tous le monde existe et une ampleur jamais discutée malgré les quelques poussées de mélo. »
« Un blockbuster comme les Coréens savent le faire : aucune baisse de rythme, des personnages attachants, de l'humour et des larmes. Une efficacité redoutable. Par contre, la thématique "années 1980" devient un peu lassante à force. »
« Film politique anti-dictatorial bien trop manichéen entre les tortionnaires anti-communistes et les progressistes démocrates au cœur pur. Tout est fait pour tirer les larmes du spectateur et susciter sa compassion. Le but est louable mais la mise en oeuvre finit par lasser et agacer. »
« Une reconstitution historique édifiante de l'un des épisodes forts de l'histoire récente de Corée du Sud. Brillamment mis en scène et interprété, on regrette juste une vision trop binaire pour être tout a fait honnête. »
« Jang Joon-hwan démontre avec son nouveau film qu'il fait partie des plus grands réalisateurs coréens actuels. Un film puissant d'une maîtrise absolue. »
Old Love (FFCP 2018)
Park Ki-yong
« J'ai bien dormi. »
« Film contemplatif aux dialogues assez plats et à la prise de son déplorable. La posologie du Xanax n'a pas été respectée. »
« Un amour périmé,dépressif et terriblement ennuyeux doublé d'un mixage sonore des plus désagréable. »
« Il ne suffit pas de singer HSS et de multiplier les plans de coupe pour faire du bon cinéma d'auteur. Il faut enfermer celui qui a écrit les dialogues. »
Monstrum (FFCP 2018)
Huh Jong-ho
« On passe un bon moment devant ce Pacte des loups coréen. Malheureusement, il n'y a pas Mark Dacascos. »
« L'humour final et l'outrance du réalisateur démarque légèrement ce genre qui respecte en tous points le cahier des charges. Un mélange entre Detective Dee (vite fait) et le Pacte des Loups. »
« Un blockbuster idiot et sympathique. La bête du Gévaudan a la sauce coréenne. Le film assume son grotesque et sa révélation cartoon et c'est sa plus grande qualité. »
« A la frontière entre Detective Dee et Scooby-Doo. Ce film de monstre ne tient pas toutes ses promesses et va rapidement dans le n'importe quoi narratif. »
Mate (FFCP 2018)
Jung Dae-gun
« Mignon, choupinou et totalement inoffensif. Mais le film est petite bouffée d'air frais. »
« Quand la rom com se marie au film indépendant à tendances sociales, cela donne un film sympathique avec un arrière goût doux amer pas désagréable. Le film tient pour le couple d'acteurs. »
« Une comédie romantique sympathique et inoffensive que l'on oublie 2h après la séance. »
Gonjiam (FFCP 2018)
Jung Bum-shik
« Les 20 dernières minutes sont regardables. Le reste est pénible. »
« Quand le Youtube Game hante le cinéma. C'est (volontairement, certes) vulgaire et inintéressant. À conseiller aux 2000, malgré tout. »
« Un film qui n’exploite jamais vraiment tout le potentiel de son concept et n’arrive pas à la cheville d’un maître-étalon du genre comme REC par exemple. Les quelques frissons du dernier tiers ne suffisent pas relever la barre. »
Hello Dayoung (FFCP 2018)
Ko Bong-soo
« Film en noir et blanc d'inspiration burlesque. Si le procédé est intéressant, l'histoire, quant à elle, tourne rapidement en rond. »
« Sympathique hommage au film burlesque à a Chaplin. Sans génie mais avec passion. »
« Un jolie exercice de style burlesque. C'est mignon ! »
« Un gentil petit film burlesque, court et rigolo. »
The Great Battle (FFCP 2018)
Kim Kwang-sik
« De belles scènes de bataille, des efforts de réalisation (parfois ratés), mais que diable, les personnages sont inexistants ! »
« Fresque historique et guerrière des plus classiques, sans véritable maestria et avec des personnages bien fades. »
« Une fresque épique sous influences. C'est certes efficace dans son exécution mais il manque ce supplément d'âme qui aurait pu transcender cet honnête divertissement en un bon film. »
« Spectacle honnête qui ne tient malheureusement pas sur la longueur. La faute à un climax central bien plus impressionnant que le reste du film. »
Batman Ninja (Netflix)
Mizusaki Junpei
Invasion (en salles le 24/10/2018)
Shahram Mokri
The Night Comes For Us (Netflix)
Timo Tjahjanto
Illang : The Wolf Brigade (Netflix)
Kim Jee-woon
« Mise en scène toujours nickel mais le scénariste a quitté la brigade au milieu du film. Dommage. »
La Saveur des ramen (en salles le 03/10/2018)
Eric Khoo
« Eric Khoo tente le cinéma populaire, pour le meilleur et surtout pour le pire. Mielleux et kitsch à souhait, Khoo passe totalement à côté de son sujet et arrive même à nous écœurer face à tant de nourriture diabétique. »
Dukun (L'Étrange festival)
Dain Iskandar Said

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Tableau des Etoiles

Films Claire Lalaut Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Martin Debat Nicolas Lemerle Maxime Bauer
