Tableau des Etoiles

Films Justin Kwedi Kephren Montoute Lila Gleizes Elvire Rémand Marc L'Helgoualc'h Martin Debat Nicolas Lemerle Romain Leclercq Victor Lopez
Voyage à Yoshino (en salles le 28/11/2018)
Naomi Kawase
« Kawase tente dans les 10 dernières minutes. Elle aurait pu tenter avant. »
« Un joli livre d'images. Que la montagne est belle... »
« La guide du voyage commence à ressasser le même parcours depuis une bonne dizaine d'année. On a le droit de commencer à se lasser un peu... »
The Mumbai Murders (en salles le 21/11/2018)
Anurag Kashyap
« Anurag Kashyap reste un peu le cul entre deux chaises dans ce film. On est loin du film survolté auquel on pouvait s'attendre. Reste la bande son, prenante, et l'acteur principal, très convaincant. »
« Un thriller indien a la mise en scène brillante gâché par des personnages caricaturaux et un traitement outrancier. »
« Le nouveau Kashyap est bien trop long et manque de folie. Malgré la grande performance de l'acteur principal, Nawazuddin Siddiqui. »
« Un retour en petite forme pour Kashyap, avec un film aussi décousu que cousu du fil blanc, où l'on sauve quand même une excellente performance de Nawazuddin Siddiqui. »
After My Death (en salles le 21/11/2018)
Yu Young-sik
« Sujet intéressant et interprétation intense qui se perdent dans un nihilisme creux et vain. »
« Film inutilement compliqué, qui en fait trop et en met de partout sans forcément développer les thématiques abordées. »
« Oeuvre inégale qui tourne parfois à vide mais qui contient plusieurs scènes d'une grande puissance et une bande sonore immersive de bon aloi. »
« On tient là un vrai bon metteur en scène mais la manière dont il dirige son propos est difficilement discernable. »
« Le film devient intéressant quand le titre commence à tenir ses promesses... à 30 minutes de la fin. »
The Spy Gone North (en salles le 07/11/2018)
Yoon Jong-bin
« Captivant film d'espionnage explorant les rapports complexes et ambigus entre les deux Corées. Un des grands films de l'année. »
« Un récit d'espionnage relativement conventionnel, cependant éclairé par la performance de Hwang Jung-Min, qui sait rendre palpable la tension qui habite son personnage. Efficace. »
« Un film d'espionnage comme on en voit que trop rarement. Une réalisation au poil, un rythme qui prend son temps sans créer de moments creux, des acteurs habités. Encore une fois, la valeur sûre nous vient de Corée ! »
« Bons points pour la beauté formelle, le duo d’acteurs et le sujet plutôt bien traité. 2 de perdus pour le rythme leeent, qui peut faire décrocher à plusieurs moments (petit ventre mou en milieu de métrage). »
Sunset in My Hometown (FFCP 2018)
Lee Joon-ik
« On a perdu Lee Joon-ik... »
« Une comédie peu intéressante qui peine à faire sourire le spectateur. Seule l'actrice Kim Go-eun sort de ce marasme. On se demande ce que Lee Joon-ik est aller faire dans cette galère. »
« Lee Joon-ik filme une émission qui s'appelle "Show Me The Money" : c'est ce qu'il a dû dire à la production en acceptant ce projet... »
Microhabitat (FFCP 2018)
Jeong Go-woon
« Une magnifique errance autour de jeunes adultes coréens sans repères, où les plus apaisés et bienveillants ne sont pas les plus nantis. Mention particulière à la magnifique interprète principale, toute en empathie. »
« Une véritable bouffée d'air frais qui parvient à aborder des thématiques sociales et relationnelles douloureuses sans jamais se départir de son humour et de sa légèreté. Un premier long-métrage aussi réjouissant qu'impressionnant. »
