Films Captain Jim (Cinématraque) Claire Lalaut Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Marie Culadet Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
Traces d'une existence (FICA 2018 - Regard sur le cinéma de Mongolie)
Jigjidsuren Gombojav
« Un film d'une beauté brute aux visions d'une force entêtante. »
Train To Busan (Cannes 2016)
Yeon Sang-ho
« Efficace et très bien fait (les hordes de zombies sont impressionnantes), le film est malheureusement en deçà des réalisations de Yeon Sang-ho car trop caricatural. Coup commercial ? Changement de bord ? On ne le saura jamais vraiment... »
« De bonnes idées, des zombies efficaces et un sous-texte passionnant, quelques peu gâchées par des personnages trop stéréotypés et des scènes clairement ratées. Dommage... »
Trapped (Deauville 2014)
Parviz Shahbazi
« Une narration très tenue pour un film très maîtrisée. »
Tunnel (en salles le 03/05/2017)
Kim Seong-hun
« Un peu plus maladroit que Hard Day, Tunnel n'en reste pas moins un film catastrophe très efficace avec des acteurs formidables. Kim Seong-hoon mêle suspense, émotion et rire comme personne. »
« On n'en voit pas le bout... »
Tunnel (FFCP 2016)
Kim Seong-hoon
« Un peu plus maladroit que Hard Day, Tunnel n'en reste pas moins un film catastrophe très efficace avec des acteurs formidables. Kim Seong-hoon mêle suspense, émotion et rire comme personne. »
« Tunnel alterne avec efficacité légèreté et pathos. Plutôt réjouissant malgré quelques grosses ficelles propres au film catastrophe. »
« On n'en voit pas le bout... »
Twenty (FFCP 2015)
Lee Byeong-heon
« Twenty joue avec les codes de la comédie coréenne mais sans être trop subversif. Sympa, léger mais manque de culot. »
Ugly (Cannes 2013)
Anurag Kashyap
« Tarantino, c’est du Anurag Kashyap assaisonné au ketchup »
Ugly (Deauville 2014)
Anurag Kashyap
« Un thriller indien si dynamique et vivant qu'on en oublie ses quelques défauts. »
« Beautiful ! »
Ugly (en salles le 28/05/2014)
Anurag Kashyap
« Un thriller indien si dynamique et vivant qu'on en oublie ses quelques défauts. »
« Beautiful ! »
Un Eté à Changsha (en salles le 04/12/2019)
Zu Feng
« Le film réussit plutôt à intriguer pendant ses deux premiers tiers avant de s'enliser dans un mélodrame interminable dont on peine à comprendre les enjeux. »
« On discerne de véritables bonnes intentions, mais le réalisateur se noie dans la multiplication des registres qu'il essaie d'intégrer à son histoire. »
Un grand voyage vers la nuit (en salles le 30/01/2019)
Bi Gan
« Entre espérances, souvenirs et regrets, une rêverie envoûtante notamment dans sa deuxième partie hypnotique. »
« Rêve éveillé, Un grand voyage vers la nuit nous entraîne dans des contrées insoupçonnées, sublimées par ce fameux plan séquence en 3D qui a un véritable sens. »
« Au-delà de la prouesse technique et esthétique de son plan-séquence final, Bi Gan excelle dans sa narration fragmentaire et chronologiquement explosée. Un grand voyage de rêve et de nostalgie. Une certaine idée du cinéma. »
« Une échappée hallucinatoire et volontairement décousue qui transporte son spectateur dans un rêve éveillé, aux limites de l’irréel dans sa somptueuse dernière heure en 3D. »
« Bi Gan propose une mise en image du concept de rêve jamais vue. Chaque plan crève les yeux de beauté, et le fameux plan-séquence n'a pas usurpé ses éloges. »
« Un grand voyage vers le cinéma. »
Un jour avec, un jour sans (en salles le 17/02/2016)
Hong Sang-soo
« HSS réalise une fois de plus un exercice de style, ce qu'adorent les (anciens) étudiants en cinéma. Heureusement, les acteurs sont formidables. »
« Magnifique réflexion sur le cinéma, l'amour, l'hypocrisie des hommes et la lâcheté face à la vie, le tout dans un dispositif précis et intelligent, qui laisse une impression égale de maîtrise et de liberté. Hong Sang-soo à son meilleur ! »
Un jour dans la vie de Billy Lynn (en salles le 01/02/2017)
Ang Lee
« Portrait intime et photographie des USA de Bush touchante et formellement hypnotique. »
