Tableau des Etoiles

Films Elias Campos Justin Kwedi Kephren Montoute Elvire Rémand Martin Debat Nicolas Lemerle Victor Lopez
The Sono Sion (Étrange Festival 2016)
Oshima Arata
« Un documentaire dispensable et cinématographiquement très pauvre à peine sauvé par son sujet. Pour les fans, et encore... »
« Trop conventionnel pour Sono Sion mais Sono Sion quand même ! »
« Intéressant la première demi-heure, le documentaire tourne vite en rond. »
« Le sujet est forcément passionnant, le documentaire, lui, un peu moins. »
« Un making-of de Whispering Star sans aucune ambition cinématographique. Pour les fans hardcore de Sono Sion seulement... »
Antiporno (Étrange Festival 2016)
Sono Sion
« Plus proche de la performance artistique que du film, Antiporno détruit les carcans, déconstruit la logique cinématographique et la société japonaise dans une joyeuse furie colorée. C'est hystérique, violent, dramatique et surréaliste, c'est ce qu'on veut voir d'un Sono Sion et c'est parfait. »
« Entre Satoshi Kon et Schroeter. Sono Sion explore une fois encore les abysses de la sexualité japonaise et plus encore. »
« Pur exercice de style qui ne rime à rien si ce n'est remplir une page blanche en vain, Sono Sion s'en sort avec une belle esthétique. »
« Sono Sion tente maladroitement de dynamiter les codes du pinku en y injectant une bonne dose de féminisme punk et de références pop art. Le geste est admirable, malheureusement le résultat n'est pas a la hauteur. »
« La perte et le deuil façon Sono Sion, ça donne un anti-pinku haut en couleur, aux multiples niveaux de lecture. »
« Un superbe excerice de style en forme d'happening artistique qui dynamite les codes du Roman Porno ! »
PSYCHO RAMAN (L'ÉTRANGE FESTIVAL 2016)
ANURAG KASHYAP
« La folie de la mise en scène de Kashyap n'a d'égal que celle de son duo de psychopathe. »
« Anurag Kashyap reste un peu le cul entre deux chaises dans ce film. On est loin du film survolté auquel on pouvait s'attendre. Reste la bande son, prenante, et l'acteur principal, très convaincant. »
« Un thriller indien a la mise en scène brillante gâché par des personnages caricaturaux et un traitement outrancier. »
« Le nouveau Kashyap est bien trop long et manque de folie. Malgré la grande performance de l'acteur principal, Nawazuddin Siddiqui. »
« Un retour en petite forme pour Kashyap, avec un film aussi décousu que cousu du fil blanc, où l'on sauve quand même une excellente performance de Nawazuddin Siddiqui. »
Kenshin Kyoto Inferno (en vidéo le 20/07/2016)
Otomo Keishi
« Il serait dommage ne passer à coté d'un sympathique chanbara qui meme avec de gros défauts propose des séquences intéressantes dans le genre. »
« Une adaptation de manga à classer parmi les réussites du genre, grâce à des combats impressionnants et un traitement adulte des thématiques, qui donnent une nouvelle vie à Kenshin. »
Dernier train pour Busan (en salles le 17/08/2016)
Yeong Sang-ho
« Un très bon film de zombies sans cynisme ou second degré, et c'est suffisamment rare pour être encensé. »
« C'est le retour de la violence symbolique dans le film de zombie/infecté. Et c'est la meilleure chose qui soit arrivée au genre depuis des années. »
« Efficace et très bien fait (les hordes de zombies sont impressionnantes), le film est malheureusement en deçà des réalisations de Yeon Sang-ho car trop caricatural. Coup commercial ? Changement de bord ? On ne le saura jamais vraiment... »
« Passé les virulentes premières attaques, le film se dégonfle comme un ballon de baudruche. »
« De bonnes idées, des zombies efficaces et un sous-texte passionnant, quelques peu gâchées par des personnages trop stéréotypés et des scènes clairement ratées. Dommage... »
HÔTEL SINGAPURA (en salles le 24/08/2016)
Eric Khoo
« Oscillant entre le correct, le mauvais et le franchement gênant, un film qu'on oubliera bien vite. »
« Voyage dans la temps, l'amour et la sexualité à travers une chambre d’hôtel. Sensuel et poétique, mais limité. »
« Un bel endroit dans l'ensemble, mais on visite certaines chambres avec plus de plaisir que d'autres. »
Black Stone (en salles le 27/07/2016)
Roh Gyeong-tae
« Errance dans le désespoir et les abysses de la nature humaine. Heureusement, le rêve nous rappelle qu'un autre monde est possible. »
Man On High Heels (en salles le 20/07/2016)
Jang Jin
« Des idées intéressantes et une analyse du machisme coréen pertinente, mais le côté polar est trop commun pour vraiment marquer les esprits. »
« Entre le polar et le mélo transgere, Jang Jin a fait son choix. Et ce n'est pas forcément le plus intéressant. »
« Un très bon polar coréen avec un supplément d'âme. »
« Man on High Heels arrive à dégager une passionnante réflexion sur le genre et la masculinité dans les films d’action et la société coréenne, sans oublier d’être un polar, un vrai. »
The Strangers (en salles le 07/07/2016)
Na Hong-jin
