Films Claire Lalaut Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Martin Debat Nicolas Lemerle Maxime Bauer
Beautiful New Bay Area Project (Kinotayo 2014)
Kurosawa Kiyoshi
« Sympa mais s'oublie vite. »
Disregarded People (Kinotayo 2014)
Sakaki Hideo
« Des viols et des cas sociaux, encore et toujours, même si la cruauté de certaines situations est désamorcée par de l'humour, avec plus ou moins de réussite. »
Sapporo Olympiades 1972 (Kinotayo 2014)
Shinoda Masahiro
Touching The Skin of Eeriness
Hamagushi Ryûsuke
« Avec des thèmes intéressants abordés mais non approfondis, Touching the Skin of Eeriness rend somnolent. »
« Une bizarrerie aussi incompréhensible qu'intrigante, se terminant plutôt abruptement. On attend donc la suite. »
Japanscope (Kinotayo 2014)
Philippe Emmanuel Sorlin
« Documentaire passionnant sur le fond mais agaçant sur la forme (sauf si on aime la façon "nouvelle vague"). »
The Horses of Fukushima (Kinotayo 2014)
Matsubayashi Yôju
« Les chevaux sont les vrais personnages de ce documentaire touchant qu'il faut savoir apprivoiser. »
Campaign 1 & 2 (Kinotayo 2014)
Sôda Kazuhiro
« Ces deux parties, tournées respectivement en 2005 et en 2011, se répondent constamment afin de décortiquer la vie politique japonaise. Un dialogue passionnant qui nous plonge au cœur de la ville de Kawasaki, dans les pas du candidat Kazuhiko Yamauchi, tentant d'exister à travers ses propres idées après avoir été broyé par la mécanique froide d'une campagne électorale. »
Forma (Kinotayo 2014)
Sakamoto Ayumi
« Un sujet intéressant et de bonnes intentions gâchés par un sens du rythme inexistant et une structure narrative très redondante. »
The Kingdom of Dreams and Madness (Kinotayo 2014)
Sunada Mami
« Une plongée dans les secrets du studio Ghibli. Informatif, drôle et touchant. »
« Une plongée passionnante, émouvante et magique au cœur du Studio Ghibli. »
Backwater (Kinotayo 2014)
Aoyama Shinji
« Malgré quelques beaux plans, on s'ennuie ferme. »
« Le film ne démarre jamais vraiment et traite son sujet avec la finesse d'une moissonneuse-batteuse. »
Tamako In Moratoriumn (Kinotayo 2014)
Yamashita Nobuhiro
« Mignonnet mais anecdotique. »
La Maison au toit rouge (Kinotayo 2014)
Yamada Yôji
« Une madeleine de Proust un peu fadasse. »
Seventh Code (Kinotayo 2014)
Kurosawa Kiyoshi
« Un bon téléfilm. »
« Un aparté sympathique mais anecdotique, dont on retiendra surtout le dernier plan. »
The End of A Special Time We Were Allowed (Kinotayo 2014)
Ôta Shingo
« Un documentaire sur un musicien sans talent qui ne pense qu'à se suicider, mis en scène par un réalisateur sans talent qui n'a pas envie de finir son film. »
The Light Shines Only There (Kinotayo 2014)
Mipo Ô
« Le cinéma japonais un peu misérabiliste mais pas trop, un peu glauque mais pas trop, un peu malsain mais pas trop, un peu sombre mais la lumière n'est jamais loin. Une grosse impression de déjà-vu même si ce film n'est pas le moins réussi du lot. »
Naguima (en salles le 26/11/2014)
Zhanna Issabayeva
« Grande maîtrise formelle pour cette oeuvre kazakh. Malgré un début misérabiliste, on glisse avec empathie dans la souffrance bouleversante de sincérité du personnage. »
« De belles idées malheureusement écrasées par un rythme pesant. »
On The Job (en vidéo le 03/09/2014)
Erik Matti
« Bourré d'action et effrayant de noirceur. Efficace ! »
« Thriller philippin pas follement original dans son déroulement mais plutôt efficace. »
A Cappella (en salles le 19/11/2014)
