Programmation cinéma de la Maison de la Culture du Japon à Paris (avril-juin 2017)

Posté le 7 avril 2017 par

La Maison de la Culture du Japon à Paris (MCJP) reprend ses projections de films jusqu’au mois de juin. Au programme : trois projections qui se dérouleront entre avril et juin ainsi que la reprise du cycle Shintoho !

Le 25 avril à 19h30 sera projeté, en avant-première, le film Tokyo, Cataclysmes et Renaissances réalisé par Olivier Julien. Ce documentaire retrace l’histoire de la ville de Tokyo. Il y a seulement 150 ans, Tokyo, la plus grande ville du monde, symbole d’une modernité urbaine futuriste, était encore Edo, une ville aux constructions de bois, centre du pouvoir du Japon des samouraïs. Deux fois détruite au cours du XXe siècle, elle doit ses renaissances et son essor spectaculaire à l’incroyable résilience de ses habitants. Des images d’archives colorisées exceptionnelles permettent aujourd’hui de redonner vie à cette épopée unique.

Un deuxième documentaire sera projeté le 15 juin à 18h : La ligne du saké de Ishii Kaori, qui sera présente pour l’occasion. Ce documentaire présente la vie des maîtres brasseurs de la péninsule de Noto et les défis qu’ils doivent constamment relever.

Enfin, les rendez-vous avec le cinéma contemporain reprennent le 24 juin à 16h30 avec la projection du film Passion de Hamaguchi Ryusuke, qu’on connaît mieux depuis qu’il a réalisé Happy Hour découvert au festival Kinotayo.

Mais surtout, la 3e partie du cycle Shintoho sera de retour jusqu’au 7 juillet, ce qui est une très bonne nouvelle ! Quinze films seront projetés : Bagatelle au printemps de Yamamoto Kajiro, Bungawan Solo de Ichikawa Kon, Le bar du crépuscule de Uchida Tomu, Fire line de Takebe Hiromichi, L’île qui aspire les femmes et Quai de la chair de Ishii Teruo, Lettre d’amour de Tanaka Kinuyo, Police militaire et beauté cadavérique de Namiki Kyotaro, Le sous-marin qui ne remonta jamais de Nomura Hiromasa, L’homme-torpille de Matsubayashi Shue, La tête du serviteur de Ito Daisuke, Voyage à Hawaï de Saito Torajiro, Frissons chez les pêcheuses de perles de Shimura Toshio, Un horizon étincelant de Doi Michiyoshi et L’Empereur Meiji et la guerre russo-japonaise de Watanabe Kunio.

Pour tout savoir, cliquez ici !

Elvire Rémand

Imprimer


Laissez un commentaire


*