Films Claire Lalaut Jonathan Deladerrière Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Martin Debat Nicolas Lemerle Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
L'Image manquante (en salles le 21/10/2015)
Rithy Panh
« Un pari osé pour un film autobiographique. Emouvant, intelligent et jamais larmoyant. »
« Un beau documentaire, intelligent dans son propos et dans sa façon de traiter le pouvoir de l'image. »
« Un très beau témoignage, qui vient éclairer d'une nouvelle manière l’œuvre et le parcours de Rithy Panh. »
L'Oiseau jaune (Cannes 2016)
K. Rajagopal
« Les bas fonds de Singapour : sujet intéressant car quasiment inédit. Mais c'est mal traité donc ça ne fonctionne pas. »
« On tient le Deephan Singapourien ! »
La Bataille de la Montagne du Tigre (en salles le 17/06/2015)
Tsui Hark
« Tsui Hark signe un film d'aventures trépidant servi par une 3D relief du plus bel effet ! »
« Après une première partie laborieuse, le nouveau Tsui Hark se transforme en divertissement spectaculaire et jubilatoire, où le James Bond de You Only Live Twice aurait été transporté dans la Chine de 1946. »
« Une maîtrise technique impressionante et une vitalité inventive parasités par une esthétique ambivalante jouglant de manière indécise entre cahier des charges patriotique et volonté de s'en affranchir. »
La Bataille de la Montagne du Tigre (en vidéo le 19/10/2015)
« Tsui Hark signe un film d'aventures trépidant servi par une 3D relief du plus bel effet ! »
« Après une première partie laborieuse, le nouveau Tsui Hark se transforme en divertissement spectaculaire et jubilatoire, où le James Bond de You Only Live Twice aurait été transporté dans la Chine de 1946. »
« Une maîtrise technique impressionante et une vitalité inventive parasités par une esthétique ambivalante jouglant de manière indécise entre cahier des charges patriotique et volonté de s'en affranchir. »
La Bataille de la Montagne du Tigre (FCCF 2015)
Tsui Hark
« Le sens du spectacle de Tsui Hark ne fait pas totalement oublier le discours pompeux et propagandiste du film. »
La Camera de Claire (en salles le 07/03/2018)
Hong Sang-soo
« Parenthèse lumineuse chez Hong Sang-soo. Durée parfaite. Plus d'une heure, un film de Hong Sang-soo est rapidement indigeste. »
« Ballade anecdotique dans les chemins de traverse cannois. »
« Un film qui donne vraiment la sensation d'être à Cannes... »
La Caméra de Claire (FFCP 2017)
Hong Sang-soo
« Parenthèse lumineuse chez Hong Sang-soo. Durée parfaite. Plus d'une heure, un film de Hong Sang-soo est rapidement indigeste. »
« Ballade anecdotique dans les chemins de traverse cannois. »
« Un film qui donne vraiment la sensation d'être à Cannes... »
La chambre bleue (Cannes 2014)
Mathieu Amalric
« Un exercice de style en 4/3 où Amalric joue habilement avec les temporalités. »
La Corde (FICA 2018 - Regard sur le cinéma Mongol)
Nansalmaa Uranchimeg
« Un témoignage précieux sur un cinéma qui aurait pu éclore en Mongolie au début des années 90, tué dans l’œuf par les bouleversements politiques de l'époque. »
La Danza de la Realidad (Cannes 2013)
Alejandro Jodorowsky
« C'est intéressant de voir un cinéaste qui dévoile son âme et son existence avec tant de fantaisie, de malice et de poésie. »
« Le grand retour de Jodorowsky. Pas son plus grand film, mais pleins d'idées, de vie, de cinéma, de visions inoubliables. »
La Femme qui est partie (en salles le 01/02/2017)
Lav Diaz
« Le théâtre clair-obscur d'un ange exterminateur. Spiritualité, revanche, rédemption, dolorisme. Un film chrétien à rebours de ceux d'Abel Ferrara. Lav Diaz aurait gagné à resserrer son propos en moins de 3 heures. »
« Même si certaines scènes s'éternisent un peu trop, il faut reconnaître un certain talent à Lav Diaz pour explorer l'humanité de sa lady vengeance devenue ange gardien, au milieu des ténèbres de l'enfer philippin. »
