Films Captain Jim (Cinématraque) Claire Lalaut Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Martin Debat Richard Guerry Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
On The Job (Cannes 2013)
Erik Matti
« Bourré d'action et effrayant de noirceur. Efficace ! »
« Un bon film Action Asia à la quinzaine, oui, c'est possible ! »
On The Job (en vidéo le 03/09/2014)
Erik Matti
« Bourré d'action et effrayant de noirceur. Efficace ! »
« Un bon film Action Asia à la quinzaine, oui, c'est possible ! »
On Your Wedding Day (FFCP 2018)
Lee Seok-keun
« On Your Wedding Day est comme un bon soufflé au fromage : très sympa au début et puis ça s'aplatit au fur et à mesure que le sérieux s'immisce dans le film. »
« Une comédie romantique tout ce qu'il y a de plus classique, alternant humour (parfois potache) et sentimentalisme au glucose. »
« Une drôle de rom com a la coréenne. Il y a une belle alchimie dans ce couple d'acteurs, dommage que le rythme s'essouffle dans son dernier tiers. »
One Summer (FICA 2015)
Yang Yishu / Feng Zhiyi
Only God Forgives (Cannes 2013)
Nicolas Winding Refn
« Réalisation ultra soignée et atmosphère troublante. Dommage, Ryan Gosling a toujours autant le charisme d'une huître. »
Operation Mekong (FCCF 2017)
Dante Lam
« Polar dont la base inspirée de faits réels donne un vrai cachet dynamité pour le meilleur et pour le pire par une outrance émotionnelle et pyrotechnique de tous les instants. »
« Quelques bonnes idées rapidement balayées par un bordel ambiant. Fun mais ça sature rapidement le cerveau. »
« Dante Lam nous revient avec un film de commandos énergique (un peu trop ?). Aussi idiot que divertissant à condition tout de même de faire abstraction du discours officiel. »
Ordinary Person (FFCP 2017)
Kim Bong-han
Our Body (FFCP 2019)
Han Ka-ram
« Une chronique sur l'acceptation de soi assez fascinante qui mérite plusieurs visionnages afin d'en saisir tous les niveaux. Encore une cinéaste à suivre dans une jeune garde du cinéma coréen décidément prometteuse. »
« Une mise en scène brillante, une actrice principale incroyable. Mais le film se perd dans des circonvolutions pas nécessaires. Réalisatrice à suivre néanmoins ! »
« Une jeune trentenaire affronte les pressions sociales en se réappropriant son corps. Un film mélancolique et revigorant. »
« Han Ka-ram a écrit, réalisé et monté ce film sur la perception du corps comme reflet de l'intérieur vers l'extérieur. La réalisation est très subtile pour ce qui est un film de fin d'études. Somptueux ! »
Our Sunhi (Deauville 2014)
Hong Sang-soo
« Trop de répétition tue la répétition. »
« Sommet de Hong Sang-soo dans ses habituelles variations et répétitions et de beuveries. Le brunch rohmérien du dimanche pour le Festival de Deauville. »
« Excellent HHH, comme d'habitude. »
Outrage 2 (en vidéo le 18/11/2015)
Kitano Takeshi
« Sorti alors que l'on ne l'attendait plus, Outrage 2 nous rappel combien Kitano est un grand cinéaste. Plus parodique que le premier opus, le film est un modèle du film de yakuza, âpre, sec et violent. Un bon cru ! »
« Je crie au "bon film" ! »
OVER YOUR DEAD BODY (Black Movie 2015)
Miike Takashi
« Une jolie esthétique et une photographie soignée, mais qu'est-ce que ça traîne en longueur... »
Over Your Dead Body (L'Etrange Festival 2014)
Miike Takashi
« Une jolie esthétique et une photographie soignée, mais qu'est-ce que ça traîne en longueur... »
Oyster Factory (Kinotayo 2017)
Soda Kazuhiro
« Plongée immersive dans le monde des pêcheurs d'huîtres où plane le spectre de Fukushima, le déclin d'un art et les rapports toujours complexes avec les Chinois. Passionnant ! »
