Tableau des Etoiles

Films Gael Martin Justin Kwedi Kephren Montoute Elvire Rémand Olivier Rossignot (Culturopoing) Romain Leclercq Victor Lopez
Vanishing Time : A Boy Who Returned (FFCP 2017)
Um Tae-hwa
« Une romance surnaturelle originale et touchante, et à la poésie formelle envoûtante. »
« Entre un conte et un thriller sulfureux. Le trouble entre les deux est le principal défaut du film. »
« Ca débute plutôt pas mal et puis ça finit mal. Et qu'est-ce que c'est long, mais long... »
« De beaux passages de temps suspendus qui font qu'on ne nous vole pas complètement 2 heures, mais que c'est gnangnan (et que l'acteur adulte joue mal)... »
The Seeds of Violence (FFCP 2017)
Lim Tae-gue
« Ce film existe déjà dans le cinéma coréen, en beaucoup mieux. »
« Mieux vaut revoir Graine de Violence ! »
State-authorized Textbook (FFCP 2017)
Baek Seung-woo
Itaewon (FFCP 2017)
Kangyu Ga-ram
New Trial (FFCP 2017)
Kim Tae-yoon
V. I. P. (FFCP 2017)
Park Hoon-jeong
« Un polar dense et brutal qui malgré l'excès offre un questionnement social et une vision géopolitique de la Corée intéressante. Trois héros charismatique et un méchant d'anthologie complètent le tableau. »
« Très bon thriller qui manque de folie, mais parvient à nous toucher par son intensité. »
« L'indispensable polar hard-boiled de l'édition 2017 du festival : une bonne pioche qui fait du bien et tranche avec l’aseptisation générale de la production coréenne de ces dernières années. »
The Battleship Island (FFCP 2017)
Ryoo Seung-wan
« L'évidence d'un grand film. »
« Mise en scène incroyable, Ryoo Seung-wan se permet tout dans ce film. Un grand moment de bravoure ! »
Midnight Runners (FFCP 2017)
Kim Joo-hwan
« Drôle, rythmé, haletant. Une jolie surprise qui manie avec brio le buddy movie et le thriller bien glauque. On en redemande ! »
Ordinary Person (FFCP 2017)
Kim Bong-han
Jane (FFCP 2017)
Cho Hyun-hoon
« Un narration floue, un personnage principal agaçant. Ce combo fait qu'on ne ressent aucune empathie. Et c'est bien dommage. »
A Quiet Dream (FFCP 2017)
Zhang Lu
« Personnages attachants, abîmés et excentriques, situation décalées et atmosphère flottante pour un spectacle singulier et original dont on perd parfois le fil néanmoins. »
« Voir la punchline de Nicolas. »
« D'une tranquillité qui laisse en effet rêveur... »
The Poet and The Boy (FFCP 2017)
Kim Yang-Hee
« Une réussite dans sa poésie paisible des îles de Jeju, mais quelques troubles durant sa plongée dramatique. »
« C'est mignon, parfois très drôle mais assez mal amené. Où le réalisateur veut-il en venir... »
The King's Case Note (FFCP 2017)
Moon Hyun-sung
A Taxi Driver (FFCP 2017)
Jang Hoon
« Malgré l'audace et la maîtrise. La gravité du sujet ne permet de faire l'impasse sur les défauts du film. »
« Le film aurait pu être poignant si seulement il n'oubliait pas son sujet lors du dernier acte. Mais le cinéma coréen a peut-être franchi un premier pas important avec A Taxi Driver : mettre en scène des sujets ô combien douloureux pour le peuple coréen. Reste à franchir l'étape suivante... Les interroger et ne pas dévier en cours de route. »
« Amusant dans sa première partie, le film vire au grotesque en accumulant les poncifs quand il aurait dû se faire nécessaire dans sa seconde partie sur le massacre de Gwangju. »
No Money, No Future (FFCP 2017)
Lee Dong-woo
« Un doc punk sur le punk par des punk. C'est du bon. »
The King (FFCP 2017)
Han Jae-rim
« Une première partie assez dingue avec une réalisation très dynamique. Mais le film s’essouffle petit à petit. »
The Artist: Reborn (FFCP 2017)
Kim Kyoung-won
« Ça aurait pu être très bien. C'est simplement sympa. »
« Aussi plat et peu inspiré que les "œuvres" de l'artiste du titre. »
I Can Speak (FFCP 2017)
Kim Hyun-seok
Le Lézard noir (L'Etrange Festival 2017)
Fukasaku Kinji
« Mystère, trouble sexuel et visuel tapageur au service d'un mélodrame délicieusement excentrique. »
« Décalé sur le fond et la forme, Le Lézard noir est une superbe adaptation de Rampo. On en redemande ! »
Death Death Row Family (L'Étrange Festival 2017)
Kobayashi Yûki
« Avec les défauts et les atouts d'une production de la fin des 90s d'un Miike ou d'un Toyoda. »
« C'est assez bordélique et Kobayashi a encore du mal à se détacher de ses influences et à se créer son propre style. Mais le jeune cinéaste est à surveiller ! »
  • : pas de note
  • : mauvais
  • : moyen
  • : bon
  • : très bon
  • : excellent
  • : chef-d'Oeuvre

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.