LEE SU-JIN
« Une structure narrative maladroite et mal amenée qui dessert un premier film pourtant intéressant. »
« Toujours les mêmes thèmes, toujours les mêmes défauts, toujours la même structure narrative, mais une sensibilité et une sincérité qui font mouche. »
Monster Boy (en vidéo le 29/10/2014)
Jang Joon-hwan
« Le réalisateur de Save The Green Planet! change de ton. Il le fait très bien, forcément. Mais le film manque cruellement de folie ! »
« Très bon thriller coréen mis en scène avec talent et efficacité, dominé par le toujours immense Kim Yun-seok, jouant l'un des meilleurs bad guys de ces dernières années. »
The Divine Move (FFCP 2014)
Jo Bum-gu
« Si on laisse son cerveau de côté, le film est plutôt pas mal ! Et surtout, voir deux hommes, torse nu, s'affrontant au jeu de go sous un froid polaire, ça n'a pas de prix ! »
« Film d'action coréen mélangeant jeu de Go et arts martiaux, avec des séquences de combat très violentes. Ca ressemble surtout au premier opus d'une franchise en devenir. Divertissant, efficace mais vite oubliable »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Films Claire Lalaut Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Martin Debat Nicolas Lemerle Maxime Bauer
Beautiful New Bay Area Project (Kinotayo 2014)
Kurosawa Kiyoshi
« Sympa mais s'oublie vite. »
Disregarded People (Kinotayo 2014)
Sakaki Hideo
« Des viols et des cas sociaux, encore et toujours, même si la cruauté de certaines situations est désamorcée par de l'humour, avec plus ou moins de réussite. »
Sapporo Olympiades 1972 (Kinotayo 2014)
Shinoda Masahiro
Touching The Skin of Eeriness
Hamagushi Ryûsuke
« Avec des thèmes intéressants abordés mais non approfondis, Touching the Skin of Eeriness rend somnolent. »
« Une bizarrerie aussi incompréhensible qu'intrigante, se terminant plutôt abruptement. On attend donc la suite. »
Japanscope (Kinotayo 2014)
Philippe Emmanuel Sorlin
« Documentaire passionnant sur le fond mais agaçant sur la forme (sauf si on aime la façon "nouvelle vague"). »
The Horses of Fukushima (Kinotayo 2014)
Matsubayashi Yôju
« Les chevaux sont les vrais personnages de ce documentaire touchant qu'il faut savoir apprivoiser. »
Campaign 1 & 2 (Kinotayo 2014)
Sôda Kazuhiro
« Ces deux parties, tournées respectivement en 2005 et en 2011, se répondent constamment afin de décortiquer la vie politique japonaise. Un dialogue passionnant qui nous plonge au cœur de la ville de Kawasaki, dans les pas du candidat Kazuhiko Yamauchi, tentant d'exister à travers ses propres idées après avoir été broyé par la mécanique froide d'une campagne électorale. »
Forma (Kinotayo 2014)
Sakamoto Ayumi
« Un sujet intéressant et de bonnes intentions gâchés par un sens du rythme inexistant et une structure narrative très redondante. »
The Kingdom of Dreams and Madness (Kinotayo 2014)
Sunada Mami
« Une plongée dans les secrets du studio Ghibli. Informatif, drôle et touchant. »
« Une plongée passionnante, émouvante et magique au cœur du Studio Ghibli. »
Backwater (Kinotayo 2014)
Aoyama Shinji
« Malgré quelques beaux plans, on s'ennuie ferme. »
« Le film ne démarre jamais vraiment et traite son sujet avec la finesse d'une moissonneuse-batteuse. »
Tamako In Moratoriumn (Kinotayo 2014)
Yamashita Nobuhiro
« Mignonnet mais anecdotique. »
La Maison au toit rouge (Kinotayo 2014)
Yamada Yôji
« Une madeleine de Proust un peu fadasse. »
Seventh Code (Kinotayo 2014)
Kurosawa Kiyoshi
« Un bon téléfilm. »
