Films Claire Lalaut Jonathan Deladerrière Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Martin Debat Nicolas Lemerle Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
The Fake (Deauville 2014)
Yeon Sangho
« Violent, cru, brutal. 100% coréen ! »
« Un film d'animation nihiliste et violent sur les dégâts causés par l'endoctrinement religieux. »
« Le roi du cinéma d'animation. »
Han Gong-ju (Deauville 2014)
Lee Su-jin
« Une structure narrative maladroite et mal amenée qui dessert un premier film pourtant intéressant. »
« Lycéenne brisée, pauvre estime de soi-même et viol collectif : il s'agit bien d'un film sud-coréen ! »
« Toujours les mêmes thèmes, toujours les mêmes défauts, toujours la même structure narrative, mais une sensibilité et une sincérité qui font mouche. »
Monsterz (Deauville 2014)
Nakata Hideo
« Incroyable promesse de Nakata Hideo avec ce remake : faire moins bien que le film original (Haunters), pourtant déjà faiblard. C'est poussif et, surtout, sans intérêt. »
« Nakata reprend le thème du Némésis façon Shyamalan, avec beaucoup moins de talent. »
« Une commande peu inspirée signée Nakata, dont les qualités de mises en scène fondent dans un projet insipide au scénario incohérent. Triste... »
Steel Cold Winter (Deauville 2014)
Choi Jin-seong
« Scénario vu et revu. Ni bon, ni mauvais. Très dispensable. »
« Malgré ses maladresses et son manque d'originalité, ce conte romantico-macabre nous emporte grâce à son formidable couple d'acteurs, mais aussi grâce au sens de l'image de son réalisateur. »
« Une belle histoire d'amour contrarié par un virage vers l'horreur macabre mal négocié. »
Toilet Blues (Deauville 2014)
Dirmarwan Hatta
« Un premier quart d'heure superbe gâché par le reste du film... »
« Les promesses sensuelles de la première séquence laissent peu à peu place à un trip philosophique vain, chiant et techniquement à la ramasse. »
« On tire la chasse ? »
Ugly (Deauville 2014)
Anurag Kashyap
« Un thriller indien si dynamique et vivant qu'on en oublie ses quelques défauts. »
« Polar indien qui part un peu dans tous les sens et se repose sur des personnages auxquels il est impossible de s'identifier. »
« Beautiful ! »
Nagima (Deauville 2014)
Zhanna Issabayeva
« De belles idées malheureusement écrasées par un rythme pesant. »
« Une énième fable sur la joie de vivre en Asie centrale. Pas mauvais mais peu stimulant. Un film de dimanche gris et pluvieux. »
« Un véritable sens de la mise en scène et quelques jolis moments, pour un film un peu trop léthargique. »
« Une maîtrise des effets qui ne compense pas une froideur émotionnelle qui rend le film très oubliable. »
No Man's Land (Deauville 2014)
Ning Hao
« Un film de genre efficace et rythmé qui emprunte à la fois au western spaghetti, à la course poursuite philosophique (Duel) et à l'humour noir de U-Turn d'Oliver Stone. Seul bémol : le film est trop répétitif. Un réalisateur à surveiller. »
« Un western contemporain chinois au cœur du désert de Gobi, pour un cocktail référentiel détonant. »
« Un western contemporain et brutal, très jouissif malgré son manque de subtilité. »
Present for you (Deauville 2014)
Yoshihiko Dai
« Je ne suis jamais rentré dans ce délire hystérique, dont le procédé de mise en scène ne trouve jamais de justification. »
« Absence pour moi... »
The Ferry (FICA 2014)
Shi Wei
« Un joli film qui ne fait pas de vague. »
Concrete Clouds (FICA 2014)
Lee Chatametikook
« De bonnes idées diluées dans un film très cerébral qui se révérait plus organique. »
Nobody's Home (FICA 2014)
Deniz Akçay
« Un beau drame venu de Turquie qui révèle une jeune réalisatrice à suivre. »
Quick Change (FICA 2014)
Eduardo Roy Jr.
