Films Captain Jim (Cinématraque) Flavien Poncet Justin Kwedi Kephren Montoute Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Richard Guerry Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
Killing (L'Étrange Festival 2018)
Shinya Tsukamoto
« Un film de chambara à la sauce Tsukamoto, et sans budget, c'est toujours détonnant. Il y a des moments de grâce dans ce film, mais aussi des flottements dus à des personnages parfois trop peu incarnés. »
« Un film d’époque anti-spectaculaire au possible, au sous-texte historique intéressant mais plombé par une mise en scene trop inégale. »
« Malgré quelques scènes moins inspirées et une utilisation discutable du numérique, Shinya Tsukamoto livre un chambara hypnotique et fascinant, s'appropriant pleinement le genre en l'inscrivant dans son univers obsessionnel. »
Killing (Kinotayo 2019)
Tsukamoto Shinya
« Un film de chambara à la sauce Tsukamoto, et sans budget, c'est toujours détonnant. Il y a des moments de grâce dans ce film, mais aussi des flottements dus à des personnages parfois trop peu incarnés. »
« Perçu (à jamais ?) comme un cinéaste urbain, Tsukamoto magnifie régulièrement la nature. C'est le cas pour ce film de sabre avant tout psychologique porté par un quatuor d'acteurs convaincants et des prises de vue maîtrisées. »
« Shin'ya Tsukamoto revient avec un genre résolument classique mais résolu à crever l'écran à travers un film tout sauf classique. Tout comme les cinéastes du Nouvel Hollywood en leur temps, et avec seulement 1h30, Tsukamoto portrait la violence de sa société. »
« Malgré quelques scènes moins inspirées et une utilisation discutable du numérique, Shinya Tsukamoto livre un chambara hypnotique et fascinant, s'appropriant pleinement le genre en l'inscrivant dans son univers obsessionnel. »
Killers (L'Étrange Festival 2014)
Mo Brothers
« Killers n'est autre qu'une réflexion sur l'horreur (fictionnelle ou non), et met le spectateur dans une situation délicate. Un jeu malsain parfaitement mené par deux grands acteurs. »
Keys to the Heart (FFCP 2018)
Choi Sung-hyun
« Lee Byung-hun est parfait dans ce rôle à contre-emploi, ainsi que tous les autres acteurs. On est forcément touché par cette histoire familiale mais le réalisateur n'a pas pu s'empêcher de sortir les violons, ce qui n'était pas utile. »
« Une belle histoire familiale portée par les deux acteurs principaux : Lee Byung-hun et Park Jung-min. Étonnante distribution pour un premier long-métrage ! Et sortez les mouchoirs, les larmes ne sont jamais loin. »
Kenshin le Vagabond (en vidéo le 20/04/2016)
Otomo Keishi
« Une adaptation solide et soignée, malgré quelques clichés dont le manga-live a bien du mal à se défaire. »
Kenshin Kyoto Inferno (en vidéo le 20/07/2016)
Otomo Keishi
« Il serait dommage ne passer à coté d'un sympathique chanbara qui meme avec de gros défauts propose des séquences intéressantes dans le genre. »
« Une adaptation de manga à classer parmi les réussites du genre, grâce à des combats impressionnants et un traitement adulte des thématiques, qui donnent une nouvelle vie à Kenshin. »
Kenshin : La Fin de la légende (en vidéo le 12/10/2016)
Othomo Keishi
« Chanbara is not dead. »
« Un peu trop longue au point de parfois froler l'indigestion, la trilogie Kenshin se clôt quand même avec classe et tenue, qui en fait une belle et rare réussite en matière d'adaptation live de manga . »
KAMIKAZE LE DERNIER ASSAUT (en vidéo le 24/08/2015)
Yamazaki Takashi
Kakekomi (Kinotayo 2015)
Masato Harada
« Un sujet passionnant gâché par un traitement au classicisme dégoulinant de sentimentalité. »
Kaili Blues (en vidéo le 02/11/2011)
Bi Gan