« Seul Soda arrive à passionner le spectateur en réalisant un documentaire sur la production d'huîtres au Japon. C'est fort ! »
« Soda scrute le Japon d'aujourd'hui dans la continuité du cinéma direct : une démarche puissante, unique et nécessaire. »
P'tit Quiquin (Cannes 2014)
Bruno Dumont
« C'est quand même autre chose que Bienvenue chez les Ch'tis ! »
« Le cinéma de Bruno Dumont dynamite avec bonheur les codes du cop drama. Inégal mais assez inclassable. »
Pandémie (en vidéo le 09/04/2014)
Kim Sung-su
« On ne le dira jamais assez : il faut mettre sa main devant la bouche quand on tousse ! »
« Un navet ridicule, qui ne vaut que pour son sous-texte inconscient, présentant la Corée comme un pays paralysé par la tentation totalitariste et le spectre de la dictature militaire. »
Parasite (en salles le 05/06/2019)
Bong Joon-ho
« Drôle, cruel, terrifiant, poignant, électrisant, Parasite nous confronte aux failles de la société coréenne, voire de la société de manière universelle, à travers une savoureuse galerie de personnages et de situations qu'un seul visionnage ne suffira certainement pas pour en dévoiler toutes leurs subtilités. »
« Un nouveau coup de force pour Bong Joon-ho qui s'était un peu perdu avec Okja. Un film maîtrisé de bout en bout, maniant les ruptures de ton à merveille. Une Palme bien méritée ! »
« Parasite succède à Snowpiercer dans le traitement social chez Bong Joon-ho : on passe de l'horizontalité "Double Dragon" à la verticalité "Donkey Kong". Car la question sociale est un jeu de plate-forme. Elle l'a toujours été. »
« Un Bong Jonn-ho bien trop consensuel pour apporter un vague regard sur un sujet déjà usé jusqu'à la corde. Peut-on encore attendre quelque chose d'un cinéaste qui n'a, semble-t-il, plus grand chose à raconter. »
« Bong revient en force avec un film qui oscille entre comédie franche et thriller. On rit beaucoup et le suspense est là du début à la fin pour nous maintenir en haleine. Que demander de plus ? »
« Retour aux sources pour Bong Joon-ho en Corée après ses détours internationaux plus (Snowpiercer) ou moins (Okja) réussis avec une satire sociale dans la veine de ses premiers films. Forcement plus sage, attendu et policé, mais aussi plus maîtrisé et jubilatoire. »
Park Hwa-young (FFCP 2018)
Lee Hwan
« Encore un film de fugueuses. Plus violent mais hors contexte et sans personnages attachants, l'exercice est assez vain. »
Party Girl (Cannes 2014)
Marie Amachoukeli
« Une immersion dardennienne dans le quotidien d’une entraîneuse de cabaret qui est sur le point de changer de vie. On a le droit de préférer l’original. »
Passion (en salles le 15/05/2019)
Hamaguchi Ryusuke
« Les maladresses du film et son côté un peu sur-écrit nous rappellent qu'il s'agit d'un film de fin d'études. Néanmoins, c'est une ébauche passionnante qui annonce déjà tous les thèmes du cinéma d'Hamaguchi et le regard à la fois sensible mais profondément honnête et sans concessions qu'il pose sur son pays, avec quelques très belles fulgurances au passage. »
« L'art d'Hamaguchi de tirer du romanesque de l'anodin, sa capture du dérèglement sentimental dans un cadre feutré, tout cela est déjà là de manière mal dégrossie mais captivante dans ce Passion. »
« On sent ce qui fera les thèmes de prédilection de Hamaguchi, qui tournent dans Passion parfois à l'obsession. Un film de fin d'études réussi en tant que tel, mais quand même assez maladroit et un peu lourdingue. »
Passion (FICA 2018 - Regard sur le Cinéma de Mongolie)
Byamba sakhya
« Un beau documentaire sur une vie de cinéma. »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Films Captain Jim (Cinématraque) Claire Lalaut Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Martin Debat Richard Guerry Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
