Films Captain Jim (Cinématraque) Flavien Poncet Justin Kwedi Kephren Montoute Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Richard Guerry Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
Kenshin le Vagabond (en vidéo le 20/04/2016)
Otomo Keishi
« Une adaptation solide et soignée, malgré quelques clichés dont le manga-live a bien du mal à se défaire. »
Keys to the Heart (FFCP 2018)
Choi Sung-hyun
« Lee Byung-hun est parfait dans ce rôle à contre-emploi, ainsi que tous les autres acteurs. On est forcément touché par cette histoire familiale mais le réalisateur n'a pas pu s'empêcher de sortir les violons, ce qui n'était pas utile. »
« Une belle histoire familiale portée par les deux acteurs principaux : Lee Byung-hun et Park Jung-min. Étonnante distribution pour un premier long-métrage ! Et sortez les mouchoirs, les larmes ne sont jamais loin. »
Killers (L'Étrange Festival 2014)
Mo Brothers
« Killers n'est autre qu'une réflexion sur l'horreur (fictionnelle ou non), et met le spectateur dans une situation délicate. Un jeu malsain parfaitement mené par deux grands acteurs. »
Killing (Kinotayo 2019)
Tsukamoto Shinya
« Un film de chambara à la sauce Tsukamoto, et sans budget, c'est toujours détonnant. Il y a des moments de grâce dans ce film, mais aussi des flottements dus à des personnages parfois trop peu incarnés. »
« Perçu (à jamais ?) comme un cinéaste urbain, Tsukamoto magnifie régulièrement la nature. C'est le cas pour ce film de sabre avant tout psychologique porté par un quatuor d'acteurs convaincants et des prises de vue maîtrisées. »
« Shin'ya Tsukamoto revient avec un genre résolument classique mais résolu à crever l'écran à travers un film tout sauf classique. Tout comme les cinéastes du Nouvel Hollywood en leur temps, et avec seulement 1h30, Tsukamoto portrait la violence de sa société. »
« Malgré quelques scènes moins inspirées et une utilisation discutable du numérique, Shinya Tsukamoto livre un chambara hypnotique et fascinant, s'appropriant pleinement le genre en l'inscrivant dans son univers obsessionnel. »
Killing (L'Étrange Festival 2018)
Shinya Tsukamoto
« Un film de chambara à la sauce Tsukamoto, et sans budget, c'est toujours détonnant. Il y a des moments de grâce dans ce film, mais aussi des flottements dus à des personnages parfois trop peu incarnés. »
« Un film d’époque anti-spectaculaire au possible, au sous-texte historique intéressant mais plombé par une mise en scene trop inégale. »
« Malgré quelques scènes moins inspirées et une utilisation discutable du numérique, Shinya Tsukamoto livre un chambara hypnotique et fascinant, s'appropriant pleinement le genre en l'inscrivant dans son univers obsessionnel. »
Kim Gun (FFCP 2019)
Kang Sang-woo
« Un brillant travail de mémoire et de cinéma. L'obsession de l'identité est douloureuse mais sonne comme un cri de vérité, contre l'obscurantisme. »
Kingdom (Netflix)
Kim Seong-hoon
« Une série qui aurait pu être novatrice mais qui souffre d'un rythme bancal. Mention à la photographie, tout simplement sublime. »
« Une virée médiévale en enfer au rythme inégal qui, à défaut de renouveler le mythe du zombie assure le cahier des charges rayon horreur et aventure. »
« Il parait que ça commence vraiment au bout de deux épisodes, je ne suis pas allé aussi loin... »
Kissing Cousin (FFCP 2016)
Chang Hyun-sang
« Une histoire d'amour impossible épurée et sensuelle. Mais quand même un peu tiède. »
« Une histoire d'amour impossible qui manque cruellement de subversion. »
« Une comédie dramatique mélancolique mignonette, mais dont l'audace ne va pas plus loin que son titre. »
Kurai, Kurai : Tales on the wind (FICA 2015)
Marjoleine Boonstra
