Films Captain Jim (Cinématraque) Flavien Poncet Justin Kwedi Kephren Montoute Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Richard Guerry Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
Steel Cold Winter (Deauville 2014)
Choi Jin-seong
« Scénario vu et revu. Ni bon, ni mauvais. Très dispensable. »
« Une belle histoire d'amour contrarié par un virage vers l'horreur macabre mal négocié. »
Steel Flower (FFCP 2016)
Park Suk-young
« Une errance fascinante et une actrice surprenante. On en veut plus ! »
« Le film, noir et dépressif, nous plonge dans la dureté de la vie coréenne. L'actrice tient le film sur ses épaules et est formidable. Mais on s'ennuie un peu, quand même. »
« Une errance hypnotique dans les rues de Busan, une tranche de la vie d'une SDF. Un mélange réussi de "théorie du paysage" et de réalisme social. Cruel et poétique. »
Still the Water (Cannes 2014)
Kawase Naomi
« Still the Water est une page de vie. Par moment calme, paisible, lent, le film est entrecoupé de moments violents, puissants et d'une intensité émotionnelle inouïe. »
Still The Water (en salles le 01/10/2014)
Kawase Naomi
« Still the Water est une page de vie. Par moment calme, paisible, lent, le film est entrecoupé de moments violents, puissants et d'une intensité émotionnelle inouïe. »
« À la fois poseur et sincère, touristique et personnel, Still The Water met en lumière les contradictions du cinéma de Kawase sans arriver à les surmonter. »
Suneung (en salles le 09/04/2014)
Shin Su-won
« Un tableau du système éducatif coréen effrayant mais très maladroit. »
« Terrifiant et brillant portrait du système éducatif coréen réalisé par une ex-enseignante, Suneung dépasse le simple film à charge par ses envolées cosmiques et son regard de travers vers le film de genre. »
Sunhi (en salles le 09/07/2014)
Hong Sang-soo
« Trop de répétition tue la répétition. »
« Hong Sang-soo creuse, creuse ses thématiques de manière toujours aussi plaisante et inventive, mais cette Sunhi arrive après Haewon et apparaît comme un peu mineur face à ce sommet. »
Sunrise (L'Étrange Festival 2015)
Partho Sen-Gupta
Sunset in My Hometown (FFCP 2018)
Lee Joon-ik
« On a perdu Lee Joon-ik... »
« Une comédie peu intéressante qui peine à faire sourire le spectateur. Seule l'actrice Kim Go-eun sort de ce marasme. On se demande ce que Lee Joon-ik est aller faire dans cette galère. »
« Lee Joon-ik filme une émission qui s'appelle "Show Me The Money" : c'est ce qu'il a dû dire à la production en acceptant ce projet... »
Swing Kids (FFCP 2019)
Kang Hyoung-chul
« Des scènes de danse éblouissantes, des acteurs qui filent la patate, une musique entraînante. Reste une seconde partie un peu moins réussie qui mélange les genres difficilement. »
Tag (Black Movie 2015)
Sono Sion
« Un trip fou entre odyssée mentale, jeu vidéo et voyage interdimensionnel. Une vraie mélancolie et émotion parvient à s'exprimer sous cet anarchie plus pensée qu'elle n'en a l'air. »
« La réalisation est quasi-parfaite, la folie toujours présente. Mais l'impression de voir une accumulation de sketches gâche un peu le plaisir. »
« Thématiquement au niveau des meilleurs films de Oshii Mamoru, avec la touche de folie de Sono Sion en plus ! »
Tag (Kinotayo 2015)
Sono Sion
« Un trip fou entre odyssée mentale, jeu vidéo et voyage interdimensionnel. Une vraie mélancolie et émotion parvient à s'exprimer sous cet anarchie plus pensée qu'elle n'en a l'air. »
« La réalisation est quasi-parfaite, la folie toujours présente. Mais l'impression de voir une accumulation de sketches gâche un peu le plaisir. »