« Sublime noir et blanc contrasté au service d'un récit mêlant poétiquement théâtre de l'absurde à la Samuel Beckett, grand roman russe, revanche movie aux thématiques super-héroïques et coupe sociétale des Philippines de la fin des années 90. Impressionnant ! »
La Forêt des Songes (Cannes 2015)
Gus Van Sant
« Un Gus Van Sant décevant, qui accumule les lieux communs, mais que sa maladresse rend presque touchant. »
« Au delà des clichés sur le Japon, un beau conte universel, dont la réflexion sur le deuil et sa description des rapports de couple arrive à émouvoir. N'écoutez pas le bad buzz ! »
La Frappe (en salles le 07/05/2014)
Yoon Sung-hyun
« Quelques maladresses de débutant vite oubliées. Face à de nombreux films coréens traitant du mal-être adolescent, et tous assez moyens, La Frappe fait figure d'exception et laisse un délicieux goût amer qui nous prouve, encore une fois, que le cinéma coréen est capable de faire de grands films. »
« Réalisée en 2010, cette nouvelle plongée dans les malheurs de la vie lycéenne en Corée du Sud ne manque pas de force ni de talent. »
« La naissance d'un grand cinéaste. L'un des films coréens les plus marquants de ces dernières années et la révélation éclatante d'un talent à suivre. »
La Grande Muraille (en salles le 11/01/2017)
Zhang Yimou
« Pas la catastrophe annoncée, sans prétention et bien plus divertissant que bien des blockbusters US récents. »
« Yimou n'a rien perdu de sa démesure visuelle mais ça ne suffit pas à retenir l'attention tant tout le reste est bâclé. Reste la prestance de Jing Tian. »
« Un spectacle aussi plaisant que creux, qui ne raconte rien à part l'histoire de sa propre hybridation. Mais on va dire que c'est déjà ça... »
La La La at Rock Bottom (Kinotayo 2015)
Yamashita Nobuhiro
« Fumi Nikaido tient le film sur ses frêles épaules. Mais cela ne suffit malheureusement pas. On s'ennuie un peu. »
« Film construit autours de la star de la chanson Subaru Shibutani, Lalala, nouveau long métrage du cinéaste Nobuhiro Yamashita, grand habitué du festival Kinotayo, est un film qui ne manque ni de cœur, ni de voix. Une comédie entraînante qui rappelle le cinéma de Aki Kaurismaki avec la toujours géniale Fumi Nikaido qui donne la mesure. »
« Si on supporte la musique, ce film sympathique bien que conventionnel vaut surtout pour la présence de la toujours géniale Fumi Nikaido. »
« On est dans du très conventionnel pour un film indé japonais... »
La Légende de Baahubali : 1ère Partie (en salles le 08/01/2016)
S.S. Rajamouli
« Une fresque épique comme on aimerait en voir plus souvent ! »
« Derrière la démesure toute bollywoodienne, on n'avait pas vu de batailles aussi épiques depuis le Red Cliff de John Woo. Vivement la suite ! »
La Maison au toit rouge (en salles le 01/04/2015)
Yamada Yoji
« Une madeleine de Proust un peu fadasse. »
« Un mélodrame de la Shochiku des années 60 s'est glissé en salles en 2015 : un certain charme anachronique s'en dégage tout de même... »
La Maison au toit rouge (Kinotayo 2014)
Yamada Yôji
« Une madeleine de Proust un peu fadasse. »
« Un mélodrame de la Shochiku des années 60 s'est glissé dans la programmation Kinotayo 2014 : un certain charme anachronique s'en dégage tout de même... »
La Saison des femmes (en salles le 20/04/2016)
Leena Yadav
« La lumière qui se dégage de ces femmes extraordinaires irradie un film sombre, dur, révoltant, mais jamais désespéré. »
La Saveur des ramen (en salles le 03/10/2018)
Eric Khoo
« Eric Khoo tente le cinéma populaire, pour le meilleur et surtout pour le pire. Mielleux et kitsch à souhait, Khoo passe totalement à côté de son sujet et arrive même à nous écœurer face à tant de nourriture diabétique. »
« Une tendre et touchante chronique sur la famille et l’héritage culturel, doublée d’un réjouissant voyage culinaire. »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Films Claire Lalaut Jonathan Deladerrière Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Martin Debat Nicolas Lemerle Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
