Films Captain Jim (Cinématraque) Claire Lalaut Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Martin Debat Nicolas Lemerle Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
Harmonium (Cannes 2016)
Fukada Kôji
« Fukada vient de changer de catégorie avec ce nouveau film. Les quelques défauts qu'on pouvait trouver dans Sayonara sont ici effacés. Et on ne trouve que de la maîtrise, de la beauté et de l'émotion. »
« Fukada donne à son cinéma un goût plus amer qu'à l'accoutumée. Déconcertant aux premiers abords, son film nous réserve quand même quelques belles scènes. »
« D'une maîtrise glaçante, Harmonium place définitivement Fukada pami les grands cinéastes japonais contemporains. »
Hana & Alice mênent l'enquête (en salles le 11/05/2016)
Shunji Iwai
« Hana et Alice est avant tout la naissance d'une belle amitié. »
« Charmant, délicat et attachant ! »
L'Ange blessé (en salles le 11/05/2016)
Emir Baigazin
« Emir Baigazin livre un oeuvre plus obscure que Leçons d'harmonie. Parfois difficilement compréhensible et souvent assez froid, L'ange blessé n'en est pas moins un film techniquement superbe qui dégage une force incroyable. »
« Le cinéma de Baigazin perd un peu de sa force avec ce forma choral inégal. Mais le virtuose est toujours là. »
« Moins impressionant que le magistral coup d'essai Leçon d'Harmonie, L'Ange blessé instale quand même son réalisateur Emir Bangaizin parmi les cinéastes contemporain qui comptent vraiment. »
Court (En Instance) (en salles le 11/05/2016)
Chaitanya Tamhane
« Le système judiciaire indien est digne d'un roman kafkaïen. On rigole, on s'insurge mais parfois, on s'ennuie un peu, certaines scènes étant inutiles et le rythme parfois un peu mou. »
« Un film intelligent et parfois passionant qui dresse un portrait en coupe de la société indienne dans le cadre d'un film de procès, qui évite le manichéisme en donnant sa chance d'exister à tous ses personnages. »
Red Amnesia (en salles le 04/05/2016)
Wang Xiaoshuai
« Une histoire touchante portée par les épaules du personnage principal, vieille femme retraitée. Red Amnesia analyse avec finesse l'évolution des rapports humains dans une société en perpétuelle mutation. »
« Un film que l'on espère ne pas oublier. »
Au-delà des montagnes (en video le 03/05/2016)
Jia Zhang-ke
« À travers cette fresque contemporaine de la Chine, Jia Zhang-ke prouve non seulement qu'il a encore beaucoup à dire mais aussi qu'il sait le faire avec finesse et intelligence. »
« Au travers de ses personnages, Jia Zhang-ke parle de l'ouverture de la Chine et s’interroge de la dissolution de sa culture dans la mondialisation. Trois fois émouvant ! »
« Un puissant mélodrame, empli de regrets et de rêves perdus, où l'amour et l'amitié sont broyés par un système de plus en plus impitoyable. »
« Une grande oeuvre bouleversante sur l'évolution de la Chine. La mise de scène de Jia Zhang-ke est belle à pleurer. »
Nos souvenirs (en salles le 27/04/2016)
Gus Van Sant
« Un Gus Van Sant décevant, qui accumule les lieux communs, mais que sa maladresse rend presque touchant. »
« Au delà des clichés sur le Japon, un beau conte universel, dont la réflexion sur le deuil et sa description des rapports de couple arrive à émouvoir. N'écoutez pas le bad buzz ! »
Mekong Stories (en salles le 20/04/2016)
Phan Dang Di
« Les corps se mêlent et s'entremêlent avec brutalité et sensualité. Un mélange (d)étonnant. »
« La langueur agréable de la première heure laisse malheureusement place à une conclusion convenue. »
« De belles fulgurances plastiques noyées dans une narration flotantante qui manque de liant. »
Kenshin le Vagabond (en vidéo le 20/04/2016)
Otomo Keishi
« Une adaptation solide et soignée, malgré quelques clichés dont le manga-live a bien du mal à se défaire. »
La Saison des femmes (en salles le 20/04/2016)
Leena Yadav
