Films Captain Jim (Cinématraque) Claire Lalaut Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Martin Debat Nicolas Lemerle Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
Belladonna (en salles le 15/07/2016)
Yamamoto Yamamoto
« Une petite pépite que tout fan de cinéma d'animation se doit de visionner. Avec de la drogue, c'est peut-être encore mieux ! »
« Une belle résurrection, toujours aussi déconcertante. »
LA TORTUE ROUGE (en salles le 29/06/2016)
Michael Dudok de Wit
« C'est joli, mignon et quelques séquences sont superbes. Mais même sur 1h20 de film, on trouve quelques longueurs. »
« C'est dans sa simplicité que le film est magnifique. »
« C'est gentillet, mais simple et souvent beau. »
Ruined Heart (en video le 09/06/2016)
Khavn de la Cruz
« Un long clip qui pourrait tourner en rond et qui fonctionne, malgré tout. Jolie surprise. »
« Un flux d'images déroutantes qui nous plonge dans l'enfer coloré de Manille, dont on ne comprend pas très bien la finalité. »
« Plus un trip musical qu'un vrai film, mais certains morceaux sont vraiment sympas. »
The Dead End (FCCF 2016)
Cao Baoping
12 Citizens (FCCF 2016)
Xu Ang
« Huis-clos sympathique mais qui peine à décoller. Mention spéciale aux acteurs, qui sont tous très bons. »
Tigre et Dragon 2 (FCCF 2016)
Yuen Woo-Ping
« L'effet de surprise est passé depuis le film d'Ang Lee. Certes esthétique et superbement chorégraphié, Tigre et Dragon 2 est bien trop classique. »
« Une friandise inoffensive qui vaut surtout pour ses pirouettes martiales. »
« Yuen Woo-ping est toujours un chorégraphe virtuose, et l'on retrouve avec plaisir les codes d'un Wu Xia à l'ancienne, mais... que le scénario est classique ! Que les effets numériques sont laids ! Et que l'ensemble est aseptisé pour le public américain ! »
Le Garçon et la Bête (en vidéo le 27/05/2016)
Mamoru Hosoda
« Hosoda livre une œuvre extraordinaire ou deux mondes s'entrecroisent et se mêlent. Des moments de bravoure, de beauté, de mélancolie superbement mis en scène. »
« Comme souvent, Hosoda invente un univers extraordinaire incroyable pour mieux questionner notre ordinaire et notre propre existence. »
« Une réussite formelle doublée d’une richesse thématique incroyable, Le Garçon et la bête réconcilie toutes les facettes du cinéma de HOSODA, en plus d’être son film le plus accessible. »
Un vent de liberté (Cannes 2016)
Behnam Behzadi
« Un beau portrait de femme filmé dans le smog de Téhéran. Sahar Dolatshahi interprète avec justesse cette femme tentant tant bien que mal de se libérer des conventions sociales et culturelles. »
L'Oiseau jaune (Cannes 2016)
K. Rajagopal
« Les bas fonds de Singapour : sujet intéressant car quasiment inédit. Mais c'est mal traité donc ça ne fonctionne pas. »
« On tient le Deephan Singapourien ! »
Exil (Cannes 2016)
Rithy Panh
« Documentaire énigmatique avec cette cabane-monde, miroir des pensées intimes et métaphysiques de Rithy Panh. »
Après la tempête (Cannes 2016)
Kore-eda Hirokazu
« Même un "petit" Kore eda nous fait passer un agréable moment. Surtout quand il y a Kiki Kirin au casting ! »
« Plus mineur et resserré mais tout aussi beau, une fin magnifique de mélancolie. »
« Un tout petit peu en dessous de Notre petite Soeur, mais le sublime personnage de Kirin Kiki emporte tout ! »
La Tortue rouge (Cannes 2016)
Michael Dudok de Wit
« C'est joli, mignon et quelques séquences sont superbes. Mais même sur 1h20 de film, on trouve quelques longueurs. »
« C'est dans sa simplicité que le film est magnifique. »
« C'est gentillet, mais simple et souvent beau. »
