Films Captain Jim (Cinématraque) Claire Lalaut Jeremy Coifman Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Marie Culadet Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
Party Girl (Cannes 2014)
Marie Amachoukeli
« Une immersion dardennienne dans le quotidien d’une entraîneuse de cabaret qui est sur le point de changer de vie. On a le droit de préférer l’original. »
Passion (en salles le 15/05/2019)
Hamaguchi Ryusuke
« Les maladresses du film et son côté un peu sur-écrit nous rappellent qu'il s'agit d'un film de fin d'études. Néanmoins, c'est une ébauche passionnante qui annonce déjà tous les thèmes du cinéma d'Hamaguchi et le regard à la fois sensible mais profondément honnête et sans concessions qu'il pose sur son pays, avec quelques très belles fulgurances au passage. »
« Le film a tous les défauts d'un film de fin d'études, mais on y décèle toutes les obsessions de l'auteur, ses réflexions sur la violence, les relations humaines, l'empathie. »
« L'art d'Hamaguchi de tirer du romanesque de l'anodin, sa capture du dérèglement sentimental dans un cadre feutré, tout cela est déjà là de manière mal dégrossie mais captivante dans ce Passion. »
« On sent ce qui fera les thèmes de prédilection de Hamaguchi, qui tournent dans Passion parfois à l'obsession. Un film de fin d'études réussi en tant que tel, mais quand même assez maladroit et un peu lourdingue. »
Passion (FICA 2018 - Regard sur le Cinéma de Mongolie)
Byamba sakhya
« Une leçon d'humilité, film très attachant sur la transmission et l'art. »
« Un beau documentaire sur une vie de cinéma. »
Patema et le monde inversé (en salles le 12/03/2014)
Yoshiura Yasuhiro
« Une belle gestion de l'espace qui renverse les repères haut/bas de manière assez renversante, malheureusement servie dans un contexte vu et revu et par une animation limitée. »
Penguin Highway (Kinotayo 2019)
ishida Hiroyasu
« Bon anime pour les amateurs de sciences, de seins et de manchots. Et une fin bien psychédélique zabriskie-pointesque de bon aloi. »
« Un premier long-métrage qui prouve que son jeune réalisateur Ishida Hiroyasu est loin d'être manchot ! »
Perfect Revolution (Kinotayo)
Matsumoto Jumpei
« Le film est maladroit et passe même parfois à côté de son sujet mais l'intention est là et rend l'ensemble touchant. Mention spéciale à Lily Franky qui sauve le film d'une mini-catastrophe. »
« Beaucoup de maladresses dans ce (presque) premier film touchant et sincère, porté par un très grand Lily Franky. »
Petite forêt (en salles le 03/07/2019)
Yim Soon-rye
« Petit film au charme fou qui offre une délicieuse parenthèse portée par le subtil de Yim Soo-rye et sa lumineuse interprète Kim Tae-ri. »
« Un film attachant sur un personnage qui se retrouve grâce à ses racines. Classique mais très joli. »
« Une touche de Kore-eda dans un film toujours juste dans le traitement des émotions. Aucun pathos ni mélo et pourtant, de l'émotion ! »
« Une bouffée d'air frais, d'agriculture et d'art culinaire avec un trio d'acteurs impeccable. »
Police Story 2013 (FCCF 2015)
Ding Sheng
Power Rangers (en salles le 05/04/2017)
Dean Israelite
« Entre Chronicles et John Hughes, une adaptation "adulte" qui transcende plutôt bien le matériau originel. »
« Une heureuse surprise ! Difficile de faire mieux pour un film qui s'appelle "Power Rangers" ! »
Present for you (Deauville 2014)
Yoshihiko Dai
« Affligeant. »
« Absence pour moi... »
Press (FFCP 2016)
Choi Jeong-min
Project Get-Up-And-Go (FFCP 2016)
Lee Keun-woo
« Une comédie loufoque inégale qui laisse place à la nostalgie et à une tendresse gay-friendly. Le film décolle surtout grâce au personnage de Dominguez Nam. »
Promare (en salles le 31/07/2019)
Imaishi Hiroyuki
« Une grosse baffe dans ta gueule suivie d'un câlin tout chaud. »
« Récit assez archétypal transcendé par la furie de son rythme, sa mise en scène hystérique et bariolée. Si le spectacle est au rendez-vous, l'émotion un peu moins sous la débauche d'effets. »