« La lumière qui se dégage de ces femmes extraordinaires irradie un film sombre, dur, révoltant, mais jamais désespéré. »
Taklub (en salles le 30/03/2016)
Brillante Mendoza
« Un film fort et digne sur une communauté meurtrie par les catastrophes, qui choisit de ne pas se résigner. »
« Une première scène incroyable, avant que la force du film ne s’éparpille un peu dans une narration fragmentée. »
Shadow Days (en salles le 30/05/2016)
Zhao Dayong
« Shadow Days parvient à nous mettre mal à l'aise et nous remue jusqu'au dernier plan, malgré ses maladresses et son mélange des genres pas toujours abouti. »
Kaili Blues (en salles le 23/03/2016)
Bi Gan
« Ce voyage brumeux à travers le temps et l'espace donne l'impression d'assister à la naissance d'un futur grand réalisateur. »
« La découverte d'un réalisateur plus que prometteur. »
The Assassin (en salles le 09/03/2016)
Hou Hsiao-Hsien
« Le film est esthétiquement sublime. Mais on n'y comprend que dalle et l'ennui nous gagne rapidement. »
« Un film flamboyant qui porte bien l'empreinte ciné-génique de son immense cinéaste, avec sa mise en scène soignée, ses plans séquences et son esthétique resplendissante. »
« Le film "beau mais chiant" de Cannes 2015. »
« Envoutant et cryptique, The Assassin laisse un goût d'inachevé comme expérience de spectateur, où l'on se laisse seulement porter par la beauté des images. Vivement la seconde vision ! »
Vers l'autre rive (en DVD le 02/03/2016)
Kurosawa Kiyoshi
« Le chemin vers la rédemption est long, bien trop long. »
« Le dernier voyage d' une jeune veuve et son fantôme de mari à travers le Japon. Kurosawa retrouve ses spectres et livre un jolie film sensible et mélancolique sur le deuil. Un peu long mais émouvant. »
« Un scénario et un univers ambitieux, mais un peu facile. Des problèmes de rythme qui plombent le film. »
« De belles idées, mais auxquelles il manque l'ampleur émotionnelle qu'elles devraient porter. Qu'il est difficile d'y arriver à cette autre rive... »
Tigre et Dragon 2 (Netflix)
Yuen Woo-Ping
« L'effet de surprise est passé depuis le film d'Ang Lee. Certes esthétique et superbement chorégraphié, Tigre et Dragon 2 est bien trop classique. »
« Une friandise inoffensive qui vaut surtout pour ses pirouettes martiales. »
« Yuen Woo-ping est toujours un chorégraphe virtuose, et l'on retrouve avec plaisir les codes d'un Wu Xia à l'ancienne, mais... que le scénario est classique ! Que les effets numériques sont laids ! Et que l'ensemble est aseptisé pour le public américain ! »
Un jour avec, un jour sans (en salles le 17/02/2016)
Hong Sang-soo
« HSS réalise une fois de plus un exercice de style, ce qu'adorent les (anciens) étudiants en cinéma. Heureusement, les acteurs sont formidables. »
« Hong Sang-soo recycle ad nauseam sa recette de cinéma. Moi je suis parti au royaume des songes zzzzzzzz ! »
« Deux parties, une même rencontre racontée deux fois, deux facettes d'un réalisateur. Un film schizophrène qui s'avère aussi drôle que tendre, porté par les fabuleux Jung Jae-young et Kim Min-hee. »
« Magnifique réflexion sur le cinéma, l'amour, l'hypocrisie des hommes et la lâcheté face à la vie, le tout dans un dispositif précis et intelligent, qui laisse une impression égale de maîtrise et de liberté. Hong Sang-soo à son meilleur ! »
Mysterious Object At Noon (en salles le 27/01/2016)
Apichatpong Weerasethakul
« Un film essentiel pour découvrir la source du cinéma d'Apichatpong Weerasethakul d'où découle sa sublime filmographie, et se rendre compte de l'importance des récits populaires et oraux dans la construction de ses mythologies. »
Les Délices de Tokyo (en salles le 27/01/2016)
Kawase Naomi
« Superbe mélo qui arrive à être (virtuellement) un ravissement pour les papilles et un déchirement pour le coeur. »
« Kawase se concentre sur ses personnages, terriblement attachants, tout en gardant son amour du contemplatif. Quelques longueurs à déplorer mais de très beaux moments. Et on a faim en ressortant de la séance ! »