« Thématiquement au niveau des meilleurs films de Oshii Mamoru, avec la touche de folie de Sono Sion en plus ! »
Tag (L'Étrange Festival 2015)
Sono Sion
« La réalisation est quasi-parfaite, la folie toujours présente. Mais l'impression de voir une accumulation de sketches gâche un peu le plaisir. »
« Thématiquement au niveau des meilleurs films de Oshii Mamoru, avec la touche de folie de Sono Sion en plus ! »
Taklub (en salles le 30/03/2016)
Brillante Mendoza
« Une première scène incroyable, avant que la force du film ne s’éparpille un peu dans une narration fragmentée. »
Taklum (Cannes 2015)
Brillante Mendoza
« Une première scène incroyable, avant que la force du film ne s’éparpille un peu dans une narration fragmentée. »
Talking the Pictures (Kinotayo 2019)
Suo Masayuki
« Une évocation instructive, amusante et romanesque des benshi, narrateur du cinéma muet au Japon. Dommage que le final un peu confus gâche le plaisir et la maîtrise qui précède. »
« Belle histoire et évocation du benshi qui donne envie de s'intéresser à ce métier. Aucune expérimentation ou audace en vue, juste une comédie efficace. »
« Un hommage au benshi qui cède à la platitude. »
Tamako In Moratoriumn (Kinotayo 2014)
Yamashita Nobuhiro
« Trop de kawai tue le kawai. »
Tel père, tel fils (en vidéo le 30/04/2014)
Kore-eda Hirokazu
« Un subtil mélange d'humour, de drame et d'émotion, dosé à la perfection. »
« Loin (mais pas tant que ça) de ses chefs d’œuvres, Kore-eda signe une œuvre solide et d'une touchante sincérité. »
Tenzo (en salles le 27/11/2019)
Tomita Katsuya
« Une très belle lecture, à travers le bouddhisme, sur le Japon, la décadence du monde et une nécessaire reconstruction. »
« Une belle méditation sur le Japon actuel. Une leçon de vie et de résilience. »
« Un joli effet de style pour un documentaire qui photographie le Japon et la foi à l'orée des années 2020. »
Terra Formars (Étrange Festival 2016)
Miike Takashi
« Miike se fout de tout. Son casting 5 étoiles, son budget colossal, sa carrière et surtout son public. »
« Le manga est une merde et Takashi Miike vous emmerde (le spectateur, lui s'emmerde). »
Terror Live (en vidéo le 30/09/2015)
Kim Byung-woo
« Un huis-clos parfaitement maîtrisé, une tension incroyable. Bref, que du bon ! »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Films Captain Jim (Cinématraque) Flavien Poncet Justin Kwedi Kephren Montoute Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Richard Guerry Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
Steel Cold Winter (Deauville 2014)
Choi Jin-seong
« Scénario vu et revu. Ni bon, ni mauvais. Très dispensable. »
« Une belle histoire d'amour contrarié par un virage vers l'horreur macabre mal négocié. »
Steel Flower (FFCP 2016)
Park Suk-young
« Une errance fascinante et une actrice surprenante. On en veut plus ! »
« Le film, noir et dépressif, nous plonge dans la dureté de la vie coréenne. L'actrice tient le film sur ses épaules et est formidable. Mais on s'ennuie un peu, quand même. »
« Une errance hypnotique dans les rues de Busan, une tranche de la vie d'une SDF. Un mélange réussi de "théorie du paysage" et de réalisme social. Cruel et poétique. »
Still the Water (Cannes 2014)
Kawase Naomi
« Still the Water est une page de vie. Par moment calme, paisible, lent, le film est entrecoupé de moments violents, puissants et d'une intensité émotionnelle inouïe. »
Still The Water (en salles le 01/10/2014)
Kawase Naomi
« Still the Water est une page de vie. Par moment calme, paisible, lent, le film est entrecoupé de moments violents, puissants et d'une intensité émotionnelle inouïe. »