« Une réalisation virtuose qu'on aurait aimé découvrir dans les conditions initialement prévue et qui colle à la peau du propos. Petit bémol : Ang Lee traite son sujet avec la finesse d'une pelleteuse. »
Un vent de liberté (Cannes 2016)
Behnam Behzadi
« Un beau portrait de femme filmé dans le smog de Téhéran. Sahar Dolatshahi interprète avec justesse cette femme tentant tant bien que mal de se libérer des conventions sociales et culturelles. »
UNDER THE SHADOW (L'Étrange Festival 2016)
Babak Anvari
Under the Turquoise Sky (Kinotayo 2019)
Kentaro
« Pour peu que l'on se laisse porter, la petite musique de ce film étrange séduit plutôt bien que certains moments laissent perplexes. »
« Un assemblage de saynètes, parfois très belles, parfois un peu ratées. L'ensemble manque toutefois de liant et de cohérence. »
« Road movie coup de foudre pour la Mongolie. Un voyage quasi mutique mais qui en dit long. Simple et brillant. »
« Un road trip japonais en Mongolie qui va puiser des sensations au plus profond de l'être humain. La composition des plans et les couleurs sont d'une beauté sidérante. »
Une affaire de famille (en salles le 12/12/2018)
Kore-eda Hirokazu
« Un film somme des questionnements sociaux et sociétaux du réalisateur qui se réinvente néanmoins en ajoutant à sa veine sensible une truculence rappelant le meilleur de la comédie italienne. »
« Kore-eda a, une fois de plus, tout compris au cinéma. Il émeut, fait rire et tire des conclusions de cette histoire de famille recomposée, sans jamais apporter de jugement moral. »
« Un Kore-eda juste et touchant dans un film magnifiquement porté par son sextet d'acteurs. Seul bémol : un scénario et une mise en scène très conventionnels. Plus d'audace ne nuirait pas à l'émotion du spectateur. »
« Un sommet incontestable dans la filmographie de Kore-Eda, débordant d’amour et d’émotion. Une palme d’or amplement méritée. »
« Après la digression The Third Murder, Kore-eda revient aux territoires connus déjà arpentés dans Nobody Knows et Tel père tel fils. On est en droit de trouver la maîtrise parfaite de cette Palme d'or moins incisive que le premier et moins touchante que le second. »
Une famille chinoise (FICA 2018 - Hommage à Wang Xiaoshuai)
Wang Xiaoshuai
Une Vie simple (en vidéo le 17/06/2014)
V. I. P. (FFCP 2017)
Park Hoon-jeong
« Un polar dense et brutal qui malgré l'excès offre un questionnement social et une vision géopolitique de la Corée intéressante. Trois héros charismatique et un méchant d'anthologie complètent le tableau. »
« L'indispensable polar hard-boiled de l'édition 2017 du festival : une bonne pioche qui fait du bien et tranche avec l’aseptisation générale de la production coréenne de ces dernières années. »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Films Captain Jim (Cinématraque) Claire Lalaut Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Marie Culadet Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
Traces d'une existence (FICA 2018 - Regard sur le cinéma de Mongolie)
Jigjidsuren Gombojav
« Un film d'une beauté brute aux visions d'une force entêtante. »
Train To Busan (Cannes 2016)
Yeon Sang-ho
« Efficace et très bien fait (les hordes de zombies sont impressionnantes), le film est malheureusement en deçà des réalisations de Yeon Sang-ho car trop caricatural. Coup commercial ? Changement de bord ? On ne le saura jamais vraiment... »
« De bonnes idées, des zombies efficaces et un sous-texte passionnant, quelques peu gâchées par des personnages trop stéréotypés et des scènes clairement ratées. Dommage... »
Trapped (Deauville 2014)
Parviz Shahbazi
« Une narration très tenue pour un film très maîtrisée. »
Tunnel (en salles le 03/05/2017)
Kim Seong-hun
« Un peu plus maladroit que Hard Day, Tunnel n'en reste pas moins un film catastrophe très efficace avec des acteurs formidables. Kim Seong-hoon mêle suspense, émotion et rire comme personne. »
« On n'en voit pas le bout... »
Tunnel (FFCP 2016)
Kim Seong-hoon
« Un peu plus maladroit que Hard Day, Tunnel n'en reste pas moins un film catastrophe très efficace avec des acteurs formidables. Kim Seong-hoon mêle suspense, émotion et rire comme personne. »