« Un 1er film qui secoue le spectateur tant par sa maîtrise formelle que par les tons utilisés (on passe du rire à la mélancolie). Miso, le personnage principal, est une femme forte qui suit son chemin malgré le regard critiques de ses congénères, contre vents et marées. Réalisatrice à suivre de très près. »
« Très bon drame indépendant qui fonctionne comme un microcosme de la société coréenne actuelle avec pour point d'encrage Miso, superbe personnage féminin courageux et intègre. »
« Chronique sociale très ancrée dans les problématiques de la jeunesse, interprétée avec brio par Esom, qui replonge dans son passé en rendant visite à ses anciens amis. Pour un 1er film, Jeong Go-woon arrive à atteindre une justesse mélancolique bouleversante. »
The Spy Gone North (FFCP 2018)
Yoon Jong-bin
« Un film d'espionnage comme on en voit que trop rarement. Une réalisation au poil, un rythme qui prend son temps sans créer de moments creux, des acteurs habités. Encore une fois, la valeur sûre nous vient de Corée ! »
« Film d'espionnage palpitant inscrit dans un contexte politique qui ne l'est pas moins. Le propos dépasse habilement le manichéisme bien/mal pour souligner l'aspect géopolitique pervers entre les deux Corées. »
« Un film d’espionnage dense et riche, qu’il faut savoir digérer pour en apprécier toute la complexité. Yoon Jong-bin alterne à merveille séquences à la tension paroxystique et vrais moments d’émotion pure. Hwang Jeong-min, qui nous avait déjà fait vibrer l’année dernière dans The Battleship Island, est une fois de plus exceptionnel. »
A Haunting Hitchhike (FFCP 2018)
Jeong Hee-jae
« Le film n'échappe au misérabilisme de son scénario que grâce à la retenue de ses acteurs. Le pari de traiter ce drame social avec délicatesse est réussi, mais reste le sentiment que le trait a été forcé à l'extrême à l'écriture. »
« Un beau drame, poignant, sans pathos ni mélo qui manie les ruptures de tons avec subtilité. »
« La révélation du festival, avec ce premier long-métrage inattendu, à la thématique sociale mais pas misérabiliste. On suivra la carrière de Jeong Hee-jae avec attention. »
« Un drame social pudique , juste est touchant qui évite tout effet de pathos et le misérabilisme. »
« Quête d'identité et recherche des origines dans un road movie émouvant où la jeune réalisatrice Jeong Hee-jae trouve le ton juste et ne tombe jamais dans le pathos. »
Park Hwa-young (FFCP 2018)
Lee Hwan
« Encore un film de fugueuses. Plus violent mais hors contexte et sans personnages attachants, l'exercice est assez vain. »
« Le film complaisant du festival. Il en faut malheureusement toujours un pour les fans de viol, humiliation et vulgarité outrancière. »
Little Forest (FFCP 2018)
Yim Soon-rye
« Une touche de Kore-eda dans un film toujours juste dans le traitement des émotions. Aucun pathos ni mélo et pourtant, de l'émotion ! »
« Une bouffée d'air frais, d'agriculture et d'art culinaire avec un trio d'acteurs impeccable. »
« Little Forest une charmante et courte adaptation du manga de Daisuke Igarashi avec dans le rôle principal la toujours ravissante Kim Tae-ri. Un vrai délice ! »
« Un retour aux sources simple, léger et aussi lumineux que le sourire de Kim Tae-ri. Le film nous emporte dans un élan humaniste et bienveillant. »
On Your Wedding Day (FFCP 2018)
Lee Seok-keun
« On Your Wedding Day est comme un bon soufflé au fromage : très sympa au début et puis ça s'aplatit au fur et à mesure que le sérieux s'immisce dans le film. »
« Une comédie romantique tout ce qu'il y a de plus classique, alternant humour (parfois potache) et sentimentalisme au glucose. »
« Une drôle de rom com a la coréenne. Il y a une belle alchimie dans ce couple d'acteurs, dommage que le rythme s'essouffle dans son dernier tiers. »