On The Job (Cannes 2013)
Erik Matti
« Bourré d'action et effrayant de noirceur. Efficace ! »
« Un bon film Action Asia à la quinzaine, oui, c'est possible ! »
On The Job (en vidéo le 03/09/2014)
Erik Matti
« Bourré d'action et effrayant de noirceur. Efficace ! »
« Un bon film Action Asia à la quinzaine, oui, c'est possible ! »
On Your Wedding Day (FFCP 2018)
Lee Seok-keun
« On Your Wedding Day est comme un bon soufflé au fromage : très sympa au début et puis ça s'aplatit au fur et à mesure que le sérieux s'immisce dans le film. »
« Une comédie romantique tout ce qu'il y a de plus classique, alternant humour (parfois potache) et sentimentalisme au glucose. »
« Une drôle de rom com a la coréenne. Il y a une belle alchimie dans ce couple d'acteurs, dommage que le rythme s'essouffle dans son dernier tiers. »
One Summer (FICA 2015)
Yang Yishu / Feng Zhiyi
Only God Forgives (Cannes 2013)
Nicolas Winding Refn
« Réalisation ultra soignée et atmosphère troublante. Dommage, Ryan Gosling a toujours autant le charisme d'une huître. »
Operation Mekong (FCCF 2017)
Dante Lam
« Polar dont la base inspirée de faits réels donne un vrai cachet dynamité pour le meilleur et pour le pire par une outrance émotionnelle et pyrotechnique de tous les instants. »
« Quelques bonnes idées rapidement balayées par un bordel ambiant. Fun mais ça sature rapidement le cerveau. »
« Dante Lam nous revient avec un film de commandos énergique (un peu trop ?). Aussi idiot que divertissant à condition tout de même de faire abstraction du discours officiel. »
Ordinary Person (FFCP 2017)
Kim Bong-han
Our Body (FFCP 2019)
Han Ka-ram
« Une chronique sur l'acceptation de soi assez fascinante qui mérite plusieurs visionnages afin d'en saisir tous les niveaux. Encore une cinéaste à suivre dans une jeune garde du cinéma coréen décidément prometteuse. »
« Une mise en scène brillante, une actrice principale incroyable. Mais le film se perd dans des circonvolutions pas nécessaires. Réalisatrice à suivre néanmoins ! »
« Une jeune trentenaire affronte les pressions sociales en se réappropriant son corps. Un film mélancolique et revigorant. »
« Han Ka-ram a écrit, réalisé et monté ce film sur la perception du corps comme reflet de l'intérieur vers l'extérieur. La réalisation est très subtile pour ce qui est un film de fin d'études. Somptueux ! »
Our Sunhi (Deauville 2014)
Hong Sang-soo
« Trop de répétition tue la répétition. »
« Sommet de Hong Sang-soo dans ses habituelles variations et répétitions et de beuveries. Le brunch rohmérien du dimanche pour le Festival de Deauville. »
« Excellent HHH, comme d'habitude. »
Outrage 2 (en vidéo le 18/11/2015)
Kitano Takeshi
« Sorti alors que l'on ne l'attendait plus, Outrage 2 nous rappel combien Kitano est un grand cinéaste. Plus parodique que le premier opus, le film est un modèle du film de yakuza, âpre, sec et violent. Un bon cru ! »
« Je crie au "bon film" ! »
OVER YOUR DEAD BODY (Black Movie 2015)
Miike Takashi
« Une jolie esthétique et une photographie soignée, mais qu'est-ce que ça traîne en longueur... »
Over Your Dead Body (L'Etrange Festival 2014)
Miike Takashi
« Une jolie esthétique et une photographie soignée, mais qu'est-ce que ça traîne en longueur... »
Oyster Factory (Kinotayo 2017)
Soda Kazuhiro
« Plongée immersive dans le monde des pêcheurs d'huîtres où plane le spectre de Fukushima, le déclin d'un art et les rapports toujours complexes avec les Chinois. Passionnant ! »