« Un très beau portrait d'une communauté marginalisé aux Philippines, qui flirte très inteligement avec le film de genre. »
Again (FICA 2014)
Kanai Junichi
« Un film traitant du viol avec une esthétique entre drama et feel good movie ? Pourquoi pas ! Mais l'irresponsabilité pointe sur un dernier acte effaçant l'acte comme une simple erreur de jeunesse. Honteux ! »
Snow on Pines (FICA 2014)
Payman Maadi
« Un beau drame intimiste un peu bavard mais très maitrisé signé par l'acteur d'Une Séparation. »
Independencia (FICA 2014)
Raya Martin
« Que ceux remplit de sales principes, gisent là ! »
The Bet Collector (FICA 2014)
Jeffrey Jeturian
« Un beau portrait de femme porté par une mise en scène alerte. »
Here Comes The Bride (FICA 2014)
Chris Martinez
« Une comédie populaire sympathique, mais un peu téléphonée. »
Qissa (FICA 2014)
Anup Singh
« Une oeuvre ample et âpre, qui mérite un temps de reflexion et plusieurs visions. »
The Woman in a Septik Tank (FICA 2014)
Marlon Rivera
« Une satire assez amusante du cinéma indépendant philippin, qui reste malgré tout trop superficielle et finit par rater son sujet. »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Films Claire Lalaut Jonathan Deladerrière Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Martin Debat Nicolas Lemerle Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
The Fake (Deauville 2014)
Yeon Sangho
« Violent, cru, brutal. 100% coréen ! »
« Un film d'animation nihiliste et violent sur les dégâts causés par l'endoctrinement religieux. »
« Le roi du cinéma d'animation. »
Han Gong-ju (Deauville 2014)
Lee Su-jin
« Une structure narrative maladroite et mal amenée qui dessert un premier film pourtant intéressant. »
« Lycéenne brisée, pauvre estime de soi-même et viol collectif : il s'agit bien d'un film sud-coréen ! »
« Toujours les mêmes thèmes, toujours les mêmes défauts, toujours la même structure narrative, mais une sensibilité et une sincérité qui font mouche. »
Monsterz (Deauville 2014)
Nakata Hideo
« Incroyable promesse de Nakata Hideo avec ce remake : faire moins bien que le film original (Haunters), pourtant déjà faiblard. C'est poussif et, surtout, sans intérêt. »
« Nakata reprend le thème du Némésis façon Shyamalan, avec beaucoup moins de talent. »
« Une commande peu inspirée signée Nakata, dont les qualités de mises en scène fondent dans un projet insipide au scénario incohérent. Triste... »
Steel Cold Winter (Deauville 2014)
Choi Jin-seong
« Scénario vu et revu. Ni bon, ni mauvais. Très dispensable. »
« Malgré ses maladresses et son manque d'originalité, ce conte romantico-macabre nous emporte grâce à son formidable couple d'acteurs, mais aussi grâce au sens de l'image de son réalisateur. »
« Une belle histoire d'amour contrarié par un virage vers l'horreur macabre mal négocié. »
Toilet Blues (Deauville 2014)
Dirmarwan Hatta
« Un premier quart d'heure superbe gâché par le reste du film... »
« Les promesses sensuelles de la première séquence laissent peu à peu place à un trip philosophique vain, chiant et techniquement à la ramasse. »
« On tire la chasse ? »
Ugly (Deauville 2014)
Anurag Kashyap
« Un thriller indien si dynamique et vivant qu'on en oublie ses quelques défauts. »
« Polar indien qui part un peu dans tous les sens et se repose sur des personnages auxquels il est impossible de s'identifier. »
« Beautiful ! »
Nagima (Deauville 2014)
Zhanna Issabayeva
« De belles idées malheureusement écrasées par un rythme pesant. »
« Une énième fable sur la joie de vivre en Asie centrale. Pas mauvais mais peu stimulant. Un film de dimanche gris et pluvieux. »
« Un véritable sens de la mise en scène et quelques jolis moments, pour un film un peu trop léthargique. »
