News : Le festival Paris Cinéma fait son retour

Posté le 26 juin 2013 par

Vous trouvez les weekends pluvieux un peu longs ? Le festival Paris Cinéma vous accueille du 29 juin au 9 juillet ! Par Lvi.

AFF-8M2

Chaque été, le festival Paris Cinéma propose plus de 200 films, dans une quinzaine de lieux de la capitale. La 11e édition du festival se tiendra cette année du 29 juin au 9 juillet avec, pour invité d’honneur, l’iranien Ashgar Farhadi (Une séparation, Le Passé). À ce titre, ses films A propos d’Elly et Une séparation seront projetés. Se tiendra également une discussion d’une heure avec le réalisateur.

Cet été, quelques films asiatiques figurent au programme. Tout d’abord, seul film asiatique en compétition, Ilo Ilo, réalisé par le singapourien Anthony Chen (Lighthouse), décrit l’arrivée d’une domestique philippine dans une famille singapourienne. Ce film a obtenu la Caméra d’or lors du Festival de Cannes 2013. Espérons qu’il emporte autant de succès lors de Paris Cinéma !

Hors compétition, vous aurez la chance de pouvoir assister à la projection de Taipei Factory, qui met en scène quatre histoires mettant en avant l’âme de Taipei et réalisées par huit réalisateurs, dont la taïwanaise Singing Chen (God Man Dog), Midi Zhao (A Burmese Girl), le coréen Chang Jung-chi (Touch of the Light) et l’iranien Alireza Khatami (Oblivion Verses). À noter également la projection, comme l’année dernière, du film hongkongais A Simple Life réalisé par Ann Hui (Song of Exile), avec, comme premier rôle, l’exceptionnel Andy Lau (Running Out).

Enfin, côté anime, Paris Cinéma projettera Lettre à Momo de Hiroyuki Okiura (Jin-Rho) et Budori réalisé par Sugii Gisaburô (Touch). Une Nuit Japanisation est également au programme avec la diffusion de Bouddha : le grand départ de Morishita Kozo (Eris : la Légende de la pomme d’or), Blue Exorcist de Takahashi Atsushi et Mardock Scramble de Kudo Susumu (Dear Boys).

Enfin, dans la catégorie « Hommage & Rétrospectives », Paris Cinéma vous offre l’opportunité de voir sur grand écran Le Goût du Saké et Voyage à Tokyo réalisés par le japonais Ozu Yasujiro, ainsi qu’Hiroshima, mon amour d’Alain Resnais.

Avec un tel programme, vous allez finir par vous réjouir de l’arrivée tardive de l’été !

 Lvi

Imprimer


Laissez un commentaire


*