Tableau des Etoiles

Films Elias Campos Justin Kwedi Kephren Montoute Elvire Rémand Martin Debat Nicolas Lemerle Victor Lopez
Young Style (FCCF 2014)
Liu Jie
« Young Style prend le contrepied des films coréens et traite du sujet, sérieux et souvent démoralisant, de l'examen d'entrée à l'université de manière légère et comique. Un peu plus de finesse aurait été la bienvenue. »
« Le spleen d'un étudiant chinois en mal d'amour, au cœur d'un film en milieu lycéen tournant autour de l'obtention du précieux "gaokao". S'il n'évite pas les clichés, Liu Jie dévoile une empathie émouvante pour ses personnages. »
Vivre et mourir à Ordos (FCCF 2014)
Ning Ying
« Une belle peinture des paradoxes de la Mongolie intérieure. Mais le film ne parvient à transmettre une émotion qu'au travers d'artifices lourdingues. »
« A travers le portrait d'un policier intègre, le réalisateur dépeint avec un sens de l'image remarquable les conflits sociaux entre les habitants de la ville d'Ordos, située en Mongolie Intérieure. Cependant, on n'évite pas certaines longueurs. »
My Running Shadow (FCCF 2014)
Fang Gangliang
« Le combat poignant d'une mère pour faire accepter son fils atteint du syndrome d'Asperger. Si le sujet touche, notamment grâce à la prestation des acteurs, les partis pris esthétiques laissent à désirer. »
Winter Sleep (Cannes 2014)
Nuri Bilge Ceylan
« La précision de l'écriture, du rythme, du jeu d'acteurs, de la mise en scène est assez incroyable. On peut assister à une séquence de discussion de vingt minutes entre deux personnages sur un seul sujet (qui en cache d'autres) et ça reste passionnant de bout en bout. Très belle Palme d'or. »
« Une fresque romanesque d'une force impressionnante. »
La chambre bleue (Cannes 2014)
Mathieu Amalric
« Un exercice de style en 4/3 où Amalric joue habilement avec les temporalités. »
Saint-Laurent (Cannes 2014)
Bertrand Bonnello
« Ponctué de fulgurances, la version de Bonello s'éloigne des codes du biopic traditionnel, au risque parfois de perdre le spectateur. La deuxième moitié, très ennuyeuse, est rattrapée par les cinq dernières minutes sublimes et une utilisation géniale du split screen. »
It Follows (Cannes 2014)
David Robert Mitchell
« Le meilleur film d'horreur depuis The Descent. »
Jauja (Cannes 2014)
Lisandro Alonso
American Dreams in China (FCCF 2014)
Peter Chan
« Une mise en scène intéressante de l'ouverture de la Chine au monde occidental »
« Un "Social Network" chinois, qui repose sur une belle histoire d'amitié. »
Einstein et Einstein (FCCF 2014)
Cao Baoping
« Il n'y a pas un seul membre de cette odieuse famille que l'on n'ait pas envie de frapper au cours de la séance. A trop vouloir nous mettre mal à l'aise, le réalisateur se perd dans son propos, en plus de nous livrer un dernier plan abject. »
Fly With The Crane (FCCF 2014)
Lui Ruijun
« Une fable sociale contemplative à l'intrigue minimaliste, qui ennuie un petit peu malgré quelques belles envolées poétiques. »
The White Storm (FCCF 2014)
Benny Chan
« The White Storm apporte tout ce que l'on attend d'un film d'action hongkongais : un rythme soutenu, des retournements de situation sans fin, des acteurs de qualité et surtout, de belles scènes d'action ! »
« Benny Chan signe un thriller efficace porté par un solide trio d'acteurs. A noter une fusillade finale qui rappelle les plus belles heures du cinéma hongkongais. »
Beijing Love Story (FCCF 2014)
Chen Sicheng
« Anthologie de l'amour sous forme de film choral, suivant les pérégrinations de différents couples plus ou moins liés subtilement. Inégal et artificiel. »
Le Roi Singe (FFCF 2014)
Cheang Pou Soi
« Une bouillie numérique qui fait saigner nos yeux pendant près de deux heures, tout en nous faisant subir l'un des personnages les plus insupportables de l'histoire du cinéma. »
Sensitive Floor (Cannes 2014)
Kamal Tabrizi
« Une comédie iranienne nulle cinématographiquement mais intéressante sociologiquement. »
The Man on High Heels (Cannes 2014)
Jang Jin
« Un bon polar doublé d’une passionnante réflexion sur le genre et la masculinité dans les films d’action et la société coréenne. »
A Hard Day (Cannes 2014)
Kim Seong-bun
« Kim Seong-jun détourne les codes du thriller avec intelligence. Un pari osé réussi avec brio. »
« Un bon petit polar coréen, tout plein d’humour, ça fait toujours plaisir à Cannes. Comme le dit l’ami Julien, une « bouchée d’air frais ». »
My Lucky Star (FCCF 2014)
Dennie Gordon
« Une parodie de James Bond très légère, drôle et mignonne. Mais une parodie de 2h, c'est définitivement trop long. »
« Une parodie de films d'espionnage à la chinoise, mettant en scène une Zhang Ziyi plus extravagante que jamais. Sympathique mais bien trop long. »
Silent Witness (FCCF 2014)
Fei Xing
« Nullissime. Réalisation kitsch, jeu d'acteurs risible, musique larmoyante. Même pas valable pour un après-midi pluvieux de novembre. »
« Dès les premières images, on pense à une parodie de films de procès, où chaque nouvelle scène tente de battre le coefficient de ringardise des scènes précédentes. Mais malheureusement ce navet se prend terriblement au sérieux. »
Mr. Turner (Cannes 2014)
Mike Leigh
« Une claque esthétique à la hauteur du talent du grand peintre Turner. Le travail sur la lumière est absolument somptueux. Timothy Spall apporte ce qu'il faut de truculence au personnage, et si le dernier tiers se révèle un peu long, le biopic lui, n'est jamais lourd. »
  • : pas de note
  • : mauvais
  • : moyen
  • : bon
  • : très bon
  • : excellent
  • : chef-d'Oeuvre

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.