L'Image manquante (en salles le 21/10/2015)
Rithy Panh
« Un pari osé pour un film autobiographique. Emouvant, intelligent et jamais larmoyant. »
« Un beau documentaire, intelligent dans son propos et dans sa façon de traiter le pouvoir de l'image. »
« Un très beau témoignage, qui vient éclairer d'une nouvelle manière l’œuvre et le parcours de Rithy Panh. »
L'Oiseau jaune (Cannes 2016)
K. Rajagopal
« Les bas fonds de Singapour : sujet intéressant car quasiment inédit. Mais c'est mal traité donc ça ne fonctionne pas. »
« On tient le Deephan Singapourien ! »
La Bataille de la Montagne du Tigre (en salles le 17/06/2015)
Tsui Hark
« Tsui Hark signe un film d'aventures trépidant servi par une 3D relief du plus bel effet ! »
« Après une première partie laborieuse, le nouveau Tsui Hark se transforme en divertissement spectaculaire et jubilatoire, où le James Bond de You Only Live Twice aurait été transporté dans la Chine de 1946. »
« Une maîtrise technique impressionante et une vitalité inventive parasités par une esthétique ambivalante jouglant de manière indécise entre cahier des charges patriotique et volonté de s'en affranchir. »
La Bataille de la Montagne du Tigre (en vidéo le 19/10/2015)
« Tsui Hark signe un film d'aventures trépidant servi par une 3D relief du plus bel effet ! »
« Après une première partie laborieuse, le nouveau Tsui Hark se transforme en divertissement spectaculaire et jubilatoire, où le James Bond de You Only Live Twice aurait été transporté dans la Chine de 1946. »
« Une maîtrise technique impressionante et une vitalité inventive parasités par une esthétique ambivalante jouglant de manière indécise entre cahier des charges patriotique et volonté de s'en affranchir. »
La Bataille de la Montagne du Tigre (FCCF 2015)
Tsui Hark
« Le sens du spectacle de Tsui Hark ne fait pas totalement oublier le discours pompeux et propagandiste du film. »
La Camera de Claire (en salles le 07/03/2018)
Hong Sang-soo
« Parenthèse lumineuse chez Hong Sang-soo. Durée parfaite. Plus d'une heure, un film de Hong Sang-soo est rapidement indigeste. »
« Ballade anecdotique dans les chemins de traverse cannois. »
« Un film qui donne vraiment la sensation d'être à Cannes... »
La Caméra de Claire (FFCP 2017)
Hong Sang-soo
« Parenthèse lumineuse chez Hong Sang-soo. Durée parfaite. Plus d'une heure, un film de Hong Sang-soo est rapidement indigeste. »
« Ballade anecdotique dans les chemins de traverse cannois. »
« Un film qui donne vraiment la sensation d'être à Cannes... »
La chambre bleue (Cannes 2014)
Mathieu Amalric
« Un exercice de style en 4/3 où Amalric joue habilement avec les temporalités. »
La Corde (FICA 2018 - Regard sur le cinéma Mongol)
Nansalmaa Uranchimeg
« Un témoignage précieux sur un cinéma qui aurait pu éclore en Mongolie au début des années 90, tué dans l’œuf par les bouleversements politiques de l'époque. »
La Danza de la Realidad (Cannes 2013)
Alejandro Jodorowsky
« C'est intéressant de voir un cinéaste qui dévoile son âme et son existence avec tant de fantaisie, de malice et de poésie. »
« Le grand retour de Jodorowsky. Pas son plus grand film, mais pleins d'idées, de vie, de cinéma, de visions inoubliables. »
La Femme qui est partie (en salles le 01/02/2017)
Lav Diaz
« Le théâtre clair-obscur d'un ange exterminateur. Spiritualité, revanche, rédemption, dolorisme. Un film chrétien à rebours de ceux d'Abel Ferrara. Lav Diaz aurait gagné à resserrer son propos en moins de 3 heures. »
« Même si certaines scènes s'éternisent un peu trop, il faut reconnaître un certain talent à Lav Diaz pour explorer l'humanité de sa lady vengeance devenue ange gardien, au milieu des ténèbres de l'enfer philippin. »