« Un mélo sucré de Naomi Kawase qui ouvre les cœurs et l’appétit. »
« Un film qui donne envie de manger plein de dorayakis. »
« Naomi Kawase laisse un peu son panthéisme contemplatif de côté pour se concentrer sur ses personnages. On ne s'en plaint pas... »
Le Garçon et la Bête (en salles le 13/01/2016)
Hosoda Mamoru
« Hosoda entremêle les questionnement autour de la famille à un foisonnant univers mythologique et fantastique pour un de ses meilleurs films. »
« Hosoda livre une œuvre extraordinaire ou deux mondes s'entrecroisent et se mêlent. Des moments de bravoure, de beauté, de mélancolie superbement mis en scène. »
« Après avoir atteint les sommets avec Les Enfants loups, le nouveau Hosoda déçoit. Ce nouvel opus s'avère en dépit d'une réalisation virtuose être le plus faible de ses œuvres en tant qu'auteur. Quelques très beaux moments ne suffisent pas à combler le manque d'implication émotionnelle dans ce conte initiatique un peu trop balisé. »
« Comme souvent, Hosoda invente un univers extraordinaire incroyable pour mieux questionner notre ordinaire et notre propre existence. »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Films Captain Jim (Cinématraque) Claire Lalaut Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Martin Debat Nicolas Lemerle Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
Harmonium (Cannes 2016)
Fukada Kôji
« Fukada vient de changer de catégorie avec ce nouveau film. Les quelques défauts qu'on pouvait trouver dans Sayonara sont ici effacés. Et on ne trouve que de la maîtrise, de la beauté et de l'émotion. »
« Fukada donne à son cinéma un goût plus amer qu'à l'accoutumée. Déconcertant aux premiers abords, son film nous réserve quand même quelques belles scènes. »
« D'une maîtrise glaçante, Harmonium place définitivement Fukada pami les grands cinéastes japonais contemporains. »
Hana & Alice mênent l'enquête (en salles le 11/05/2016)
Shunji Iwai
« Hana et Alice est avant tout la naissance d'une belle amitié. »
« Charmant, délicat et attachant ! »
L'Ange blessé (en salles le 11/05/2016)
Emir Baigazin
« Emir Baigazin livre un oeuvre plus obscure que Leçons d'harmonie. Parfois difficilement compréhensible et souvent assez froid, L'ange blessé n'en est pas moins un film techniquement superbe qui dégage une force incroyable. »
« Le cinéma de Baigazin perd un peu de sa force avec ce forma choral inégal. Mais le virtuose est toujours là. »
« Moins impressionant que le magistral coup d'essai Leçon d'Harmonie, L'Ange blessé instale quand même son réalisateur Emir Bangaizin parmi les cinéastes contemporain qui comptent vraiment. »
Court (En Instance) (en salles le 11/05/2016)
Chaitanya Tamhane
« Le système judiciaire indien est digne d'un roman kafkaïen. On rigole, on s'insurge mais parfois, on s'ennuie un peu, certaines scènes étant inutiles et le rythme parfois un peu mou. »
« Un film intelligent et parfois passionant qui dresse un portrait en coupe de la société indienne dans le cadre d'un film de procès, qui évite le manichéisme en donnant sa chance d'exister à tous ses personnages. »
Red Amnesia (en salles le 04/05/2016)
Wang Xiaoshuai
« Une histoire touchante portée par les épaules du personnage principal, vieille femme retraitée. Red Amnesia analyse avec finesse l'évolution des rapports humains dans une société en perpétuelle mutation. »
« Un film que l'on espère ne pas oublier. »
Au-delà des montagnes (en video le 03/05/2016)
Jia Zhang-ke
« À travers cette fresque contemporaine de la Chine, Jia Zhang-ke prouve non seulement qu'il a encore beaucoup à dire mais aussi qu'il sait le faire avec finesse et intelligence. »
« Au travers de ses personnages, Jia Zhang-ke parle de l'ouverture de la Chine et s’interroge de la dissolution de sa culture dans la mondialisation. Trois fois émouvant ! »