« Une maîtrise des effets qui ne compense pas une froideur émotionnelle qui rend le film très oubliable. »
No Man's Land (Deauville 2014)
Ning Hao
« Un film de genre efficace et rythmé qui emprunte à la fois au western spaghetti, à la course poursuite philosophique (Duel) et à l'humour noir de U-Turn d'Oliver Stone. Seul bémol : le film est trop répétitif. Un réalisateur à surveiller. »
« Un western contemporain chinois au cœur du désert de Gobi, pour un cocktail référentiel détonant. »
« Un western contemporain et brutal, très jouissif malgré son manque de subtilité. »
Present for you (Deauville 2014)
Yoshihiko Dai
« Je ne suis jamais rentré dans ce délire hystérique, dont le procédé de mise en scène ne trouve jamais de justification. »
« Absence pour moi... »
The Ferry (FICA 2014)
Shi Wei
« Un joli film qui ne fait pas de vague. »
Concrete Clouds (FICA 2014)
Lee Chatametikook
« De bonnes idées diluées dans un film très cerébral qui se révérait plus organique. »
Nobody's Home (FICA 2014)
Deniz Akçay
« Un beau drame venu de Turquie qui révèle une jeune réalisatrice à suivre. »
Quick Change (FICA 2014)
Eduardo Roy Jr.
« Un très beau portrait d'une communauté marginalisé aux Philippines, qui flirte très inteligement avec le film de genre. »
Again (FICA 2014)
Kanai Junichi
« Un film traitant du viol avec une esthétique entre drama et feel good movie ? Pourquoi pas ! Mais l'irresponsabilité pointe sur un dernier acte effaçant l'acte comme une simple erreur de jeunesse. Honteux ! »
Snow on Pines (FICA 2014)
Payman Maadi
« Un beau drame intimiste un peu bavard mais très maitrisé signé par l'acteur d'Une Séparation. »
Independencia (FICA 2014)
Raya Martin
« Que ceux remplit de sales principes, gisent là ! »
The Bet Collector (FICA 2014)
Jeffrey Jeturian
« Un beau portrait de femme porté par une mise en scène alerte. »
Here Comes The Bride (FICA 2014)
Chris Martinez
« Une comédie populaire sympathique, mais un peu téléphonée. »
Qissa (FICA 2014)
Anup Singh
« Une oeuvre ample et âpre, qui mérite un temps de reflexion et plusieurs visions. »
The Woman in a Septik Tank (FICA 2014)
Marlon Rivera
« Une satire assez amusante du cinéma indépendant philippin, qui reste malgré tout trop superficielle et finit par rater son sujet. »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Tableau des Etoiles

Films Claire Lalaut Jonathan Deladerrière Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Martin Debat Nicolas Lemerle Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
The Fake (Deauville 2014)
Yeon Sangho
« Violent, cru, brutal. 100% coréen ! »
« Un film d'animation nihiliste et violent sur les dégâts causés par l'endoctrinement religieux. »
« Le roi du cinéma d'animation. »
Han Gong-ju (Deauville 2014)
Lee Su-jin
« Une structure narrative maladroite et mal amenée qui dessert un premier film pourtant intéressant. »
« Lycéenne brisée, pauvre estime de soi-même et viol collectif : il s'agit bien d'un film sud-coréen ! »
« Toujours les mêmes thèmes, toujours les mêmes défauts, toujours la même structure narrative, mais une sensibilité et une sincérité qui font mouche. »
Monsterz (Deauville 2014)
Nakata Hideo
« Incroyable promesse de Nakata Hideo avec ce remake : faire moins bien que le film original (Haunters), pourtant déjà faiblard. C'est poussif et, surtout, sans intérêt. »
« Nakata reprend le thème du Némésis façon Shyamalan, avec beaucoup moins de talent. »
« Une commande peu inspirée signée Nakata, dont les qualités de mises en scène fondent dans un projet insipide au scénario incohérent. Triste... »
Steel Cold Winter (Deauville 2014)
Choi Jin-seong