« À la fois poseur et sincère, touristique et personnel, Still The Water met en lumière les contradictions du cinéma de Kawase sans arriver à les surmonter. »
Suneung (en salles le 09/04/2014)
Shin Su-won
« Un tableau du système éducatif coréen effrayant mais très maladroit. »
« Terrifiant et brillant portrait du système éducatif coréen réalisé par une ex-enseignante, Suneung dépasse le simple film à charge par ses envolées cosmiques et son regard de travers vers le film de genre. »
Sunhi (en salles le 09/07/2014)
Hong Sang-soo
« Trop de répétition tue la répétition. »
« Hong Sang-soo creuse, creuse ses thématiques de manière toujours aussi plaisante et inventive, mais cette Sunhi arrive après Haewon et apparaît comme un peu mineur face à ce sommet. »
Sunrise (L'Étrange Festival 2015)
Partho Sen-Gupta
Sunset in My Hometown (FFCP 2018)
Lee Joon-ik
« On a perdu Lee Joon-ik... »
« Une comédie peu intéressante qui peine à faire sourire le spectateur. Seule l'actrice Kim Go-eun sort de ce marasme. On se demande ce que Lee Joon-ik est aller faire dans cette galère. »
« Lee Joon-ik filme une émission qui s'appelle "Show Me The Money" : c'est ce qu'il a dû dire à la production en acceptant ce projet... »
Swing Kids (FFCP 2019)
Kang Hyoung-chul
« Des scènes de danse éblouissantes, des acteurs qui filent la patate, une musique entraînante. Reste une seconde partie un peu moins réussie qui mélange les genres difficilement. »
Tag (Black Movie 2015)
Sono Sion
« Un trip fou entre odyssée mentale, jeu vidéo et voyage interdimensionnel. Une vraie mélancolie et émotion parvient à s'exprimer sous cet anarchie plus pensée qu'elle n'en a l'air. »
« La réalisation est quasi-parfaite, la folie toujours présente. Mais l'impression de voir une accumulation de sketches gâche un peu le plaisir. »
« Thématiquement au niveau des meilleurs films de Oshii Mamoru, avec la touche de folie de Sono Sion en plus ! »
Tag (Kinotayo 2015)
Sono Sion
« Un trip fou entre odyssée mentale, jeu vidéo et voyage interdimensionnel. Une vraie mélancolie et émotion parvient à s'exprimer sous cet anarchie plus pensée qu'elle n'en a l'air. »
« La réalisation est quasi-parfaite, la folie toujours présente. Mais l'impression de voir une accumulation de sketches gâche un peu le plaisir. »
« Thématiquement au niveau des meilleurs films de Oshii Mamoru, avec la touche de folie de Sono Sion en plus ! »
Tag (L'Étrange Festival 2015)
Sono Sion
« La réalisation est quasi-parfaite, la folie toujours présente. Mais l'impression de voir une accumulation de sketches gâche un peu le plaisir. »
« Thématiquement au niveau des meilleurs films de Oshii Mamoru, avec la touche de folie de Sono Sion en plus ! »
Taklub (en salles le 30/03/2016)
Brillante Mendoza
« Une première scène incroyable, avant que la force du film ne s’éparpille un peu dans une narration fragmentée. »
Taklum (Cannes 2015)
Brillante Mendoza
« Une première scène incroyable, avant que la force du film ne s’éparpille un peu dans une narration fragmentée. »
Talking the Pictures (Kinotayo 2019)
Suo Masayuki
« Une évocation instructive, amusante et romanesque des benshi, narrateur du cinéma muet au Japon. Dommage que le final un peu confus gâche le plaisir et la maîtrise qui précède. »
« Belle histoire et évocation du benshi qui donne envie de s'intéresser à ce métier. Aucune expérimentation ou audace en vue, juste une comédie efficace. »
« Un hommage au benshi qui cède à la platitude. »
Tamako In Moratoriumn (Kinotayo 2014)