The Strangers (Cannes 2016)
Na Hong-jin
« Nous l'attendions ce nouveau Na Hong-jin. Et nous n'avons pas été déçus ! Dense, esthétique, glauque, intelligent, malsain. Du vrai cinéma coréen comme on l'aime ! »
« Dans le monde des films coréens, glauques et violents, Na Hong-jin revient et pose ses corones sur la table. »
« Dense et tendu, The Strangers arrive à dépasser les deux précédents opus de Na Hong-jin, qui métaient déjà la barre très très haut ! »
Wolf and Sheep (Cannes 2016)
Shahrbanoo Sadat
« Les paysages sont jolis, les séquences agréables à regarder, les enfants mignons. Mais avec un scénario, ça aurait été mieux. »
Apprentice (Cannes 2016)
Boo Junfeng
« Une mise en scène sombre et anxiogène pour un sujet qui l'est tout autant. Pourtant, le film ne décolle jamais vraiment. »
« Un film qui manque clairement d'un enjeu fort pour tenir sur la durée. »
« Un drame tendu qui décrit de manière glaçante le système carcéral singapourien. »
Ma' Rosa (Cannes 2016)
Brillante Mendoza
« Brillante Mendoza nous livre un film cru et violent mais ne prend jamais parti pour tel ou tel camp. Un petit coup de poing en cette fin de journée de festival. »
« Une plongée suffocante et percutante dans la jungle urbaine de Manille. »
« Un polar bien tendu qui profite de la mise en scène sur la brêche de Brillante Ma Mendoza en grande forme. »
Raman Raghav 2.0 (Cannes 2016)
Anurag Kashyap
« Anurag Kashyap reste un peu le cul entre deux chaises dans ce film. On est loin du film survolté auquel on pouvait s'attendre. Reste la bande son, prenante, et l'acteur principal, très convaincant. »
« Le nouveau Kashyap est bien trop long et manque de folie. Malgré la grande performance de l'acteur principal, Nawazuddin Siddiqui. »
« Un retour en petite forme pour Kashyap, avec un film aussi décousu que cousu du fil blanc, où l'on sauve quand même une excellente performance de Nawazuddin Siddiqui. »
Train To Busan (Cannes 2016)
Yeon Sang-ho
« Efficace et très bien fait (les hordes de zombies sont impressionnantes), le film est malheureusement en deçà des réalisations de Yeon Sang-ho car trop caricatural. Coup commercial ? Changement de bord ? On ne le saura jamais vraiment... »
« Passé les virulentes premières attaques, le film se dégonfle comme un ballon de baudruche. »
« De bonnes idées, des zombies efficaces et un sous-texte passionnant, quelques peu gâchées par des personnages trop stéréotypés et des scènes clairement ratées. Dommage... »
Diamond Island (Cannes 2016)
Davy Chou
« De très beaux plans, une musique entêtante mais quelques longueurs et des acteurs pas toujours convaincants. »
« Un vrai beau film, poétique, romanesque et réaliste à la fois, qui vit et bouge en permanence. »
« Magnifique portait de la jeunesse contemporaine d'une beauté et maîtrise totale, par une jeune réalisateur qui confirme là tout le bien que l'on pensait de son premier film : Le Sommeil d'or. »
Mademoiselle (Cannes 2016)
Park Chan-wook
« Park Chan-wook prouve une fois de plus qu'il maîtrise la mise en scène, techniquement et esthétiquement. On aurait espéré un peu plus d'âme dans ce film un poil "trop" parfait. »
« Un film charnel et plastiquement superbe, mais on voit venir les rebondissements bien trop à l'avance, du coup l'ennuie pointe le bout son nez. »
« Un bel emballage pour un produit un peu creux, et la dernière scènes, bien racoleuse, gâche quelque peu le discours féministe que l'on aurait pu déceler sous les scènes saphiques. »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Films Captain Jim (Cinématraque) Claire Lalaut Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Martin Debat Nicolas Lemerle Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