« Tunnel alterne avec efficacité légèreté et pathos. Plutôt réjouissant malgré quelques grosses ficelles propres au film catastrophe. »
« On n'en voit pas le bout... »
Twenty (FFCP 2015)
Lee Byeong-heon
« Twenty joue avec les codes de la comédie coréenne mais sans être trop subversif. Sympa, léger mais manque de culot. »
Ugly (Cannes 2013)
Anurag Kashyap
« Tarantino, c’est du Anurag Kashyap assaisonné au ketchup »
Ugly (Deauville 2014)
Anurag Kashyap
« Un thriller indien si dynamique et vivant qu'on en oublie ses quelques défauts. »
« Beautiful ! »
Ugly (en salles le 28/05/2014)
Anurag Kashyap
« Un thriller indien si dynamique et vivant qu'on en oublie ses quelques défauts. »
« Beautiful ! »
Un Eté à Changsha (en salles le 04/12/2019)
Zu Feng
« Le film réussit plutôt à intriguer pendant ses deux premiers tiers avant de s'enliser dans un mélodrame interminable dont on peine à comprendre les enjeux. »
« On discerne de véritables bonnes intentions, mais le réalisateur se noie dans la multiplication des registres qu'il essaie d'intégrer à son histoire. »
Un grand voyage vers la nuit (en salles le 30/01/2019)
Bi Gan
« Entre espérances, souvenirs et regrets, une rêverie envoûtante notamment dans sa deuxième partie hypnotique. »
« Rêve éveillé, Un grand voyage vers la nuit nous entraîne dans des contrées insoupçonnées, sublimées par ce fameux plan séquence en 3D qui a un véritable sens. »
« Au-delà de la prouesse technique et esthétique de son plan-séquence final, Bi Gan excelle dans sa narration fragmentaire et chronologiquement explosée. Un grand voyage de rêve et de nostalgie. Une certaine idée du cinéma. »
« Une échappée hallucinatoire et volontairement décousue qui transporte son spectateur dans un rêve éveillé, aux limites de l’irréel dans sa somptueuse dernière heure en 3D. »
« Bi Gan propose une mise en image du concept de rêve jamais vue. Chaque plan crève les yeux de beauté, et le fameux plan-séquence n'a pas usurpé ses éloges. »
« Un grand voyage vers le cinéma. »
Un jour avec, un jour sans (en salles le 17/02/2016)
Hong Sang-soo
« HSS réalise une fois de plus un exercice de style, ce qu'adorent les (anciens) étudiants en cinéma. Heureusement, les acteurs sont formidables. »
« Magnifique réflexion sur le cinéma, l'amour, l'hypocrisie des hommes et la lâcheté face à la vie, le tout dans un dispositif précis et intelligent, qui laisse une impression égale de maîtrise et de liberté. Hong Sang-soo à son meilleur ! »
Un jour dans la vie de Billy Lynn (en salles le 01/02/2017)
Ang Lee
« Portrait intime et photographie des USA de Bush touchante et formellement hypnotique. »
« Une réalisation virtuose qu'on aurait aimé découvrir dans les conditions initialement prévue et qui colle à la peau du propos. Petit bémol : Ang Lee traite son sujet avec la finesse d'une pelleteuse. »
Un vent de liberté (Cannes 2016)
Behnam Behzadi
« Un beau portrait de femme filmé dans le smog de Téhéran. Sahar Dolatshahi interprète avec justesse cette femme tentant tant bien que mal de se libérer des conventions sociales et culturelles. »
UNDER THE SHADOW (L'Étrange Festival 2016)
Babak Anvari
Under the Turquoise Sky (Kinotayo 2019)
Kentaro
« Pour peu que l'on se laisse porter, la petite musique de ce film étrange séduit plutôt bien que certains moments laissent perplexes. »
« Un assemblage de saynètes, parfois très belles, parfois un peu ratées. L'ensemble manque toutefois de liant et de cohérence. »
« Road movie coup de foudre pour la Mongolie. Un voyage quasi mutique mais qui en dit long. Simple et brillant. »
« Un road trip japonais en Mongolie qui va puiser des sensations au plus profond de l'être humain. La composition des plans et les couleurs sont d'une beauté sidérante. »
Une affaire de famille (en salles le 12/12/2018)
Kore-eda Hirokazu
« Un film somme des questionnements sociaux et sociétaux du réalisateur qui se réinvente néanmoins en ajoutant à sa veine sensible une truculence rappelant le meilleur de la comédie italienne. »
« Kore-eda a, une fois de plus, tout compris au cinéma. Il émeut, fait rire et tire des conclusions de cette histoire de famille recomposée, sans jamais apporter de jugement moral. »