« Il y a des films avec des séquences de rêves. Des rêves qui ressemblent à des films. Kaili Blues, c'est les deux. »
« Un premier film d'une incroyable justesse, poétique, à la réalisation bluffante. Un cinéaste à suivre ! »
« La découverte d'un réalisateur plus que prometteur. »
Kaili Blues (en salles le 23/03/2016)
Bi Gan
« La découverte d'un réalisateur plus que prometteur. »
Kabukicho Love Hotel (Kinotayo 2015)
Ryuichi Hiroki
« Film qui aborde beaucoup de thèmes fort intéressants sans jamais réellement les développer, Kabukicho Love Hotel reste cependant agréable à regarder. »
« Pas mal pour un One-Night Stand ! »
Kabukicho Love Hotel (Black Movie 2016)
Hiroki Ryūichi
« Film qui aborde beaucoup de thèmes fort intéressants sans jamais réellement les développer, Kabukicho Love Hotel reste cependant agréable à regarder. »
« Pas mal pour un One-Night Stand ! »
Ju-on: Origins (Netflix)
Miyake Sho
« C'est pas trop tôt »
« On prend son temps et on se replonge avec délice dans cette nouvelle itération de la saga Ju-on. »
« Un retour dispensable et mou aux origines du Mal et de la légendaire maison hantée. Une tentative mal inspirée de mêler épouvante à l’ancienne et sous-texte social actuel. »
Ju Dou (en salles le 02/09/2020)
Zhang Yimou
« Une esthétique léchée pour une tragédie qui prend aux tripes. »
« Huis-clos terrible sur la nature humaine, aux confins du naturalisme, de la fable érotique et du film de vengeance. »
Journey to the West: The Demons Strike Back (FCCF 2017)
Tsui Hark
« Le duo Tsui Hark et Stephen Chow est une belle réussite. Foutraque, drôle (même si lourd) et visuellement impressionnant, on passe un très bon moment ! »
Josée, le tigre et les poissons (en salles le 16/06/2021)
Tamura Kotaro
« C'est mignon. »
Jojo Bizarre Adventure Diamond Is Unbreakable Chapitre 1 (PIFFF 2017)
Miike Takashi
« C'est correct. »
« C'est pas jojo... »
Jodorowsky Dune (Cannes 2013)
Franck Pivatch
« Un documentaire passionnant qui nous fait rêver un film rêvé. »
Jinpa (en salles le 19/02/2020)
Pema Tseden
« Une ambiance originale et intrigante, mais qui ne dépasse pas cet halo de mystère initial et tourne à vide. »
« Mad Max (en moins nerveux) au Tibet. C'est étrange, mystérieux mais... ça ne s'éclaire vraiment jamais. »
« Un road movie sans beaucoup de carburant. »
« Propos simple servi par une mise en scène archi-travaillée et une photo rugueuse magnifique. »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Films Captain Jim (Cinématraque) Flavien Poncet Justin Kwedi Kephren Montoute Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Richard Guerry Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
Killing (L'Étrange Festival 2018)
Shinya Tsukamoto
« Un film de chambara à la sauce Tsukamoto, et sans budget, c'est toujours détonnant. Il y a des moments de grâce dans ce film, mais aussi des flottements dus à des personnages parfois trop peu incarnés. »
« Un film d’époque anti-spectaculaire au possible, au sous-texte historique intéressant mais plombé par une mise en scene trop inégale. »
« Malgré quelques scènes moins inspirées et une utilisation discutable du numérique, Shinya Tsukamoto livre un chambara hypnotique et fascinant, s'appropriant pleinement le genre en l'inscrivant dans son univers obsessionnel. »
Killing (Kinotayo 2019)
Tsukamoto Shinya
« Un film de chambara à la sauce Tsukamoto, et sans budget, c'est toujours détonnant. Il y a des moments de grâce dans ce film, mais aussi des flottements dus à des personnages parfois trop peu incarnés. »
« Perçu (à jamais ?) comme un cinéaste urbain, Tsukamoto magnifie régulièrement la nature. C'est le cas pour ce film de sabre avant tout psychologique porté par un quatuor d'acteurs convaincants et des prises de vue maîtrisées. »