« Un puissant mélodrame, empli de regrets et de rêves perdus, où l'amour et l'amitié sont broyés par un système de plus en plus impitoyable. »
« Une grande oeuvre bouleversante sur l'évolution de la Chine. La mise de scène de Jia Zhang-ke est belle à pleurer. »
Nos souvenirs (en salles le 27/04/2016)
Gus Van Sant
« Un Gus Van Sant décevant, qui accumule les lieux communs, mais que sa maladresse rend presque touchant. »
« Au delà des clichés sur le Japon, un beau conte universel, dont la réflexion sur le deuil et sa description des rapports de couple arrive à émouvoir. N'écoutez pas le bad buzz ! »
Mekong Stories (en salles le 20/04/2016)
Phan Dang Di
« Les corps se mêlent et s'entremêlent avec brutalité et sensualité. Un mélange (d)étonnant. »
« La langueur agréable de la première heure laisse malheureusement place à une conclusion convenue. »
« De belles fulgurances plastiques noyées dans une narration flotantante qui manque de liant. »
Kenshin le Vagabond (en vidéo le 20/04/2016)
Otomo Keishi
« Une adaptation solide et soignée, malgré quelques clichés dont le manga-live a bien du mal à se défaire. »
La Saison des femmes (en salles le 20/04/2016)
Leena Yadav
« La lumière qui se dégage de ces femmes extraordinaires irradie un film sombre, dur, révoltant, mais jamais désespéré. »
Taklub (en salles le 30/03/2016)
Brillante Mendoza
« Un film fort et digne sur une communauté meurtrie par les catastrophes, qui choisit de ne pas se résigner. »
« Une première scène incroyable, avant que la force du film ne s’éparpille un peu dans une narration fragmentée. »
Shadow Days (en salles le 30/05/2016)
Zhao Dayong
« Shadow Days parvient à nous mettre mal à l'aise et nous remue jusqu'au dernier plan, malgré ses maladresses et son mélange des genres pas toujours abouti. »
Kaili Blues (en salles le 23/03/2016)
Bi Gan
« Ce voyage brumeux à travers le temps et l'espace donne l'impression d'assister à la naissance d'un futur grand réalisateur. »
« La découverte d'un réalisateur plus que prometteur. »
The Assassin (en salles le 09/03/2016)
Hou Hsiao-Hsien
« Le film est esthétiquement sublime. Mais on n'y comprend que dalle et l'ennui nous gagne rapidement. »
« Un film flamboyant qui porte bien l'empreinte ciné-génique de son immense cinéaste, avec sa mise en scène soignée, ses plans séquences et son esthétique resplendissante. »
« Le film "beau mais chiant" de Cannes 2015. »
« Envoutant et cryptique, The Assassin laisse un goût d'inachevé comme expérience de spectateur, où l'on se laisse seulement porter par la beauté des images. Vivement la seconde vision ! »
Vers l'autre rive (en DVD le 02/03/2016)
Kurosawa Kiyoshi
« Le chemin vers la rédemption est long, bien trop long. »
« Le dernier voyage d' une jeune veuve et son fantôme de mari à travers le Japon. Kurosawa retrouve ses spectres et livre un jolie film sensible et mélancolique sur le deuil. Un peu long mais émouvant. »
« Un scénario et un univers ambitieux, mais un peu facile. Des problèmes de rythme qui plombent le film. »
« De belles idées, mais auxquelles il manque l'ampleur émotionnelle qu'elles devraient porter. Qu'il est difficile d'y arriver à cette autre rive... »
Tigre et Dragon 2 (Netflix)
Yuen Woo-Ping
« L'effet de surprise est passé depuis le film d'Ang Lee. Certes esthétique et superbement chorégraphié, Tigre et Dragon 2 est bien trop classique. »
« Une friandise inoffensive qui vaut surtout pour ses pirouettes martiales. »
« Yuen Woo-ping est toujours un chorégraphe virtuose, et l'on retrouve avec plaisir les codes d'un Wu Xia à l'ancienne, mais... que le scénario est classique ! Que les effets numériques sont laids ! Et que l'ensemble est aseptisé pour le public américain ! »
Un jour avec, un jour sans (en salles le 17/02/2016)
Hong Sang-soo