« Sublime noir et blanc contrasté au service d'un récit mêlant poétiquement théâtre de l'absurde à la Samuel Beckett, grand roman russe, revanche movie aux thématiques super-héroïques et coupe sociétale des Philippines de la fin des années 90. Impressionnant ! »
La Forêt des Songes (Cannes 2015)
Gus Van Sant
« Un Gus Van Sant décevant, qui accumule les lieux communs, mais que sa maladresse rend presque touchant. »
« Au delà des clichés sur le Japon, un beau conte universel, dont la réflexion sur le deuil et sa description des rapports de couple arrive à émouvoir. N'écoutez pas le bad buzz ! »
La Frappe (en salles le 07/05/2014)
Yoon Sung-hyun
« Quelques maladresses de débutant vite oubliées. Face à de nombreux films coréens traitant du mal-être adolescent, et tous assez moyens, La Frappe fait figure d'exception et laisse un délicieux goût amer qui nous prouve, encore une fois, que le cinéma coréen est capable de faire de grands films. »
« Réalisée en 2010, cette nouvelle plongée dans les malheurs de la vie lycéenne en Corée du Sud ne manque pas de force ni de talent. »
« La naissance d'un grand cinéaste. L'un des films coréens les plus marquants de ces dernières années et la révélation éclatante d'un talent à suivre. »
La Grande Muraille (en salles le 11/01/2017)
Zhang Yimou
« Pas la catastrophe annoncée, sans prétention et bien plus divertissant que bien des blockbusters US récents. »
« Yimou n'a rien perdu de sa démesure visuelle mais ça ne suffit pas à retenir l'attention tant tout le reste est bâclé. Reste la prestance de Jing Tian. »
« Un spectacle aussi plaisant que creux, qui ne raconte rien à part l'histoire de sa propre hybridation. Mais on va dire que c'est déjà ça... »
La La La at Rock Bottom (Kinotayo 2015)
Yamashita Nobuhiro
« Fumi Nikaido tient le film sur ses frêles épaules. Mais cela ne suffit malheureusement pas. On s'ennuie un peu. »
« Film construit autours de la star de la chanson Subaru Shibutani, Lalala, nouveau long métrage du cinéaste Nobuhiro Yamashita, grand habitué du festival Kinotayo, est un film qui ne manque ni de cœur, ni de voix. Une comédie entraînante qui rappelle le cinéma de Aki Kaurismaki avec la toujours géniale Fumi Nikaido qui donne la mesure. »
« Si on supporte la musique, ce film sympathique bien que conventionnel vaut surtout pour la présence de la toujours géniale Fumi Nikaido. »
« On est dans du très conventionnel pour un film indé japonais... »
La Légende de Baahubali : 1ère Partie (en salles le 08/01/2016)
S.S. Rajamouli
« Une fresque épique comme on aimerait en voir plus souvent ! »
« Derrière la démesure toute bollywoodienne, on n'avait pas vu de batailles aussi épiques depuis le Red Cliff de John Woo. Vivement la suite ! »
La Maison au toit rouge (en salles le 01/04/2015)
Yamada Yoji
« Une madeleine de Proust un peu fadasse. »
« Un mélodrame de la Shochiku des années 60 s'est glissé en salles en 2015 : un certain charme anachronique s'en dégage tout de même... »
La Maison au toit rouge (Kinotayo 2014)
Yamada Yôji
« Une madeleine de Proust un peu fadasse. »
« Un mélodrame de la Shochiku des années 60 s'est glissé dans la programmation Kinotayo 2014 : un certain charme anachronique s'en dégage tout de même... »
La Saison des femmes (en salles le 20/04/2016)
Leena Yadav
« La lumière qui se dégage de ces femmes extraordinaires irradie un film sombre, dur, révoltant, mais jamais désespéré. »
La Saveur des ramen (en salles le 03/10/2018)
Eric Khoo
« Eric Khoo tente le cinéma populaire, pour le meilleur et surtout pour le pire. Mielleux et kitsch à souhait, Khoo passe totalement à côté de son sujet et arrive même à nous écœurer face à tant de nourriture diabétique. »
« Une tendre et touchante chronique sur la famille et l’héritage culturel, doublée d’un réjouissant voyage culinaire. »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Tableau des Etoiles