Belladonna (en salles le 15/07/2016)
Yamamoto Yamamoto
« Une petite pépite que tout fan de cinéma d'animation se doit de visionner. Avec de la drogue, c'est peut-être encore mieux ! »
« Une belle résurrection, toujours aussi déconcertante. »
LA TORTUE ROUGE (en salles le 29/06/2016)
Michael Dudok de Wit
« C'est joli, mignon et quelques séquences sont superbes. Mais même sur 1h20 de film, on trouve quelques longueurs. »
« C'est dans sa simplicité que le film est magnifique. »
« C'est gentillet, mais simple et souvent beau. »
Ruined Heart (en video le 09/06/2016)
Khavn de la Cruz
« Un long clip qui pourrait tourner en rond et qui fonctionne, malgré tout. Jolie surprise. »
« Un flux d'images déroutantes qui nous plonge dans l'enfer coloré de Manille, dont on ne comprend pas très bien la finalité. »
« Plus un trip musical qu'un vrai film, mais certains morceaux sont vraiment sympas. »
The Dead End (FCCF 2016)
Cao Baoping
12 Citizens (FCCF 2016)
Xu Ang
« Huis-clos sympathique mais qui peine à décoller. Mention spéciale aux acteurs, qui sont tous très bons. »
Tigre et Dragon 2 (FCCF 2016)
Yuen Woo-Ping
« L'effet de surprise est passé depuis le film d'Ang Lee. Certes esthétique et superbement chorégraphié, Tigre et Dragon 2 est bien trop classique. »
« Une friandise inoffensive qui vaut surtout pour ses pirouettes martiales. »
« Yuen Woo-ping est toujours un chorégraphe virtuose, et l'on retrouve avec plaisir les codes d'un Wu Xia à l'ancienne, mais... que le scénario est classique ! Que les effets numériques sont laids ! Et que l'ensemble est aseptisé pour le public américain ! »
Le Garçon et la Bête (en vidéo le 27/05/2016)
Mamoru Hosoda
« Hosoda livre une œuvre extraordinaire ou deux mondes s'entrecroisent et se mêlent. Des moments de bravoure, de beauté, de mélancolie superbement mis en scène. »
« Comme souvent, Hosoda invente un univers extraordinaire incroyable pour mieux questionner notre ordinaire et notre propre existence. »
« Une réussite formelle doublée d’une richesse thématique incroyable, Le Garçon et la bête réconcilie toutes les facettes du cinéma de HOSODA, en plus d’être son film le plus accessible. »
Un vent de liberté (Cannes 2016)
Behnam Behzadi
« Un beau portrait de femme filmé dans le smog de Téhéran. Sahar Dolatshahi interprète avec justesse cette femme tentant tant bien que mal de se libérer des conventions sociales et culturelles. »
L'Oiseau jaune (Cannes 2016)
K. Rajagopal
« Les bas fonds de Singapour : sujet intéressant car quasiment inédit. Mais c'est mal traité donc ça ne fonctionne pas. »
« On tient le Deephan Singapourien ! »
Exil (Cannes 2016)
Rithy Panh
« Documentaire énigmatique avec cette cabane-monde, miroir des pensées intimes et métaphysiques de Rithy Panh. »
Après la tempête (Cannes 2016)
Kore-eda Hirokazu
« Même un "petit" Kore eda nous fait passer un agréable moment. Surtout quand il y a Kiki Kirin au casting ! »
« Plus mineur et resserré mais tout aussi beau, une fin magnifique de mélancolie. »
« Un tout petit peu en dessous de Notre petite Soeur, mais le sublime personnage de Kirin Kiki emporte tout ! »
La Tortue rouge (Cannes 2016)
Michael Dudok de Wit
« C'est joli, mignon et quelques séquences sont superbes. Mais même sur 1h20 de film, on trouve quelques longueurs. »
« C'est dans sa simplicité que le film est magnifique. »
« C'est gentillet, mais simple et souvent beau. »
The Strangers (Cannes 2016)
Na Hong-jin