« Une carte postale qui joue uniquement sur le pittoresque et l'exotisme. À conseiller à la rigueur pour aider à trouver le sommeil... »
Kusama : Infinity (en salles le 18/09/2019)
Heather Lenz
« Malgré son formalisme académique, c'est un beau portrait d'une femme qui s'est faite beaucoup voler son succès. »
L'Adieu (en salles le 08/01/2020)
Lulu Wang
« Touchant mais la mise en scène peu inspirée n'aide pas à rendre le tout prenant. »
« Joli récit intimiste observant les différences culturelles dans la gestion d'un drame familial. »
« On se demande comment à partir d'un récit intime et autobiographique, Lulu Wang arrive à un truc aussi insipide et impersonnel. Et comme ça ressemble aux premiers Ang Lee, je crains le pire pour la suite... »
L'Ange blessé (en DVD le 04/10/2016)
Emir Baigazin
« Emir Baigazin livre un oeuvre plus obscure que Leçons d'harmonie. Parfois difficilement compréhensible et souvent assez froid, L'ange blessé n'en est pas moins un film techniquement superbe qui dégage une force incroyable. »
« Moins impressionant que le magistral coup d'essai Leçon d'Harmonie, L'Ange blessé instale quand même son réalisateur Emir Bangaizin parmi les cinéastes contemporains qui comptent vraiment. »
L'Ange blessé (en salles le 11/05/2016)
Emir Baigazin
« Emir Baigazin livre un oeuvre plus obscure que Leçons d'harmonie. Parfois difficilement compréhensible et souvent assez froid, L'ange blessé n'en est pas moins un film techniquement superbe qui dégage une force incroyable. »
« Moins impressionant que le magistral coup d'essai Leçon d'Harmonie, L'Ange blessé instale quand même son réalisateur Emir Bangaizin parmi les cinéastes contemporain qui comptent vraiment. »
L'Attaque des titans (en vidéo le 03/09/2014)
Araki Tetsurō
« Addictif, souvent surprenant (l'épisode 5 !), et sachant magnifier l'action, L'Attaque des titans est l'un des meilleurs anime de l'année malgré quelques lourdeurs. Vivement la suite ! »
L'Etudiant (en salles le 05/03/201)
Darezhan Omirbaev
« Une déception en terme d'adaptation de Dostoïevky, qui reste tout de même impressionnante d'un point de vue purement cinématographique. »
L'Homme qui venait de la mer (Kinotayo 2019)
Fukada Koji
« Approche mystique pour ce nouveau film de Fukada, qui s'envole pour l'Indonésie. Si l'ambiance est intrigante, la subtilité fait défaut. »
« Fukada s'attaque au teen movie, au surnaturel et à l'identité japonaise. Pouce bleu ! »
« Un récit bien mené sur le métissage, qui s'octroie un propos sur le passage du Japon en Asie du Sud-est et quelques fantaisies plus ou moins pertinentes. »
L'Honneur du dragon 2 (en vidéo le 01/10/2014)
Prachya Pinkaew
L'Île aux chiens (en salles le 11/04/2018)
Wes Anderson
« Wes Anderson retrouve l'animation et parvient par la même occasion à retrouver l'émotion. »
« Un voyage au bout du monde (même si ça ressemble au Japon) avec des chiens pour héros. Que rêver de mieux ? Et c'est une amoureuse des chats qui parle... »
« Moins immédiatement séduisant que Fantastic Mr. Fox, L'ïle aux chiens n'en reste pas moins un pur voyage en terre wesandersonienne, agrémentée d'une dimension politique qui n’enlève rien à son pouvoir d'enchantement. »
L'Image manquante (Cannes 2013)
Rithy Panh
« Un pari osé pour un film autobiographique. Emouvant, intelligent et jamais larmoyant. »
« Un très beau témoignage, qui vient éclairer d'une nouvelle manière l’œuvre et le parcours de Rithy Panh. »
L'Image manquante (en salles le 21/10/2015)
Rithy Panh
« Un pari osé pour un film autobiographique. Emouvant, intelligent et jamais larmoyant. »