« Shin'ya Tsukamoto revient avec un genre résolument classique mais résolu à crever l'écran à travers un film tout sauf classique. Tout comme les cinéastes du Nouvel Hollywood en leur temps, et avec seulement 1h30, Tsukamoto portrait la violence de sa société. »
« Malgré quelques scènes moins inspirées et une utilisation discutable du numérique, Shinya Tsukamoto livre un chambara hypnotique et fascinant, s'appropriant pleinement le genre en l'inscrivant dans son univers obsessionnel. »
Killers (L'Étrange Festival 2014)
Mo Brothers
« Killers n'est autre qu'une réflexion sur l'horreur (fictionnelle ou non), et met le spectateur dans une situation délicate. Un jeu malsain parfaitement mené par deux grands acteurs. »
Keys to the Heart (FFCP 2018)
Choi Sung-hyun
« Lee Byung-hun est parfait dans ce rôle à contre-emploi, ainsi que tous les autres acteurs. On est forcément touché par cette histoire familiale mais le réalisateur n'a pas pu s'empêcher de sortir les violons, ce qui n'était pas utile. »
« Une belle histoire familiale portée par les deux acteurs principaux : Lee Byung-hun et Park Jung-min. Étonnante distribution pour un premier long-métrage ! Et sortez les mouchoirs, les larmes ne sont jamais loin. »
Kenshin le Vagabond (en vidéo le 20/04/2016)
Otomo Keishi
« Une adaptation solide et soignée, malgré quelques clichés dont le manga-live a bien du mal à se défaire. »
Kenshin Kyoto Inferno (en vidéo le 20/07/2016)
Otomo Keishi
« Il serait dommage ne passer à coté d'un sympathique chanbara qui meme avec de gros défauts propose des séquences intéressantes dans le genre. »
« Une adaptation de manga à classer parmi les réussites du genre, grâce à des combats impressionnants et un traitement adulte des thématiques, qui donnent une nouvelle vie à Kenshin. »
Kenshin : La Fin de la légende (en vidéo le 12/10/2016)
Othomo Keishi
« Chanbara is not dead. »
« Un peu trop longue au point de parfois froler l'indigestion, la trilogie Kenshin se clôt quand même avec classe et tenue, qui en fait une belle et rare réussite en matière d'adaptation live de manga . »
KAMIKAZE LE DERNIER ASSAUT (en vidéo le 24/08/2015)
Yamazaki Takashi
Kakekomi (Kinotayo 2015)
Masato Harada
« Un sujet passionnant gâché par un traitement au classicisme dégoulinant de sentimentalité. »
Kaili Blues (en vidéo le 02/11/2011)
Bi Gan
« Il y a des films avec des séquences de rêves. Des rêves qui ressemblent à des films. Kaili Blues, c'est les deux. »
« Un premier film d'une incroyable justesse, poétique, à la réalisation bluffante. Un cinéaste à suivre ! »
« La découverte d'un réalisateur plus que prometteur. »
Kaili Blues (en salles le 23/03/2016)
Bi Gan
« La découverte d'un réalisateur plus que prometteur. »
Kabukicho Love Hotel (Kinotayo 2015)
Ryuichi Hiroki
« Film qui aborde beaucoup de thèmes fort intéressants sans jamais réellement les développer, Kabukicho Love Hotel reste cependant agréable à regarder. »
« Pas mal pour un One-Night Stand ! »
Kabukicho Love Hotel (Black Movie 2016)
Hiroki Ryūichi
« Film qui aborde beaucoup de thèmes fort intéressants sans jamais réellement les développer, Kabukicho Love Hotel reste cependant agréable à regarder. »
« Pas mal pour un One-Night Stand ! »
Ju-on: Origins (Netflix)
Miyake Sho
« C'est pas trop tôt »
« On prend son temps et on se replonge avec délice dans cette nouvelle itération de la saga Ju-on. »
« Un retour dispensable et mou aux origines du Mal et de la légendaire maison hantée. Une tentative mal inspirée de mêler épouvante à l’ancienne et sous-texte social actuel. »
Ju Dou (en salles le 02/09/2020)
Zhang Yimou
« Une esthétique léchée pour une tragédie qui prend aux tripes. »
