Tableau des Etoiles

Films Elias Campos Justin Kwedi Kephren Montoute Elvire Rémand Martin Debat Nicolas Lemerle Victor Lopez
AN (Cannes 2015)
Naomi Kawase
« Naomi Kawase laisse un peu son panthéisme contemplatif de côté pour se concentrer sur ses personnages. On ne s'en plaint pas... »
Mountains May Depart (Cannes 2015)
Jia Zhang-ke
« Un puissant mélodrame, empli de regrets et de rêves perdus, où l'amour et l'amitié sont broyés par un système de plus en plus impitoyable. »
« Le film le plus puissant de Cannes 2015. »
Taklum (Cannes 2015)
Brillante Mendoza
« Un film fort et digne sur une communauté meurtrie par les catastrophes, qui choisit de ne pas se résigner. »
« Une première scène incroyable, avant que la force du film ne s’éparpille un peu dans une narration fragmentée. »
Vers l'autre rive (Cannes 2015)
Kurosawa Kiyoshi
« Un scénario et un univers ambitieux, mais un peu facile. Des problèmes de rythme qui plombent le film. »
« De belles idées, mais auxquelles il manque l'ampleur émotionnelle qu'elles devraient porter. Qu'il est difficile d'y arriver à cette autre rive... »
Notre petite sœur (Cannes 2015)
Kore-eda Hirokazu
« Je serais bien resté 4 heures de plus avec ces 4 sœurs magnifiques.Un peu de cinéma tendre et positif, ça fait du bien de temps en temps. »
« La délicatesse de la ligne claire de Kore-eda colle parfaitement aux beaux personnages du film, à la fois très simple et très profond. »
Cemetery Of Splendour (Cannes)
Apichatpong Weerasethakul
« Après une heure très contemplative, le dernier Joe nous emporte dans un tourbillon vertigineux parmi les rêves et les esprits. »
« Splendide pouvoir de l'imaginaire au cinéma. »
La Forêt des Songes (Cannes 2015)
Gus Van Sant
« Un Gus Van Sant décevant, qui accumule les lieux communs, mais que sa maladresse rend presque touchant. »
« Au delà des clichés sur le Japon, un beau conte universel, dont la réflexion sur le deuil et sa description des rapports de couple arrive à émouvoir. N'écoutez pas le bad buzz ! »
Les Nouveaux héros (en salles le 11/02/2015)
Don Hall, Chris Williams
« Un film d'animation incroyablement bien rythmé et visuellement époustouflant, certes classique dans son final, mais, dans la lignée du réjouissant "Les Mondes de Ralph", drôle et ludique à souhait, grâce notamment au personnage de bonhomme michelin robotique nommé Baymax. »
« Plutôt rassurant de constater que Marvel arrive à imposer son univers et ses codes à Disney, alors qu'à l'annonce du rachat de Marvel par Disney, on aurait pu penser à une dilution de la Maison des Idée dans Disneyland. Résultat, c'est le seul Disney regardable depuis très longtemps... »
Il est difficile d'être un Dieu (en salles le 11/02/2015)
Alexeï Guerman
« Indescriptible. A la fois fascinant et épuisant. »
« Ce film de science-fiction russe prend rapidement la forme d'un documentaire sur la crasse humaine au Moyen-Age. Calvaire de près de 3h pour les uns, OFNI fascinant pour les autres, à vous de juger. »
« Un fascinant bordel ! »
Les Chevaliers du Zodiaque: La Légende du Sanctuaire (en salles le 25/02/2015)
Sato Keiichi
« Résumer l'arc du sanctuaire en 1h30 n'était déjà pas une mince affaire, et c'est encore pire quand les raccourcis concernent les personnages et les séquences les plus intéressants. Certaines idées visuelles valent quand même le coup d'œil, malheureusement gâchées par une direction artistique absolument hideuse. »
« Le cosmos ne brûle plus comme avant et on est loin du 7ème sens, mais Sato Keichii fait le job et réinvente la franchise à sa manière pour les kids d'aujourd'hui. »
A la folie (en salles le 11/03/2015)
Wang Bing
« Impressionnante plongée en immersion totale dans un hôpital psychiatrique en Chine. Une expérience douloureuse proche de la folie. »
La Maison au toit rouge (en salles le 01/04/2015)
Yamada Yoji
« Une madeleine de Proust un peu fadasse. »
« Un mélodrame de la Shochiku des années 60 s'est glissé en salles en 2015 : un certain charme anachronique s'en dégage tout de même... »
Sea fog-Les Clandestins (en salles le 01/04/2015)
Sung Bo Shim
« Une première partie très réussie où l'ambiance du huis-clos fait son petit effet. Une seconde partie un peu ratée qui mêle humour et drame de façon un peu maladroite. »
« Malgré une première partie réussie, une qualité esthétique indéniable et un Kim Yun-seok encore une fois monstrueux, cette production, co-écrite et produite par Bong Joon-ho, finit par se prendre les pieds dans le tapis à trop vouloir mélanger les genres. »
« Un film hésitant entre drame social réaliste et thriller sanglant. Malheureusement aucune des deux parties n'est réellement aboutie, et chacune décrédibilise l'autre. Sans oublier un final, bien convenu dans son déroulement et sa démonstration... On a beau sentir la patte de Bong Joon-ho, on est loin de sa subtilité en matière de mise en scène et de narration.... »
Chanthaly (FICA 2015)
Mattie Do
« De bonnes intentions mais la structure narrative empêche toute immersion. Inoffensif. »
« Des idées à défaut de moyens. »
A Matter of Interpretation (FICA 2015)
Lee Kwang-kuk
« Impossible de ne pas penser à Hong Sang-soo, mais Lee Kwang-kuk parvient à créer son propre univers ludique, où chaque scène, chaque plan est une énigme à déchiffrer. »
« Parfait pour ceux qui trouvent que le cinéma de Hong Sang-soo tourne un peu en rond. »
Exit (FICA 2015)
Chienn Hsiang
« Chen Shiang-chyi, l'actrice fétiche de Tsai Ming-liang, illumine ce portrait sensuel mais légèrement répétitif d'une femme en pleine introspection, qui cherche à retrouver sa féminité. »
Kurai, Kurai : Tales on the wind (FICA 2015)
Marjoleine Boonstra
« Un conte bavard qui ne laisse jamais ses belles images s'exprimer. »
« Une carte postale qui joue uniquement sur le pittoresque et l'exotisme. À conseiller à la rigueur pour aider à trouver le sommeil... »
Fantasia (FICA 2015)
Wang Chao
« Un regard dur mais pas désespéré sur la Chine d'aujourd'hui, à travers ce portrait familial bouleversant. »
« Une belle tranche de vie de la Chine contemporaine, filmé d'une regard réaliste, mais toujours bienveillant et jamais désespéré. »
One Summer (FICA 2015)
Yang Yishu / Feng Zhiyi
« Un film d'auteur chinois poseur et amorphe. »
Don't Think I've Forgotten Cambodia's Lost Rock'n Roll (FICA 2015)
John Pirozzi
« Passionnant documentaire déroulant l'Histoire du Cambodge des années 60 et 70 à travers le rock et la culture populaire. Dommage que la mise en scène soit parfois trop illustrative... »
  • : pas de note
  • : mauvais
  • : moyen
  • : bon
  • : très bon
  • : excellent
  • : chef-d'Oeuvre

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.