« HSS réalise une fois de plus un exercice de style, ce qu'adorent les (anciens) étudiants en cinéma. Heureusement, les acteurs sont formidables. »
« Hong Sang-soo recycle ad nauseam sa recette de cinéma. Moi je suis parti au royaume des songes zzzzzzzz ! »
« Deux parties, une même rencontre racontée deux fois, deux facettes d'un réalisateur. Un film schizophrène qui s'avère aussi drôle que tendre, porté par les fabuleux Jung Jae-young et Kim Min-hee. »
« Magnifique réflexion sur le cinéma, l'amour, l'hypocrisie des hommes et la lâcheté face à la vie, le tout dans un dispositif précis et intelligent, qui laisse une impression égale de maîtrise et de liberté. Hong Sang-soo à son meilleur ! »
Mysterious Object At Noon (en salles le 27/01/2016)
Apichatpong Weerasethakul
« Un film essentiel pour découvrir la source du cinéma d'Apichatpong Weerasethakul d'où découle sa sublime filmographie, et se rendre compte de l'importance des récits populaires et oraux dans la construction de ses mythologies. »
Les Délices de Tokyo (en salles le 27/01/2016)
Kawase Naomi
« Superbe mélo qui arrive à être (virtuellement) un ravissement pour les papilles et un déchirement pour le coeur. »
« Kawase se concentre sur ses personnages, terriblement attachants, tout en gardant son amour du contemplatif. Quelques longueurs à déplorer mais de très beaux moments. Et on a faim en ressortant de la séance ! »
« Un mélo sucré de Naomi Kawase qui ouvre les cœurs et l’appétit. »
« Un film qui donne envie de manger plein de dorayakis. »
« Naomi Kawase laisse un peu son panthéisme contemplatif de côté pour se concentrer sur ses personnages. On ne s'en plaint pas... »
Le Garçon et la Bête (en salles le 13/01/2016)
Hosoda Mamoru
« Hosoda entremêle les questionnement autour de la famille à un foisonnant univers mythologique et fantastique pour un de ses meilleurs films. »
« Hosoda livre une œuvre extraordinaire ou deux mondes s'entrecroisent et se mêlent. Des moments de bravoure, de beauté, de mélancolie superbement mis en scène. »
« Après avoir atteint les sommets avec Les Enfants loups, le nouveau Hosoda déçoit. Ce nouvel opus s'avère en dépit d'une réalisation virtuose être le plus faible de ses œuvres en tant qu'auteur. Quelques très beaux moments ne suffisent pas à combler le manque d'implication émotionnelle dans ce conte initiatique un peu trop balisé. »
« Comme souvent, Hosoda invente un univers extraordinaire incroyable pour mieux questionner notre ordinaire et notre propre existence. »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Tableau des Etoiles

Films Captain Jim (Cinématraque) Claire Lalaut Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Martin Debat Nicolas Lemerle Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
Harmonium (Cannes 2016)
Fukada Kôji
« Fukada vient de changer de catégorie avec ce nouveau film. Les quelques défauts qu'on pouvait trouver dans Sayonara sont ici effacés. Et on ne trouve que de la maîtrise, de la beauté et de l'émotion. »
« Fukada donne à son cinéma un goût plus amer qu'à l'accoutumée. Déconcertant aux premiers abords, son film nous réserve quand même quelques belles scènes. »
« D'une maîtrise glaçante, Harmonium place définitivement Fukada pami les grands cinéastes japonais contemporains. »
Hana & Alice mênent l'enquête (en salles le 11/05/2016)
Shunji Iwai
« Hana et Alice est avant tout la naissance d'une belle amitié. »
« Charmant, délicat et attachant ! »
L'Ange blessé (en salles le 11/05/2016)
Emir Baigazin
« Emir Baigazin livre un oeuvre plus obscure que Leçons d'harmonie. Parfois difficilement compréhensible et souvent assez froid, L'ange blessé n'en est pas moins un film techniquement superbe qui dégage une force incroyable. »
« Le cinéma de Baigazin perd un peu de sa force avec ce forma choral inégal. Mais le virtuose est toujours là. »