« Une comédie romantique ultra classique, très drôle dans sa 1ère partie grâce au casting excellent, plus bateau dans sa dernière partie. Le film remplit le cahier des charges habituel. »
After My Death (FFCP 2018)
Kim Ui-seok
« Sujet intéressant et interprétation intense qui se perdent dans un nihilisme creux et vain. »
« Film inutilement compliqué, qui en fait trop et en met de partout sans forcément développer les thématiques abordées. »
« Oeuvre inégale qui tourne parfois à vide mais qui contient plusieurs scènes d'une grande puissance et une bande sonore immersive de bon aloi. »
« On tient là un vrai bon metteur en scène mais la manière dont il dirige son propos est difficilement discernable. »
« Le film devient intéressant quand le titre commence à tenir ses promesses... à 30 minutes de la fin. »
Keys to the Heart (FFCP 2018)
Choi Sung-hyun
« Lee Byung-hun est parfait dans ce rôle à contre-emploi, ainsi que tous les autres acteurs. On est forcément touché par cette histoire familiale mais le réalisateur n'a pas pu s'empêcher de sortir les violons, ce qui n'était pas utile. »
« Une belle histoire familiale portée par les deux acteurs principaux : Lee Byung-hun et Park Jung-min. Étonnante distribution pour un premier long-métrage ! Et sortez les mouchoirs, les larmes ne sont jamais loin. »
« Le premier coup de cœur de ce festival. Une bonne comédie dramatique coréenne. Pas toujours subtil dans ses intentions mais cela fait mouche a chaque fois. Un véritable ascenseur émotionnel. »
« Porté par un casting exceptionnel, un film qui arrive à trouver un parfait équilibre entre la comédie et le mélodrame, toujours à la limite de tomber dans le pathos mais qui parvient dans son dernier acte à nous bouleverser profondément. »
Believer (FFCP 2018)
Lee Hae-young
« Un remake du "Drug War" de Johnnie To entre redite efficace et relecture passionnante, notamment l'antagoniste principal bien plus tragique et ambigu. »
« Le plaisir coupable de cette édition : outrancier, violent, attendu mais jouissif. »
« Un polar musclé et haletant qui ne fait en rien injure à l'oeuvre originale de Johnnie To. »
« Voilà un bon exemple de remake. Cette version coréenne n'a rien à envier au film de Johnnie To, elle fait preuve d'une réelle identité. »
« Un remake de Drug War qui parvient à se démarquer de son modèle et propose une ribambelle de scènes d'une efficacité redoutable comme seuls les Coréens parviennent à le faire. »
Along With the Gods: The Two Worlds (FFCP 2018)
Kim Yong-hwa
« Un blockbuster de facture correcte mais dénué de personnalité. La faute à une image lissée par le numérique et à un scénario qui tourne vite en rond. Quelques concepts piquent la curiosité mais sont grossièrement exploités. »
« Un énorme budget pour un énorme succès au box-office. Au résultat, on se retrouve devant un film filmé totalement en fond vert, aux décors kitschissimes, et mielleux à souhait. »
« Film boursouflé, répétitif et trop long. Ça part d'une bonne idée mais c'est vite lassant. Ce qui ne nous empêchera pas de regarder les deux suites. »
« Un film dont la bêtise atteint des abysses aussi profonds que les enfers du film. Un cauchemar dans lequel de grands acteurs coréens jouent tous comme des patates. »
« Boursouflure numérique, répétitive et à peine divertissante. Heureusement, il reste le charisme de Ha Jung-woo. »
Dark Figure of Crime (FFCP 2018)
Kim Tae-gyun
« Un énième polar coréen qui se contente d'appliquer des recettes sans parvenir à renouveler le genre. Malgré la bonne performance des acteurs, l'intrigue insipide peine à intéresser. »
« Cahier des charges rempli pour ce polar qu'on a déjà vu 10 fois, malheureusement. »
