Films Captain Jim (Cinématraque) Flavien Poncet Justin Kwedi Kephren Montoute Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Richard Guerry Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
TIL MADNESS DO US PART (Black Movie 2015)
Wang Bing
« Impressionnante plongée en immersion totale dans un hôpital psychiatrique en Chine. Une expérience douloureuse proche de la folie. »
TITLI (Black Movie 2015)
Kanu Behl
« Une mise en scène brutale de la misère, teintée d'une once d'espoir. »
« Portrait sociétal dur et froid qui tient ses promesses tendues jusqu'à ses derniers plans. »
Toilet Blues (Deauville 2014)
Dirmarwan Hatta
« Un premier quart d'heure superbe gâché par le reste du film... »
« On tire la chasse ? »
Tokyo Tribe (L'Étrange Festival 2014)
Sono Sion
« Un West Side Story à la sauce Sono Sion : barré, hystérique, qui pète les oreilles et les yeux. Maladroit, comme toujours, mais tellement sincère ! »
Tokyo Vampire Hotel - Version cinéma (L'Étrange Festival 2017)
Sono Sion
« Sono Sion tel un Frankenstein nous offre un film monstre avec des vampires. Galvanisant puis décevant. »
« Des idées de génie, des décors de fou mais un montage tellement foutraque qu'il devient difficile de tenir devant ces 2h20 de "non-film". »
« Plus un mash-up bordélique et mal-foutu de la série télé Amazon qu'un film, Tokyo Vampire Hotel version ciné n'en reste pas moins traversé d'une idée par scène, de tableaux saisissants et de visions marquantes. »
Touching The Skin of Eeriness
Hamagushi Ryûsuke
« Avec des thèmes intéressants abordés mais non approfondis, Touching the Skin of Eeriness rend somnolent. »
« Pas très touchant mais d'un zen reposant. »
Trace Of Breath (Kinotayo)
Komori Haruka
« Un personnage attachant et truculent au propos positif mais qui ne suffit pas à combler le manque de cinégénie et la répétitivité de l'ensemble. »
« Un beau personnage, qui peine à tenir tout un documentaire. Et si peu de cinéma dans un film ne risque pas de laisser beaucoup de traces... »
Traces d'une existence (FICA 2018 - Regard sur le cinéma de Mongolie)
Jigjidsuren Gombojav
« Dement ! »
« Un film d'une beauté brute aux visions d'une force entêtante. »
Train To Busan (Cannes 2016)
Yeon Sang-ho
« Efficace et très bien fait (les hordes de zombies sont impressionnantes), le film est malheureusement en deçà des réalisations de Yeon Sang-ho car trop caricatural. Coup commercial ? Changement de bord ? On ne le saura jamais vraiment... »
« De bonnes idées, des zombies efficaces et un sous-texte passionnant, quelques peu gâchées par des personnages trop stéréotypés et des scènes clairement ratées. Dommage... »
Trapped (Deauville 2014)
Parviz Shahbazi
« Une narration très tenue pour un film très maîtrisée. »
Tunnel (en salles le 03/05/2017)
Kim Seong-hun
« La culpabilité des individus pour cacher celle d'une nation. Inégal, mais fascinant. »
« Un peu plus maladroit que Hard Day, Tunnel n'en reste pas moins un film catastrophe très efficace avec des acteurs formidables. Kim Seong-hoon mêle suspense, émotion et rire comme personne. »
« On n'en voit pas le bout... »
Tunnel (FFCP 2016)
Kim Seong-hoon
« La culpabilité des individus pour cacher celle d'une nation. Inégal, mais fascinant. »
« Un peu plus maladroit que Hard Day, Tunnel n'en reste pas moins un film catastrophe très efficace avec des acteurs formidables. Kim Seong-hoon mêle suspense, émotion et rire comme personne. »
« Tunnel alterne avec efficacité légèreté et pathos. Plutôt réjouissant malgré quelques grosses ficelles propres au film catastrophe. »
« On n'en voit pas le bout... »
Twenty (FFCP 2015)
Lee Byeong-heon
« Twenty joue avec les codes de la comédie coréenne mais sans être trop subversif. Sympa, léger mais manque de culot. »