« Nous l'attendions ce nouveau Na Hong-jin. Et nous n'avons pas été déçus ! Dense, esthétique, glauque, intelligent, malsain. Du vrai cinéma coréen comme on l'aime ! »
« Dans le monde des films coréens, glauques et violents, Na Hong-jin revient et pose ses corones sur la table. »
« Dense et tendu, The Strangers arrive à dépasser les deux précédents opus de Na Hong-jin, qui métaient déjà la barre très très haut ! »
Wolf and Sheep (Cannes 2016)
Shahrbanoo Sadat
« Les paysages sont jolis, les séquences agréables à regarder, les enfants mignons. Mais avec un scénario, ça aurait été mieux. »
Apprentice (Cannes 2016)
Boo Junfeng
« Une mise en scène sombre et anxiogène pour un sujet qui l'est tout autant. Pourtant, le film ne décolle jamais vraiment. »
« Un film qui manque clairement d'un enjeu fort pour tenir sur la durée. »
« Un drame tendu qui décrit de manière glaçante le système carcéral singapourien. »
Ma' Rosa (Cannes 2016)
Brillante Mendoza
« Brillante Mendoza nous livre un film cru et violent mais ne prend jamais parti pour tel ou tel camp. Un petit coup de poing en cette fin de journée de festival. »
« Une plongée suffocante et percutante dans la jungle urbaine de Manille. »
« Un polar bien tendu qui profite de la mise en scène sur la brêche de Brillante Ma Mendoza en grande forme. »
Raman Raghav 2.0 (Cannes 2016)
Anurag Kashyap
« Anurag Kashyap reste un peu le cul entre deux chaises dans ce film. On est loin du film survolté auquel on pouvait s'attendre. Reste la bande son, prenante, et l'acteur principal, très convaincant. »
« Le nouveau Kashyap est bien trop long et manque de folie. Malgré la grande performance de l'acteur principal, Nawazuddin Siddiqui. »
« Un retour en petite forme pour Kashyap, avec un film aussi décousu que cousu du fil blanc, où l'on sauve quand même une excellente performance de Nawazuddin Siddiqui. »
Train To Busan (Cannes 2016)
Yeon Sang-ho
« Efficace et très bien fait (les hordes de zombies sont impressionnantes), le film est malheureusement en deçà des réalisations de Yeon Sang-ho car trop caricatural. Coup commercial ? Changement de bord ? On ne le saura jamais vraiment... »
« Passé les virulentes premières attaques, le film se dégonfle comme un ballon de baudruche. »
« De bonnes idées, des zombies efficaces et un sous-texte passionnant, quelques peu gâchées par des personnages trop stéréotypés et des scènes clairement ratées. Dommage... »
Diamond Island (Cannes 2016)
Davy Chou
« De très beaux plans, une musique entêtante mais quelques longueurs et des acteurs pas toujours convaincants. »
« Un vrai beau film, poétique, romanesque et réaliste à la fois, qui vit et bouge en permanence. »
« Magnifique portait de la jeunesse contemporaine d'une beauté et maîtrise totale, par une jeune réalisateur qui confirme là tout le bien que l'on pensait de son premier film : Le Sommeil d'or. »
Mademoiselle (Cannes 2016)
Park Chan-wook
« Park Chan-wook prouve une fois de plus qu'il maîtrise la mise en scène, techniquement et esthétiquement. On aurait espéré un peu plus d'âme dans ce film un poil "trop" parfait. »
« Un film charnel et plastiquement superbe, mais on voit venir les rebondissements bien trop à l'avance, du coup l'ennuie pointe le bout son nez. »
« Un bel emballage pour un produit un peu creux, et la dernière scènes, bien racoleuse, gâche quelque peu le discours féministe que l'on aurait pu déceler sous les scènes saphiques. »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Tableau des Etoiles

