Festival International des Cinémas d’Asie de Vesoul (30/01-06/02/2018) : la sélection

Posté le 12 janvier 2018 par

La nouvelle édition du Festival International des Cinémas d’Asie de Vesoul (FICA) se déroulera du 30 janvier au 6 février. On découvre la sélection !

Neuf films se disputeront le prix de la compétition et venant de tous pays d’Asie : les deux films chinois The Taste of Rice Flowers de Pengfei et River’s Edge de Wang Chao, les films coréens Mothers de Lee Dong-eun et A Tiger in Winter de Lee Kwang-kuk, A Letter to the President de la réalisatrice afghane Roya Sadat, le long-métrage iranien Leaf of Life d’Ebrahim Mokhtari, Goodbye Grandpa du réalisateur japonais Morigaki Yukihiro, le drame social malaisien Shuttle Life de Tan Seng Kiat et Bagage du réalisateur philippin Zig Dulay.

Huit films documentaires seront également en compétition : The Wait du réalisateur danois Emil Langballe, le film franco-afghan Les Fantômes de Bamiyan de Patrick Pleutin, I am a Chengguan du réalisateur chinois Yang Yang, Canards mandarins de la réalisatrice coréenne Han Kyoung-mi, le film israélien Nazareth Cinema Lady de Yuri Yacobs-Yinon, le film kirghize Life is Wonderful d’Azamat Sharshenov, Au fil du Monde – Laos de Jill Coulon et Isabelle Dupuy Chavanat et Waves of Transition de Jonas Scheu.

En ouverture, les spectateurs pourront (re)découvrir Hotel Salvation du réalisateur indien Shubhashish Bhutiani, sélectionné l’an dernier en compétition à Vesoul. Quant au film de clôture, il s’agit du long-métrage kirghize Centaure réalisé par Aktan Arym Kubat, qui sortira d’ailleurs prochainement en salles.

Plusieurs avant-premières marqueront cette nouvelle édition du FICA : le film noir Dakini de la réalisatrice bhoutanaise Dechen Roder ou encore La Caméra de Claire de Hong Sang-soo. En outre, deux animés japonais seront projetés pour les retardataires ou ceux qui n’ont pas eu la chance d’avoir un cinéma à leur côté les projetant : Dans un recoin de ce monde de Katabuchi Sunao et Hirune Hime – Rêves éveillés de Kamiyama Kenji.

Le FICA, toujours très militant, organise cette année un focus intitulé Paroles de femmes, au cours duquel seront projetés plus de 25 films dont Wajma, une fiancée afghane de Barmak Akram, Epouses et concubines de Zhang Yimou, Bends de la réalisatrice hongkongaise Flora Lau, le film indonésien Marlina, la tueuse en 4 actes de Mouly Surya, Une Femme iranienne de la réalisatrice Negar Azarbayjani, Quand une femme monte l’escalier de Naruse Mikio, le film japonais Bashing de Kobayashi Masahiro, Soongava: Dance of the Orchids du réalisateur népalais Subarna Thapa ou encore Noces du réalisateur belge Stephan Streker.

Un hommage sera également rendu au cinéaste chinois Wang Xiaoshuai. La quasi-totalité de ses longs-métrages seront projetés, par exemple The Days réalisé en 1993, Beijing Bicycle, La Dérive, Une Famille chinoise ou Red Amnesia, son dernier film en date.

Un deuxième hommage sera rendu, quant à lui, au réalisateur syrien Mohamad Malas. La difficulté de produire des films peu conformes a l’idéologie officielle en Syrie a empêché Mohamad Malas de realiser plus de cinq longs-métrages. Il a cependant pu réaliser de nombreux courts et moyens métrages, dont huit seront projetes au FICA.

Enfin, un regard tout particulier sera posé sur le cinéma de Mongolie, totalement méconnu dans nos contrées et pourtant passionnant. Plus de 15 films seront projetés, tous réalisés entre 1936 et 2010 : Le Fils de Mongolie d’Iliya Trauberg, Nouvel An de Zandraa Tseveen, Harmonica de Jamsran Bayandelger, L’Ombre de Begzlin Bajinnyam, La Corde de la réalisatrice Uranchimeg Nansal ou encore Passion de Byamba Sakhya.

Il y aura aussi des projections pour les plus petits : Arrietty, le petit monde des chapardeurs de Yonebayashi Hiromasa et Le Chien jaune de Mongolie de Byambasuren Davaa.

Une programmation dense, qu’il ne faut pas rater si vous êtes dans les environs. Pour les précisions sur la programmation, cliquez ici !

Elvire Rémand

 

Imprimer


Laissez un commentaire


*