« Seul Soda arrive à passionner le spectateur en réalisant un documentaire sur la production d'huîtres au Japon. C'est fort ! »
« Soda scrute le Japon d'aujourd'hui dans la continuité du cinéma direct : une démarche puissante, unique et nécessaire. »
P'tit Quiquin (Cannes 2014)
Bruno Dumont
« C'est quand même autre chose que Bienvenue chez les Ch'tis ! »
« Le cinéma de Bruno Dumont dynamite avec bonheur les codes du cop drama. Inégal mais assez inclassable. »
Pandémie (en vidéo le 09/04/2014)
Kim Sung-su
« On ne le dira jamais assez : il faut mettre sa main devant la bouche quand on tousse ! »
« Un navet ridicule, qui ne vaut que pour son sous-texte inconscient, présentant la Corée comme un pays paralysé par la tentation totalitariste et le spectre de la dictature militaire. »
Parasite (en salles le 05/06/2019)
Bong Joon-ho
« Drôle, cruel, terrifiant, poignant, électrisant, Parasite nous confronte aux failles de la société coréenne, voire de la société de manière universelle, à travers une savoureuse galerie de personnages et de situations qu'un seul visionnage ne suffira certainement pas pour en dévoiler toutes leurs subtilités. »
« Un nouveau coup de force pour Bong Joon-ho qui s'était un peu perdu avec Okja. Un film maîtrisé de bout en bout, maniant les ruptures de ton à merveille. Une Palme bien méritée ! »
« Parasite succède à Snowpiercer dans le traitement social chez Bong Joon-ho : on passe de l'horizontalité "Double Dragon" à la verticalité "Donkey Kong". Car la question sociale est un jeu de plate-forme. Elle l'a toujours été. »
« Un Bong Jonn-ho bien trop consensuel pour apporter un vague regard sur un sujet déjà usé jusqu'à la corde. Peut-on encore attendre quelque chose d'un cinéaste qui n'a, semble-t-il, plus grand chose à raconter. »
« Bong revient en force avec un film qui oscille entre comédie franche et thriller. On rit beaucoup et le suspense est là du début à la fin pour nous maintenir en haleine. Que demander de plus ? »
« Retour aux sources pour Bong Joon-ho en Corée après ses détours internationaux plus (Snowpiercer) ou moins (Okja) réussis avec une satire sociale dans la veine de ses premiers films. Forcement plus sage, attendu et policé, mais aussi plus maîtrisé et jubilatoire. »
Park Hwa-young (FFCP 2018)
Lee Hwan
« Encore un film de fugueuses. Plus violent mais hors contexte et sans personnages attachants, l'exercice est assez vain. »
Party Girl (Cannes 2014)
Marie Amachoukeli
« Une immersion dardennienne dans le quotidien d’une entraîneuse de cabaret qui est sur le point de changer de vie. On a le droit de préférer l’original. »
Passion (en salles le 15/05/2019)
Hamaguchi Ryusuke
« Les maladresses du film et son côté un peu sur-écrit nous rappellent qu'il s'agit d'un film de fin d'études. Néanmoins, c'est une ébauche passionnante qui annonce déjà tous les thèmes du cinéma d'Hamaguchi et le regard à la fois sensible mais profondément honnête et sans concessions qu'il pose sur son pays, avec quelques très belles fulgurances au passage. »
« L'art d'Hamaguchi de tirer du romanesque de l'anodin, sa capture du dérèglement sentimental dans un cadre feutré, tout cela est déjà là de manière mal dégrossie mais captivante dans ce Passion. »
« On sent ce qui fera les thèmes de prédilection de Hamaguchi, qui tournent dans Passion parfois à l'obsession. Un film de fin d'études réussi en tant que tel, mais quand même assez maladroit et un peu lourdingue. »
Passion (FICA 2018 - Regard sur le Cinéma de Mongolie)
Byamba sakhya
« Un beau documentaire sur une vie de cinéma. »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Tableau des Etoiles

