Tableau des Etoiles

Films Gael Martin Justin Kwedi Kephren Montoute Elvire Rémand Olivier Rossignot (Culturopoing) Romain Leclercq Victor Lopez
Le Jour d'après (en salles le 07/06/2017)
Hong Sang-soo
« Hong Sang-soo : Eustachien à l'extrême. Simplement génial. »
« Pour une fois, Hong Sang-soo travaille sa mise en scène et sa photographie. A part ça, ben... c'est toujours la même ritournelle... »
« L'un des plus beaux films de Hong Sang-soo. »
Operation Mekong (FCCF 2017)
Dante Lam
« Polar dont la base inspirée de faits réels donne un vrai cachet dynamité pour le meilleur et pour le pire par une outrance émotionnelle et pyrotechnique de tous les instants. »
« Quelques bonnes idées rapidement balayées par un bordel ambiant. Fun mais ça sature rapidement le cerveau. »
Journey to the West: The Demons Strike Back (FCCF 2017)
Tsui Hark
« Le duo Tsui Hark et Stephen Chow est une belle réussite. Foutraque, drôle (même si lourd) et visuellement impressionnant, on passe un très bon moment ! »
Call of Heroes (FCCF 2017)
Benny Chan
« Call of Heroes bénéficie de scène d'action impressionnantes, chorégraphiées par Sammo Hung. Malheureusement, le reste ne suit pas. Quant au jeu des acteurs... Il faut peut-être être Chinois pour les supporter ! »
Big Fish & Begonia (FCCF 2017)
Liang Xuan et Zhang Chun
« Romance, mythologie chinoise et force de la destinée s'entrecroisent dans un spectacle envoûtant et formellement somptueux qui transcende l'évidente influence Ghibli. »
« Influencé par Ghibli, Big Fish & Begonia parvient à se doter d'une identité propre et nous fait découvrir une mythologie chinoise teintée de romance. La révélation ! »
Chongqing Hot Pot (FCCF 2017)
Yang Qing
« Récit social, amitié et polar ludique se marient astucieusement dans un feel good movie attachant. »
« On se prend au jeu de cette histoire un peu loufoque, comique et pourtant très touchante. »
Mountain Cry (FCCF 2017)
Larry Yang
« Un film hors du temps et extrêmement touchant, porté par des acteurs superbes. Petit bémol sur le pathos qui a tendance à poindre le bout de son nez et donc à diminuer l'impact émotionnel du film. »
Crosscurrent (FCCF 2017)
Yang Chao
« Deux solutions pour apprécier ce film poétique et quasiment mystique : connaître la culture chinois sur le bout des doigts ou simplement se laisser porter par une mise en scène soignée, des images sublimes et un score envoûtant. »
Mr. No Problem (FCCF 2017)
Mei Feng
« C'est plutôt drôle et bien réalisé bien que la mise scène ne soit pas vraiment en corrélation. Par contre, qu'est-ce que c'est long.... »
Sans pitié (Cannes 2017)
Byun Sung-hyun
« Pas exceptionnel mais très efficace et même parfois très beau. »
« Exécution impeccable (dans tous les sens), mais vraiment rien de neuf... »
Vers la lumière (Cannes 2017)
Kawase Naomi
« J'ai vu la lumière. Et vous pouvez aussi, si vous le voulez bien. »
« Kawase poursuit une oeuvre accessible, avec un film d'une grande beauté formelle et humaine. »
Marlina, la tueuse en 4 actes (Cannes 2017)
Mouly Surya
« Du sous-tarantino indonésien... »
Oh Lucy ! (Cannes 2017)
Atsuko Hirayanagi
« Du rock 'n' roll et pas beaucoup d'amour. Lucy n'a pas passé l'âge des enfantillages. »
« Sympathique variation japonaise du feel-good movie type Sundance. »
Le jour d'après (Cannes 2017)
Hong Sang-soo
« Un bon trois étoiles, au moins pour la partie thriller hitchcockien. »
« Hong Sang-soo : Eustachien à l'extrême. Simplement génial. »
« Voilà qui semble être du très grand Hong Sang-soo ! »
The Villainess (Cannes 2017)
Jeong Byeong-Gil
« C’est très vilain ! »
« ça passe rarement, le reste du temps, c'est vilain. »
Loveless (Cannes 2017)
Andrey Zvyagintsev
« Froid et incisif. La virtuosité effrayante du cinéaste transcende sa vision radicale du monde contemporain. »
Avant que nous disparaissions (Cannes 2017)
Kurosawa Kiyoshi
« Parce que c’est formidable tout simplement ! »
« Le maître retourne à ses visions apocalyptiques et paranoïaques entre L'Antre de la folie et Parasite. »
« Kurosawa livre ici un film faussement léger tout en mêlant les genres avec brio comme à son habitude. On a néanmoins connu plus brillant dans sa filmographie. »
« Un drôle de film qui synthétise (parfois de manière assez forcée) les courants les plus souterrains du cinéma de Kurosawa en les liant dans une intrigue de S.-F. politique foisonnante. »
Claire's Camera (Cannes 2017)
Hong Sang-soo
« C'est beaucoup plus sympa quand tout est expliqué par la team East-Asia (d’ailleurs il faudrait plutôt appeler le film « le Pola de Claire »). »
« Un objet eustachien qui explore la narration épurée en se reposant sur une variation de l'espace. »
« Un film qui donne vraiment la sensation d'être à Cannes... »
Okja (Cannes 2017)
Bong Joon-ho
« La poésie de Miyazaki rencontre la singularité de The Host. Une grande œuvre, peut-être même un chef-d'œuvre. »
« Un gentil conte qui va faire plaisir aux amis des animaux, mais dont les fulgurances enthousiasmantes dans l'action et les poursuites ne font pas complètement oublier les ratés un peu kitsch. On n'osera pas dire que c'est bébête... »
Blade of the Immortal (Cannes 2017)
Miike Takashi
« C'est vraiment très beau, mais c’est pas franchement surprenant pour du Miike. Un poil décevant. »
« Assez soigné et loin de ses catastrophes précédentes. Des fulgurances. C'est tout de même beaucoup trop long, et très mal rythmé, voire pénible. »
« Le meilleur Miike depuis 13 Assassins. En un mot : mortel ! »
  • : pas de note
  • : mauvais
  • : moyen
  • : bon
  • : très bon
  • : excellent
  • : chef-d'Oeuvre

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.