« Un Kore-eda juste et touchant dans un film magnifiquement porté par son sextet d'acteurs. Seul bémol : un scénario et une mise en scène très conventionnels. Plus d'audace ne nuirait pas à l'émotion du spectateur. »
« Un sommet incontestable dans la filmographie de Kore-Eda, débordant d’amour et d’émotion. Une palme d’or amplement méritée. »
« Après la digression The Third Murder, Kore-eda revient aux territoires connus déjà arpentés dans Nobody Knows et Tel père tel fils. On est en droit de trouver la maîtrise parfaite de cette Palme d'or moins incisive que le premier et moins touchante que le second. »
Une famille chinoise (FICA 2018 - Hommage à Wang Xiaoshuai)
Wang Xiaoshuai
Une Vie simple (en vidéo le 17/06/2014)
V. I. P. (FFCP 2017)
Park Hoon-jeong
« Un polar dense et brutal qui malgré l'excès offre un questionnement social et une vision géopolitique de la Corée intéressante. Trois héros charismatique et un méchant d'anthologie complètent le tableau. »
« L'indispensable polar hard-boiled de l'édition 2017 du festival : une bonne pioche qui fait du bien et tranche avec l’aseptisation générale de la production coréenne de ces dernières années. »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Tableau des Etoiles

Films Captain Jim (Cinématraque) Claire Lalaut Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Marie Culadet Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
Traces d'une existence (FICA 2018 - Regard sur le cinéma de Mongolie)
Jigjidsuren Gombojav
« Un film d'une beauté brute aux visions d'une force entêtante. »
Train To Busan (Cannes 2016)
Yeon Sang-ho
« Efficace et très bien fait (les hordes de zombies sont impressionnantes), le film est malheureusement en deçà des réalisations de Yeon Sang-ho car trop caricatural. Coup commercial ? Changement de bord ? On ne le saura jamais vraiment... »
« De bonnes idées, des zombies efficaces et un sous-texte passionnant, quelques peu gâchées par des personnages trop stéréotypés et des scènes clairement ratées. Dommage... »
Trapped (Deauville 2014)
Parviz Shahbazi
« Une narration très tenue pour un film très maîtrisée. »
Tunnel (en salles le 03/05/2017)
Kim Seong-hun
« Un peu plus maladroit que Hard Day, Tunnel n'en reste pas moins un film catastrophe très efficace avec des acteurs formidables. Kim Seong-hoon mêle suspense, émotion et rire comme personne. »
« On n'en voit pas le bout... »
Tunnel (FFCP 2016)
Kim Seong-hoon
« Un peu plus maladroit que Hard Day, Tunnel n'en reste pas moins un film catastrophe très efficace avec des acteurs formidables. Kim Seong-hoon mêle suspense, émotion et rire comme personne. »
« Tunnel alterne avec efficacité légèreté et pathos. Plutôt réjouissant malgré quelques grosses ficelles propres au film catastrophe. »
« On n'en voit pas le bout... »
Twenty (FFCP 2015)
Lee Byeong-heon
« Twenty joue avec les codes de la comédie coréenne mais sans être trop subversif. Sympa, léger mais manque de culot. »
Ugly (Cannes 2013)
Anurag Kashyap
« Tarantino, c’est du Anurag Kashyap assaisonné au ketchup »
Ugly (Deauville 2014)
Anurag Kashyap
« Un thriller indien si dynamique et vivant qu'on en oublie ses quelques défauts. »
« Beautiful ! »
Ugly (en salles le 28/05/2014)
Anurag Kashyap
« Un thriller indien si dynamique et vivant qu'on en oublie ses quelques défauts. »
« Beautiful ! »
Un Eté à Changsha (en salles le 04/12/2019)
Zu Feng
« Le film réussit plutôt à intriguer pendant ses deux premiers tiers avant de s'enliser dans un mélodrame interminable dont on peine à comprendre les enjeux. »
« On discerne de véritables bonnes intentions, mais le réalisateur se noie dans la multiplication des registres qu'il essaie d'intégrer à son histoire. »
Un grand voyage vers la nuit (en salles le 30/01/2019)
Bi Gan
« Entre espérances, souvenirs et regrets, une rêverie envoûtante notamment dans sa deuxième partie hypnotique. »
« Rêve éveillé, Un grand voyage vers la nuit nous entraîne dans des contrées insoupçonnées, sublimées par ce fameux plan séquence en 3D qui a un véritable sens. »