Films Captain Jim (Cinématraque) Claire Lalaut Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Martin Debat Richard Guerry Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
On The Job (Cannes 2013)
Erik Matti
« Bourré d'action et effrayant de noirceur. Efficace ! »
« Un bon film Action Asia à la quinzaine, oui, c'est possible ! »
On The Job (en vidéo le 03/09/2014)
Erik Matti
« Bourré d'action et effrayant de noirceur. Efficace ! »
« Un bon film Action Asia à la quinzaine, oui, c'est possible ! »
On Your Wedding Day (FFCP 2018)
Lee Seok-keun
« On Your Wedding Day est comme un bon soufflé au fromage : très sympa au début et puis ça s'aplatit au fur et à mesure que le sérieux s'immisce dans le film. »
« Une comédie romantique tout ce qu'il y a de plus classique, alternant humour (parfois potache) et sentimentalisme au glucose. »
« Une drôle de rom com a la coréenne. Il y a une belle alchimie dans ce couple d'acteurs, dommage que le rythme s'essouffle dans son dernier tiers. »
One Summer (FICA 2015)
Yang Yishu / Feng Zhiyi
Only God Forgives (Cannes 2013)
Nicolas Winding Refn
« Réalisation ultra soignée et atmosphère troublante. Dommage, Ryan Gosling a toujours autant le charisme d'une huître. »
Operation Mekong (FCCF 2017)
Dante Lam
« Polar dont la base inspirée de faits réels donne un vrai cachet dynamité pour le meilleur et pour le pire par une outrance émotionnelle et pyrotechnique de tous les instants. »
« Quelques bonnes idées rapidement balayées par un bordel ambiant. Fun mais ça sature rapidement le cerveau. »
« Dante Lam nous revient avec un film de commandos énergique (un peu trop ?). Aussi idiot que divertissant à condition tout de même de faire abstraction du discours officiel. »
Ordinary Person (FFCP 2017)
Kim Bong-han
Our Body (FFCP 2019)
Han Ka-ram
« Une chronique sur l'acceptation de soi assez fascinante qui mérite plusieurs visionnages afin d'en saisir tous les niveaux. Encore une cinéaste à suivre dans une jeune garde du cinéma coréen décidément prometteuse. »
« Une mise en scène brillante, une actrice principale incroyable. Mais le film se perd dans des circonvolutions pas nécessaires. Réalisatrice à suivre néanmoins ! »
« Une jeune trentenaire affronte les pressions sociales en se réappropriant son corps. Un film mélancolique et revigorant. »
« Han Ka-ram a écrit, réalisé et monté ce film sur la perception du corps comme reflet de l'intérieur vers l'extérieur. La réalisation est très subtile pour ce qui est un film de fin d'études. Somptueux ! »
Our Sunhi (Deauville 2014)
Hong Sang-soo
« Trop de répétition tue la répétition. »
« Sommet de Hong Sang-soo dans ses habituelles variations et répétitions et de beuveries. Le brunch rohmérien du dimanche pour le Festival de Deauville. »
« Excellent HHH, comme d'habitude. »
Outrage 2 (en vidéo le 18/11/2015)
Kitano Takeshi
« Sorti alors que l'on ne l'attendait plus, Outrage 2 nous rappel combien Kitano est un grand cinéaste. Plus parodique que le premier opus, le film est un modèle du film de yakuza, âpre, sec et violent. Un bon cru ! »
« Je crie au "bon film" ! »
OVER YOUR DEAD BODY (Black Movie 2015)
Miike Takashi
« Une jolie esthétique et une photographie soignée, mais qu'est-ce que ça traîne en longueur... »
Over Your Dead Body (L'Etrange Festival 2014)
Miike Takashi
« Une jolie esthétique et une photographie soignée, mais qu'est-ce que ça traîne en longueur... »
Oyster Factory (Kinotayo 2017)
Soda Kazuhiro
« Plongée immersive dans le monde des pêcheurs d'huîtres où plane le spectre de Fukushima, le déclin d'un art et les rapports toujours complexes avec les Chinois. Passionnant ! »
« Seul Soda arrive à passionner le spectateur en réalisant un documentaire sur la production d'huîtres au Japon. C'est fort ! »