« Film épuisant à tous points de vue. Et pourtant, c'est aussi pour ça qu'on aime Promare ! »
« Le créateur fou et génial de Gurren Lagann, avec son équipe des studios Trigger, a affiné son art pour porter une œuvre mégalomane sur grand écran. Une œuvre foutraque et bruyante, mais généreuse, passionnée et colorée. L'animation est d'une qualité exemplaire. »
PSYCHO RAMAN (L'ÉTRANGE FESTIVAL 2016)
ANURAG KASHYAP
« Anurag Kashyap reste un peu le cul entre deux chaises dans ce film. On est loin du film survolté auquel on pouvait s'attendre. Reste la bande son, prenante, et l'acteur principal, très convaincant. »
« Un retour en petite forme pour Kashyap, avec un film aussi décousu que cousu du fil blanc, où l'on sauve quand même une excellente performance de Nawazuddin Siddiqui. »
Psychokinesis (Netflix)
Yeon Sang-ho
« Quelques beaux plans ne rattrapent pas le fait que Yeon Sang-ho semble avoir laissé les studios gagner la partie... »
« Un naufrage tant visuel que thématique, où la charge politique de Yeon Sang-ho se perd dans une bouillie caricaturale. Vivement que le réalisateur revienne à l'animation. »
Purgatoryo (L'Étrange Festival 2017)
Roderick Cabrido
« Le purgatoire vu par les Philippines, ça donne vraiment, mais alors, vraiment pas envie. »
Qissa (FICA 2014)
Anup Singh
« Sensuel, poétique et poignant Qissa marque durablement. Irffan Khan est comme d'habitude parfait. »
« Une oeuvre ample et âpre, qui mérite un temps de reflexion et plusieurs visions. »
Quick Change (FICA 2014)
Eduardo Roy Jr.
« Effrayante et édifiante plongée dans le monde des transgenres de Manille. »
« Un très beau portrait d'une communauté marginalisé aux Philippines, qui flirte très inteligement avec le film de genre. »
Rage (Kinotayo)
Lee Sang-il
« Un thriller qui cache en réalité une fine analyse de la société japonaise. La tension monte jusqu'à l'explosion d'une rage sans contrôle. Les Japonais feront-ils de même un jour ? Le temps nous le dira. »
« Une mise en scène remarquée et des acteurs convaincants... pour une oeuvre qu'on oublie assez rapidement. »
« Portrait en coupe du Japon qui a la rage (souvent à juste titre). D'une audace et d'une force impressionnante, surtout pour une production Toho à gros budget pleine de stars ! »
Raise Your Arms and Twist! Documentary of NMB48 (Kinotayo)
Funahashi Atsushi
« 6 mois dans la vie d'idols, entre fascination et effroi, pour tant de passions et de compétition. Kill your idols ? »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Films Captain Jim (Cinématraque) Claire Lalaut Jeremy Coifman Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Marie Culadet Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
Party Girl (Cannes 2014)
Marie Amachoukeli
« Une immersion dardennienne dans le quotidien d’une entraîneuse de cabaret qui est sur le point de changer de vie. On a le droit de préférer l’original. »
Passion (en salles le 15/05/2019)
Hamaguchi Ryusuke
« Les maladresses du film et son côté un peu sur-écrit nous rappellent qu'il s'agit d'un film de fin d'études. Néanmoins, c'est une ébauche passionnante qui annonce déjà tous les thèmes du cinéma d'Hamaguchi et le regard à la fois sensible mais profondément honnête et sans concessions qu'il pose sur son pays, avec quelques très belles fulgurances au passage. »
« Le film a tous les défauts d'un film de fin d'études, mais on y décèle toutes les obsessions de l'auteur, ses réflexions sur la violence, les relations humaines, l'empathie. »
« L'art d'Hamaguchi de tirer du romanesque de l'anodin, sa capture du dérèglement sentimental dans un cadre feutré, tout cela est déjà là de manière mal dégrossie mais captivante dans ce Passion. »
« On sent ce qui fera les thèmes de prédilection de Hamaguchi, qui tournent dans Passion parfois à l'obsession. Un film de fin d'études réussi en tant que tel, mais quand même assez maladroit et un peu lourdingue. »
Passion (FICA 2018 - Regard sur le Cinéma de Mongolie)
Byamba sakhya
« Une leçon d'humilité, film très attachant sur la transmission et l'art. »