Films Claire Lalaut Jonathan Deladerrière Justin Kwedi Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Martin Debat Nicolas Lemerle Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
L'Image manquante (en salles le 21/10/2015)
Rithy Panh
« Un pari osé pour un film autobiographique. Emouvant, intelligent et jamais larmoyant. »
« Un beau documentaire, intelligent dans son propos et dans sa façon de traiter le pouvoir de l'image. »
« Un très beau témoignage, qui vient éclairer d'une nouvelle manière l’œuvre et le parcours de Rithy Panh. »
L'Oiseau jaune (Cannes 2016)
K. Rajagopal
« Les bas fonds de Singapour : sujet intéressant car quasiment inédit. Mais c'est mal traité donc ça ne fonctionne pas. »
« On tient le Deephan Singapourien ! »
La Bataille de la Montagne du Tigre (en salles le 17/06/2015)
Tsui Hark
« Tsui Hark signe un film d'aventures trépidant servi par une 3D relief du plus bel effet ! »
« Après une première partie laborieuse, le nouveau Tsui Hark se transforme en divertissement spectaculaire et jubilatoire, où le James Bond de You Only Live Twice aurait été transporté dans la Chine de 1946. »
« Une maîtrise technique impressionante et une vitalité inventive parasités par une esthétique ambivalante jouglant de manière indécise entre cahier des charges patriotique et volonté de s'en affranchir. »
La Bataille de la Montagne du Tigre (en vidéo le 19/10/2015)
« Tsui Hark signe un film d'aventures trépidant servi par une 3D relief du plus bel effet ! »
« Après une première partie laborieuse, le nouveau Tsui Hark se transforme en divertissement spectaculaire et jubilatoire, où le James Bond de You Only Live Twice aurait été transporté dans la Chine de 1946. »
« Une maîtrise technique impressionante et une vitalité inventive parasités par une esthétique ambivalante jouglant de manière indécise entre cahier des charges patriotique et volonté de s'en affranchir. »
La Bataille de la Montagne du Tigre (FCCF 2015)
Tsui Hark
« Le sens du spectacle de Tsui Hark ne fait pas totalement oublier le discours pompeux et propagandiste du film. »
La Camera de Claire (en salles le 07/03/2018)
Hong Sang-soo
« Parenthèse lumineuse chez Hong Sang-soo. Durée parfaite. Plus d'une heure, un film de Hong Sang-soo est rapidement indigeste. »
« Ballade anecdotique dans les chemins de traverse cannois. »
« Un film qui donne vraiment la sensation d'être à Cannes... »
La Caméra de Claire (FFCP 2017)
Hong Sang-soo
« Parenthèse lumineuse chez Hong Sang-soo. Durée parfaite. Plus d'une heure, un film de Hong Sang-soo est rapidement indigeste. »
« Ballade anecdotique dans les chemins de traverse cannois. »
« Un film qui donne vraiment la sensation d'être à Cannes... »
La chambre bleue (Cannes 2014)
Mathieu Amalric
« Un exercice de style en 4/3 où Amalric joue habilement avec les temporalités. »
La Corde (FICA 2018 - Regard sur le cinéma Mongol)
Nansalmaa Uranchimeg
« Un témoignage précieux sur un cinéma qui aurait pu éclore en Mongolie au début des années 90, tué dans l’œuf par les bouleversements politiques de l'époque. »
La Danza de la Realidad (Cannes 2013)
Alejandro Jodorowsky
« C'est intéressant de voir un cinéaste qui dévoile son âme et son existence avec tant de fantaisie, de malice et de poésie. »
« Le grand retour de Jodorowsky. Pas son plus grand film, mais pleins d'idées, de vie, de cinéma, de visions inoubliables. »
La Femme qui est partie (en salles le 01/02/2017)
Lav Diaz
« Le théâtre clair-obscur d'un ange exterminateur. Spiritualité, revanche, rédemption, dolorisme. Un film chrétien à rebours de ceux d'Abel Ferrara. Lav Diaz aurait gagné à resserrer son propos en moins de 3 heures. »
« Même si certaines scènes s'éternisent un peu trop, il faut reconnaître un certain talent à Lav Diaz pour explorer l'humanité de sa lady vengeance devenue ange gardien, au milieu des ténèbres de l'enfer philippin. »