After My Death (FFCP 2018)
Kim Ui-seok
« Sujet intéressant et interprétation intense qui se perdent dans un nihilisme creux et vain. »
« Film inutilement compliqué, qui en fait trop et en met de partout sans forcément développer les thématiques abordées. »
« Oeuvre inégale qui tourne parfois à vide mais qui contient plusieurs scènes d'une grande puissance et une bande sonore immersive de bon aloi. »
« On tient là un vrai bon metteur en scène mais la manière dont il dirige son propos est difficilement discernable. »
Keys to the Heart (FFCP 2018)
Choi Sung-hyun
« Lee Byung-hun est parfait dans ce rôle à contre-emploi, ainsi que tous les autres acteurs. On est forcément touché par cette histoire familiale mais le réalisateur n'a pas pu s'empêcher de sortir les violons, ce qui n'était pas utile. »
« Une belle histoire familiale portée par les deux acteurs principaux : Lee Byung-hun et Park Jung-min. Étonnante distribution pour un premier long-métrage ! Et sortez les mouchoirs, les larmes ne sont jamais loin. »
« Le premier coup de cœur de ce festival. Une bonne comédie dramatique coréenne. Pas toujours subtil dans ses intentions mais cela fait mouche a chaque fois. Un véritable ascenseur émotionnel. »
« Porté par un casting exceptionnel, un film qui arrive à trouver un parfait équilibre entre la comédie et le mélodrame, toujours à la limite de tomber dans le pathos mais qui parvient dans son dernier acte à nous bouleverser profondément. »
Believer (FFCP 2018)
Lee Hae-young
« Un remake du "Drug War" de Johnnie To entre redite efficace et relecture passionnante, notamment l'antagoniste principal bien plus tragique et ambigu. »
« Le plaisir coupable de cette édition : outrancier, violent, attendu mais jouissif. »
« Un polar musclé et haletant qui ne fait en rien injure à l'oeuvre originale de Johnnie To. »
« Voilà un bon exemple de remake. Cette version coréenne n'a rien à envier au film de Johnnie To, elle fait preuve d'une réelle identité. »
« Un remake de Drug War qui parvient à se démarquer de son modèle et propose une ribambelle de scènes d'une efficacité redoutable comme seuls les Coréens parviennent à le faire. »
Along With the Gods: The Two Worlds (FFCP 2018)
Kim Yong-hwa
« Un énorme budget pour un énorme succès au box-office. Au résultat, on se retrouve devant un film filmé totalement en fond vert, aux décors kitschissimes, et mielleux à souhait. »
« Film boursouflé, répétitif et trop long. Ça part d'une bonne idée mais c'est vite lassant. Ce qui ne nous empêchera pas de regarder les deux suites. »
« Un film dont la bêtise atteint des abysses aussi profonds que les enfers du film. Un cauchemar dans lequel de grands acteurs coréens jouent tous comme des patates. »
« Boursouflure numérique, répétitive et à peine divertissante. Heureusement, il reste le charisme de Ha Jung-woo. »
Dark Figure of Crime (FFCP 2018)
Kim Tae-gyun
« Cahier des charges rempli pour ce polar qu'on a déjà vu 10 fois, malheureusement. »
« Film policier ultra classique à la mise en scène - un peu trop - millimétrée. Cela est bien lisse et manque malheureusement de folie. »
« Un polar lambda, bien foutu mais sans la moindre originalité dans le traitement ni la forme. »
« Ce qui aurait dû être un duel psychologique au sommet se transforme rapidement en confrontation poussive, répétitive et sans grand intérêt. Reste quelques scènes efficaces et une interprétation de qualité, malgré le manque de relief des personnages. »
Adulthood (FFCP 2018)
Kim In-seon
« Un joli film comme on peut le découvrir chaque année au FFCP, qui tient notamment grâce à un duo d'acteurs parfait. On est pris de tendresse. »
« Une comédie sympathique et sans prétention. Cruelle et drôle en même temps. »
« Un charmant drame coréen sur le deuil et les rapports familiaux. Drôle, émouvant, encore une jeune actrice au talent bluffant et un Um Tae-goo parfait a contre emploi. »
« Une chronique douce amère qui doit beaucoup à son duo d'acteurs. »
Grass (FFCP 2018)
Hong Sang-soo
« La petite musique habituelle d'Hong Sang-Soo, pas désagréable mais qui laisse un peu de côté pour cette fois. »
« HSS innove (un peu) et ça fait du bien. Mais le film demeure insignifiant et rapidement oublié. »
« Hong Sang-soo décidément au-dessus du lot. Un triptyque fluide mort/culpabilité, trahison/dépit, amour/espérance porté par des dialogues toujours aussi savoureux (et poignants) et une mise en scène avec laquelle le réalisateur réussit à surprendre. Le meilleur HSS depuis Yourself & Yours. »
« HSS réinvente une nouvelle fois son décor de cinéma et parvient brillamment à s'amuser avec ses propres codes. »
1987 (FFCP 2018)
Jang Joon-hwan