« La meilleure chose venue de Corée depuis 2003, film de l'année sans aucun doute. »
« Quand le fantastique vient trascender le Polar coréen. Seul Na Hong-jin pouvait accomplir un tel tour-de-force. Une oeuvre qui fera date. »
« Nous l'attendions ce nouveau Na Hong-jin. Et nous n'avons pas été déçus ! Dense, esthétique, glauque, intelligent, malsain. Du vrai cinéma coréen comme on l'aime ! »
« Dans le monde des films coréens, glauques et violents, Na Hong-jin revient et pose ses corones sur la table. »
« Dense et tendu, The Strangers arrive à dépasser les deux précédents opus de Na Hong-jin, qui mettaient déjà la barre très très haut ! »
La Légende de Baahubali : 1ère Partie (en salles le 08/01/2016)
S.S. Rajamouli
« Le film qui montre ce qu'une épopée épique devrait être au cinéma. Grandiose et virtuose. »
« Une fresque épique comme on aimerait en voir plus souvent ! »
« Derrière la démesure toute bollywoodienne, on n'avait pas vu de batailles aussi épiques depuis le Red Cliff de John Woo. Vivement la suite ! »
Apprentice (en salles le 01/06/2016)
Boo Junfeng
« Une mise en scène sombre et anxiogène pour un sujet qui l'est tout autant. Pourtant, le film ne décolle jamais vraiment. »
« Un film qui manque clairement d'un enjeu fort pour tenir sur la durée. »
« Un drame tendu qui décrit de manière glaçante le système carcéral singapourien. »
Belladonna (en salles le 15/07/2016)
Yamamoto Yamamoto
« Psychédélisme envoûtant, sensualité de tous les instants et intérêt historique indubitable. Cette ressortie est un indispensable pour tout amateur d'animation. »
« Poème psychédélique sur l'émancipation de la femme à travers l'explosion de ses sens, et des nôtres. »
« Une petite pépite que tout fan de cinéma d'animation se doit de visionner. Avec de la drogue, c'est peut-être encore mieux ! »
« Une belle résurrection, toujours aussi déconcertante. »
LA TORTUE ROUGE (en salles le 29/06/2016)
Michael Dudok de Wit
« Un peu lourdingue, faussement lyrique et franchement assez mal dégrossi visuellement, un film d'animation mineur qui, sans la participation du studio Ghibli serait sans doute passé inaperçu. »
« Chef d'oeuvre de douceur et de lyrisme. »
« C'est joli, mignon et quelques séquences sont superbes. Mais même sur 1h20 de film, on trouve quelques longueurs. »
« C'est dans sa simplicité que le film est magnifique. »
« C'est gentillet, mais simple et souvent beau. »
Ruined Heart (en video le 09/06/2016)
Khavn de la Cruz
« Un voyage onirique et sensitif dans les traces d'un film de gangster. »
« Un long clip qui pourrait tourner en rond et qui fonctionne, malgré tout. Jolie surprise. »
« Un flux d'images déroutantes qui nous plonge dans l'enfer coloré de Manille, dont on ne comprend pas très bien la finalité. »
« Plus un trip musical qu'un vrai film, mais certains morceaux sont vraiment sympas. »
The Dead End (FCCF 2016)
Cao Baoping
12 Citizens (FCCF 2016)
Xu Ang
« Huis-clos sympathique mais qui peine à décoller. Mention spéciale aux acteurs, qui sont tous très bons. »
Tigre et Dragon 2 (FCCF 2016)
Yuen Woo-Ping
« L'effet de surprise est passé depuis le film d'Ang Lee. Certes esthétique et superbement chorégraphié, Tigre et Dragon 2 est bien trop classique. »
« Une friandise inoffensive qui vaut surtout pour ses pirouettes martiales. »
« Yuen Woo-ping est toujours un chorégraphe virtuose, et l'on retrouve avec plaisir les codes d'un Wu Xia à l'ancienne, mais... que le scénario est classique ! Que les effets numériques sont laids ! Et que l'ensemble est aseptisé pour le public américain ! »
Le Garçon et la Bête (en vidéo le 27/05/2016)
Mamoru Hosoda
« L'animation est sublime et l'utilisation de les 3D est l'une des plus réussies du cinéma d'animation japonais, seul un changement de registre un peu brusque en fin de film peut gêner, mais on chipote. »
« Hosoda livre une œuvre extraordinaire ou deux mondes s'entrecroisent et se mêlent. Des moments de bravoure, de beauté, de mélancolie superbement mis en scène. »
« Comme souvent, Hosoda invente un univers extraordinaire incroyable pour mieux questionner notre ordinaire et notre propre existence. »
« Une réussite formelle doublée d’une richesse thématique incroyable, Le Garçon et la bête réconcilie toutes les facettes du cinéma de HOSODA, en plus d’être son film le plus accessible. »
Un vent de liberté (Cannes 2016)
Behnam Behzadi
« Un beau portrait de femme filmé dans le smog de Téhéran. Sahar Dolatshahi interprète avec justesse cette femme tentant tant bien que mal de se libérer des conventions sociales et culturelles. »
L'Oiseau jaune (Cannes 2016)
K. Rajagopal
« Les bas fonds de Singapour : sujet intéressant car quasiment inédit. Mais c'est mal traité donc ça ne fonctionne pas. »
« On tient le Deephan Singapourien ! »
  • : pas de note
  • : mauvais
  • : moyen
  • : bon
  • : très bon
  • : excellent
  • : chef-d'Oeuvre

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.