« Huis-clos terrible sur la nature humaine, aux confins du naturalisme, de la fable érotique et du film de vengeance. »
Journey to the West: The Demons Strike Back (FCCF 2017)
Tsui Hark
« Le duo Tsui Hark et Stephen Chow est une belle réussite. Foutraque, drôle (même si lourd) et visuellement impressionnant, on passe un très bon moment ! »
Josée, le tigre et les poissons (en salles le 16/06/2021)
Tamura Kotaro
« C'est mignon. »
Jojo Bizarre Adventure Diamond Is Unbreakable Chapitre 1 (PIFFF 2017)
Miike Takashi
« C'est correct. »
« C'est pas jojo... »
Jodorowsky Dune (Cannes 2013)
Franck Pivatch
« Un documentaire passionnant qui nous fait rêver un film rêvé. »
Jinpa (en salles le 19/02/2020)
Pema Tseden
« Une ambiance originale et intrigante, mais qui ne dépasse pas cet halo de mystère initial et tourne à vide. »
« Mad Max (en moins nerveux) au Tibet. C'est étrange, mystérieux mais... ça ne s'éclaire vraiment jamais. »
« Un road movie sans beaucoup de carburant. »
« Propos simple servi par une mise en scène archi-travaillée et une photo rugueuse magnifique. »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Tableau des Etoiles

Films Captain Jim (Cinématraque) Flavien Poncet Justin Kwedi Kephren Montoute Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Richard Guerry Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
Killing (L'Étrange Festival 2018)
Shinya Tsukamoto
« Un film de chambara à la sauce Tsukamoto, et sans budget, c'est toujours détonnant. Il y a des moments de grâce dans ce film, mais aussi des flottements dus à des personnages parfois trop peu incarnés. »
« Un film d’époque anti-spectaculaire au possible, au sous-texte historique intéressant mais plombé par une mise en scene trop inégale. »
« Malgré quelques scènes moins inspirées et une utilisation discutable du numérique, Shinya Tsukamoto livre un chambara hypnotique et fascinant, s'appropriant pleinement le genre en l'inscrivant dans son univers obsessionnel. »
Killing (Kinotayo 2019)
Tsukamoto Shinya
« Un film de chambara à la sauce Tsukamoto, et sans budget, c'est toujours détonnant. Il y a des moments de grâce dans ce film, mais aussi des flottements dus à des personnages parfois trop peu incarnés. »
« Perçu (à jamais ?) comme un cinéaste urbain, Tsukamoto magnifie régulièrement la nature. C'est le cas pour ce film de sabre avant tout psychologique porté par un quatuor d'acteurs convaincants et des prises de vue maîtrisées. »
« Shin'ya Tsukamoto revient avec un genre résolument classique mais résolu à crever l'écran à travers un film tout sauf classique. Tout comme les cinéastes du Nouvel Hollywood en leur temps, et avec seulement 1h30, Tsukamoto portrait la violence de sa société. »
« Malgré quelques scènes moins inspirées et une utilisation discutable du numérique, Shinya Tsukamoto livre un chambara hypnotique et fascinant, s'appropriant pleinement le genre en l'inscrivant dans son univers obsessionnel. »
Killers (L'Étrange Festival 2014)
Mo Brothers
« Killers n'est autre qu'une réflexion sur l'horreur (fictionnelle ou non), et met le spectateur dans une situation délicate. Un jeu malsain parfaitement mené par deux grands acteurs. »
Keys to the Heart (FFCP 2018)
Choi Sung-hyun
« Lee Byung-hun est parfait dans ce rôle à contre-emploi, ainsi que tous les autres acteurs. On est forcément touché par cette histoire familiale mais le réalisateur n'a pas pu s'empêcher de sortir les violons, ce qui n'était pas utile. »
« Une belle histoire familiale portée par les deux acteurs principaux : Lee Byung-hun et Park Jung-min. Étonnante distribution pour un premier long-métrage ! Et sortez les mouchoirs, les larmes ne sont jamais loin. »