« Un beau documentaire sur une vie de cinéma. »
Patema et le monde inversé (en salles le 12/03/2014)
Yoshiura Yasuhiro
« Une belle gestion de l'espace qui renverse les repères haut/bas de manière assez renversante, malheureusement servie dans un contexte vu et revu et par une animation limitée. »
Penguin Highway (Kinotayo 2019)
ishida Hiroyasu
« Bon anime pour les amateurs de sciences, de seins et de manchots. Et une fin bien psychédélique zabriskie-pointesque de bon aloi. »
« Un premier long-métrage qui prouve que son jeune réalisateur Ishida Hiroyasu est loin d'être manchot ! »
Perfect Revolution (Kinotayo)
Matsumoto Jumpei
« Le film est maladroit et passe même parfois à côté de son sujet mais l'intention est là et rend l'ensemble touchant. Mention spéciale à Lily Franky qui sauve le film d'une mini-catastrophe. »
« Beaucoup de maladresses dans ce (presque) premier film touchant et sincère, porté par un très grand Lily Franky. »
Petite forêt (en salles le 03/07/2019)
Yim Soon-rye
« Petit film au charme fou qui offre une délicieuse parenthèse portée par le subtil de Yim Soo-rye et sa lumineuse interprète Kim Tae-ri. »
« Un film attachant sur un personnage qui se retrouve grâce à ses racines. Classique mais très joli. »
« Une touche de Kore-eda dans un film toujours juste dans le traitement des émotions. Aucun pathos ni mélo et pourtant, de l'émotion ! »
« Une bouffée d'air frais, d'agriculture et d'art culinaire avec un trio d'acteurs impeccable. »
Police Story 2013 (FCCF 2015)
Ding Sheng
Power Rangers (en salles le 05/04/2017)
Dean Israelite
« Entre Chronicles et John Hughes, une adaptation "adulte" qui transcende plutôt bien le matériau originel. »
« Une heureuse surprise ! Difficile de faire mieux pour un film qui s'appelle "Power Rangers" ! »
Present for you (Deauville 2014)
Yoshihiko Dai
« Affligeant. »
« Absence pour moi... »
Press (FFCP 2016)
Choi Jeong-min
Project Get-Up-And-Go (FFCP 2016)
Lee Keun-woo
« Une comédie loufoque inégale qui laisse place à la nostalgie et à une tendresse gay-friendly. Le film décolle surtout grâce au personnage de Dominguez Nam. »
Promare (en salles le 31/07/2019)
Imaishi Hiroyuki
« Une grosse baffe dans ta gueule suivie d'un câlin tout chaud. »
« Récit assez archétypal transcendé par la furie de son rythme, sa mise en scène hystérique et bariolée. Si le spectacle est au rendez-vous, l'émotion un peu moins sous la débauche d'effets. »
« Film épuisant à tous points de vue. Et pourtant, c'est aussi pour ça qu'on aime Promare ! »
« Le créateur fou et génial de Gurren Lagann, avec son équipe des studios Trigger, a affiné son art pour porter une œuvre mégalomane sur grand écran. Une œuvre foutraque et bruyante, mais généreuse, passionnée et colorée. L'animation est d'une qualité exemplaire. »
PSYCHO RAMAN (L'ÉTRANGE FESTIVAL 2016)
ANURAG KASHYAP
« Anurag Kashyap reste un peu le cul entre deux chaises dans ce film. On est loin du film survolté auquel on pouvait s'attendre. Reste la bande son, prenante, et l'acteur principal, très convaincant. »
« Un retour en petite forme pour Kashyap, avec un film aussi décousu que cousu du fil blanc, où l'on sauve quand même une excellente performance de Nawazuddin Siddiqui. »
Psychokinesis (Netflix)
Yeon Sang-ho
« Quelques beaux plans ne rattrapent pas le fait que Yeon Sang-ho semble avoir laissé les studios gagner la partie... »
« Un naufrage tant visuel que thématique, où la charge politique de Yeon Sang-ho se perd dans une bouillie caricaturale. Vivement que le réalisateur revienne à l'animation. »
Purgatoryo (L'Étrange Festival 2017)
Roderick Cabrido
« Le purgatoire vu par les Philippines, ça donne vraiment, mais alors, vraiment pas envie. »
Qissa (FICA 2014)
Anup Singh
« Sensuel, poétique et poignant Qissa marque durablement. Irffan Khan est comme d'habitude parfait. »
« Une oeuvre ample et âpre, qui mérite un temps de reflexion et plusieurs visions. »
Quick Change (FICA 2014)
Eduardo Roy Jr.