« Moins impressionant que le magistral coup d'essai Leçon d'Harmonie, L'Ange blessé instale quand même son réalisateur Emir Bangaizin parmi les cinéastes contemporain qui comptent vraiment. »
Court (En Instance) (en salles le 11/05/2016)
Chaitanya Tamhane
« Le système judiciaire indien est digne d'un roman kafkaïen. On rigole, on s'insurge mais parfois, on s'ennuie un peu, certaines scènes étant inutiles et le rythme parfois un peu mou. »
« Un film intelligent et parfois passionant qui dresse un portrait en coupe de la société indienne dans le cadre d'un film de procès, qui évite le manichéisme en donnant sa chance d'exister à tous ses personnages. »
Red Amnesia (en salles le 04/05/2016)
Wang Xiaoshuai
« Une histoire touchante portée par les épaules du personnage principal, vieille femme retraitée. Red Amnesia analyse avec finesse l'évolution des rapports humains dans une société en perpétuelle mutation. »
« Un film que l'on espère ne pas oublier. »
Au-delà des montagnes (en video le 03/05/2016)
Jia Zhang-ke
« À travers cette fresque contemporaine de la Chine, Jia Zhang-ke prouve non seulement qu'il a encore beaucoup à dire mais aussi qu'il sait le faire avec finesse et intelligence. »
« Au travers de ses personnages, Jia Zhang-ke parle de l'ouverture de la Chine et s’interroge de la dissolution de sa culture dans la mondialisation. Trois fois émouvant ! »
« Un puissant mélodrame, empli de regrets et de rêves perdus, où l'amour et l'amitié sont broyés par un système de plus en plus impitoyable. »
« Une grande oeuvre bouleversante sur l'évolution de la Chine. La mise de scène de Jia Zhang-ke est belle à pleurer. »
Nos souvenirs (en salles le 27/04/2016)
Gus Van Sant
« Un Gus Van Sant décevant, qui accumule les lieux communs, mais que sa maladresse rend presque touchant. »
« Au delà des clichés sur le Japon, un beau conte universel, dont la réflexion sur le deuil et sa description des rapports de couple arrive à émouvoir. N'écoutez pas le bad buzz ! »
Mekong Stories (en salles le 20/04/2016)
Phan Dang Di
« Les corps se mêlent et s'entremêlent avec brutalité et sensualité. Un mélange (d)étonnant. »
« La langueur agréable de la première heure laisse malheureusement place à une conclusion convenue. »
« De belles fulgurances plastiques noyées dans une narration flotantante qui manque de liant. »
Kenshin le Vagabond (en vidéo le 20/04/2016)
Otomo Keishi
« Une adaptation solide et soignée, malgré quelques clichés dont le manga-live a bien du mal à se défaire. »
La Saison des femmes (en salles le 20/04/2016)
Leena Yadav
« La lumière qui se dégage de ces femmes extraordinaires irradie un film sombre, dur, révoltant, mais jamais désespéré. »
Taklub (en salles le 30/03/2016)
Brillante Mendoza
« Un film fort et digne sur une communauté meurtrie par les catastrophes, qui choisit de ne pas se résigner. »
« Une première scène incroyable, avant que la force du film ne s’éparpille un peu dans une narration fragmentée. »
Shadow Days (en salles le 30/05/2016)
Zhao Dayong
« Shadow Days parvient à nous mettre mal à l'aise et nous remue jusqu'au dernier plan, malgré ses maladresses et son mélange des genres pas toujours abouti. »
Kaili Blues (en salles le 23/03/2016)
Bi Gan
« Ce voyage brumeux à travers le temps et l'espace donne l'impression d'assister à la naissance d'un futur grand réalisateur. »
« La découverte d'un réalisateur plus que prometteur. »
The Assassin (en salles le 09/03/2016)
Hou Hsiao-Hsien
« Le film est esthétiquement sublime. Mais on n'y comprend que dalle et l'ennui nous gagne rapidement. »
« Un film flamboyant qui porte bien l'empreinte ciné-génique de son immense cinéaste, avec sa mise en scène soignée, ses plans séquences et son esthétique resplendissante. »
« Le film "beau mais chiant" de Cannes 2015. »
« Envoutant et cryptique, The Assassin laisse un goût d'inachevé comme expérience de spectateur, où l'on se laisse seulement porter par la beauté des images. Vivement la seconde vision ! »