Yamashita Nobuhiro
« Trop de kawai tue le kawai. »
Tel père, tel fils (en vidéo le 30/04/2014)
Kore-eda Hirokazu
« Un subtil mélange d'humour, de drame et d'émotion, dosé à la perfection. »
« Loin (mais pas tant que ça) de ses chefs d’œuvres, Kore-eda signe une œuvre solide et d'une touchante sincérité. »
Tenzo (en salles le 27/11/2019)
Tomita Katsuya
« Une très belle lecture, à travers le bouddhisme, sur le Japon, la décadence du monde et une nécessaire reconstruction. »
« Une belle méditation sur le Japon actuel. Une leçon de vie et de résilience. »
« Un joli effet de style pour un documentaire qui photographie le Japon et la foi à l'orée des années 2020. »
Terra Formars (Étrange Festival 2016)
Miike Takashi
« Miike se fout de tout. Son casting 5 étoiles, son budget colossal, sa carrière et surtout son public. »
« Le manga est une merde et Takashi Miike vous emmerde (le spectateur, lui s'emmerde). »
Terror Live (en vidéo le 30/09/2015)
Kim Byung-woo
« Un huis-clos parfaitement maîtrisé, une tension incroyable. Bref, que du bon ! »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Tableau des Etoiles

Films Captain Jim (Cinématraque) Flavien Poncet Justin Kwedi Kephren Montoute Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Richard Guerry Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
Steel Cold Winter (Deauville 2014)
Choi Jin-seong
« Scénario vu et revu. Ni bon, ni mauvais. Très dispensable. »
« Une belle histoire d'amour contrarié par un virage vers l'horreur macabre mal négocié. »
Steel Flower (FFCP 2016)
Park Suk-young
« Une errance fascinante et une actrice surprenante. On en veut plus ! »
« Le film, noir et dépressif, nous plonge dans la dureté de la vie coréenne. L'actrice tient le film sur ses épaules et est formidable. Mais on s'ennuie un peu, quand même. »
« Une errance hypnotique dans les rues de Busan, une tranche de la vie d'une SDF. Un mélange réussi de "théorie du paysage" et de réalisme social. Cruel et poétique. »
Still the Water (Cannes 2014)
Kawase Naomi
« Still the Water est une page de vie. Par moment calme, paisible, lent, le film est entrecoupé de moments violents, puissants et d'une intensité émotionnelle inouïe. »
Still The Water (en salles le 01/10/2014)
Kawase Naomi
« Still the Water est une page de vie. Par moment calme, paisible, lent, le film est entrecoupé de moments violents, puissants et d'une intensité émotionnelle inouïe. »
« À la fois poseur et sincère, touristique et personnel, Still The Water met en lumière les contradictions du cinéma de Kawase sans arriver à les surmonter. »
Suneung (en salles le 09/04/2014)
Shin Su-won
« Un tableau du système éducatif coréen effrayant mais très maladroit. »
« Terrifiant et brillant portrait du système éducatif coréen réalisé par une ex-enseignante, Suneung dépasse le simple film à charge par ses envolées cosmiques et son regard de travers vers le film de genre. »
Sunhi (en salles le 09/07/2014)
Hong Sang-soo
« Trop de répétition tue la répétition. »
« Hong Sang-soo creuse, creuse ses thématiques de manière toujours aussi plaisante et inventive, mais cette Sunhi arrive après Haewon et apparaît comme un peu mineur face à ce sommet. »
Sunrise (L'Étrange Festival 2015)
Partho Sen-Gupta
Sunset in My Hometown (FFCP 2018)
Lee Joon-ik
« On a perdu Lee Joon-ik... »
« Une comédie peu intéressante qui peine à faire sourire le spectateur. Seule l'actrice Kim Go-eun sort de ce marasme. On se demande ce que Lee Joon-ik est aller faire dans cette galère. »