« Effrayante et édifiante plongée dans le monde des transgenres de Manille. »
« Un très beau portrait d'une communauté marginalisé aux Philippines, qui flirte très inteligement avec le film de genre. »
Rage (Kinotayo)
Lee Sang-il
« Un thriller qui cache en réalité une fine analyse de la société japonaise. La tension monte jusqu'à l'explosion d'une rage sans contrôle. Les Japonais feront-ils de même un jour ? Le temps nous le dira. »
« Une mise en scène remarquée et des acteurs convaincants... pour une oeuvre qu'on oublie assez rapidement. »
« Portrait en coupe du Japon qui a la rage (souvent à juste titre). D'une audace et d'une force impressionnante, surtout pour une production Toho à gros budget pleine de stars ! »
Raise Your Arms and Twist! Documentary of NMB48 (Kinotayo)
Funahashi Atsushi
« 6 mois dans la vie d'idols, entre fascination et effroi, pour tant de passions et de compétition. Kill your idols ? »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Tableau des Etoiles

Films Captain Jim (Cinématraque) Claire Lalaut Jeremy Coifman Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Marie Culadet Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
Party Girl (Cannes 2014)
Marie Amachoukeli
« Une immersion dardennienne dans le quotidien d’une entraîneuse de cabaret qui est sur le point de changer de vie. On a le droit de préférer l’original. »
Passion (en salles le 15/05/2019)
Hamaguchi Ryusuke
« Les maladresses du film et son côté un peu sur-écrit nous rappellent qu'il s'agit d'un film de fin d'études. Néanmoins, c'est une ébauche passionnante qui annonce déjà tous les thèmes du cinéma d'Hamaguchi et le regard à la fois sensible mais profondément honnête et sans concessions qu'il pose sur son pays, avec quelques très belles fulgurances au passage. »
« Le film a tous les défauts d'un film de fin d'études, mais on y décèle toutes les obsessions de l'auteur, ses réflexions sur la violence, les relations humaines, l'empathie. »
« L'art d'Hamaguchi de tirer du romanesque de l'anodin, sa capture du dérèglement sentimental dans un cadre feutré, tout cela est déjà là de manière mal dégrossie mais captivante dans ce Passion. »
« On sent ce qui fera les thèmes de prédilection de Hamaguchi, qui tournent dans Passion parfois à l'obsession. Un film de fin d'études réussi en tant que tel, mais quand même assez maladroit et un peu lourdingue. »
Passion (FICA 2018 - Regard sur le Cinéma de Mongolie)
Byamba sakhya
« Une leçon d'humilité, film très attachant sur la transmission et l'art. »
« Un beau documentaire sur une vie de cinéma. »
Patema et le monde inversé (en salles le 12/03/2014)
Yoshiura Yasuhiro
« Une belle gestion de l'espace qui renverse les repères haut/bas de manière assez renversante, malheureusement servie dans un contexte vu et revu et par une animation limitée. »
Penguin Highway (Kinotayo 2019)
ishida Hiroyasu
« Bon anime pour les amateurs de sciences, de seins et de manchots. Et une fin bien psychédélique zabriskie-pointesque de bon aloi. »
« Un premier long-métrage qui prouve que son jeune réalisateur Ishida Hiroyasu est loin d'être manchot ! »
Perfect Revolution (Kinotayo)
Matsumoto Jumpei
« Le film est maladroit et passe même parfois à côté de son sujet mais l'intention est là et rend l'ensemble touchant. Mention spéciale à Lily Franky qui sauve le film d'une mini-catastrophe. »
« Beaucoup de maladresses dans ce (presque) premier film touchant et sincère, porté par un très grand Lily Franky. »
Petite forêt (en salles le 03/07/2019)
Yim Soon-rye
« Petit film au charme fou qui offre une délicieuse parenthèse portée par le subtil de Yim Soo-rye et sa lumineuse interprète Kim Tae-ri. »
« Un film attachant sur un personnage qui se retrouve grâce à ses racines. Classique mais très joli. »