Ugly (Cannes 2013)
Anurag Kashyap
« Tarantino, c’est du Anurag Kashyap assaisonné au ketchup »
Ugly (Deauville 2014)
Anurag Kashyap
« Un thriller indien si dynamique et vivant qu'on en oublie ses quelques défauts. »
« Beautiful ! »
Ugly (en salles le 28/05/2014)
Anurag Kashyap
« Un thriller indien si dynamique et vivant qu'on en oublie ses quelques défauts. »
« Beautiful ! »
Un Eté à Changsha (en salles le 04/12/2019)
Zu Feng
« On discerne de véritables bonnes intentions, mais le réalisateur se noie dans la multiplication des registres qu'il essaie d'intégrer à son histoire. »
Un grand voyage vers la nuit (en salles le 30/01/2019)
Bi Gan
« Entre espérances, souvenirs et regrets, une rêverie envoûtante notamment dans sa deuxième partie hypnotique. »
« Il y le cinéma, donc il y a Bi Gan. »
« Rêve éveillé, Un grand voyage vers la nuit nous entraîne dans des contrées insoupçonnées, sublimées par ce fameux plan séquence en 3D qui a un véritable sens. »
« Au-delà de la prouesse technique et esthétique de son plan-séquence final, Bi Gan excelle dans sa narration fragmentaire et chronologiquement explosée. Un grand voyage de rêve et de nostalgie. Une certaine idée du cinéma. »
« Une échappée hallucinatoire et volontairement décousue qui transporte son spectateur dans un rêve éveillé, aux limites de l’irréel dans sa somptueuse dernière heure en 3D. »
« Bi Gan propose une mise en image du concept de rêve jamais vue. Chaque plan crève les yeux de beauté, et le fameux plan-séquence n'a pas usurpé ses éloges. »
« Un grand voyage vers le cinéma. »
Un jour avec, un jour sans (en salles le 17/02/2016)
Hong Sang-soo
« HSS réalise une fois de plus un exercice de style, ce qu'adorent les (anciens) étudiants en cinéma. Heureusement, les acteurs sont formidables. »
« Magnifique réflexion sur le cinéma, l'amour, l'hypocrisie des hommes et la lâcheté face à la vie, le tout dans un dispositif précis et intelligent, qui laisse une impression égale de maîtrise et de liberté. Hong Sang-soo à son meilleur ! »
Un jour dans la vie de Billy Lynn (en salles le 01/02/2017)
Ang Lee
« Portrait intime et photographie des USA de Bush touchante et formellement hypnotique. »
« Une réalisation virtuose qu'on aurait aimé découvrir dans les conditions initialement prévue et qui colle à la peau du propos. Petit bémol : Ang Lee traite son sujet avec la finesse d'une pelleteuse. »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Films Captain Jim (Cinématraque) Flavien Poncet Justin Kwedi Kephren Montoute Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Richard Guerry Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
TIL MADNESS DO US PART (Black Movie 2015)
Wang Bing
« Impressionnante plongée en immersion totale dans un hôpital psychiatrique en Chine. Une expérience douloureuse proche de la folie. »
TITLI (Black Movie 2015)
Kanu Behl
« Une mise en scène brutale de la misère, teintée d'une once d'espoir. »
« Portrait sociétal dur et froid qui tient ses promesses tendues jusqu'à ses derniers plans. »
Toilet Blues (Deauville 2014)
Dirmarwan Hatta
« Un premier quart d'heure superbe gâché par le reste du film... »
« On tire la chasse ? »
Tokyo Tribe (L'Étrange Festival 2014)
Sono Sion
« Un West Side Story à la sauce Sono Sion : barré, hystérique, qui pète les oreilles et les yeux. Maladroit, comme toujours, mais tellement sincère ! »
Tokyo Vampire Hotel - Version cinéma (L'Étrange Festival 2017)
Sono Sion
« Sono Sion tel un Frankenstein nous offre un film monstre avec des vampires. Galvanisant puis décevant. »
« Des idées de génie, des décors de fou mais un montage tellement foutraque qu'il devient difficile de tenir devant ces 2h20 de "non-film". »