« Un aparté sympathique mais anecdotique, dont on retiendra surtout le dernier plan. »
The End of A Special Time We Were Allowed (Kinotayo 2014)
Ôta Shingo
« Un documentaire sur un musicien sans talent qui ne pense qu'à se suicider, mis en scène par un réalisateur sans talent qui n'a pas envie de finir son film. »
The Light Shines Only There (Kinotayo 2014)
Mipo Ô
« Le cinéma japonais un peu misérabiliste mais pas trop, un peu glauque mais pas trop, un peu malsain mais pas trop, un peu sombre mais la lumière n'est jamais loin. Une grosse impression de déjà-vu même si ce film n'est pas le moins réussi du lot. »
Naguima (en salles le 26/11/2014)
Zhanna Issabayeva
« Grande maîtrise formelle pour cette oeuvre kazakh. Malgré un début misérabiliste, on glisse avec empathie dans la souffrance bouleversante de sincérité du personnage. »
« De belles idées malheureusement écrasées par un rythme pesant. »
On The Job (en vidéo le 03/09/2014)
Erik Matti
« Bourré d'action et effrayant de noirceur. Efficace ! »
« Thriller philippin pas follement original dans son déroulement mais plutôt efficace. »
A Cappella (en salles le 19/11/2014)
LEE SU-JIN
« Une structure narrative maladroite et mal amenée qui dessert un premier film pourtant intéressant. »
« Toujours les mêmes thèmes, toujours les mêmes défauts, toujours la même structure narrative, mais une sensibilité et une sincérité qui font mouche. »
Monster Boy (en vidéo le 29/10/2014)
Jang Joon-hwan
« Le réalisateur de Save The Green Planet! change de ton. Il le fait très bien, forcément. Mais le film manque cruellement de folie ! »
« Très bon thriller coréen mis en scène avec talent et efficacité, dominé par le toujours immense Kim Yun-seok, jouant l'un des meilleurs bad guys de ces dernières années. »
The Divine Move (FFCP 2014)
Jo Bum-gu
« Si on laisse son cerveau de côté, le film est plutôt pas mal ! Et surtout, voir deux hommes, torse nu, s'affrontant au jeu de go sous un froid polaire, ça n'a pas de prix ! »
« Film d'action coréen mélangeant jeu de Go et arts martiaux, avec des séquences de combat très violentes. Ca ressemble surtout au premier opus d'une franchise en devenir. Divertissant, efficace mais vite oubliable »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Tableau des Etoiles

Films Claire Lalaut Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Martin Debat Nicolas Lemerle Maxime Bauer
Beautiful New Bay Area Project (Kinotayo 2014)
Kurosawa Kiyoshi
« Sympa mais s'oublie vite. »
Disregarded People (Kinotayo 2014)
Sakaki Hideo
« Des viols et des cas sociaux, encore et toujours, même si la cruauté de certaines situations est désamorcée par de l'humour, avec plus ou moins de réussite. »
Sapporo Olympiades 1972 (Kinotayo 2014)
Shinoda Masahiro
Touching The Skin of Eeriness
Hamagushi Ryûsuke
« Avec des thèmes intéressants abordés mais non approfondis, Touching the Skin of Eeriness rend somnolent. »
« Une bizarrerie aussi incompréhensible qu'intrigante, se terminant plutôt abruptement. On attend donc la suite. »
Japanscope (Kinotayo 2014)
Philippe Emmanuel Sorlin
« Documentaire passionnant sur le fond mais agaçant sur la forme (sauf si on aime la façon "nouvelle vague"). »
The Horses of Fukushima (Kinotayo 2014)
Matsubayashi Yôju
« Les chevaux sont les vrais personnages de ce documentaire touchant qu'il faut savoir apprivoiser. »
Campaign 1 & 2 (Kinotayo 2014)
Sôda Kazuhiro