Kenshin le Vagabond (en vidéo le 20/04/2016)
Otomo Keishi
« Une adaptation solide et soignée, malgré quelques clichés dont le manga-live a bien du mal à se défaire. »
Kenshin Kyoto Inferno (en vidéo le 20/07/2016)
Otomo Keishi
« Il serait dommage ne passer à coté d'un sympathique chanbara qui meme avec de gros défauts propose des séquences intéressantes dans le genre. »
« Une adaptation de manga à classer parmi les réussites du genre, grâce à des combats impressionnants et un traitement adulte des thématiques, qui donnent une nouvelle vie à Kenshin. »
Kenshin : La Fin de la légende (en vidéo le 12/10/2016)
Othomo Keishi
« Chanbara is not dead. »
« Un peu trop longue au point de parfois froler l'indigestion, la trilogie Kenshin se clôt quand même avec classe et tenue, qui en fait une belle et rare réussite en matière d'adaptation live de manga . »
KAMIKAZE LE DERNIER ASSAUT (en vidéo le 24/08/2015)
Yamazaki Takashi
Kakekomi (Kinotayo 2015)
Masato Harada
« Un sujet passionnant gâché par un traitement au classicisme dégoulinant de sentimentalité. »
Kaili Blues (en vidéo le 02/11/2011)
Bi Gan
« Il y a des films avec des séquences de rêves. Des rêves qui ressemblent à des films. Kaili Blues, c'est les deux. »
« Un premier film d'une incroyable justesse, poétique, à la réalisation bluffante. Un cinéaste à suivre ! »
« La découverte d'un réalisateur plus que prometteur. »
Kaili Blues (en salles le 23/03/2016)
Bi Gan
« La découverte d'un réalisateur plus que prometteur. »
Kabukicho Love Hotel (Kinotayo 2015)
Ryuichi Hiroki
« Film qui aborde beaucoup de thèmes fort intéressants sans jamais réellement les développer, Kabukicho Love Hotel reste cependant agréable à regarder. »
« Pas mal pour un One-Night Stand ! »
Kabukicho Love Hotel (Black Movie 2016)
Hiroki Ryūichi
« Film qui aborde beaucoup de thèmes fort intéressants sans jamais réellement les développer, Kabukicho Love Hotel reste cependant agréable à regarder. »
« Pas mal pour un One-Night Stand ! »
Ju-on: Origins (Netflix)
Miyake Sho
« C'est pas trop tôt »
« On prend son temps et on se replonge avec délice dans cette nouvelle itération de la saga Ju-on. »
« Un retour dispensable et mou aux origines du Mal et de la légendaire maison hantée. Une tentative mal inspirée de mêler épouvante à l’ancienne et sous-texte social actuel. »
Ju Dou (en salles le 02/09/2020)
Zhang Yimou
« Une esthétique léchée pour une tragédie qui prend aux tripes. »
« Huis-clos terrible sur la nature humaine, aux confins du naturalisme, de la fable érotique et du film de vengeance. »
Journey to the West: The Demons Strike Back (FCCF 2017)
Tsui Hark
« Le duo Tsui Hark et Stephen Chow est une belle réussite. Foutraque, drôle (même si lourd) et visuellement impressionnant, on passe un très bon moment ! »
Josée, le tigre et les poissons (en salles le 16/06/2021)
Tamura Kotaro
« C'est mignon. »
Jojo Bizarre Adventure Diamond Is Unbreakable Chapitre 1 (PIFFF 2017)
Miike Takashi
« C'est correct. »
« C'est pas jojo... »
Jodorowsky Dune (Cannes 2013)
Franck Pivatch
« Un documentaire passionnant qui nous fait rêver un film rêvé. »
Jinpa (en salles le 19/02/2020)
Pema Tseden
« Une ambiance originale et intrigante, mais qui ne dépasse pas cet halo de mystère initial et tourne à vide. »
« Mad Max (en moins nerveux) au Tibet. C'est étrange, mystérieux mais... ça ne s'éclaire vraiment jamais. »
« Un road movie sans beaucoup de carburant. »
« Propos simple servi par une mise en scène archi-travaillée et une photo rugueuse magnifique. »
  • : pas de note
  • : mauvais
  • : moyen
  • : bon
  • : très bon
  • : excellent
  • : chef-d'Oeuvre

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.