Films Captain Jim (Cinématraque) Claire Lalaut Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Martin Debat Nicolas Lemerle Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
Belladonna (en salles le 15/07/2016)
Yamamoto Yamamoto
« Une petite pépite que tout fan de cinéma d'animation se doit de visionner. Avec de la drogue, c'est peut-être encore mieux ! »
« Une belle résurrection, toujours aussi déconcertante. »
LA TORTUE ROUGE (en salles le 29/06/2016)
Michael Dudok de Wit
« C'est joli, mignon et quelques séquences sont superbes. Mais même sur 1h20 de film, on trouve quelques longueurs. »
« C'est dans sa simplicité que le film est magnifique. »
« C'est gentillet, mais simple et souvent beau. »
Ruined Heart (en video le 09/06/2016)
Khavn de la Cruz
« Un long clip qui pourrait tourner en rond et qui fonctionne, malgré tout. Jolie surprise. »
« Un flux d'images déroutantes qui nous plonge dans l'enfer coloré de Manille, dont on ne comprend pas très bien la finalité. »
« Plus un trip musical qu'un vrai film, mais certains morceaux sont vraiment sympas. »
The Dead End (FCCF 2016)
Cao Baoping
12 Citizens (FCCF 2016)
Xu Ang
« Huis-clos sympathique mais qui peine à décoller. Mention spéciale aux acteurs, qui sont tous très bons. »
Tigre et Dragon 2 (FCCF 2016)
Yuen Woo-Ping
« L'effet de surprise est passé depuis le film d'Ang Lee. Certes esthétique et superbement chorégraphié, Tigre et Dragon 2 est bien trop classique. »
« Une friandise inoffensive qui vaut surtout pour ses pirouettes martiales. »
« Yuen Woo-ping est toujours un chorégraphe virtuose, et l'on retrouve avec plaisir les codes d'un Wu Xia à l'ancienne, mais... que le scénario est classique ! Que les effets numériques sont laids ! Et que l'ensemble est aseptisé pour le public américain ! »
Le Garçon et la Bête (en vidéo le 27/05/2016)
Mamoru Hosoda
« Hosoda livre une œuvre extraordinaire ou deux mondes s'entrecroisent et se mêlent. Des moments de bravoure, de beauté, de mélancolie superbement mis en scène. »
« Comme souvent, Hosoda invente un univers extraordinaire incroyable pour mieux questionner notre ordinaire et notre propre existence. »
« Une réussite formelle doublée d’une richesse thématique incroyable, Le Garçon et la bête réconcilie toutes les facettes du cinéma de HOSODA, en plus d’être son film le plus accessible. »
Un vent de liberté (Cannes 2016)
Behnam Behzadi
« Un beau portrait de femme filmé dans le smog de Téhéran. Sahar Dolatshahi interprète avec justesse cette femme tentant tant bien que mal de se libérer des conventions sociales et culturelles. »
L'Oiseau jaune (Cannes 2016)
K. Rajagopal
« Les bas fonds de Singapour : sujet intéressant car quasiment inédit. Mais c'est mal traité donc ça ne fonctionne pas. »
« On tient le Deephan Singapourien ! »
Exil (Cannes 2016)
Rithy Panh
« Documentaire énigmatique avec cette cabane-monde, miroir des pensées intimes et métaphysiques de Rithy Panh. »
Après la tempête (Cannes 2016)
Kore-eda Hirokazu
« Même un "petit" Kore eda nous fait passer un agréable moment. Surtout quand il y a Kiki Kirin au casting ! »
« Plus mineur et resserré mais tout aussi beau, une fin magnifique de mélancolie. »
« Un tout petit peu en dessous de Notre petite Soeur, mais le sublime personnage de Kirin Kiki emporte tout ! »
La Tortue rouge (Cannes 2016)
Michael Dudok de Wit
« C'est joli, mignon et quelques séquences sont superbes. Mais même sur 1h20 de film, on trouve quelques longueurs. »
« C'est dans sa simplicité que le film est magnifique. »
« C'est gentillet, mais simple et souvent beau. »
The Strangers (Cannes 2016)
Na Hong-jin