« Plus un mash-up bordélique et mal-foutu de la série télé Amazon qu'un film, Tokyo Vampire Hotel version ciné n'en reste pas moins traversé d'une idée par scène, de tableaux saisissants et de visions marquantes. »
Touching The Skin of Eeriness
Hamagushi Ryûsuke
« Avec des thèmes intéressants abordés mais non approfondis, Touching the Skin of Eeriness rend somnolent. »
« Pas très touchant mais d'un zen reposant. »
Trace Of Breath (Kinotayo)
Komori Haruka
« Un personnage attachant et truculent au propos positif mais qui ne suffit pas à combler le manque de cinégénie et la répétitivité de l'ensemble. »
« Un beau personnage, qui peine à tenir tout un documentaire. Et si peu de cinéma dans un film ne risque pas de laisser beaucoup de traces... »
Traces d'une existence (FICA 2018 - Regard sur le cinéma de Mongolie)
Jigjidsuren Gombojav
« Dement ! »
« Un film d'une beauté brute aux visions d'une force entêtante. »
Train To Busan (Cannes 2016)
Yeon Sang-ho
« Efficace et très bien fait (les hordes de zombies sont impressionnantes), le film est malheureusement en deçà des réalisations de Yeon Sang-ho car trop caricatural. Coup commercial ? Changement de bord ? On ne le saura jamais vraiment... »
« De bonnes idées, des zombies efficaces et un sous-texte passionnant, quelques peu gâchées par des personnages trop stéréotypés et des scènes clairement ratées. Dommage... »
Trapped (Deauville 2014)
Parviz Shahbazi
« Une narration très tenue pour un film très maîtrisée. »
Tunnel (en salles le 03/05/2017)
Kim Seong-hun
« La culpabilité des individus pour cacher celle d'une nation. Inégal, mais fascinant. »
« Un peu plus maladroit que Hard Day, Tunnel n'en reste pas moins un film catastrophe très efficace avec des acteurs formidables. Kim Seong-hoon mêle suspense, émotion et rire comme personne. »
« On n'en voit pas le bout... »
Tunnel (FFCP 2016)
Kim Seong-hoon
« La culpabilité des individus pour cacher celle d'une nation. Inégal, mais fascinant. »
« Un peu plus maladroit que Hard Day, Tunnel n'en reste pas moins un film catastrophe très efficace avec des acteurs formidables. Kim Seong-hoon mêle suspense, émotion et rire comme personne. »
« Tunnel alterne avec efficacité légèreté et pathos. Plutôt réjouissant malgré quelques grosses ficelles propres au film catastrophe. »
« On n'en voit pas le bout... »
Twenty (FFCP 2015)
Lee Byeong-heon
« Twenty joue avec les codes de la comédie coréenne mais sans être trop subversif. Sympa, léger mais manque de culot. »
Ugly (Cannes 2013)
Anurag Kashyap
« Tarantino, c’est du Anurag Kashyap assaisonné au ketchup »
Ugly (Deauville 2014)
Anurag Kashyap
« Un thriller indien si dynamique et vivant qu'on en oublie ses quelques défauts. »
« Beautiful ! »
Ugly (en salles le 28/05/2014)
Anurag Kashyap
« Un thriller indien si dynamique et vivant qu'on en oublie ses quelques défauts. »
« Beautiful ! »
Un Eté à Changsha (en salles le 04/12/2019)
Zu Feng
« On discerne de véritables bonnes intentions, mais le réalisateur se noie dans la multiplication des registres qu'il essaie d'intégrer à son histoire. »
Un grand voyage vers la nuit (en salles le 30/01/2019)
Bi Gan
« Entre espérances, souvenirs et regrets, une rêverie envoûtante notamment dans sa deuxième partie hypnotique. »
« Il y le cinéma, donc il y a Bi Gan. »
« Rêve éveillé, Un grand voyage vers la nuit nous entraîne dans des contrées insoupçonnées, sublimées par ce fameux plan séquence en 3D qui a un véritable sens. »
« Au-delà de la prouesse technique et esthétique de son plan-séquence final, Bi Gan excelle dans sa narration fragmentaire et chronologiquement explosée. Un grand voyage de rêve et de nostalgie. Une certaine idée du cinéma. »
« Une échappée hallucinatoire et volontairement décousue qui transporte son spectateur dans un rêve éveillé, aux limites de l’irréel dans sa somptueuse dernière heure en 3D. »