« Sublime noir et blanc contrasté au service d'un récit mêlant poétiquement théâtre de l'absurde à la Samuel Beckett, grand roman russe, revanche movie aux thématiques super-héroïques et coupe sociétale des Philippines de la fin des années 90. Impressionnant ! »
La Forêt des Songes (Cannes 2015)
Gus Van Sant
« Un Gus Van Sant décevant, qui accumule les lieux communs, mais que sa maladresse rend presque touchant. »
« Au delà des clichés sur le Japon, un beau conte universel, dont la réflexion sur le deuil et sa description des rapports de couple arrive à émouvoir. N'écoutez pas le bad buzz ! »
La Frappe (en salles le 07/05/2014)
Yoon Sung-hyun
« Quelques maladresses de débutant vite oubliées. Face à de nombreux films coréens traitant du mal-être adolescent, et tous assez moyens, La Frappe fait figure d'exception et laisse un délicieux goût amer qui nous prouve, encore une fois, que le cinéma coréen est capable de faire de grands films. »
« Réalisée en 2010, cette nouvelle plongée dans les malheurs de la vie lycéenne en Corée du Sud ne manque pas de force ni de talent. »
« La naissance d'un grand cinéaste. L'un des films coréens les plus marquants de ces dernières années et la révélation éclatante d'un talent à suivre. »
La Grande Muraille (en salles le 11/01/2017)
Zhang Yimou
« Pas la catastrophe annoncée, sans prétention et bien plus divertissant que bien des blockbusters US récents. »
« Yimou n'a rien perdu de sa démesure visuelle mais ça ne suffit pas à retenir l'attention tant tout le reste est bâclé. Reste la prestance de Jing Tian. »
« Un spectacle aussi plaisant que creux, qui ne raconte rien à part l'histoire de sa propre hybridation. Mais on va dire que c'est déjà ça... »
La La La at Rock Bottom (Kinotayo 2015)
Yamashita Nobuhiro
« Fumi Nikaido tient le film sur ses frêles épaules. Mais cela ne suffit malheureusement pas. On s'ennuie un peu. »
« Film construit autours de la star de la chanson Subaru Shibutani, Lalala, nouveau long métrage du cinéaste Nobuhiro Yamashita, grand habitué du festival Kinotayo, est un film qui ne manque ni de cœur, ni de voix. Une comédie entraînante qui rappelle le cinéma de Aki Kaurismaki avec la toujours géniale Fumi Nikaido qui donne la mesure. »
« Si on supporte la musique, ce film sympathique bien que conventionnel vaut surtout pour la présence de la toujours géniale Fumi Nikaido. »
« On est dans du très conventionnel pour un film indé japonais... »
La Légende de Baahubali : 1ère Partie (en salles le 08/01/2016)
S.S. Rajamouli
« Une fresque épique comme on aimerait en voir plus souvent ! »
« Derrière la démesure toute bollywoodienne, on n'avait pas vu de batailles aussi épiques depuis le Red Cliff de John Woo. Vivement la suite ! »
La Maison au toit rouge (en salles le 01/04/2015)
Yamada Yoji
« Une madeleine de Proust un peu fadasse. »
« Un mélodrame de la Shochiku des années 60 s'est glissé en salles en 2015 : un certain charme anachronique s'en dégage tout de même... »
La Maison au toit rouge (Kinotayo 2014)
Yamada Yôji
« Une madeleine de Proust un peu fadasse. »
« Un mélodrame de la Shochiku des années 60 s'est glissé dans la programmation Kinotayo 2014 : un certain charme anachronique s'en dégage tout de même... »
La Saison des femmes (en salles le 20/04/2016)
Leena Yadav
« La lumière qui se dégage de ces femmes extraordinaires irradie un film sombre, dur, révoltant, mais jamais désespéré. »
La Saveur des ramen (en salles le 03/10/2018)
Eric Khoo
« Eric Khoo tente le cinéma populaire, pour le meilleur et surtout pour le pire. Mielleux et kitsch à souhait, Khoo passe totalement à côté de son sujet et arrive même à nous écœurer face à tant de nourriture diabétique. »
« Une tendre et touchante chronique sur la famille et l’héritage culturel, doublée d’un réjouissant voyage culinaire. »
  • : pas de note
  • : mauvais
  • : moyen
  • : bon
  • : très bon
  • : excellent
  • : chef-d'Oeuvre

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.