« Nous l'attendions ce nouveau Na Hong-jin. Et nous n'avons pas été déçus ! Dense, esthétique, glauque, intelligent, malsain. Du vrai cinéma coréen comme on l'aime ! »
« Dans le monde des films coréens, glauques et violents, Na Hong-jin revient et pose ses corones sur la table. »
« Dense et tendu, The Strangers arrive à dépasser les deux précédents opus de Na Hong-jin, qui métaient déjà la barre très très haut ! »
Wolf and Sheep (Cannes 2016)
Shahrbanoo Sadat
« Les paysages sont jolis, les séquences agréables à regarder, les enfants mignons. Mais avec un scénario, ça aurait été mieux. »
Apprentice (Cannes 2016)
Boo Junfeng
« Une mise en scène sombre et anxiogène pour un sujet qui l'est tout autant. Pourtant, le film ne décolle jamais vraiment. »
« Un film qui manque clairement d'un enjeu fort pour tenir sur la durée. »
« Un drame tendu qui décrit de manière glaçante le système carcéral singapourien. »
Ma' Rosa (Cannes 2016)
Brillante Mendoza
« Brillante Mendoza nous livre un film cru et violent mais ne prend jamais parti pour tel ou tel camp. Un petit coup de poing en cette fin de journée de festival. »
« Une plongée suffocante et percutante dans la jungle urbaine de Manille. »
« Un polar bien tendu qui profite de la mise en scène sur la brêche de Brillante Ma Mendoza en grande forme. »
Raman Raghav 2.0 (Cannes 2016)
Anurag Kashyap
« Anurag Kashyap reste un peu le cul entre deux chaises dans ce film. On est loin du film survolté auquel on pouvait s'attendre. Reste la bande son, prenante, et l'acteur principal, très convaincant. »
« Le nouveau Kashyap est bien trop long et manque de folie. Malgré la grande performance de l'acteur principal, Nawazuddin Siddiqui. »
« Un retour en petite forme pour Kashyap, avec un film aussi décousu que cousu du fil blanc, où l'on sauve quand même une excellente performance de Nawazuddin Siddiqui. »
Train To Busan (Cannes 2016)
Yeon Sang-ho
« Efficace et très bien fait (les hordes de zombies sont impressionnantes), le film est malheureusement en deçà des réalisations de Yeon Sang-ho car trop caricatural. Coup commercial ? Changement de bord ? On ne le saura jamais vraiment... »
« Passé les virulentes premières attaques, le film se dégonfle comme un ballon de baudruche. »
« De bonnes idées, des zombies efficaces et un sous-texte passionnant, quelques peu gâchées par des personnages trop stéréotypés et des scènes clairement ratées. Dommage... »
Diamond Island (Cannes 2016)
Davy Chou
« De très beaux plans, une musique entêtante mais quelques longueurs et des acteurs pas toujours convaincants. »
« Un vrai beau film, poétique, romanesque et réaliste à la fois, qui vit et bouge en permanence. »
« Magnifique portait de la jeunesse contemporaine d'une beauté et maîtrise totale, par une jeune réalisateur qui confirme là tout le bien que l'on pensait de son premier film : Le Sommeil d'or. »
Mademoiselle (Cannes 2016)
Park Chan-wook
« Park Chan-wook prouve une fois de plus qu'il maîtrise la mise en scène, techniquement et esthétiquement. On aurait espéré un peu plus d'âme dans ce film un poil "trop" parfait. »
« Un film charnel et plastiquement superbe, mais on voit venir les rebondissements bien trop à l'avance, du coup l'ennuie pointe le bout son nez. »
« Un bel emballage pour un produit un peu creux, et la dernière scènes, bien racoleuse, gâche quelque peu le discours féministe que l'on aurait pu déceler sous les scènes saphiques. »
  • : pas de note
  • : mauvais
  • : moyen
  • : bon
  • : très bon
  • : excellent
  • : chef-d'Oeuvre

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.