« Bi Gan propose une mise en image du concept de rêve jamais vue. Chaque plan crève les yeux de beauté, et le fameux plan-séquence n'a pas usurpé ses éloges. »
« Un grand voyage vers le cinéma. »
Un jour avec, un jour sans (en salles le 17/02/2016)
Hong Sang-soo
« HSS réalise une fois de plus un exercice de style, ce qu'adorent les (anciens) étudiants en cinéma. Heureusement, les acteurs sont formidables. »
« Magnifique réflexion sur le cinéma, l'amour, l'hypocrisie des hommes et la lâcheté face à la vie, le tout dans un dispositif précis et intelligent, qui laisse une impression égale de maîtrise et de liberté. Hong Sang-soo à son meilleur ! »
Un jour dans la vie de Billy Lynn (en salles le 01/02/2017)
Ang Lee
« Portrait intime et photographie des USA de Bush touchante et formellement hypnotique. »
« Une réalisation virtuose qu'on aurait aimé découvrir dans les conditions initialement prévue et qui colle à la peau du propos. Petit bémol : Ang Lee traite son sujet avec la finesse d'une pelleteuse. »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Tableau des Etoiles

Films Captain Jim (Cinématraque) Flavien Poncet Justin Kwedi Kephren Montoute Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Richard Guerry Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
TIL MADNESS DO US PART (Black Movie 2015)
Wang Bing
« Impressionnante plongée en immersion totale dans un hôpital psychiatrique en Chine. Une expérience douloureuse proche de la folie. »
TITLI (Black Movie 2015)
Kanu Behl
« Une mise en scène brutale de la misère, teintée d'une once d'espoir. »
« Portrait sociétal dur et froid qui tient ses promesses tendues jusqu'à ses derniers plans. »
Toilet Blues (Deauville 2014)
Dirmarwan Hatta
« Un premier quart d'heure superbe gâché par le reste du film... »
« On tire la chasse ? »
Tokyo Tribe (L'Étrange Festival 2014)
Sono Sion
« Un West Side Story à la sauce Sono Sion : barré, hystérique, qui pète les oreilles et les yeux. Maladroit, comme toujours, mais tellement sincère ! »
Tokyo Vampire Hotel - Version cinéma (L'Étrange Festival 2017)
Sono Sion
« Sono Sion tel un Frankenstein nous offre un film monstre avec des vampires. Galvanisant puis décevant. »
« Des idées de génie, des décors de fou mais un montage tellement foutraque qu'il devient difficile de tenir devant ces 2h20 de "non-film". »
« Plus un mash-up bordélique et mal-foutu de la série télé Amazon qu'un film, Tokyo Vampire Hotel version ciné n'en reste pas moins traversé d'une idée par scène, de tableaux saisissants et de visions marquantes. »
Touching The Skin of Eeriness
Hamagushi Ryûsuke
« Avec des thèmes intéressants abordés mais non approfondis, Touching the Skin of Eeriness rend somnolent. »
« Pas très touchant mais d'un zen reposant. »
Trace Of Breath (Kinotayo)
Komori Haruka
« Un personnage attachant et truculent au propos positif mais qui ne suffit pas à combler le manque de cinégénie et la répétitivité de l'ensemble. »
« Un beau personnage, qui peine à tenir tout un documentaire. Et si peu de cinéma dans un film ne risque pas de laisser beaucoup de traces... »
Traces d'une existence (FICA 2018 - Regard sur le cinéma de Mongolie)
Jigjidsuren Gombojav
« Dement ! »
« Un film d'une beauté brute aux visions d'une force entêtante. »
Train To Busan (Cannes 2016)
Yeon Sang-ho
« Efficace et très bien fait (les hordes de zombies sont impressionnantes), le film est malheureusement en deçà des réalisations de Yeon Sang-ho car trop caricatural. Coup commercial ? Changement de bord ? On ne le saura jamais vraiment... »
« De bonnes idées, des zombies efficaces et un sous-texte passionnant, quelques peu gâchées par des personnages trop stéréotypés et des scènes clairement ratées. Dommage... »
