Tableau des Etoiles

Films Elias Campos Justin Kwedi Kephren Montoute Elvire Rémand Martin Debat Nicolas Lemerle Victor Lopez
Patema et le monde inversé (en salles le 12/03/2014)
Yoshiura Yasuhiro
« Métaphore écolo, message de tolérance et envolées poétiques au programme de ce film d'animation qui nous retourne la tête dans tous les sens à tel point qu'il est difficile de trouver une cohérence solide à cet univers. »
« Une belle gestion de l'espace qui renverse les repères haut/bas de manière assez renversante, malheureusement servie dans un contexte vu et revu et par une animation limitée. »
L'Etudiant (en salles le 05/03/201)
Darezhan Omirbaev
« La critique de l'ultra-capitalisme est bien trop appuyée, l'écriture manque de finesse et tombe souvent dans la facilité. »
« Une déception en terme d'adaptation de Dostoïevky, qui reste tout de même impressionnante d'un point de vue purement cinématographique. »
Suneung (en salles le 09/04/2014)
Shin Su-won
« Un tableau du système éducatif coréen effrayant mais très maladroit. »
« Une plongée violente et âpre au cœur des secrets d'un lycée formant les élites de la société coréenne. Inégal mais intrigant. »
« Terrifiant et brillant portrait du système éducatif coréen réalisé par une ex-enseignante, Suneung dépasse le simple film à charge par ses envolées cosmiques et son regard de travers vers le film de genre. »
Les Chiens errants (en salles le 25/03/2014)
Tsai Ming Liang
« Une expérience visuelle et sensorielle unique. »
« Un portrait familial désespéré et bouleversant, où les liens entre les personnages se forment à travers les décors, l'espace, les lignes de fuite et la profondeur de champ, où la puissance picturale des plans naît de l'étirement du temps. »
« Une virtuosité impressionnante, qui nourrit une fresque temporelle impressionnante, à la croisée des arts video et du cinéma. »
Real (en salles le 26/03/2014)
Kurosawa Kiyoshi
« Trop long et quelques effets visuels ratés. Mais Real reste un joli film poétique et une belle métaphore sur l'amour et le passé qui nous hante toujours. »
« Malgré un pitch génial, des idées fortes et une dernière partie magnifique, ça manque de rythme, d'émotion, d'alchimie entre les deux acteurs principaux. Une petite déception. »
« Kurosawa est définitivement l'un des plus grands cinéastes japonais d'aujourd'hui. »
Ruin (Deauville 2014)
Michael Cody, Amiel Courtin-wilson
« Le calvaire du festival. »
Our Sunhi (Deauville 2014)
Hong Sang-soo
« Trop de répétition tue la répétition. »
« Un jeu de répétitions aux dialogues absolument délicieux. Excellent cru. »
« Excellent HHH, comme d'habitude. »
Trapped (Deauville 2014)
Parviz Shahbazi
« On lorgne du côté d'Asghar Farhadi. Une belle énergie mais un certain manque de personnalité. »
« Une narration très tenue pour un film très maîtrisée. »
The Fake (Deauville 2014)
Yeon Sangho
« Violent, cru, brutal. 100% coréen ! »
« Un film d'animation nihiliste et violent sur les dégâts causés par l'endoctrinement religieux. »
« Le roi du cinéma d'animation. »
Han Gong-ju (Deauville 2014)
Lee Su-jin
« Une structure narrative maladroite et mal amenée qui dessert un premier film pourtant intéressant. »
« Toujours les mêmes thèmes, toujours les mêmes défauts, toujours la même structure narrative, mais une sensibilité et une sincérité qui font mouche. »
Monsterz (Deauville 2014)
Nakata Hideo
« Nakata reprend le thème du Némésis façon Shyamalan, avec beaucoup moins de talent. »
« Une commande peu inspirée signée Nakata, dont les qualités de mises en scène fondent dans un projet insipide au scénario incohérent. Triste... »
Steel Cold Winter (Deauville 2014)
Choi Jin-seong
« Scénario vu et revu. Ni bon, ni mauvais. Très dispensable. »
« Malgré ses maladresses et son manque d'originalité, ce conte romantico-macabre nous emporte grâce à son formidable couple d'acteurs, mais aussi grâce au sens de l'image de son réalisateur. »
« Une belle histoire d'amour contrarié par un virage vers l'horreur macabre mal négocié. »
Toilet Blues (Deauville 2014)
Dirmarwan Hatta
« Un premier quart d'heure superbe gâché par le reste du film... »
« Les promesses sensuelles de la première séquence laissent peu à peu place à un trip philosophique vain, chiant et techniquement à la ramasse. »
« On tire la chasse ? »
Ugly (Deauville 2014)
Anurag Kashyap
« Un thriller indien si dynamique et vivant qu'on en oublie ses quelques défauts. »
« Polar indien qui part un peu dans tous les sens et se repose sur des personnages auxquels il est impossible de s'identifier. »
« Beautiful ! »
Nagima (Deauville 2014)
Zhanna Issabayeva
« De belles idées malheureusement écrasées par un rythme pesant. »
« Un véritable sens de la mise en scène et quelques jolis moments, pour un film un peu trop léthargique. »
« Une maîtrise des effets qui ne compense pas une froideur émotionnelle qui rend le film très oubliable. »
No Man's Land (Deauville 2014)
Ning Hao
« Un western contemporain chinois au cœur du désert de Gobi, pour un cocktail référentiel détonant. »
« Un western contemporain et brutal, très jouissif malgré son manque de subtilité. »
Present for you (Deauville 2014)
Yoshihiko Dai
« Je ne suis jamais rentré dans ce délire hystérique, dont le procédé de mise en scène ne trouve jamais de justification. »
« Absence pour moi... »
The Ferry (FICA 2014)
Shi Wei
« Un joli film qui ne fait pas de vague. »
Concrete Clouds (FICA 2014)
Lee Chatametikook
« De bonnes idées diluées dans un film très cerébral qui se révérait plus organique. »
Nobody's Home (FICA 2014)
Deniz Akçay
« Un beau drame venu de Turquie qui révèle une jeune réalisatrice à suivre. »
  • : pas de note
  • : mauvais
  • : moyen
  • : bon
  • : très bon
  • : excellent
  • : chef-d'Oeuvre

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.