Tableau des Etoiles

Films Elias Campos Justin Kwedi Kephren Montoute Elvire Rémand Martin Debat Nicolas Lemerle Victor Lopez
Someone Special (FFCP 2015)
JANG Jin
« Une comédie romantique de Jang Jing traversé par un sentiment de tristesse, et d'injustice, qui laisse place in fine à l'amour et l'allégresse. Plus classique dans son approche du genre Someone special séduit pour son habileté à contourner les codes. Sympathique ! »
« Avec cette comédie romantique, Jang Jin apporte un vent de fraîcheur au genre, grâce au décalage permanent entre les codes obligatoires et l'humour du réalisateur. Difficile de ne pas tomber amoureux de Lee Na-young. »
The last dance with her (FFCP 2015)
Kim Eung-chun
« Une kitsherie heighties pas désagréable qui surprend par son dénouement tragique. Les modes passent, le mauvais goût demeure ! »
« Une comédie romantique involontairement drôle dans son côté ridicule et datée. »
SPELLBOUND (FFCP 2015)
Hwang In-ho
« Quand le fantastique s'immisce dans une idylle amoureuse. Entre illusion de l'horreur et magie de l'amour, Spellbound trouve dans ce mélange des genres un équilibre savoureux. »
« Encore une comédie romantique qui mélange les genres avec brio. Au programme : magie, illusions, fantômes, qui accompagnent une désopilante histoire d'amour. »
End Of Winter (FFCP 2015)
Kim Dae-hwan
« Un premier long métrage au parti pris risqué. Traiter l'implosion de la cellule familiale tout en non dit et sous entendus. A force de trop vouloir suggérer, le cinéaste passe malheureusement à côté de son sujet. »
« Chaque année il en faut toujours un, et pour cette édition 2015, c'est End of Winter qui remporte la palme du film le plus chiant du FFCP. »
My Dictator (FFCP 2015)
Lee Hae-jun
« Le réalisateur de Catsaway on the moon revient avec un comédie sur les liens filiaux entre un père et son fils. Le cinéaste explore de nouveau ses thèmes de prédilection sur l'exclusion, et l'isolement social et traite avec pertinence au travers de cette intime relation de l'Histoire de son pays. »
« Une fresque classique mais émouvante qui vaut surtout pour la touchante relation père-fils, thème récurrent du festival. »
Assassination (FFCP 2015)
Choi Dong-hoon
« Un blockbuster impressionnant qui ne connaît aucun temps mort. Les 140 minutes passent à toute vitesse ! »
« Un film qui mérite amplement le succès colossal au box office locale. Choi Dong-hoon réalise un grand film d'aventures et d'action et parvient à éviter tout discours nationaliste, chose peu évidente étant donné le contexte historique du film. Un modèle du genre ! »
« Un blockbuster élégant, classe et spectaculaire, aux scènes d'action virtuoses, tirant pleinement partie du charisme de ses acteurs. »
« Un spectacle historique enlevé et intelligent, qui cite Melville et le Western italien et n'oublie pas de construire de vrai personnages. Que demander de plus à un Blockbuster coréen ? »
A Midsummer's Fantasia (FFCP 2015)
Jang Kun-jae
« De beaux plans et de bons acteurs ne suffisent pas. Il faut aussi un scénario... »
« Une petite déception que ce film sur le cinéma qui ne parle finalement pas de cinéma. Restent quelques beaux moments surtout dans la seconde partie. »
« Une seconde partie charmante, malheureusement précédée de son laborieux et inutile making-off. À noter l'effet somnifère imparable du film, dont Elvire et Martin, roupillant tranquillement tout le long du film peuvent largement témoigner ! »
Scary House (FFCP 2015)
Yang Byeong-gan
« Un nanard volontaire, c'est un navet. »
« Un vrai canular, et faux nanar dont l'absurdité et le radical de sa mise en scène déclenche hilarité et consternation. Un film de fantôme en carton et une parabole pertinente sur la condition de la femme en Corée. Question de point de vue et d'humour. »
« Il y a des canulars drôles, celui-là est affligeant. »
« Vous savez ce que l'on dit des plaisanteries ? Celle-ci dure 98 minutes !!! »
Island (FFCP 2015)
Park Jin-seong
« Tourné dans un scope noir et blanc de toutes beatés, Island est une œuvre mélancolique à la lisière du fantastique. Une histoire à la fois sensible et délicate sur le deuil. La séance émotion du FFCP 2015. »
« Un film fantastique d'une beauté foudroyante, sinueux et énigmatique, qui nous envoûte dès les premiers instants jusqu'à son final d'une mélancolie bouleversante. »
Socialphobia (FFCP 2015)
Hong Seok-jae
« Un propos intéressant mais une réalisation bien trop lisse. »
« Sous son apparat de polar, l'enquête de socialphobia traite avec quelques maladresses d'un sujet de société contemporain passionnant: le harcèlement numérique et et l'absence du sentiment de responsabilité que procure l'anonymat 2.0. »
« Un propos pertinent sur la perversité des réseaux sociaux gâché par des facilités scénaristiques regrettables. »
« Prévisible et mal ficelé, le film se rattrape sur son final. Mais le propos semble déjà daté. Sur des sujets proches Unfriended ou Mr. Robot se montrent autrement moderne et en phase avec leur époque... »
MIRYANG ARIRANG (FFCP 2015)
Park Bae-il
« Un documentaire au sujet fort mais la forme est bien trop télévisuelle pour convaincre. »
Alive (FFCP 2015)
Park Jung-bum
« Un drame social austère, sans une once d'espoir de 2h45. L'acteur et réalisateur Park Jung-Bun accompagne ses comédiens dans une succession de scène parfois pesantes qui fait resurgir dans leurs durée un sentiment de désespoir et de misérabilisme. »