« Un très beau témoignage, qui vient éclairer d'une nouvelle manière l’œuvre et le parcours de Rithy Panh. »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Films Captain Jim (Cinématraque) Flavien Poncet Justin Kwedi Kephren Montoute Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Richard Guerry Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
Kenshin le Vagabond (en vidéo le 20/04/2016)
Otomo Keishi
« Une adaptation solide et soignée, malgré quelques clichés dont le manga-live a bien du mal à se défaire. »
Keys to the Heart (FFCP 2018)
Choi Sung-hyun
« Lee Byung-hun est parfait dans ce rôle à contre-emploi, ainsi que tous les autres acteurs. On est forcément touché par cette histoire familiale mais le réalisateur n'a pas pu s'empêcher de sortir les violons, ce qui n'était pas utile. »
« Une belle histoire familiale portée par les deux acteurs principaux : Lee Byung-hun et Park Jung-min. Étonnante distribution pour un premier long-métrage ! Et sortez les mouchoirs, les larmes ne sont jamais loin. »
Killers (L'Étrange Festival 2014)
Mo Brothers
« Killers n'est autre qu'une réflexion sur l'horreur (fictionnelle ou non), et met le spectateur dans une situation délicate. Un jeu malsain parfaitement mené par deux grands acteurs. »
Killing (Kinotayo 2019)
Tsukamoto Shinya
« Un film de chambara à la sauce Tsukamoto, et sans budget, c'est toujours détonnant. Il y a des moments de grâce dans ce film, mais aussi des flottements dus à des personnages parfois trop peu incarnés. »
« Perçu (à jamais ?) comme un cinéaste urbain, Tsukamoto magnifie régulièrement la nature. C'est le cas pour ce film de sabre avant tout psychologique porté par un quatuor d'acteurs convaincants et des prises de vue maîtrisées. »
« Shin'ya Tsukamoto revient avec un genre résolument classique mais résolu à crever l'écran à travers un film tout sauf classique. Tout comme les cinéastes du Nouvel Hollywood en leur temps, et avec seulement 1h30, Tsukamoto portrait la violence de sa société. »
« Malgré quelques scènes moins inspirées et une utilisation discutable du numérique, Shinya Tsukamoto livre un chambara hypnotique et fascinant, s'appropriant pleinement le genre en l'inscrivant dans son univers obsessionnel. »
Killing (L'Étrange Festival 2018)
Shinya Tsukamoto
« Un film de chambara à la sauce Tsukamoto, et sans budget, c'est toujours détonnant. Il y a des moments de grâce dans ce film, mais aussi des flottements dus à des personnages parfois trop peu incarnés. »
« Un film d’époque anti-spectaculaire au possible, au sous-texte historique intéressant mais plombé par une mise en scene trop inégale. »
« Malgré quelques scènes moins inspirées et une utilisation discutable du numérique, Shinya Tsukamoto livre un chambara hypnotique et fascinant, s'appropriant pleinement le genre en l'inscrivant dans son univers obsessionnel. »
Kim Gun (FFCP 2019)
Kang Sang-woo
« Un brillant travail de mémoire et de cinéma. L'obsession de l'identité est douloureuse mais sonne comme un cri de vérité, contre l'obscurantisme. »
Kingdom (Netflix)
Kim Seong-hoon
« Une série qui aurait pu être novatrice mais qui souffre d'un rythme bancal. Mention à la photographie, tout simplement sublime. »
« Une virée médiévale en enfer au rythme inégal qui, à défaut de renouveler le mythe du zombie assure le cahier des charges rayon horreur et aventure. »
« Il parait que ça commence vraiment au bout de deux épisodes, je ne suis pas allé aussi loin... »
Kissing Cousin (FFCP 2016)
Chang Hyun-sang
« Une histoire d'amour impossible épurée et sensuelle. Mais quand même un peu tiède. »
« Une histoire d'amour impossible qui manque cruellement de subversion. »
« Une comédie dramatique mélancolique mignonette, mais dont l'audace ne va pas plus loin que son titre. »
Kurai, Kurai : Tales on the wind (FICA 2015)
Marjoleine Boonstra