« Ces deux parties, tournées respectivement en 2005 et en 2011, se répondent constamment afin de décortiquer la vie politique japonaise. Un dialogue passionnant qui nous plonge au cœur de la ville de Kawasaki, dans les pas du candidat Kazuhiko Yamauchi, tentant d'exister à travers ses propres idées après avoir été broyé par la mécanique froide d'une campagne électorale. »
Forma (Kinotayo 2014)
Sakamoto Ayumi
« Un sujet intéressant et de bonnes intentions gâchés par un sens du rythme inexistant et une structure narrative très redondante. »
The Kingdom of Dreams and Madness (Kinotayo 2014)
Sunada Mami
« Une plongée dans les secrets du studio Ghibli. Informatif, drôle et touchant. »
« Une plongée passionnante, émouvante et magique au cœur du Studio Ghibli. »
Backwater (Kinotayo 2014)
Aoyama Shinji
« Malgré quelques beaux plans, on s'ennuie ferme. »
« Le film ne démarre jamais vraiment et traite son sujet avec la finesse d'une moissonneuse-batteuse. »
Tamako In Moratoriumn (Kinotayo 2014)
Yamashita Nobuhiro
« Mignonnet mais anecdotique. »
La Maison au toit rouge (Kinotayo 2014)
Yamada Yôji
« Une madeleine de Proust un peu fadasse. »
Seventh Code (Kinotayo 2014)
Kurosawa Kiyoshi
« Un bon téléfilm. »
« Un aparté sympathique mais anecdotique, dont on retiendra surtout le dernier plan. »
The End of A Special Time We Were Allowed (Kinotayo 2014)
Ôta Shingo
« Un documentaire sur un musicien sans talent qui ne pense qu'à se suicider, mis en scène par un réalisateur sans talent qui n'a pas envie de finir son film. »
The Light Shines Only There (Kinotayo 2014)
Mipo Ô
« Le cinéma japonais un peu misérabiliste mais pas trop, un peu glauque mais pas trop, un peu malsain mais pas trop, un peu sombre mais la lumière n'est jamais loin. Une grosse impression de déjà-vu même si ce film n'est pas le moins réussi du lot. »
Naguima (en salles le 26/11/2014)
Zhanna Issabayeva
« Grande maîtrise formelle pour cette oeuvre kazakh. Malgré un début misérabiliste, on glisse avec empathie dans la souffrance bouleversante de sincérité du personnage. »
« De belles idées malheureusement écrasées par un rythme pesant. »
On The Job (en vidéo le 03/09/2014)
Erik Matti
« Bourré d'action et effrayant de noirceur. Efficace ! »
« Thriller philippin pas follement original dans son déroulement mais plutôt efficace. »
A Cappella (en salles le 19/11/2014)
LEE SU-JIN
« Une structure narrative maladroite et mal amenée qui dessert un premier film pourtant intéressant. »
« Toujours les mêmes thèmes, toujours les mêmes défauts, toujours la même structure narrative, mais une sensibilité et une sincérité qui font mouche. »
Monster Boy (en vidéo le 29/10/2014)
Jang Joon-hwan
« Le réalisateur de Save The Green Planet! change de ton. Il le fait très bien, forcément. Mais le film manque cruellement de folie ! »
« Très bon thriller coréen mis en scène avec talent et efficacité, dominé par le toujours immense Kim Yun-seok, jouant l'un des meilleurs bad guys de ces dernières années. »
The Divine Move (FFCP 2014)
Jo Bum-gu
« Si on laisse son cerveau de côté, le film est plutôt pas mal ! Et surtout, voir deux hommes, torse nu, s'affrontant au jeu de go sous un froid polaire, ça n'a pas de prix ! »
« Film d'action coréen mélangeant jeu de Go et arts martiaux, avec des séquences de combat très violentes. Ca ressemble surtout au premier opus d'une franchise en devenir. Divertissant, efficace mais vite oubliable »
  • : pas de note
  • : mauvais
  • : moyen
  • : bon
  • : très bon
  • : excellent
  • : chef-d'Oeuvre

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.