« Film policier ultra classique à la mise en scène - un peu trop - millimétrée. Cela est bien lisse et manque malheureusement de folie. »
« Un polar lambda, bien foutu mais sans la moindre originalité dans le traitement ni la forme. »
« Ce qui aurait dû être un duel psychologique au sommet se transforme rapidement en confrontation poussive, répétitive et sans grand intérêt. Reste quelques scènes efficaces et une interprétation de qualité, malgré le manque de relief des personnages. »
Adulthood (FFCP 2018)
Kim In-seon
« Un joli film comme on peut le découvrir chaque année au FFCP, qui tient notamment grâce à un duo d'acteurs parfait. On est pris de tendresse. »
« Une comédie sympathique et sans prétention. Cruelle et drôle en même temps. »
« Un charmant drame coréen sur le deuil et les rapports familiaux. Drôle, émouvant, encore une jeune actrice au talent bluffant et un Um Tae-goo parfait a contre emploi. »
« Une chronique douce amère qui doit beaucoup à son duo d'acteurs. »
Grass (FFCP 2018)
Hong Sang-soo
« La petite musique habituelle d'Hong Sang-Soo, pas désagréable mais qui laisse un peu de côté pour cette fois. »
« HSS innove (un peu) et ça fait du bien. Mais le film demeure insignifiant et rapidement oublié. »
« Hong Sang-soo décidément au-dessus du lot. Un triptyque fluide mort/culpabilité, trahison/dépit, amour/espérance porté par des dialogues toujours aussi savoureux (et poignants) et une mise en scène avec laquelle le réalisateur réussit à surprendre. Le meilleur HSS depuis Yourself & Yours. »
« HSS réinvente une nouvelle fois son décor de cinéma et parvient brillamment à s'amuser avec ses propres codes. »
« Voir l'avis de Marc, tout pareil ! »
1987 (FFCP 2018)
Jang Joon-hwan
« Fresque politique et modèle de cinéma populaire, tour à tour drôle, cinglant et poignant. Une interprétation au diapason où tous le monde existe et une ampleur jamais discutée malgré les quelques poussées de mélo. »
« Un scénario touffu impliquant de nombreux personnages aux interactions complexes : il y aurait tout pour se perdre, si la mise en scène et le scénario n'étaient pas si maîtrisés. Rythmé, attachant, 1987 parvient à garder en haleine de bout en bout. »
« Un blockbuster comme les Coréens savent le faire : aucune baisse de rythme, des personnages attachants, de l'humour et des larmes. Une efficacité redoutable. Par contre, la thématique "années 1980" devient un peu lassante à force. »
« Film politique anti-dictatorial bien trop manichéen entre les tortionnaires anti-communistes et les progressistes démocrates au cœur pur. Tout est fait pour tirer les larmes du spectateur et susciter sa compassion. Le but est louable mais la mise en oeuvre finit par lasser et agacer. »
« Une reconstitution historique édifiante de l'un des épisodes forts de l'histoire récente de Corée du Sud. Brillamment mis en scène et interprété, on regrette juste une vision trop binaire pour être tout a fait honnête. »
« Jang Joon-hwan démontre avec son nouveau film qu'il fait partie des plus grands réalisateurs coréens actuels. Un film puissant d'une maîtrise absolue. »
Old Love (FFCP 2018)
Park Ki-yong
« J'ai bien dormi. »
« Film contemplatif aux dialogues assez plats et à la prise de son déplorable. La posologie du Xanax n'a pas été respectée. »
« Un amour périmé,dépressif et terriblement ennuyeux doublé d'un mixage sonore des plus désagréable. »
« Il ne suffit pas de singer HSS et de multiplier les plans de coupe pour faire du bon cinéma d'auteur. Il faut enfermer celui qui a écrit les dialogues. »
  • : pas de note
  • : mauvais
  • : moyen
  • : bon
  • : très bon
  • : excellent
  • : chef-d'Oeuvre

Astuce : survolez la note d'un critique pour voir son commentaire personnel sur le film.