« Une carte postale qui joue uniquement sur le pittoresque et l'exotisme. À conseiller à la rigueur pour aider à trouver le sommeil... »
Kusama : Infinity (en salles le 18/09/2019)
Heather Lenz
« Malgré son formalisme académique, c'est un beau portrait d'une femme qui s'est faite beaucoup voler son succès. »
L'Adieu (en salles le 08/01/2020)
Lulu Wang
« Touchant mais la mise en scène peu inspirée n'aide pas à rendre le tout prenant. »
« Joli récit intimiste observant les différences culturelles dans la gestion d'un drame familial. »
« On se demande comment à partir d'un récit intime et autobiographique, Lulu Wang arrive à un truc aussi insipide et impersonnel. Et comme ça ressemble aux premiers Ang Lee, je crains le pire pour la suite... »
L'Ange blessé (en DVD le 04/10/2016)
Emir Baigazin
« Emir Baigazin livre un oeuvre plus obscure que Leçons d'harmonie. Parfois difficilement compréhensible et souvent assez froid, L'ange blessé n'en est pas moins un film techniquement superbe qui dégage une force incroyable. »
« Moins impressionant que le magistral coup d'essai Leçon d'Harmonie, L'Ange blessé instale quand même son réalisateur Emir Bangaizin parmi les cinéastes contemporains qui comptent vraiment. »
L'Ange blessé (en salles le 11/05/2016)
Emir Baigazin
« Emir Baigazin livre un oeuvre plus obscure que Leçons d'harmonie. Parfois difficilement compréhensible et souvent assez froid, L'ange blessé n'en est pas moins un film techniquement superbe qui dégage une force incroyable. »
« Moins impressionant que le magistral coup d'essai Leçon d'Harmonie, L'Ange blessé instale quand même son réalisateur Emir Bangaizin parmi les cinéastes contemporain qui comptent vraiment. »
L'Attaque des titans (en vidéo le 03/09/2014)
Araki Tetsurō
« Addictif, souvent surprenant (l'épisode 5 !), et sachant magnifier l'action, L'Attaque des titans est l'un des meilleurs anime de l'année malgré quelques lourdeurs. Vivement la suite ! »
L'Etudiant (en salles le 05/03/201)
Darezhan Omirbaev
« Une déception en terme d'adaptation de Dostoïevky, qui reste tout de même impressionnante d'un point de vue purement cinématographique. »
L'Homme qui venait de la mer (Kinotayo 2019)
Fukada Koji
« Approche mystique pour ce nouveau film de Fukada, qui s'envole pour l'Indonésie. Si l'ambiance est intrigante, la subtilité fait défaut. »
« Fukada s'attaque au teen movie, au surnaturel et à l'identité japonaise. Pouce bleu ! »
« Un récit bien mené sur le métissage, qui s'octroie un propos sur le passage du Japon en Asie du Sud-est et quelques fantaisies plus ou moins pertinentes. »
L'Honneur du dragon 2 (en vidéo le 01/10/2014)
Prachya Pinkaew
L'Île aux chiens (en salles le 11/04/2018)
Wes Anderson
« Wes Anderson retrouve l'animation et parvient par la même occasion à retrouver l'émotion. »
« Un voyage au bout du monde (même si ça ressemble au Japon) avec des chiens pour héros. Que rêver de mieux ? Et c'est une amoureuse des chats qui parle... »
« Moins immédiatement séduisant que Fantastic Mr. Fox, L'ïle aux chiens n'en reste pas moins un pur voyage en terre wesandersonienne, agrémentée d'une dimension politique qui n’enlève rien à son pouvoir d'enchantement. »
L'Image manquante (Cannes 2013)
Rithy Panh
« Un pari osé pour un film autobiographique. Emouvant, intelligent et jamais larmoyant. »
« Un très beau témoignage, qui vient éclairer d'une nouvelle manière l’œuvre et le parcours de Rithy Panh. »
L'Image manquante (en salles le 21/10/2015)
Rithy Panh
« Un pari osé pour un film autobiographique. Emouvant, intelligent et jamais larmoyant. »
« Un très beau témoignage, qui vient éclairer d'une nouvelle manière l’œuvre et le parcours de Rithy Panh. »

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.