« Scénario vu et revu. Ni bon, ni mauvais. Très dispensable. »
« Malgré ses maladresses et son manque d'originalité, ce conte romantico-macabre nous emporte grâce à son formidable couple d'acteurs, mais aussi grâce au sens de l'image de son réalisateur. »
« Une belle histoire d'amour contrarié par un virage vers l'horreur macabre mal négocié. »
Toilet Blues (Deauville 2014)
Dirmarwan Hatta
« Un premier quart d'heure superbe gâché par le reste du film... »
« Les promesses sensuelles de la première séquence laissent peu à peu place à un trip philosophique vain, chiant et techniquement à la ramasse. »
« On tire la chasse ? »
Ugly (Deauville 2014)
Anurag Kashyap
« Un thriller indien si dynamique et vivant qu'on en oublie ses quelques défauts. »
« Polar indien qui part un peu dans tous les sens et se repose sur des personnages auxquels il est impossible de s'identifier. »
« Beautiful ! »
Nagima (Deauville 2014)
Zhanna Issabayeva
« De belles idées malheureusement écrasées par un rythme pesant. »
« Une énième fable sur la joie de vivre en Asie centrale. Pas mauvais mais peu stimulant. Un film de dimanche gris et pluvieux. »
« Un véritable sens de la mise en scène et quelques jolis moments, pour un film un peu trop léthargique. »
« Une maîtrise des effets qui ne compense pas une froideur émotionnelle qui rend le film très oubliable. »
No Man's Land (Deauville 2014)
Ning Hao
« Un film de genre efficace et rythmé qui emprunte à la fois au western spaghetti, à la course poursuite philosophique (Duel) et à l'humour noir de U-Turn d'Oliver Stone. Seul bémol : le film est trop répétitif. Un réalisateur à surveiller. »
« Un western contemporain chinois au cœur du désert de Gobi, pour un cocktail référentiel détonant. »
« Un western contemporain et brutal, très jouissif malgré son manque de subtilité. »
Present for you (Deauville 2014)
Yoshihiko Dai
« Je ne suis jamais rentré dans ce délire hystérique, dont le procédé de mise en scène ne trouve jamais de justification. »
« Absence pour moi... »
The Ferry (FICA 2014)
Shi Wei
« Un joli film qui ne fait pas de vague. »
Concrete Clouds (FICA 2014)
Lee Chatametikook
« De bonnes idées diluées dans un film très cerébral qui se révérait plus organique. »
Nobody's Home (FICA 2014)
Deniz Akçay
« Un beau drame venu de Turquie qui révèle une jeune réalisatrice à suivre. »
Quick Change (FICA 2014)
Eduardo Roy Jr.
« Un très beau portrait d'une communauté marginalisé aux Philippines, qui flirte très inteligement avec le film de genre. »
Again (FICA 2014)
Kanai Junichi
« Un film traitant du viol avec une esthétique entre drama et feel good movie ? Pourquoi pas ! Mais l'irresponsabilité pointe sur un dernier acte effaçant l'acte comme une simple erreur de jeunesse. Honteux ! »
Snow on Pines (FICA 2014)
Payman Maadi
« Un beau drame intimiste un peu bavard mais très maitrisé signé par l'acteur d'Une Séparation. »
Independencia (FICA 2014)
Raya Martin
« Que ceux remplit de sales principes, gisent là ! »
The Bet Collector (FICA 2014)
Jeffrey Jeturian
« Un beau portrait de femme porté par une mise en scène alerte. »
Here Comes The Bride (FICA 2014)
Chris Martinez
« Une comédie populaire sympathique, mais un peu téléphonée. »
Qissa (FICA 2014)
Anup Singh
« Une oeuvre ample et âpre, qui mérite un temps de reflexion et plusieurs visions. »
The Woman in a Septik Tank (FICA 2014)
Marlon Rivera
« Une satire assez amusante du cinéma indépendant philippin, qui reste malgré tout trop superficielle et finit par rater son sujet. »
  • : pas de note
  • : mauvais
  • : moyen
  • : bon
  • : très bon
  • : excellent
  • : chef-d'Oeuvre

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.