« Une touche de Kore-eda dans un film toujours juste dans le traitement des émotions. Aucun pathos ni mélo et pourtant, de l'émotion ! »
« Une bouffée d'air frais, d'agriculture et d'art culinaire avec un trio d'acteurs impeccable. »
Police Story 2013 (FCCF 2015)
Ding Sheng
Power Rangers (en salles le 05/04/2017)
Dean Israelite
« Entre Chronicles et John Hughes, une adaptation "adulte" qui transcende plutôt bien le matériau originel. »
« Une heureuse surprise ! Difficile de faire mieux pour un film qui s'appelle "Power Rangers" ! »
Present for you (Deauville 2014)
Yoshihiko Dai
« Affligeant. »
« Absence pour moi... »
Press (FFCP 2016)
Choi Jeong-min
Project Get-Up-And-Go (FFCP 2016)
Lee Keun-woo
« Une comédie loufoque inégale qui laisse place à la nostalgie et à une tendresse gay-friendly. Le film décolle surtout grâce au personnage de Dominguez Nam. »
Promare (en salles le 31/07/2019)
Imaishi Hiroyuki
« Une grosse baffe dans ta gueule suivie d'un câlin tout chaud. »
« Récit assez archétypal transcendé par la furie de son rythme, sa mise en scène hystérique et bariolée. Si le spectacle est au rendez-vous, l'émotion un peu moins sous la débauche d'effets. »
« Film épuisant à tous points de vue. Et pourtant, c'est aussi pour ça qu'on aime Promare ! »
« Le créateur fou et génial de Gurren Lagann, avec son équipe des studios Trigger, a affiné son art pour porter une œuvre mégalomane sur grand écran. Une œuvre foutraque et bruyante, mais généreuse, passionnée et colorée. L'animation est d'une qualité exemplaire. »
PSYCHO RAMAN (L'ÉTRANGE FESTIVAL 2016)
ANURAG KASHYAP
« Anurag Kashyap reste un peu le cul entre deux chaises dans ce film. On est loin du film survolté auquel on pouvait s'attendre. Reste la bande son, prenante, et l'acteur principal, très convaincant. »
« Un retour en petite forme pour Kashyap, avec un film aussi décousu que cousu du fil blanc, où l'on sauve quand même une excellente performance de Nawazuddin Siddiqui. »
Psychokinesis (Netflix)
Yeon Sang-ho
« Quelques beaux plans ne rattrapent pas le fait que Yeon Sang-ho semble avoir laissé les studios gagner la partie... »
« Un naufrage tant visuel que thématique, où la charge politique de Yeon Sang-ho se perd dans une bouillie caricaturale. Vivement que le réalisateur revienne à l'animation. »
Purgatoryo (L'Étrange Festival 2017)
Roderick Cabrido
« Le purgatoire vu par les Philippines, ça donne vraiment, mais alors, vraiment pas envie. »
Qissa (FICA 2014)
Anup Singh
« Sensuel, poétique et poignant Qissa marque durablement. Irffan Khan est comme d'habitude parfait. »
« Une oeuvre ample et âpre, qui mérite un temps de reflexion et plusieurs visions. »
Quick Change (FICA 2014)
Eduardo Roy Jr.
« Effrayante et édifiante plongée dans le monde des transgenres de Manille. »
« Un très beau portrait d'une communauté marginalisé aux Philippines, qui flirte très inteligement avec le film de genre. »
Rage (Kinotayo)
Lee Sang-il
« Un thriller qui cache en réalité une fine analyse de la société japonaise. La tension monte jusqu'à l'explosion d'une rage sans contrôle. Les Japonais feront-ils de même un jour ? Le temps nous le dira. »
« Une mise en scène remarquée et des acteurs convaincants... pour une oeuvre qu'on oublie assez rapidement. »
« Portrait en coupe du Japon qui a la rage (souvent à juste titre). D'une audace et d'une force impressionnante, surtout pour une production Toho à gros budget pleine de stars ! »
Raise Your Arms and Twist! Documentary of NMB48 (Kinotayo)
Funahashi Atsushi
« 6 mois dans la vie d'idols, entre fascination et effroi, pour tant de passions et de compétition. Kill your idols ? »
  • : pas de note
  • : mauvais
  • : moyen
  • : bon
  • : très bon
  • : excellent
  • : chef-d'Oeuvre

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.