Vers l'autre rive (en DVD le 02/03/2016)
Kurosawa Kiyoshi
« Le chemin vers la rédemption est long, bien trop long. »
« Le dernier voyage d' une jeune veuve et son fantôme de mari à travers le Japon. Kurosawa retrouve ses spectres et livre un jolie film sensible et mélancolique sur le deuil. Un peu long mais émouvant. »
« Un scénario et un univers ambitieux, mais un peu facile. Des problèmes de rythme qui plombent le film. »
« De belles idées, mais auxquelles il manque l'ampleur émotionnelle qu'elles devraient porter. Qu'il est difficile d'y arriver à cette autre rive... »
Tigre et Dragon 2 (Netflix)
Yuen Woo-Ping
« L'effet de surprise est passé depuis le film d'Ang Lee. Certes esthétique et superbement chorégraphié, Tigre et Dragon 2 est bien trop classique. »
« Une friandise inoffensive qui vaut surtout pour ses pirouettes martiales. »
« Yuen Woo-ping est toujours un chorégraphe virtuose, et l'on retrouve avec plaisir les codes d'un Wu Xia à l'ancienne, mais... que le scénario est classique ! Que les effets numériques sont laids ! Et que l'ensemble est aseptisé pour le public américain ! »
Un jour avec, un jour sans (en salles le 17/02/2016)
Hong Sang-soo
« HSS réalise une fois de plus un exercice de style, ce qu'adorent les (anciens) étudiants en cinéma. Heureusement, les acteurs sont formidables. »
« Hong Sang-soo recycle ad nauseam sa recette de cinéma. Moi je suis parti au royaume des songes zzzzzzzz ! »
« Deux parties, une même rencontre racontée deux fois, deux facettes d'un réalisateur. Un film schizophrène qui s'avère aussi drôle que tendre, porté par les fabuleux Jung Jae-young et Kim Min-hee. »
« Magnifique réflexion sur le cinéma, l'amour, l'hypocrisie des hommes et la lâcheté face à la vie, le tout dans un dispositif précis et intelligent, qui laisse une impression égale de maîtrise et de liberté. Hong Sang-soo à son meilleur ! »
Mysterious Object At Noon (en salles le 27/01/2016)
Apichatpong Weerasethakul
« Un film essentiel pour découvrir la source du cinéma d'Apichatpong Weerasethakul d'où découle sa sublime filmographie, et se rendre compte de l'importance des récits populaires et oraux dans la construction de ses mythologies. »
Les Délices de Tokyo (en salles le 27/01/2016)
Kawase Naomi
« Superbe mélo qui arrive à être (virtuellement) un ravissement pour les papilles et un déchirement pour le coeur. »
« Kawase se concentre sur ses personnages, terriblement attachants, tout en gardant son amour du contemplatif. Quelques longueurs à déplorer mais de très beaux moments. Et on a faim en ressortant de la séance ! »
« Un mélo sucré de Naomi Kawase qui ouvre les cœurs et l’appétit. »
« Un film qui donne envie de manger plein de dorayakis. »
« Naomi Kawase laisse un peu son panthéisme contemplatif de côté pour se concentrer sur ses personnages. On ne s'en plaint pas... »
Le Garçon et la Bête (en salles le 13/01/2016)
Hosoda Mamoru
« Hosoda entremêle les questionnement autour de la famille à un foisonnant univers mythologique et fantastique pour un de ses meilleurs films. »
« Hosoda livre une œuvre extraordinaire ou deux mondes s'entrecroisent et se mêlent. Des moments de bravoure, de beauté, de mélancolie superbement mis en scène. »
« Après avoir atteint les sommets avec Les Enfants loups, le nouveau Hosoda déçoit. Ce nouvel opus s'avère en dépit d'une réalisation virtuose être le plus faible de ses œuvres en tant qu'auteur. Quelques très beaux moments ne suffisent pas à combler le manque d'implication émotionnelle dans ce conte initiatique un peu trop balisé. »
« Comme souvent, Hosoda invente un univers extraordinaire incroyable pour mieux questionner notre ordinaire et notre propre existence. »
  • : pas de note
  • : mauvais
  • : moyen
  • : bon
  • : très bon
  • : excellent
  • : chef-d'Oeuvre

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.