Trapped (Deauville 2014)
Parviz Shahbazi
« Une narration très tenue pour un film très maîtrisée. »
Tunnel (en salles le 03/05/2017)
Kim Seong-hun
« La culpabilité des individus pour cacher celle d'une nation. Inégal, mais fascinant. »
« Un peu plus maladroit que Hard Day, Tunnel n'en reste pas moins un film catastrophe très efficace avec des acteurs formidables. Kim Seong-hoon mêle suspense, émotion et rire comme personne. »
« On n'en voit pas le bout... »
Tunnel (FFCP 2016)
Kim Seong-hoon
« La culpabilité des individus pour cacher celle d'une nation. Inégal, mais fascinant. »
« Un peu plus maladroit que Hard Day, Tunnel n'en reste pas moins un film catastrophe très efficace avec des acteurs formidables. Kim Seong-hoon mêle suspense, émotion et rire comme personne. »
« Tunnel alterne avec efficacité légèreté et pathos. Plutôt réjouissant malgré quelques grosses ficelles propres au film catastrophe. »
« On n'en voit pas le bout... »
Twenty (FFCP 2015)
Lee Byeong-heon
« Twenty joue avec les codes de la comédie coréenne mais sans être trop subversif. Sympa, léger mais manque de culot. »
Ugly (Cannes 2013)
Anurag Kashyap
« Tarantino, c’est du Anurag Kashyap assaisonné au ketchup »
Ugly (Deauville 2014)
Anurag Kashyap
« Un thriller indien si dynamique et vivant qu'on en oublie ses quelques défauts. »
« Beautiful ! »
Ugly (en salles le 28/05/2014)
Anurag Kashyap
« Un thriller indien si dynamique et vivant qu'on en oublie ses quelques défauts. »
« Beautiful ! »
Un Eté à Changsha (en salles le 04/12/2019)
Zu Feng
« On discerne de véritables bonnes intentions, mais le réalisateur se noie dans la multiplication des registres qu'il essaie d'intégrer à son histoire. »
Un grand voyage vers la nuit (en salles le 30/01/2019)
Bi Gan
« Entre espérances, souvenirs et regrets, une rêverie envoûtante notamment dans sa deuxième partie hypnotique. »
« Il y le cinéma, donc il y a Bi Gan. »
« Rêve éveillé, Un grand voyage vers la nuit nous entraîne dans des contrées insoupçonnées, sublimées par ce fameux plan séquence en 3D qui a un véritable sens. »
« Au-delà de la prouesse technique et esthétique de son plan-séquence final, Bi Gan excelle dans sa narration fragmentaire et chronologiquement explosée. Un grand voyage de rêve et de nostalgie. Une certaine idée du cinéma. »
« Une échappée hallucinatoire et volontairement décousue qui transporte son spectateur dans un rêve éveillé, aux limites de l’irréel dans sa somptueuse dernière heure en 3D. »
« Bi Gan propose une mise en image du concept de rêve jamais vue. Chaque plan crève les yeux de beauté, et le fameux plan-séquence n'a pas usurpé ses éloges. »
« Un grand voyage vers le cinéma. »
Un jour avec, un jour sans (en salles le 17/02/2016)
Hong Sang-soo
« HSS réalise une fois de plus un exercice de style, ce qu'adorent les (anciens) étudiants en cinéma. Heureusement, les acteurs sont formidables. »
« Magnifique réflexion sur le cinéma, l'amour, l'hypocrisie des hommes et la lâcheté face à la vie, le tout dans un dispositif précis et intelligent, qui laisse une impression égale de maîtrise et de liberté. Hong Sang-soo à son meilleur ! »
Un jour dans la vie de Billy Lynn (en salles le 01/02/2017)
Ang Lee
« Portrait intime et photographie des USA de Bush touchante et formellement hypnotique. »
« Une réalisation virtuose qu'on aurait aimé découvrir dans les conditions initialement prévue et qui colle à la peau du propos. Petit bémol : Ang Lee traite son sujet avec la finesse d'une pelleteuse. »
  • : pas de note
  • : mauvais
  • : moyen
  • : bon
  • : très bon
  • : excellent
  • : chef-d'Oeuvre

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.