« Soda scrute le Japon d'aujourd'hui dans la continuité du cinéma direct : une démarche puissante, unique et nécessaire. »
P'tit Quiquin (Cannes 2014)
Bruno Dumont
« C'est quand même autre chose que Bienvenue chez les Ch'tis ! »
« Le cinéma de Bruno Dumont dynamite avec bonheur les codes du cop drama. Inégal mais assez inclassable. »
Pandémie (en vidéo le 09/04/2014)
Kim Sung-su
« On ne le dira jamais assez : il faut mettre sa main devant la bouche quand on tousse ! »
« Un navet ridicule, qui ne vaut que pour son sous-texte inconscient, présentant la Corée comme un pays paralysé par la tentation totalitariste et le spectre de la dictature militaire. »
Parasite (en salles le 05/06/2019)
Bong Joon-ho
« Drôle, cruel, terrifiant, poignant, électrisant, Parasite nous confronte aux failles de la société coréenne, voire de la société de manière universelle, à travers une savoureuse galerie de personnages et de situations qu'un seul visionnage ne suffira certainement pas pour en dévoiler toutes leurs subtilités. »
« Un nouveau coup de force pour Bong Joon-ho qui s'était un peu perdu avec Okja. Un film maîtrisé de bout en bout, maniant les ruptures de ton à merveille. Une Palme bien méritée ! »
« Parasite succède à Snowpiercer dans le traitement social chez Bong Joon-ho : on passe de l'horizontalité "Double Dragon" à la verticalité "Donkey Kong". Car la question sociale est un jeu de plate-forme. Elle l'a toujours été. »
« Un Bong Jonn-ho bien trop consensuel pour apporter un vague regard sur un sujet déjà usé jusqu'à la corde. Peut-on encore attendre quelque chose d'un cinéaste qui n'a, semble-t-il, plus grand chose à raconter. »
« Bong revient en force avec un film qui oscille entre comédie franche et thriller. On rit beaucoup et le suspense est là du début à la fin pour nous maintenir en haleine. Que demander de plus ? »
« Retour aux sources pour Bong Joon-ho en Corée après ses détours internationaux plus (Snowpiercer) ou moins (Okja) réussis avec une satire sociale dans la veine de ses premiers films. Forcement plus sage, attendu et policé, mais aussi plus maîtrisé et jubilatoire. »
Park Hwa-young (FFCP 2018)
Lee Hwan
« Encore un film de fugueuses. Plus violent mais hors contexte et sans personnages attachants, l'exercice est assez vain. »
Party Girl (Cannes 2014)
Marie Amachoukeli
« Une immersion dardennienne dans le quotidien d’une entraîneuse de cabaret qui est sur le point de changer de vie. On a le droit de préférer l’original. »
Passion (en salles le 15/05/2019)
Hamaguchi Ryusuke
« Les maladresses du film et son côté un peu sur-écrit nous rappellent qu'il s'agit d'un film de fin d'études. Néanmoins, c'est une ébauche passionnante qui annonce déjà tous les thèmes du cinéma d'Hamaguchi et le regard à la fois sensible mais profondément honnête et sans concessions qu'il pose sur son pays, avec quelques très belles fulgurances au passage. »
« L'art d'Hamaguchi de tirer du romanesque de l'anodin, sa capture du dérèglement sentimental dans un cadre feutré, tout cela est déjà là de manière mal dégrossie mais captivante dans ce Passion. »
« On sent ce qui fera les thèmes de prédilection de Hamaguchi, qui tournent dans Passion parfois à l'obsession. Un film de fin d'études réussi en tant que tel, mais quand même assez maladroit et un peu lourdingue. »
Passion (FICA 2018 - Regard sur le Cinéma de Mongolie)
Byamba sakhya
« Un beau documentaire sur une vie de cinéma. »
  • : pas de note
  • : mauvais
  • : moyen
  • : bon
  • : très bon
  • : excellent
  • : chef-d'Oeuvre

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.