« Lee Joon-ik filme une émission qui s'appelle "Show Me The Money" : c'est ce qu'il a dû dire à la production en acceptant ce projet... »
Swing Kids (FFCP 2019)
Kang Hyoung-chul
« Des scènes de danse éblouissantes, des acteurs qui filent la patate, une musique entraînante. Reste une seconde partie un peu moins réussie qui mélange les genres difficilement. »
Tag (Black Movie 2015)
Sono Sion
« Un trip fou entre odyssée mentale, jeu vidéo et voyage interdimensionnel. Une vraie mélancolie et émotion parvient à s'exprimer sous cet anarchie plus pensée qu'elle n'en a l'air. »
« La réalisation est quasi-parfaite, la folie toujours présente. Mais l'impression de voir une accumulation de sketches gâche un peu le plaisir. »
« Thématiquement au niveau des meilleurs films de Oshii Mamoru, avec la touche de folie de Sono Sion en plus ! »
Tag (Kinotayo 2015)
Sono Sion
« Un trip fou entre odyssée mentale, jeu vidéo et voyage interdimensionnel. Une vraie mélancolie et émotion parvient à s'exprimer sous cet anarchie plus pensée qu'elle n'en a l'air. »
« La réalisation est quasi-parfaite, la folie toujours présente. Mais l'impression de voir une accumulation de sketches gâche un peu le plaisir. »
« Thématiquement au niveau des meilleurs films de Oshii Mamoru, avec la touche de folie de Sono Sion en plus ! »
Tag (L'Étrange Festival 2015)
Sono Sion
« La réalisation est quasi-parfaite, la folie toujours présente. Mais l'impression de voir une accumulation de sketches gâche un peu le plaisir. »
« Thématiquement au niveau des meilleurs films de Oshii Mamoru, avec la touche de folie de Sono Sion en plus ! »
Taklub (en salles le 30/03/2016)
Brillante Mendoza
« Une première scène incroyable, avant que la force du film ne s’éparpille un peu dans une narration fragmentée. »
Taklum (Cannes 2015)
Brillante Mendoza
« Une première scène incroyable, avant que la force du film ne s’éparpille un peu dans une narration fragmentée. »
Talking the Pictures (Kinotayo 2019)
Suo Masayuki
« Une évocation instructive, amusante et romanesque des benshi, narrateur du cinéma muet au Japon. Dommage que le final un peu confus gâche le plaisir et la maîtrise qui précède. »
« Belle histoire et évocation du benshi qui donne envie de s'intéresser à ce métier. Aucune expérimentation ou audace en vue, juste une comédie efficace. »
« Un hommage au benshi qui cède à la platitude. »
Tamako In Moratoriumn (Kinotayo 2014)
Yamashita Nobuhiro
« Trop de kawai tue le kawai. »
Tel père, tel fils (en vidéo le 30/04/2014)
Kore-eda Hirokazu
« Un subtil mélange d'humour, de drame et d'émotion, dosé à la perfection. »
« Loin (mais pas tant que ça) de ses chefs d’œuvres, Kore-eda signe une œuvre solide et d'une touchante sincérité. »
Tenzo (en salles le 27/11/2019)
Tomita Katsuya
« Une très belle lecture, à travers le bouddhisme, sur le Japon, la décadence du monde et une nécessaire reconstruction. »
« Une belle méditation sur le Japon actuel. Une leçon de vie et de résilience. »
« Un joli effet de style pour un documentaire qui photographie le Japon et la foi à l'orée des années 2020. »
Terra Formars (Étrange Festival 2016)
Miike Takashi
« Miike se fout de tout. Son casting 5 étoiles, son budget colossal, sa carrière et surtout son public. »
« Le manga est une merde et Takashi Miike vous emmerde (le spectateur, lui s'emmerde). »
Terror Live (en vidéo le 30/09/2015)
Kim Byung-woo
« Un huis-clos parfaitement maîtrisé, une tension incroyable. Bref, que du bon ! »
  • : pas de note
  • : mauvais
  • : moyen
  • : bon
  • : très bon
  • : excellent
  • : chef-d'Oeuvre

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.