Tableau des Etoiles

Films Captain Jim (Cinématraque) Flavien Poncet Justin Kwedi Kephren Montoute Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Richard Guerry Romain Leclercq Maxime Bauer Victor Lopez
Kenshin le Vagabond (en vidéo le 20/04/2016)
Otomo Keishi
« Une adaptation solide et soignée, malgré quelques clichés dont le manga-live a bien du mal à se défaire. »
Keys to the Heart (FFCP 2018)
Choi Sung-hyun
« Lee Byung-hun est parfait dans ce rôle à contre-emploi, ainsi que tous les autres acteurs. On est forcément touché par cette histoire familiale mais le réalisateur n'a pas pu s'empêcher de sortir les violons, ce qui n'était pas utile. »
« Une belle histoire familiale portée par les deux acteurs principaux : Lee Byung-hun et Park Jung-min. Étonnante distribution pour un premier long-métrage ! Et sortez les mouchoirs, les larmes ne sont jamais loin. »
Killers (L'Étrange Festival 2014)
Mo Brothers
« Killers n'est autre qu'une réflexion sur l'horreur (fictionnelle ou non), et met le spectateur dans une situation délicate. Un jeu malsain parfaitement mené par deux grands acteurs. »
Killing (Kinotayo 2019)
Tsukamoto Shinya
« Un film de chambara à la sauce Tsukamoto, et sans budget, c'est toujours détonnant. Il y a des moments de grâce dans ce film, mais aussi des flottements dus à des personnages parfois trop peu incarnés. »
« Perçu (à jamais ?) comme un cinéaste urbain, Tsukamoto magnifie régulièrement la nature. C'est le cas pour ce film de sabre avant tout psychologique porté par un quatuor d'acteurs convaincants et des prises de vue maîtrisées. »
« Shin'ya Tsukamoto revient avec un genre résolument classique mais résolu à crever l'écran à travers un film tout sauf classique. Tout comme les cinéastes du Nouvel Hollywood en leur temps, et avec seulement 1h30, Tsukamoto portrait la violence de sa société. »
« Malgré quelques scènes moins inspirées et une utilisation discutable du numérique, Shinya Tsukamoto livre un chambara hypnotique et fascinant, s'appropriant pleinement le genre en l'inscrivant dans son univers obsessionnel. »
Killing (L'Étrange Festival 2018)
Shinya Tsukamoto
« Un film de chambara à la sauce Tsukamoto, et sans budget, c'est toujours détonnant. Il y a des moments de grâce dans ce film, mais aussi des flottements dus à des personnages parfois trop peu incarnés. »
« Un film d’époque anti-spectaculaire au possible, au sous-texte historique intéressant mais plombé par une mise en scene trop inégale. »
« Malgré quelques scènes moins inspirées et une utilisation discutable du numérique, Shinya Tsukamoto livre un chambara hypnotique et fascinant, s'appropriant pleinement le genre en l'inscrivant dans son univers obsessionnel. »
Kim Gun (FFCP 2019)
Kang Sang-woo
« Un brillant travail de mémoire et de cinéma. L'obsession de l'identité est douloureuse mais sonne comme un cri de vérité, contre l'obscurantisme. »
Kingdom (Netflix)
Kim Seong-hoon
« Une série qui aurait pu être novatrice mais qui souffre d'un rythme bancal. Mention à la photographie, tout simplement sublime. »
« Une virée médiévale en enfer au rythme inégal qui, à défaut de renouveler le mythe du zombie assure le cahier des charges rayon horreur et aventure. »
« Il parait que ça commence vraiment au bout de deux épisodes, je ne suis pas allé aussi loin... »
Kissing Cousin (FFCP 2016)
Chang Hyun-sang
« Une histoire d'amour impossible épurée et sensuelle. Mais quand même un peu tiède. »
« Une histoire d'amour impossible qui manque cruellement de subversion. »
« Une comédie dramatique mélancolique mignonette, mais dont l'audace ne va pas plus loin que son titre. »
Kurai, Kurai : Tales on the wind (FICA 2015)
Marjoleine Boonstra
« Une carte postale qui joue uniquement sur le pittoresque et l'exotisme. À conseiller à la rigueur pour aider à trouver le sommeil... »