« Au-delà de la prouesse technique et esthétique de son plan-séquence final, Bi Gan excelle dans sa narration fragmentaire et chronologiquement explosée. Un grand voyage de rêve et de nostalgie. Une certaine idée du cinéma. »
« Une échappée hallucinatoire et volontairement décousue qui transporte son spectateur dans un rêve éveillé, aux limites de l’irréel dans sa somptueuse dernière heure en 3D. »
« Bi Gan propose une mise en image du concept de rêve jamais vue. Chaque plan crève les yeux de beauté, et le fameux plan-séquence n'a pas usurpé ses éloges. »
« Un grand voyage vers le cinéma. »
Un jour avec, un jour sans (en salles le 17/02/2016)
Hong Sang-soo
« HSS réalise une fois de plus un exercice de style, ce qu'adorent les (anciens) étudiants en cinéma. Heureusement, les acteurs sont formidables. »
« Magnifique réflexion sur le cinéma, l'amour, l'hypocrisie des hommes et la lâcheté face à la vie, le tout dans un dispositif précis et intelligent, qui laisse une impression égale de maîtrise et de liberté. Hong Sang-soo à son meilleur ! »
Un jour dans la vie de Billy Lynn (en salles le 01/02/2017)
Ang Lee
« Portrait intime et photographie des USA de Bush touchante et formellement hypnotique. »
« Une réalisation virtuose qu'on aurait aimé découvrir dans les conditions initialement prévue et qui colle à la peau du propos. Petit bémol : Ang Lee traite son sujet avec la finesse d'une pelleteuse. »
Un vent de liberté (Cannes 2016)
Behnam Behzadi
« Un beau portrait de femme filmé dans le smog de Téhéran. Sahar Dolatshahi interprète avec justesse cette femme tentant tant bien que mal de se libérer des conventions sociales et culturelles. »
UNDER THE SHADOW (L'Étrange Festival 2016)
Babak Anvari
Under the Turquoise Sky (Kinotayo 2019)
Kentaro
« Pour peu que l'on se laisse porter, la petite musique de ce film étrange séduit plutôt bien que certains moments laissent perplexes. »
« Un assemblage de saynètes, parfois très belles, parfois un peu ratées. L'ensemble manque toutefois de liant et de cohérence. »
« Road movie coup de foudre pour la Mongolie. Un voyage quasi mutique mais qui en dit long. Simple et brillant. »
« Un road trip japonais en Mongolie qui va puiser des sensations au plus profond de l'être humain. La composition des plans et les couleurs sont d'une beauté sidérante. »
Une affaire de famille (en salles le 12/12/2018)
Kore-eda Hirokazu
« Un film somme des questionnements sociaux et sociétaux du réalisateur qui se réinvente néanmoins en ajoutant à sa veine sensible une truculence rappelant le meilleur de la comédie italienne. »
« Kore-eda a, une fois de plus, tout compris au cinéma. Il émeut, fait rire et tire des conclusions de cette histoire de famille recomposée, sans jamais apporter de jugement moral. »
« Un Kore-eda juste et touchant dans un film magnifiquement porté par son sextet d'acteurs. Seul bémol : un scénario et une mise en scène très conventionnels. Plus d'audace ne nuirait pas à l'émotion du spectateur. »
« Un sommet incontestable dans la filmographie de Kore-Eda, débordant d’amour et d’émotion. Une palme d’or amplement méritée. »
« Après la digression The Third Murder, Kore-eda revient aux territoires connus déjà arpentés dans Nobody Knows et Tel père tel fils. On est en droit de trouver la maîtrise parfaite de cette Palme d'or moins incisive que le premier et moins touchante que le second. »
Une famille chinoise (FICA 2018 - Hommage à Wang Xiaoshuai)
Wang Xiaoshuai
Une Vie simple (en vidéo le 17/06/2014)
V. I. P. (FFCP 2017)
Park Hoon-jeong
« Un polar dense et brutal qui malgré l'excès offre un questionnement social et une vision géopolitique de la Corée intéressante. Trois héros charismatique et un méchant d'anthologie complètent le tableau. »
« L'indispensable polar hard-boiled de l'édition 2017 du festival : une bonne pioche qui fait du bien et tranche avec l’aseptisation générale de la production coréenne de ces dernières années. »
  • : pas de note
  • : mauvais
  • : moyen
  • : bon
  • : très bon
  • : excellent
  • : chef-d'Oeuvre

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.