« Fresque politique et modèle de cinéma populaire, tour à tour drôle, cinglant et poignant. Une interprétation au diapason où tous le monde existe et une ampleur jamais discutée malgré les quelques poussées de mélo. »
« Un blockbuster comme les Coréens savent le faire : aucune baisse de rythme, des personnages attachants, de l'humour et des larmes. Une efficacité redoutable. Par contre, la thématique "années 1980" devient un peu lassante à force. »
« Film politique anti-dictatorial bien trop manichéen entre les tortionnaires anti-communistes et les progressistes démocrates au cœur pur. Tout est fait pour tirer les larmes du spectateur et susciter sa compassion. Le but est louable mais la mise en oeuvre finit par lasser et agacer. »
« Une reconstitution historique édifiante de l'un des épisodes forts de l'histoire récente de Corée du Sud. Brillamment mis en scène et interprété, on regrette juste une vision trop binaire pour être tout a fait honnête. »
« Jang Joon-hwan démontre avec son nouveau film qu'il fait partie des plus grands réalisateurs coréens actuels. Un film puissant d'une maîtrise absolue. »
Old Love (FFCP 2018)
Park Ki-yong
« J'ai bien dormi. »
« Film contemplatif aux dialogues assez plats et à la prise de son déplorable. La posologie du Xanax n'a pas été respectée. »
« Un amour périmé,dépressif et terriblement ennuyeux doublé d'un mixage sonore des plus désagréable. »
« Il ne suffit pas de singer HSS et de multiplier les plans de coupe pour faire du bon cinéma d'auteur. Il faut enfermer celui qui a écrit les dialogues. »
Monstrum (FFCP 2018)
Huh Jong-ho
« On passe un bon moment devant ce Pacte des loups coréen. Malheureusement, il n'y a pas Mark Dacascos. »
« L'humour final et l'outrance du réalisateur démarque légèrement ce genre qui respecte en tous points le cahier des charges. Un mélange entre Detective Dee (vite fait) et le Pacte des Loups. »
« Un blockbuster idiot et sympathique. La bête du Gévaudan a la sauce coréenne. Le film assume son grotesque et sa révélation cartoon et c'est sa plus grande qualité. »
« A la frontière entre Detective Dee et Scooby-Doo. Ce film de monstre ne tient pas toutes ses promesses et va rapidement dans le n'importe quoi narratif. »
Mate (FFCP 2018)
Jung Dae-gun
« Mignon, choupinou et totalement inoffensif. Mais le film est petite bouffée d'air frais. »
« Quand la rom com se marie au film indépendant à tendances sociales, cela donne un film sympathique avec un arrière goût doux amer pas désagréable. Le film tient pour le couple d'acteurs. »
« Une comédie romantique sympathique et inoffensive que l'on oublie 2h après la séance. »
Gonjiam (FFCP 2018)
Jung Bum-shik
« Les 20 dernières minutes sont regardables. Le reste est pénible. »
« Quand le Youtube Game hante le cinéma. C'est (volontairement, certes) vulgaire et inintéressant. À conseiller aux 2000, malgré tout. »
« Un film qui n’exploite jamais vraiment tout le potentiel de son concept et n’arrive pas à la cheville d’un maître-étalon du genre comme REC par exemple. Les quelques frissons du dernier tiers ne suffisent pas relever la barre. »
Hello Dayoung (FFCP 2018)
Ko Bong-soo
« Film en noir et blanc d'inspiration burlesque. Si le procédé est intéressant, l'histoire, quant à elle, tourne rapidement en rond. »
« Sympathique hommage au film burlesque à a Chaplin. Sans génie mais avec passion. »
« Un jolie exercice de style burlesque. C'est mignon ! »
« Un gentil petit film burlesque, court et rigolo. »
The Great Battle (FFCP 2018)
Kim Kwang-sik
« De belles scènes de bataille, des efforts de réalisation (parfois ratés), mais que diable, les personnages sont inexistants ! »
« Fresque historique et guerrière des plus classiques, sans véritable maestria et avec des personnages bien fades. »
« Une fresque épique sous influences. C'est certes efficace dans son exécution mais il manque ce supplément d'âme qui aurait pu transcender cet honnête divertissement en un bon film. »
« Spectacle honnête qui ne tient malheureusement pas sur la longueur. La faute à un climax central bien plus impressionnant que le reste du film. »
Batman Ninja (Netflix)
Mizusaki Junpei
Invasion (en salles le 24/10/2018)
Shahram Mokri
The Night Comes For Us (Netflix)
Timo Tjahjanto
Illang : The Wolf Brigade (Netflix)
Kim Jee-woon
« Mise en scène toujours nickel mais le scénariste a quitté la brigade au milieu du film. Dommage. »
La Saveur des ramen (en salles le 03/10/2018)
Eric Khoo
« Eric Khoo tente le cinéma populaire, pour le meilleur et surtout pour le pire. Mielleux et kitsch à souhait, Khoo passe totalement à côté de son sujet et arrive même à nous écœurer face à tant de nourriture diabétique. »
Dukun (L'Étrange festival)
Dain Iskandar Said
  • : pas de note
  • : mauvais
  • : moyen
  • : bon
  • : très bon
  • : excellent
  • : chef-d'Oeuvre

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.