Kusama : Infinity (en salles le 18/09/2019)
Heather Lenz
« Malgré son formalisme académique, c'est un beau portrait d'une femme qui s'est faite beaucoup voler son succès. »
L'Adieu (en salles le 08/01/2020)
Lulu Wang
« Touchant mais la mise en scène peu inspirée n'aide pas à rendre le tout prenant. »
« Joli récit intimiste observant les différences culturelles dans la gestion d'un drame familial. »
« On se demande comment à partir d'un récit intime et autobiographique, Lulu Wang arrive à un truc aussi insipide et impersonnel. Et comme ça ressemble aux premiers Ang Lee, je crains le pire pour la suite... »
L'Ange blessé (en DVD le 04/10/2016)
Emir Baigazin
« Emir Baigazin livre un oeuvre plus obscure que Leçons d'harmonie. Parfois difficilement compréhensible et souvent assez froid, L'ange blessé n'en est pas moins un film techniquement superbe qui dégage une force incroyable. »
« Moins impressionant que le magistral coup d'essai Leçon d'Harmonie, L'Ange blessé instale quand même son réalisateur Emir Bangaizin parmi les cinéastes contemporains qui comptent vraiment. »
L'Ange blessé (en salles le 11/05/2016)
Emir Baigazin
« Emir Baigazin livre un oeuvre plus obscure que Leçons d'harmonie. Parfois difficilement compréhensible et souvent assez froid, L'ange blessé n'en est pas moins un film techniquement superbe qui dégage une force incroyable. »
« Moins impressionant que le magistral coup d'essai Leçon d'Harmonie, L'Ange blessé instale quand même son réalisateur Emir Bangaizin parmi les cinéastes contemporain qui comptent vraiment. »
L'Attaque des titans (en vidéo le 03/09/2014)
Araki Tetsurō
« Addictif, souvent surprenant (l'épisode 5 !), et sachant magnifier l'action, L'Attaque des titans est l'un des meilleurs anime de l'année malgré quelques lourdeurs. Vivement la suite ! »
L'Etudiant (en salles le 05/03/201)
Darezhan Omirbaev
« Une déception en terme d'adaptation de Dostoïevky, qui reste tout de même impressionnante d'un point de vue purement cinématographique. »
L'Homme qui venait de la mer (Kinotayo 2019)
Fukada Koji
« Approche mystique pour ce nouveau film de Fukada, qui s'envole pour l'Indonésie. Si l'ambiance est intrigante, la subtilité fait défaut. »
« Fukada s'attaque au teen movie, au surnaturel et à l'identité japonaise. Pouce bleu ! »
« Un récit bien mené sur le métissage, qui s'octroie un propos sur le passage du Japon en Asie du Sud-est et quelques fantaisies plus ou moins pertinentes. »
L'Honneur du dragon 2 (en vidéo le 01/10/2014)
Prachya Pinkaew
L'Île aux chiens (en salles le 11/04/2018)
Wes Anderson
« Wes Anderson retrouve l'animation et parvient par la même occasion à retrouver l'émotion. »
« Un voyage au bout du monde (même si ça ressemble au Japon) avec des chiens pour héros. Que rêver de mieux ? Et c'est une amoureuse des chats qui parle... »
« Moins immédiatement séduisant que Fantastic Mr. Fox, L'ïle aux chiens n'en reste pas moins un pur voyage en terre wesandersonienne, agrémentée d'une dimension politique qui n’enlève rien à son pouvoir d'enchantement. »
L'Image manquante (Cannes 2013)
Rithy Panh
« Un pari osé pour un film autobiographique. Emouvant, intelligent et jamais larmoyant. »
« Un très beau témoignage, qui vient éclairer d'une nouvelle manière l’œuvre et le parcours de Rithy Panh. »
L'Image manquante (en salles le 21/10/2015)
Rithy Panh
« Un pari osé pour un film autobiographique. Emouvant, intelligent et jamais larmoyant. »
« Un très beau témoignage, qui vient éclairer d'une nouvelle manière l’œuvre et le parcours de Rithy Panh. »
  • : pas de note
  • : mauvais
  • : moyen
  • : bon
  • : très bon
  • : excellent
  • : chef-d'Oeuvre

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.