« 2h45 et pas un seul sourire dans cette chronique misérabiliste qui tire légèrement en longueur. »
The Shameless (FFCP 2015)
Oh Seung-uk
« Le film revisite la figure de la femme fatale dans un drame social maladroit qui flirte avec le polar. The shameless ne marquera pas les esprits malgré la présence de la talentueuse Jeon Do-Yeon ! »
« Un polar aux enjeux mal définis, qui met un peu trop de temps à nous happer dans son atmosphère vénéneuse et grisâtre. »
« Vous pouvez zapper sans honte... »
Cart (FFCP 2015)
Boo Ji-young
« Cart aurait pu être un très bon drame social, s'il n'oubliait pas son propos en route pour verser dans le pathos. »
« Le film balance entre le drame social militant et le mélodrame lacrymal, genre très prisé en Corée. Bien qu'inégal, Cart remporte l'adhésion du public grâce à groupe d'actrices toutes formidables ! »
« Un film militant forcément touchant même si la subtilité n'est pas forcément au rendez-vous. »
How To Use Guys With Secret Tips (FFCP 2015)
Lee Won-seok
« Une comédie romantique pétillante comme une bulle de champagne et sucrée comme un bonbon acidulé. Un film loufoque qui revisite les codes du genre avec beaucoup d'inventions et de fantaisie. Blue balls !!!! »
« Une comédie romantique délirante et originale, parfois too-much mais qui se renouvelle sans cesse grâce à l'inventivité de sa mise en scène et à la folie douce qui touche tous les interprètes. »
GI-HWA (FFCP 2015)
Moon Jeong-yun
« Malgré quelques moments obscurs, Gi-hwa se rattrape par la beauté de ses plans et sa justesse de tons. »
« Quelque peu désarçonné par un début guère convaincant, le film transporte le spectateur à son rythme dans un road movie bucolique aussi mélancolique que charmant. Sous son apparente simplicité se cache un film profond, émouvant, et d'une grande sincérité ? »
« Un road-movie mélancolique d'une simplicité rafraîchissante, qui dévoile petit à petit ses secrets et trouve un équilibre salvateur entre légèreté et mélodrame. »
Alice In Earnestland (FFCP 2015)
Ahn Gooc-jin
« Quelques bonnes idées noyées dans un scénario et une réalisation décousus. »
« Un premier long métrage pour le moins déroutant. Porté par la trop rare et néanmoins talentueuse Lee Jung-hyun (A Petal), Alice in Earnestland est une comédie sociale teintée d'humour noir qui glisse progressivement dans le thriller à mesure que le personnage principal perd pied. Aussi dérangeant qu'imprévisible le film à le mérite de ne pas laisser pas les spectateurs indifférents, Ahn Gooc-Jin est un cinéaste à suivre ! »
« Un fort potentiel pour un premier film très inégal et pas très bien écrit. »
« Tous les défauts d'un premiers films condensés dans une sorte de version trash et coréenne d'Amelie Poulain. Même les quelques bonnes idées du film, étirés ad nauseam , finissent par lasser... »
Twenty (FFCP 2015)
Lee Byeong-heon
« Twenty joue avec les codes de la comédie coréenne mais sans être trop subversif. Sympa, léger mais manque de culot. »
« Léger comme une bulle de savon Twenty est une comédie aussi efficace qu'un antidépresseur. Casting de gravures de mode, image publicitaire, le film séduit autant pour son peps coloré que sa vision très innocente de cet âge charnière qu'est l'entrée dans le monde adulte. »
« Parmi tous les films pessimistes sur la jeunesse coréenne, Lee Byeong-heon (non ce n'est pas l'acteur) prend le parti de faire une vraie comédie sur le passage à l'âge adulte, en alignant les séquences hilarantes sur un rythme d'enfer. »
Whatcha Wearin' ? (FFCP 2015)
Byun Sung-Hyun
« Byun Sung-Hyun, réalisateur que l'on avait découvert deux ans auparavant au FFCP avec son premier film The Beat Goes On nous revient avec une comédie romantique radieuse. A la fois drôle, sexy, loufoque, cru et émouvant, Watcha' wearin ? dévoile sans pudeurs ses plus beaux atours pour séduire le public et nous gratifie en bonus d'une chanson pour le moins truculente. On est sous le charme ! »
« Une comédie romantique de facture classique, dont le manque d'ambition est compensé par le charme et la sensualité des acteurs. »
Veteran (FFCP 2015)
Ryoo Seung-wan
« Une première partie survoltée et jouissive, compensée par une suite un peu plus conventionnelle mais tout aussi efficace. »
« Le nouveau carton du champion du film d'action coréen Ryoo Seung-wan. Une comédie policière qui démarre en trombe dans le pure slapstick , amorce un virage serré dans la satyre politique grinçante et termine sa course dans une scène d'action haletante ! Drôle, corrosif et percutant, Veteran est l'un des films des plus enthousiasmant de l'année ! »
« Après 30 premières minutes démentielles, ponctuées de séquences d'action dantesques, cette comédie policière hilarante et jouissive déroule une intrigue un peu plus conventionnelle jusqu'à son final en forme de bourre-pif dans la face de la dictature capitaliste coréenne. »
« De l'action, de la comédie, une pointe de critique sur la corruption des élites coréennes... Veteran fait le job et rempli sa mission de distraction populaire. »
  • : pas de note
  • : mauvais
  • : moyen
  • : bon
  • : très bon
  • : excellent
  • : chef-d'Oeuvre

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.